Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresse du site :
http://artivision.eu


      
Quand on apprend, que l'affaire Roswell, a eu une autre similaire dans le Missouri, en 1941.


I Introduction.

      Cet article est la suite évidente de nos précédents articles :

http://www.artivision.fr/docs/raisonis.html
http://www.artivision.fr/docs/leFigaro110629.html
http://www.artivision.fr/docs/FlashbacksurRoswell.html


      Le 26 Juillet 2011, nous avons reçu le message suivant dont nous vous présentons seulement la fin :

From: Christian ...
Sent: Tuesday, July 26, 2011 12:09 PM
To: Fred sur l'île d'émeraude
Subject: radar Américain Opana et autre affaire de crash

           Cher Fred

.................................................

      Voici une autre affaire de crash, arrivée avant Roswell...voici l'url :

http://www.ufoevidence.org/cases/case858.htm


      Placer alors cet url dans Google tel que :


     Puis cliquer sur "traduire cette page", pour avoir une idée approximative en français de l'affaire.

     Amitiés
     Christian.


     Merci donc à Christian, pour cette info qui si est elle authentique, est de premier ordre.

II Genèse de l'affaire.

     Mais au cas ou cet url, disparaîtrait comme par magie, voici pour les puristes, le texte résumé d'origine :

UFO Crash and Retrieval in Missouri, 1941


Date: April, 1941
Location: Cape Girardeau, Missouri, United States


Full Report / Article
Source: Excerpt from UFO Casebook (BJ Booth) Original Source
[excerpt from article by BJ Booth]


     One of the most mysterious stories of a crashed UFO with alien bodies preceded the well know Roswell events by some six years. This case was first brought to investigators by Leo Stringfield in his book "UFO Crash / Retrievals: The Inner Sanctum." He opened a tantalizing account of a military controlled UFO crash retrieval which is still being researched today. The details of the case were sent to him in a letter from one Charlette Mann, who related her minister-grandfather's deathbed confession of being summoned to pray over alien crash victims outside of Cape Girardeau, Missouri in the spring of 1941. Reverend William Huffman had been an evangelist for many years, but had taken the resident minister reigns of the Red Star Baptist Church in early 1941. Church records corroborate his employment there during the period in question.
     After receiving this call to duty, he was immediately driven the 10-15 mile journey to some woods outside of town. Upon arriving at the scene of the crash, he saw policemen, fire department personnel, FBI agents, and photographers already mulling through the wreckage. He was soon asked to pray over three dead bodies. As he began to take in the activity around the area, his curiosity was first struck by the sight of the craft itself.

     Expecting a small plane of some type, he was shocked to see that the craft was disc-shaped, and upon looking inside he saw hieroglyphic-like symbols, indecipherable to him. He then was shown the three victims, not human as expected, but small alien bodies with large eyes, hardly a mouth or ears, and hairless. Immediately after performing his duties, he was sworn to secrecy by military personnel who had taken charge of the crash area. He witnessed these warnings being given to others at the scene also.

     As he arrived back at his home at 1530 Main Street, he was still in a state of mild shock, and could not keep his story from his wife Floy, and his sons. This late night family discussion would spawn the story that Charlette Mann would hear from her grandmother in 1984, as she lay dying of cancer at Charlette's home while undergoing radiation therapy. Charlette was told the story over the span of several days, and although Charlette had heard bits and pieces of this story before, she now demanded the full details.

     As her grandmother tolerated her last few days on this Earth, Charlette knew it was now or never to find out everything she could before this intriguing story was lost with the death of her grandmother. She also learned that one of the members of her grandfather's congregation, thought to be Garland D. Fronabarger, had given him a photograph taken on the night of the crash. This picture was of one of the dead aliens being help up by two men.


     Et voici une modeste traduction accompagnée de quelques images hors texte :

CRASH et RÉCUPÉRATION D'OVNIS DANS LE MISSOURI EN 1941.

Date: Avril 1941.
Lieu : Cape Girardeau dans le Missouri.

     Un des récits les plus mystérieux concernant un crash d'ovni contenant des aliens, a précédé de six ans, l'affaire bien connue de Roswell. Ce cas a été rapporté aux enquêteurs par Leo Stringfield, dans son livre "Ufo Cras/ extractions: l'Inner Sanctum".(Note du webmaster. Leo Stringfield est l'un des plus grands enquêteurs mondiaux en matière d'ovnis. Voir ce que l'on en dit sur le site :
http://www.ufoevidence.org/Researchers/Detail21.htm

      L'important livre en question :


n'a jamais été, à notre connaissance, traduit en français ( Demandez-vous pourquoi !) comme le fut l' ouvrage suivant du même auteur :

    

Fin de la note du webmaster)
.

     Il fait état d'une surprenante récupération militaire controlée, d'un crash ovni au sujet duquel, les investigations se poursuivent actuellement. Les détails de l'affaire ont été envoyés à Stringfield dans une lettre de Charlette Mann (petite fille du Révérent William Huffman) qui a relaté, à l'article de la mort, la confession de son grand-Père le révérend William Hufmann qui avait été convié à venir prier en 1941 pour les victimes d'un crash d'aliens à quelques encablures de Cape Girardeau, dans le Missouri. Le réverend William Huffman évengéliste pendant de nombreuses années, avait pris la direction du Ministère de l'Église Baptiste Red Star, au début de 1941. Les registres de l'Église, confirment bien sa fonction pendant la période considérée.

 
Le révérend William Huffman et sa petite-fille Charlette Mann

      Après avoir reçu cette invitation lithurgique, le révérend Huffman a été conduit après environ 10 à 15 miles dans un bois, hors de la ville. En arrivant sur les lieux de l'accident, il a vu des policiers, des pompiers, des agents du FBI, et des photographes explorant déja l'épave. On lui demande bientôt de prier sur trois cadavres. En s'affairant sur la zone, il fut frappé par la vue de l'engin crashé lui-même.

      Il s'attendait à voir un petit avion classique, mais fut surpris de voir que ce dernier avait une forme discoïdale, et à l'intérieur il vit des sortes de symboles hiéroglyphiques, qui lui étaient inconnus. On lui a présenté ensuite trois victimes, qui n'étaient pas de nature humaine, comme il s'attendait à le voir, mais de petits corps aliens, avec de grands yeux, de très petites bouches et oreilles, et sans aucun cheveu. Immédiatement après avoir fait son devoir, les militaires qui s'occupaient de la zone du crash, lui demandèrent de prêter serment et de garder le secret sur tout cela, et il en a été de même, pour d'autres personnes présentes.

      En arrivant à son domicile, au 1530 rue Main , il resta encore un certain temps abasourdi et ne put cacher longtemps le secret, à son épouse Floy et à ses fils. C'est de cette la discussion nocturne tardive, qui alors eu lieu, que sa petite fille Charlette Mann, a tiré le récit que lui a fait sa Grand-mère en 1984, alors qu'elle se mourait d'un cancer chez Charlette, tout en poursuivant sa radio-thérapie. Elle raconta cette histoire à Charlette sur plusieurs jours et cette dernière qui avait entendu des bribes de cette histoire, en demandait alors, des détails supplémentaires.

     Comme sa Grand-Mère vivait ses derniers instants sur Terre, Charlette savait que c'était maintenant, ou jamais, le moment de découvrir le maximum d'informations, au sujet de cette étrange affaire, avant que sa Grand-Mère s'en aille définitivement. Elle a ainsi appris que l'un des membres de la congrégation de son Grand-père, Garland D. Fronabarger, lui avait remis une photographie prise la nuit de crash. Cette photo représentait un des aliens décédés étant soulevés par deux personnes.

     Fin de citation.
      Charlette Mann, prétend avoir vu cette photo de 1941, qui s'est perdue. Elle a donc dessiné en 1999, de mémoire le croquis suivant :


Pour en savoir bien plus sur cette affaire inouïe, prière de consulter les sites :

http://ufocasebook.com/missouricrash.html

http://www.majesticdocuments.com/pdf/rswood_mufon2001.pdf

http://www.infos-paranormal.net/Apres-Roswell-des-etudes-secretes.pdf?16b212056c714b62c5689b34bdc108f0=4f602fb27949b24207e057157e444c3c

III Conclusion.

      Dans notre article : FlashbacksurRoswell.html, cité plus haut, le Dr Michael Wolf, nous disait que : " Les premiers constats américains de l'écrasement d'un engin ET remontent à 1941. L'engin s'est écrasé dans l'océan Pacifique près de San Diego et il fut récupéré par la Marine américaine. À l'intérieur gisaient les corps de Zétas réticuliens, alias les Gris...". Mais, justement, il ne précisait pas, hélas, le mois du crash. Or on apprend ici, que le crash de Missouri, eut lieu en Avril 1941, et donc celui de l'Océan Pacifique, étant le premier, est donc arrivé avant Avril 41, et par conséquent, bien plus tôt que l'attaque de Pearl Harbor, comme nous avions imaginé ce fait, dans notre politique fiction, qui se renforce ainsi.

      Une fois de plus, on découvre qu'un événement extraordinaire, qui est, selon nous, par exemple, bien plus important que le passage une comète dans le ciel, a été, pour de vulgaires questions de prestige national, et de puissance technologique ou militaire, soustrait à la connaissance de l'Humanité entière, alors que cet événement porte en lui même, la raison majeure d'unir cette Humanité, et d'en finir une fois pour toutes avec ces guerres dérisoires et calamiteuses, qui la déchirent depuis des siècles.

      Souhaitons enfin, que les responsables d'une telle ignominie, soient un jour proche, sévèrement punis, sur Terre ou ailleurs, à la hauteur de leur horrible méfait...

            Fred Idylle.

     Article mis en page le 30/07/2011 , et revu le 31/07/2011.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil