Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresse du site :
http://artivision.eu


Lettre ouverte à France-Antilles du Lundi 27 Août 2012 concernant l'affaire du décès de Neil Armstrong, et quelques commentaires de plus d'ARTivision.


I Lettre ouverte en date du 27 Août 2012, au quotidien France-Antilles :


From: Fred IDYLLE
Sent: Monday, August 27, 2012 4:25 PM
To: France-Antilles
Subject: Un petit pas de plus.... dans la l'imposture des américains concernant la Lune .


Bonsoir du Plateau de Saint-Claude.

      Très cher Monsieur F. Breland,

      Je viens de lire la page 17 , de votre Journal n°12792 du Lundi 27 Août 2012 que j'ai acheté ce matin, et je me permets alors de vous écrire au sujet du titre : Hommages sur Terre à l'auteur du "petit pas" sur la Lune... 


    Bien que je sache parfaitement, que cet entrefilet ne provient pas d'une source guadeloupéenne, mais européenne, je tiens à expliquer ici que l'expression "que l'humilité d'un homme" , utilisée en gras dans cet entrefilet est , tout à fait inadéquate, en ce qui concerne Neil Armstrong...

    En effet le décès de ce dernier, (Paix à cette âme qui fut sur Terre, très tourmentée), est dans tous les médias encore actuellement, mais ces médias (et vous en faites partie) évitent soigneusement d'évoquer la grande polémique , suscitée par son supposé débarquement sur la Lune.

    Cependant, pour moi, il n'y a aucun doute que les photos montrant le prétendu débarquement des astronautes (d'Armstrong et des autres)  sur la Lune,  sont bel et bien truquées. Mais pourtant, Moi,  j'estime que chacun doit pouvoir s'exprimer clairement, ( et je vous demande ici votre appréciation) quitte à donner des réponses hors normes auxquelles personne n'a encore pensé et réponses qu'il me faut présenter sur mon site, même si elles paraissent ridicules.

    Personne , en effet, n'a jusqu'à présent, avancé la moindre explication à la photo AS17-137-20979 d'Apollo 17 que j'ai, en exclusivité, présentée sur mon site depuis pas mal de temps et aussi dans mon très récent article

www.artivision.fr/docs/Apollo8enquestion.html



"Alors que l'on aperçoit clairement les traces de pas de l'astronaute sur le sol lunaire meuble, , la roue arrière droite de la jeep lunaire (dont le garde-boue, nous dit-on, a été bricolé très grossièrement au cours d'une sortie lunaire bien déterminée), n'a laissé aucune trace ni en avant, ni en arrière prouvant un déplacement quelconque de cette jeep. De plus,  la terre accrochée dans la partie haute de la garniture de la roue arrière, laisse à supposer que le véhicule a déjà  roulé quelque part.

     Autrement dit, la jeep est arrivée , sans rouler sur le sol lunaire, après pourtant avoir fait, de grandes ballades ailleurs. Comme il n'existait pas de grue pour poser, à un moment quelconque, en douceur, cette jeep sur le sol, à cet endroit, soit tout ceci s'est passé "sur Terre" avec une vraie grue (et dans la précipitation de l'action, les opérateurs ont oublié les traces des roues), ou soit, et c'est encore bien plus grave, il s'agit d'une vulgaire manipulation photographique, de diverses prises de vues bien terrestres, et réalisées plus tôt. Donc ici, la tromperie est très claire , et si vous avez une autre explication, je serais  très heureux de la présenter sur mon site . Point barre. "

      Ce décès d'Armstrong va certainement relancer ce débat dans les sphères non gouvernementales , mais pour moi, il n'y a aucun doute, sur le fait que les américains n'ont pas montré les vraies photos de la Lune ( Attention je n'ai  écrit, nulle part, que ces américains ne sont jamais descendus sur la Lune). Ils y sont allés sans doute, ( et peut-être, ce ne fut pas Armstrong, mais un autre astronaute, et cela avant 1969) par un autre moyen que je n'ai pas le temps de d'écrire ici.


    Pour en savoir plus prière de consulter les articles :

http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteinternaute.html
http://www.artivision.fr/docs/Lumieresoit.html
http://www.artivision.fr/docs/PetitpasHomme.html
http://www.artivision.fr/docs/Ameriquechocretour.html
http://www.artivision.fr/docs/Apollo8enquestion.html

    En attendant de vous un petit mot, je vous dis alors à un de ces jours prochains, si le Maître du Temps , nous en offre l'opportunité.

Vives cordialités Saint-Claudiennes.

 
Fred IDYLLE.


http://www.artivision.fr
et à un niveau plus élevé :
http://artivision.eu

PS :
Je ne suis pas non plus, d'accord avec la phrase suivante également publié dans cet entrefilet : " - Neil Armstrong est resté seul sur la Lune pendant 19 minutes dans  [...] dans l'indéfinissable  solitude  de la planète morte.

 La Lune n'est pas du tout, une planète morte, comme on a voulu nous le faire croire et votre journal France-Antilles a même jugé bon, à ce sujet,  de publier (sans les photos hélas) , mes lettres datées du 14 Fév. 1975, puis le 31 Mai 1976 et aussi le 22 Août 1979 ...

Fin de citation de la missive à France-Antilles.

II Quelques commentaires de plus :


     Certains internautes novices pourraient se dire qu'il aurait été préférable et logique de montrer d'abord, les photos d'Apollo 11 sujettes à caution. C' est vrai, mais ces photos circulent déjà sur le Web et sur ARTivision depuis pas mal de temps, et c'est pour cela que, pour ne pas trop allourdir notre propos, nous n'en n'avons pas fait allusion dans cette lettre ouverte à F.A.

     Nous allons donc brièvement ici, satisfaire cet aimable novice. Mais avant de continuer, il serait peut-ête utile, de donner quelques impressions de gens qualifiés, sur ce que l'on devrait trouver sur la Lune.

     Dans une revue de vulgarisation scientifique que nous avons sous la main, voici ce que l'on y trouve :

    Voici donc un texte qui montre bien où se situe le hic :

Sciences et Avenir  n° 153 Nov. 1959
Futures visions Lunaires ?


     Maintenant la chose est certaine: Dans quelques mois nous aurons en main de bonnes photos de la face lunaire.
       Après la victoire de Lunik III,  l'Urss ne s'en tiendra pas là . Et les américains veulent envoyer un messager automatique faire de plus près encore le tour de la Lune. Ce que n'a pu nous révéler cette tentative-ci, telle autre nous le révélera. Car, maintenant que la compétition est engagée sur ce terrain des images lunaires, les choses vont aller très vite: pensons au nombre de satellites qui ont été lancés une fois que le départ eut été pris, voici seulement deux ans, dans cette voie.
       La face qui nous semble interdite n'est pas seule à poser encore des problèmes. Un survol de notre satellite permettant la prise de clichés tout proches sera un pas décisif pour leur solution. Tout au moins, cette étape sera-t-elle nécessaire pour préparer les voies à l'étape décisive de l'alunissage humain : on ne peut imaginer  en effet de faire  débarquer des explorateurs sans une préparation minutieuse, sans des reconnaissances préliminaires par machines interposées.
    D'ailleurs, on en viendra bientôt à l'étape encore plus importante - déjà préparée aux Etats-Unis; avec la fusée "Saturne"dont les essais doivent commencer au début de l'année - où des appareils seront précautionneusement  déposés sur le sol lui-même . Ce jour là, nous pouvons espérer avoir des  documents photographiques décisifs. A  tout le moins, des mesures physiques qui en diront autant pour les astronomes qu' un bon cliché pour les profanes.
       C'est le moment de nous préparer à la première grande révélation astronomique. Ce que des esprits scientifiques pouvaient refuser d'imaginer gratuitement  nous devons le regarder bien en face: Que seront les paysages lunaires?
      Jusqu'ici, c'est comme par jeu que certains astronomes se sont plus à les concevoir. Sur quels  éléments certains pouvaient-ils raisonner ?
      D'abord la nudité du sol est évidente, ni fleuves, ni mers, ni forêts. Pas de nuages. Un monde strictement minéral
.       D'autre part , la certitude de l'absence d'atmosphère. D'où découlaient de nouvelles certitudes  : toute érosion aussi  bien éolienne que  fluviales, est à exclure : la lumière du soleil ne pouvant se  diffracter sur les molécules atmosphériques comme elle le fait chez nous, en donnant au ciel son apparence azurée, le ciel est noir, même en plein jour, et les étoiles y scintillent sans cesse; le fait que toute diffraction est impossible mène à comprendre que tout objet est divisé en deux moitiés bien opposées, l'une franchement éclairée l'autre franchement dans l'ombre, sans que des molécules gazeuses donnent un certain moelleux aux ombres portées; enfin, élément décisif pour compléter notre tableau, la lumière est terriblement forte, terriblement crue car les feux du soleil ne sont filtrés par rien
.

     Fin de citation
.

     Voici donc tout de même quelques éléments de l'affaire concernant Apollo 11 et consorts :

Voici une photo célèbre de la Nasa que l'on peut voir page 94 de l'ouvrage "Des Astres, de la vie et des hommes" de Robert Jastrow aux Editions du Seuil du début de 1971.


      On y voit l'astronaute Aldrin , lors de la mission Apollo 11, qui déploie  un dispositif destiné à mesurer le vent solaire.

     En haut à gauche, on aperçoit clairement deux sources lumineuses insolites , que l'on a cru être pendant des années, des ovnis. De plus, hélas, aucune explication, ne nous est  apportée par l'auteur du livre,, sur la présence de ces "deux disques" pourtant extrêmement brillants sur le fond noir du ciel, ce qui prouve son incapacité à en trouver une explication. Des années après, on en a déduit que c'est tout bêtement des reflets de projecteurs, instalés sur le site bien terrestre du Centre de simulation des USA. Notez aussi la brillance de la partie arrière du cou de l'astronaute qui devrait être dans le noir total , et qui semble être directement sous l'effet d'un projecteur, disposé verticalement juste au-dessus

     Mais voici, un petit plus, du même genre :


     3 soleils d'un coup, pour l'astronaute Conrad, les bras chargés d'appareils formant un laboratoire Lunaire , cela fait beaucoup n'est-ce pas !!! d'autant que l'on voit ici parfaitement la réfraction et la diffusion des rayons lumineux, dans une atmosphère qui ne devrait pas dit-on exister sur la Lune...

     Voici maintenant une superbe photo qui représente l'astronaute Aldrin, au garde-à-vous, devant le drapeau américain et photo qui fut, dit-on, prise par Neil Armstrong, lors des 2h 32mn qu'a duré leur première visite lunaire


     Photo que l'on peut decouvrir sur le site :


      Examinons par exemple, si vous le voulez, le rocher X en bas à droite de l'image. Il ne semble pas tellement plus grand que le pied de l'astronaute qui sert alors d'échelle. Ce rocher produit une ombre caractéristique d'une bonne largeur, alors que celle produite par Aldrin est ridiculement effilée (sans doute nous dira-ton qu'il s'agit d'un effet d'optique) .

      Le drapeau lui, a bien quelques ombres correspondant à ses plis, mais aucune ombre n'apparaît de lui sur le sol, comme d'ailleurs aussi pour son mât, à moins que ces ombres soient enfouis dans une mince excavation, (non apparente ici), justement bien dissimulées par les petites crevasses laissées par les empreintes de l'astronaute. A vous de juger ...

      Enfin de même, de quelque manière que ce soit, le câble qui traîne sur le sol, ne présente aucune ombre, à aucun endroit.

     Bien sûr, un spécialiste en photographie décourirait bien plus, dans cette photo, que ce qui précède ...

      Mais, on le sait, le site ARTivision , évite toute spéculation et bavardages non basés sur des faits précis concernant cette affaire de débarquement sur la Lune de Neil Armstrong et consorts.      Analysons maintenant, ces photos très connues d'Apollo 11 :

  

     Pas besoin en effet, de sortir de Polytechnique, pour s'apercevoir que dans les deux cas présentés, l'ombre de l'astronaute de droite, est bien plus longue, que celle de son confère. Le Soleil étant assez proche de l'horizon, pour les deux astronautes, ce phénomène est inexplicable, car les deux ombres doivent être de même longueur. Pour vérifier cette affirmation, nous avons réalisé la modeste expérience suivante :

      Nous avons simplement un jour, placé dehors, deux bouteilles identiques d'eau minérale, et nous avons constaté de visu, que l'ombre portée mesurait 98cm, pour chacune des bouteilles :


       En conséquence, il s'en suit que :

- soit que les deux astronautes sont éclairés (sur Terre évidemment, par de puissants et différents projecteurs dans la zone de simulation du Névada ou de l'Arizona)...

- soit, pire encore, , il s'agit d'un montage de deux photos différentes prises pour chaque astronaute séparément et , bien entendu, sur Terre.

      De plus, nous n'avons pas reçu, une seule réponse, concernant le gros point d'interrogation, que nous avions soulevé plus haut, et qui consiste à simplement dire : Qui a pu filmer et prendre ses images si bien agencées, des deux astronautes, évoluant côte à côte sur la Lune. On sait en effet que le troisième confrère nommé Collins , était très éloigné en haut dans le ciel lunaire et dirigeait le Module de Commande. Il ne pouvait donc, en aucune manière, prendre ces photos si claires !!

      Où était fixée la caméra en question, a-t-elle été commandée automatiquement à distance, ou a-t-elle filmé en continu, quitte à gaspiller de la pellicule, pourtant si précieuse en ce lieu ?

      La même question se pose pour les photos suivantes concernant Apollo 16 :

  

      Qui a pris cette photo coincée entre les gros rochers, que l'on aperçoit à l'avant plan ? Le LRV ne semble pas pouvoir s'y intercaler. Où était donc déposée la caméra, qui ainsi a pu permettre de faire les photos en question ? On ne nous a jamais présenté le trépied pouvant permettre d'y placer une imposante caméra !!! Si vous trouvez, une réponse orthodoxe et officielle , n'hésitez pas à nous le faire savoir. Merci d'avance...

     Bon courage alors ...

III Quelques missives privées significatives :


      Nous allons maintenant vous présenter, quelques missives que nous avons reçues et qui donnent à cette affaire un éclairage très particulier.

Les couleurs et la forme des expressions sont bien sûr d'ARTivision, et il est utile ici, de rappeler au novice qui entre pour la première fois dans ce site par cet article, que ce site, est une sorte de causerie au coin du feu, comme cela se faisait dans l' Ancien Temps dans les campagnes de nos îles, et donc il n'y a pas de structuration par thèmes, ni de regroupement d'articles. Tout ce qui va suivre est donc, une sorte de synthèse très réduite , des passages importants, déjà exprimés dans d'autres articles, mais cela est voulu, car parait-il notre subconscient s'accommode parfaitement des répétitions pour assimiller des données importantes. En effet, nous aurions pu simplement citer les urls et le n° des paragraphes en question. Cela pourrait d'ailleurs à la longue indisposer l'internaute, et le faire sans arrêt patrouiller en va et vient sur le Web, alors qu'avoir sous la main les choses importantes, cela ne peut que le réjouir, car parfois dans une première lecture certains petits détails peuvent lui échapper.

     Commençons voulez-vous, par cette missive du 11 Septembre 2012 :

From: Clément......
Sent: Tuesday, September 11, 2012 3:20 AM
To: Fred IDYLLE
Subject: Tr : Le secret de Neil Armstrong sur les ovnis

     Cher Fred ,
     Un ENORME MERCI une fois de plus et plus précisément pour votre " Lettre ouverte à France-Antilles du lundi 27 Août 2012 ... "


Clément

---------------------------------------
----- Mail transféré -----
De : Clément F..............
A : ............................
Envoyé le : Jeudi 6 septembre 2012 17h43
Objet : Le secret de Neil Armstrong sur les ovnis
..............................................................................................

06-09-2012 - Le secret de Neil Armstrong sur les ovnis. Publié Août 27, 2012. | Par Steven Greer


     Neil Armstrong, le premier homme à marcher sur la lune, est décédé ce week-end à l'âge de 82 ans. Beaucoup ont demandé si Armstrong a emporté avec lui, les secrets de ce qui s'est réellement passé au cours du célèbre allunissage de 1969 (Lunar Landing). Eh bien, oui et non. Au fil des ans, j'ai appris à connaître un certain nombre d'astronautes-et membres de la famille, ainsi que les amis très proches des astronautes. Comme vous le savez, mon oncle était l'ingénieur le plus âgé du projet Grumman (aujourd'hui Northrop Grumman) qui a construit le module lunaire, qui a atterri sur la Lune en Juillet 1969. La vérité de cet événement historique n'a jamais été racontée. Nous sommes allés sur la lune, mais les événements qui ont été tenus secrets sont restés secrets jusqu'à ce jour. Au moment où nous avons atterri sur la lune, l'orbiteur lunaire avait cartographié la lune ainsi que photographié des structures anciennes et d'autres plusrécentes sur la lune. Cela a été confirmé par plus d'un témoin du DisclosureProject. Donc, au moment où nous avons atterri, la communauté et l'intelligence militaire et un petit comité d'agents de la NASA ont su qu'en fait, nous pouvons rencontrer quelque chose de très inhabituellà-bas. Pour se préparer à cette éventualité, il y avait un temps de retard à partir du module lunaire par une NSA (National Security Agency) dans les liaison Lune -Terre, et des séquences filmées étaient prêtes à être montrées dans le cas où quelque chose de vraiment inhabituel se produirait. Eh bien c'est arrivé. Les amis proches et des membres de la famille de Neil Armstrong et Buzz Aldrin m'ont dit séparément qu'en effet il y avait de nombreux grands ovnis autour du cratère où le module lunaire a atterri et que ceux-ci ont été vus par Armstrong et Aldrin. J'ai également parlé à des officiers qui ont vu les images de cet événement, mais il n'a jamais été rendu public. Un membre de la famille proche de Buzz Aldrin m'a dit: "Ce n'est pas à moi de poussé Buzz à parler sur ce jour-là -un jour s'il peut pa^rler, il le fera ..." Neil Armstrong est devenu en quelque sorte un reclus après l'atterrissage sur la lune, et a rarement parlé de cet événement historique. Ses amis et sa famille m'ont dit que c'est parce qu'il était un homme d'une intégrité telle qu'il ne voulait simplement pas être mis dans une position de mentir au public sur une telle rencontre mémorable. Quelle tragédie que nos héros ont été placés dans cette situation intenable! Lorsque nous avons organisé "The Disclosure Project" il y a quelques années, j'ai demandé à un ami de Neil Armstrong, si Armstrong serait venu à Washington pour informer les membres du Congrès lors de la conférence d'avril 1997. On m'a dit qu' Armstrong aurait souhaité venir témoigner, mais que s'il avait parlé de ce qui s'est réellement passé au cours de l'allunissage, lui, Neil Armstrong, sa femme, et ses enfants seraient tous tués. Il m'a été dit cela très crûment. J'ai trouvé ceci incroyable à l'époque, mais depuis j'ai compris que de telles menaces et intimidations de la part de l'Etat concernantla sécurité nationale est pure routine. Un scientifique de très haut niveau dans les laboratoires de recherche navale à Washington DC m'a récemment déclaré ainsi qu'à l'équipe du "Disclosure Project" que s'il parlait de certaines informations de sa connaissance, que lui, sa femme, ses enfants et petits-enfants seraient tous tués. Ce n'est pas une blague - et non pas une théorie du complot. Il s'agit de la façon dont les patrons secrets et fascistes opèrent dans l'obscur réseau de la sécurité nationale. A côté, la mafia fait officve d'enfants de choeur.

     En attendant, nous continuons à saluer ces hommes et femmes courageux qui se présentent,osent dire la vérité pour faire avancer la Divulgation. Le monde mérite de savoir que nous ne sommes pas seuls, que la vie intelligente existe dans l'univers au-delà de la terre et que nous avons des nouvelles sciences étonnates et des technologies qui ont un besoin urgent d'être divulgués. Cette connaissance va nous donner une nouvelle civilisation pourla terre, sans pauvreté ni pollution et la justice pour tous. Le prochain film "Sirius" fera avancer cette cause et il est là pour ça. S'il vous plaît aidez-nous dans cette entreprise, aller voir "Sirius.Neverendinglight.com" et rejoignez les milliers de personnes qui soutiennent la prochaine grande étape de la divulgation, Un contact pacifique dans la Nouvelle Energie.





      Voyons donc ce que nous pouvons dire au sujet de cette missive ...

     Nous connaissons en effet ce Steven Greer le champion du Temps de la divulgation effective. A notre avis il ne peut avoir toutes les cartes en main, quand il se contente d'information de seconde main du genre " Les amis proches et des membres de la famille de Neil Armstrong et Buzz Aldrin m'ont dit séparément qu'en effet il y avait de nombreux grands ovnis autour du cratère où le module lunaire a atterri et que ceux-ci ont été vus par Armstrong et Aldrin "

     Ou encore " On m'a dit qu' Armstrong aurait souhaité venir témoigner, mais que s'il avait parlé de ce qui s'est réellement passé au cours de l'allunissage, lui, Neil Armstrong, sa femme, et ses enfants seraient tous tués."

     Les termes : " Les amis proches ...m'ont dit..", ou encore" On m'a dit qu' Armstrong aurait souhaité..", ne rentrent pas dans le cadre des recherches très pragmatiques d'ARTivision.

     D'autre part, tout le monde s'en doutait, que si l'astronaute Armstrong parlait, lui et sa famille risquaient gros ( et on n'a certainement pas hésité pour raconter à Armstrong l'affaire de l'élimination en 1963 du Président kennedy... alors pour un astronaute serait encore plus vite fait ).

      Mais, tout ce discours de Steven Greer, ne nous apprend rien sur les prouesses techniques des Apollos, qui selon nous, ne pouvaient pas déposer en douceur un homme comme Neil Armstrong et bien d'autres, sur la Lune, et surtout les ramener sains et saufs sur Terre.

     Ce qu'il faut savoir, et les médias ont évité grandement d'en parler, c'est que, d'abord , en premier lieu, c'est un américain même, qui a tout dévoilé, à ces risques et périls dès 1976. En effet tout cela est décrit parfaitement par un nommé Bill Reid Kaysing dans un ouvrage paru aux USA en cette année, et intitulé "We never went to the Moon", publié par la Société of Metaphisicians LTD.

  

  

     Bill Reid Kaysing n'est pas le premier venu dans cette affaire, car c'est un ingénieur à la retraite de la société Rodketdyne qui construisait à l'époque, les moteurs d'Apollo. Son ouvrage, on s'en doute n'a jamais été traduit en français, et est tout simplement le précurseur incontestable, qui avait déjà à l'époque flairé le Gigantesque Bluff , à l'égard de l'Humanité entière, que représente le prétendu débarquement des astronautes américains sur la Lune par les fusées "Apollo".

     Il est aussi à noter que nous n'avons pu, avoir une copie de l' ouvrage de Bill Reid Kaysing qu'en fin 2000, grâce à l'ami Philippe Lheureux, auteur, on le sait maintenant, de l'ouvrage intitulé "Lumières sur la Lune : Le grand doute" paru aux Editions Carnot fin 2000 . Donc ce n'est qu'à la fin de l'an 2000, que nous avons acquis la conviction de l'existence du Grand Bluff, et en conséquence tous les articles venus avant n'en tiennent pas compte.

     Dans notre article extrêmement détaillé, que certains ont dû lire hélas en diagonales :


     On trouve ceci :

      " Le 15 juillet 1975 fut lancé le vaisseau soviétique Soyouz 19 avec les cosmonautes A. léonov et V. kubasov et ils effectuèrent 96 révolutions autour du globe terrestre. Cette mission aurait été parfaitement routinière et sans intérêt majeur pour les médias si l'un des derniers vaisseaux américains Apollo, ne s'y était pas venu amarrer pendant deux jours. Toute la manœuvre d'approche et le passage par le sas de contact, des visiteurs américains : T. Stafford , V.Brand et D.Slayton ont été largement filmés et retransmis dans toutes les télés, radios et presses du monde entier, Les deux équipages ont bien d'abord montré leur grande joie de se rencontrer et par la suite, ils ont expérimenté et testé les processus d'amarrage des deux vaisseaux pour toute nécessité ultérieure. Voir ci-dessous en effet, une photo de cette rencontre mémorable, montrant la joie profonde des astronautes :



    Mais justement maintenant, il nous vient à l'idée que la Nasa n'a jamais montré pour Apollo 11 ( ni d'ailleurs, chose bizarre, pour aucun autre vol d'Apollo), (à notre connaissance bien sûr: les internautes qui en auraient la preuve nous feraient un grand plaisir de nous l'envoyer ), ce qui serait somme toute tout à fait normal et bien chargé d'émotion, les retrouvailles des astronautes Armstrong et Aldrin revenant de la Lune et de leur compagnon d'infortune Collin, lui privé, hélas, du débarquement et qui est resté sagement dans le Module de Commande à attendre leur retour et à suivre leurs évolutions sur notre satellite. Or Collins n'avait-il à sa disposition à l'intérieur de la cabine une caméra pour filmer tout ce qu'il se passait à l'extérieur sur la Lune. Aux spécialistes de répondre "

     Quelle joie ce serait pour lui de filmer le passage, par le sas d'entrée, après un retour si périlleux de ses deux compagnons et de montrer ensuite ces photos d'intense émotion au monde entier ?

     Non rien de tout cela ne nous a été présenté par la Nasa. Seule la photo suivante déjà jaunie par le temps demeure dans nos archives. Elle est tirée d'un calendrier publié en 1971 par les Editions LYS (B -8500) Kortrijk imprimé en Belgique ...


     Cette photo est accompagnée au verso de la légende : " Eagle de nouveau en orbite lunaire le 21 juillet 1969, vers 2 heures de L'après midi. Retournant au Module de Commande d' Apollo 11, Armstrong et Aldrin se trouvent dans le module de décollage, juste après leur lancement de la Lune.. Ils commencent ainsi la première partie de leur voyage de retour à la Terre. En haut sur la photo, notre planète à demi plongée dans la nuit, au dessus de la courbe de l'horizon lunaire. "

      Pas de chance sur cette photo, nous aurions aimé voir fonctionner les tuyères des réacteurs d'approche, mais ce n'était pas sans doute, le bon moment, quand la photo a été prise....

     Cette photo agrandie apparaît aussi sur deux pages dans le n° hors série de la revue Ciel&espac de 1999 page 42 et 43 avec la légende: " Fin de la première aventure lunaire...ce 21 juillet 1969, l'étage supérieure du module Eagle se propulse vers son rendez-en orbite avec Colombia sur fond de lever de Terre " (C'est dommage que cette revue n'ait pas, elle non plus, pu nous montrer une photo du rendez-vous à l'intérieur de la cabine...) La caméra était-elle fixée à l'extérieur du Module de Commande pour réaliser la photo ci-dessus ? Il est important de le savoir, car nous le redisons encore spécifiquement, nous n'avons jamais vu, pour cette mission d'Apollo 11, ni d'ailleurs pour aucune autre mission Apollo, un seul cliché représentant l'arrivée des astronautes lunaires dans la cabine du Module de Commande...

     Tout de même, voilà deux astronautes qui ont risqué grandement leur vie sur la Lune, qui reviennent au bercail après des péripéties uniques en leur genre et qui sont accueillis, par un troisième compagnon, sans tambours ni trompettes, ni même une petite photo de souvenir ?... Ne trouvez-vous pas cela bien bizarre?

     Nous attendons vos appréciations...

     A propos de cette photo ci-dessus, pendant que nous y sommes, nous remarquons sur la Lune, à droite du vaisseau, une zone rougeâtre très caractérisée, qui n'apparaît plus ensuite, sur les autres photos ultérieures de notre satellite.

     Aux spécialistes de nous dire pourquoi ?

     Mais d’autre part, de plus, nous pensons à un autre point clé (lié au précédent) qui prouve que les américains n’ont pas du tout explicité parfaitement cette affaire et gardent à ce sujet un secret terrible.

     En effet nous nous souvenons, que ces mêmes américains avaient eu, en Décembre 1965, un gros problème avec Gemini 6 ( avec les astronautes W.Schirra et T Stafford) qui n’a pas pu s’arrimer à un satellite cible qui devait être un étage de la fusée Agena spécialement équipée pour que le nez de la cabine Gemini 6 puisse s’y emboîter. Agena ayant échoué dans son lancement, la Nasa décide brusquement de modifier ses plans. C’est le vaisseau Gemini 7 (avec Fank Borman et J . Lovell ) qui servira de cible à Gemini 6. L’expérience devient alors peu spectaculaire, puisque l’arrimage étant impossible, le 15 Sept 1965, les deux cabines ne vont pouvoir que s’approcher à deux pas l’une de l’autre, et vont effectuer ainsi en tandem plusieurs révolutions orbitales.

     Le véritable rendez-vous avec la fusée Agena inhabitée n’aura en fait lieu qu’en Mars 1966 avec Gemini 8 (avec N. Arsmtrong et D. Scott).

    Nous n’avons pas trouvé d’exemple où des astronautes américains de deux vaisseaux Apollo différents (avant bien sûr la mise en orbite de la navette spatiale), se sont réunis dans la même cabine après un rendez-vous spatial programmé.

     Alors, on se demande comment ces mêmes américains ont pu réussir (comme dans un fauteuil) 6 rendez-vous lunaires sans aucune anicroche, à environ 400 000 km de la Terre, avec des ordinateurs très primitifs qui n'avaient même pas à l'époque la puissance d'une calculette actuelle d'étudiant. Et cela en plus, malgré le terrible cône d'ombre électromagnétique que représentait la Lune, vis à vis de la Terre, en fonction des positions des éléments des vaisseaux à joindre.

   C'était donc là, l'un des moments les plus cruciaux de la trajectoire suivie par ces astronautes revenant de la Lune et, c'est là que nous avons le moins d'information et aucune image de cela ".

Fin de citation

      Si vous étudiez en plus le comportement aberrant de certains astronautes, on reste sidéré devant une telle attitude, car cela ne cadre pas du tout avec le stoïcisme et le caractère avenant que l'on prête en général à un héros de la nation et nous avons même invité, dans de nombreux articles, et en particulirer l'article sorti le 31/08/2012 placé à :


les internautes curieux, à analyser avec le plus grand soin, les quelques lignes suivantes extraites d'un vieux Paris Match n°1242 du 24 Février 1973:


et dans l'article concernant LaMerLibreduPoleNord.html, qui vient d'être cité, on peut lire surtout :

     " Là, comme on le voit, nous passons d'une extrémité à l'autre. Où l'émotion bien humaine s'exprime avantageusement, selon nous, pour Hayes, voici que pour Armstrong décédé le 25 Août 2012, qui, dans une situation encore plus extraordinaire, puisqu'il s'agissait de débarquer sur un autre astre, (et là, il serait tout naturel, à notre avis, d'avoir à cet effet, le souffle coupé devant un tel paysage d'outre-terre), ce dernier, en véritable robot, refuse même de dire devant ces interlocuteurs seulement que la Lune est belle. Voilà, Messieurs les journalistes intrépides, un sujet d'article passionnant, que représente ce parallèle à faire entre deux explorateurs si opposés dans la conception de la Vie. Il y a là, même pour des étudiants en Psychiatrie, Psychologie ou autre Philosophie, une thèse toute trouvée et surtout jamais réalisée à notre connaissance, sur une étude comparative de ces deux modes d'expression, des explorateurs précités... "

      Rappelons aussi au novice, que dès le 30/04/2000 dans notre article :


      Nous avions écrit ceci, qui est d'une très grande importance :

      " Mais il y a de plus, dans toute cette affaire, au moins une vérité indiscutable, c'est le fait que certains astronautes sont revenus de la Lune, totalement déboussolés et en particulier le premier d'entre eux Neil Armstrong qui est comme "un ours en cage" , et ne veut, parait-il, plus entendre du tout parler de la Lune et surtout le second Buzz Aldrin, qui aurait été interné deux fois et qui de plus aurait prononcé cette phrase très insolite, lors d'une interview : "On nous croit des héros, mais la Lune nous a brisés". Voir à ce sujet l'exceptionnel Paris Match n° 1242 du 24 Fév. 1973 dont le titre de l'article est à notre avis déjà, en lui même, très explicite: " Ils sont encore dans la Lune "

     Il y a donc bien "anguille sous roche..."

      Certains sceptiques, qui voudraient encore mettre en doute, nos déclarations sur Neil Armstrong, l'homme nous dit-on, qui le premier, mis le pied sur un autre astre que la Terre, et qui aurait pu amplement en tirer de grands profit par les contrats publicitaires faramineux qui lui ont été proposés, voici quelques phrases tirées de la page 99 de l'ouvrage très documenté de Pietro Banucci intitulé "La Lune" publié aux Éditions Bordas 1989 :

      "Après son débarquement légendaire, sur la mer de la Tranquillité, Armstrong se replie sur lui-même, et évite, dans la mesure d possible, de parler du passé. Séjournant dans un quasi-exil à Cincinnati, il évite les journalistes et se contente d'un poste d'enseignant en technologie aérospatiale dans une université locale... A plusieurs reprises, il émet des opinions négatives sur la NASA. En Décembre 1972 après la mission Apollo 17 qui marque la fin de l'exploration humaine de notre satellite, il refuse une invitation de la NASA, à une cérémonie au cours de laquelle il aurait dû poser pour une photo avec les onze autres astronautes du programme Apollo. La photo de groupe est donc incomplète. . En Juillet 79, il refuse de se rendre à une party, à laquelle l'a invité le Président Nixon.. Il snobe également une réception donnée par l'ex-président en l'honneur des astronautes du programme Apollo , dans sa villa du Pacifique en Californie...


     Arrêtons là, voulez-vous, ces propos significatifs, qui justifient parfaitement, à notre avis, notre expression "un ours en cage" citée ci-dessus...

     Mais il y a aussi ceci : Lorsque l'astronaute Armstrong, a soi-disant débarqué sur la Lune (et cela, 5 heures avant l'heure prévue ce qui a désorganisé tous les programmes de médias qui suivaient l'evenement ), il a flanqué la caméra dans une direction et elle n'a plus bougé ...

     Jamais il n'a fait (à notre connaissance bien sûr, et nous aimerions avoir la preuve du contaire) un panorama du paysage comme le fait tout alpiniste qui arrrive au sommet d'une montagne...

     C'est inadmissible, au prix où l'on avait soi-disant payé cette caméra... Des spécialistes ont démontré d'ailleurs, que la caméra n'avait aucune protection contre les dures conditions et radiations qui régnent sur la Lune, et que par conséquent, les films obtenus auraient été tous "brûlés"...

      Voilà, cher novice , quelques éléments très prosaïques et il y en a d'autres, qui nous invitent à croire qu'Armstrong qui vient de passer l'arme à gauche, n'a probablement, jamais mis les pieds sur la Lune, et pour cause....

      Donc ce n'est pas comme le pense le France-Antilles du 27 Août 2012, présenté ci-dessus, , une affaire d'Humilité, qui a présidé au comportement aberrant d'Armstrong, mais, pour nous, la seule façon de comprendre ce comportement, c'est de se dire qu' Armstrong , a eu un sursaut évident, de dignité et de moralité, et a refusé de participer à cette mascarade cosmique, montée par son gouvernement et la NASA, pour de vulgaires questions de prestige politique, économique et militaire de sa nation. Point-Barre...

      Mais, nous allons être obligés ici, de monter le niveau de cet article d'un cran, car si de simples observateurs (avec de très faibles moyens), comme le webmaster d'ARTivision ou comme Phillipe Lheureux et bien d'autres, ont pu des années après, s'apercevoir que les photos produites par les américains de leur escapade sur la Lune, étaient absolument truquées, alors les spécialistes soviétiques de l'Espace, s'en sont aperçus dès 1969, et pourtant, ils n'ont rien dit.... C'est donc qu'ils étaient parfaitement complices de cette macarade, et le concept de Guerre froide, qui battait son plein à l'époque, n'est qu'un autre bluff, mis au point par les soviétiques et les américains, pour noyer le poisson, et poursuivre en douce leur scélérate collaboration avec Les Petits Gris, dont nous allons parler ci-dessous. De plus les soviétiques n'auraient jamais abandonné, leur dur système politique, sans , une raison d'Etat supérieure, à tout ce qui est économiquement et socialement valable. S'ils ont laché prise, c'est parce qu'ils ont appris l'existence effective d'un troisième larron, plus puissant que les américains et les soviétiques, et donc que ces deux derniers pays, n'avaient plus aucune raison de se taper dessus.

       De plus, il n'y a désormais plus de raison, de ne pas croire les déclarations extraordinaires de Milton William Cooper, faites dans son ouvrage vraiment hors normes (Âmes sensibles s'abstenir) :

  


      Milton William Cooper, qui a été assassiné (sans doute par les forces de répression américaines ou autres) le 5 novembre 2001, à l'âge de 58 ans, dans des circonstances particulièrement troubles, à Eagar en Arizona.

William Milton Cooper a servi dans la Marine américaine (la NAVY), dans un sous-marin d’abord, puis, il a été affecté sur un pétrolier, et peu après, au Vietnam lors de la guerre. Après quoi, il a été affecté à un travail de côte aux quartiers généraux du Commandeur en chef de la Flotte Pacifique.

      Voyons, ce qu'il nous dévoile sur cette affaire américano-soviétique et pages 31 et 32 de son livre :

      "C'est le président Kennedy qui a lancé le programme spatial "officiel" quand, dans son discours inaugural, (Le 12 Septembre 1962 note du webmaster ), il a confié aux Etats-Unis le mandat d'envoyer un homme sur la Lune avant la fin de la décennie. Malgré l'honnêteté de ses intentions, ce mandat permit néanmoins aux responsables de couler des sommes gigantesques vers les projets clandestins tout en détournant le peuple américain du véritable programme spatial. L'Union soviétique élabora un plan similaire qui visait le même objectif, car, en réalité, au moment même où Kennedy s'adressait à la nation, les deux superpuissances, de concert avec les aliénigènes, avaient déjà installé une base conjointe sur la Lune. Le 22 mai 1962, une sonde spatiale atterrit sur Mars et confirma que l'environnement y était propice à la vie. Il n'en fallait pas davantage pour qu'on s'y rendit aussitôt fonder une colonie. Il s'y trouve aujourd'hui des villes peuplées d'individus spécialement sélectionnés pour leurs compétences particulières , et provenant de toutes les cultures de la Terre. Si l'Union soviétique et les États-Unis ont, durant toutes ces années, affiché publiquement des politiques soi-disant antagonistes, c'était simplement pour avoir le loisir d'élaborer des projets de ce genre au nom de la Défense nationale, puisque, au fond ce sont les plus grands alliés du monde...

Curieux n'est-ce pas..!!! . Mais voici mieux, en pages 32 et 33 :

      " Depuis que nous avons commencé à pactiser avec les aliénigènes, nous avons acquis une technologie qui va bien au-delà de nos rêves les plus fous. Nous possédons et faisons voler actuellement au Nevada des engins de type anti-gravité alimentés à l’énergie nucléaire. Nos pilotes ont déjà fait des voyages interplanétaires dans ces engins et sont allés sur la Lune, Mars et d’autres planètes. On nous ment au sujet de la vraie nature de la Lune, des planètes Mars et Venus, et de l’état réel de la technologie que nous possédons aujourd’hui, à ce moment même.

      Il existe des régions sur la Lune où se développe une vie végétale (Note du Webmaster: Adamski ne disait pas autre chose. Voir nos articles :RetourauCosmos.html et RetourauCosmosplus.html ). Les plantes y changent de couleurs avec les saisons, car il y a aussi des saisons sur la Lune puisque la Lune ne nous présente pas toujours exactement la même face, comme on le pense généralement [NDT: c’est le mouvement de précession de la Lune, qui la fait légèrement osciller sur elle-même, nous découvrant un peu plus des bords de sa face visible]. Il y a aussi des lacs artificiels ainsi que des étangs sur sa surface, et des nuages ont été observés et filmés dans son atmosphère. La pression atmosphérique lunaire étant beaucoup plus faible que sur la Terre, les cosmonautes doivent s'y adapter selon une technique de dépressurisation analogue à celle des plongeurs de profondeur. Cette pression est néanmoins suffisante pour qu'il ne leur soit pas nécessaire de revêtir une combinaison spatiale. Grâce au champ gravitationnel de la Lune, ils peuvent se maintenir à sa surface, munis simplement d'une bouteille d'oxygène comme des hommes-grenouilles.

      J'ai personnellement des photographies officielles de la NASA à ce sujet. Quelque unes sont publiées dans le livre de Fred Steckling intitulé We discovered Alien Bases on the Moon, et dans Someone Else is on the Moon. (Note du Webmaster : Nous avons déjà présenté ces ouvrages que nous posédons, dans d'autres articles). En 1969, une confrontation eu lieu entre les soviétiques et les américains sur la base lunaire. Les soviétiques ont essayé de prendre le contrôle de la base et ont pris les scientifiques américains et le personnel en otage. Nous avons pu restaurer l’ordre après pas moins de 66 morts. Les soviétiques ont suspendu leur programme pendant une période de 2 ans. Il y eu finalement réconciliation et nous avons recommencé à agir ensemble... "


       Fin de citation.

     En page 30, pour clore tout cela, on trouve alors ceci :


     Pour en savoir bien plus, il conviendrait d'avoir sous la main l'ouvrage de Milton Cooper.. ou de jetter un coup d'œil à la vidéo :


     Mais le Webmaster ARTivision , aurait eu bien du mal à croire tout cela, s'il n'y avait pas de nombreux textes qui circulent en ce moment sur ces Aliens dont fait allusion Milton Cooper. Une autre source, disons plus transcendante, nommée Soria, le confirmait pourtant, il y a des années à savoir, que nos gouvernements auraient conclu des accords avec certains de ces aliens , aussi appeléspetits gris qui vivent cachés sous la croute terrestre . Une très courte phrase de Soria en page 26 du 5è livre ( Fleurs D'esprit), semble confirmer au moins leur existence:

      " Alors écoutez ceci : La vie se meut à la surface extérieure de cette planète (votre zone d'habitation) en poursuivant sa progression à l'intérieur de la croute Terrestre. (deuxième Zone) où résident des êtres (voir l'ouvrage Telos cité plus haut : note du Webmaster) hautement évolués ( il s'y trouve également des bases, très proches de la surface, habités par des extra-terrestres peu enclins à l'Amour et à la Lumière de Vie) et dans la troisième zone, le cœur de votre sphère de vie. Vous abritez trois secteurs forts de Vie "

       La phrase en rouge ci-dessus est sans contestation relative à l'existence de méchants extraterrestres dans notre sous-sol, mais si ici, il n'est pas précisé ici que nos gouvernants ont pris contact avec ces êtres négatifs dans le paragraphe suivant, extrait  de notre article "Baiser maudit",   aucune ambiguité n'est plus possible à ce sujet  et tout cela tiré des pages 51 à 53 du  second livre de Soria: "- Maîtrise du corps ou  unité retrouvée " Sept.2001.

      " Dans des coffres-forts cachés sous terre et bien gardés sont rassemblés tous les documents attestant des visites d'extra-terrestres et des expériences tentées sur eux. Vous pourrez lire également les traités signés entre vos gouvernements et les extra-terrestres peu scrupuleux de votre bien-être à tous. Vous êtes les esclaves des régimes en place. Aucun pays n'ignore ces traités. Nous avons pu observer toutes les réactions de vos gouvernants dans le but de garder leur pouvoir, jouant les apprentis sorciers avec des énergies qui les ont dépassés et mettant en danger l'équilibre de votre planète.

     Pour en savoir bien plus prière de se reporte à notre article :


      Donc ARTivision pense franchement, qu'il s'agit des entités nommées Petits Gris avec qui certains gouvernements de cette planète ont fait alliance pour profiter de leur technologie. On peut même en déduire que c'est avec les navettes spatiales de ces Petits Gris, que les américains et probablement les soviétiques de l'époque, sont montés sur la Lune, pour y déposer des instruments de mesures et collecter les, environ 380 kg de roches lunaires, remis aux scientifiques terrestres pour les étudier. Mieux vaut ne pas évoquer ici, ce que ces gouvernements scélérats, ont offert en retour à ces Petits Gris, et il paraît même que le Vatican était parfaitement au courant de cette affaire. On trouvera sur le Web, l'affaire Barboto, mais le mieux pour nous est de présenter ici, l'excellent article paru dans le Nexus n° 51 de Juillet-Août 2007:



et surtout une restructuration du début des deux premières pages de cet article :



     Pour en savoir plus veuillez consulter le site :



     Pour être encore plus explicite, voici un passage clef, de cet article:

     " Du point de vue chronologique, l'événement qui a déclenché la création du SIV ( en italien, Service d'information du Vatican), s'est produit aux États-Unis en Février 1954. Ce fut la rencontre à Muroc Airfield (future Edwards Air Force Base), en Californie, d'une délégation d'aliénigènes avec le président Dwight D. Eisenhower, en présence de l'évêque de Los Angeles, James Francis Mclntyre. La rencontre fut filmée par des militaires, utilisant trois caméras 16 mm placées en des endroits différents et chargées de pellicules couleur ".

      Mais il y a mieux: Dans cet article, on apprend avec stupéfaction que le nommé George Adamski, cité plus haut, avait bien rencontré en 1963 (exactement le 31 Mai : note du webmaster) le pape Jean XXIII, à la grande déconvenue des irréductibles détracteurs, dont les écrivains Jean S.... et Marc H....., avec qui , pour tous les deux, nous avons été en correspondance longtemps. Ces écrivains avaient fait d'Adamski , leur bête noire , et affirmaient sans retenue, que puisque le pape étant mourant, il ne pouvait donc recevoir de visites, et ils en déduisait alors qu'Adamski avait menti une fois de plus, comme il l'avait fait en disant qu'il était passé très près de la Lune en soucoupe volante.

      Mais il peut être aussi utile pour le novice de découvrir l'épisode suivant, dans cette affaire lunaire si contestée:

       En effet, le 27 Janvier 2011, nous avons reçu la missive suivante du Canada :

----- Original Message -----
From: Jean R......
To: Fred Idylle
Sent: Thursday, January 27, 2011 3:01 PM
Subject: TR: ... DIE NASA-MOND-LANDUNG ... IM STUDIO ON PLANET ERDE
accompagné d'un petit film


       Puis nous avons aussi, reçu ceci :

From: Maryse B................
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Sunday, August 14, 2011 6:02 PM
Subject: moon rising "montée de lune"

          Bonsoir/jour Fred,

     Juste au cas, où vous l'aurez pas vu, une petite vidéo



     Et le film de Jose Escamilla "Moon rising" (hélas en anglais, pas trouvé avec sous-titrage français, encore)


    Mais certaines images suffissent.

     Amicalement, Maryse


    Enfin pour clore ici cette présentation de missives ,(il y a a eu bien d'autres):

----- Original Message -----
From: chanal S...
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Thursday, December 15, 2011 8:27 AM
Subject: Les américains n'ont pas été sur la Lune

      Bonjour Fred,

      Je sais que vous prenez du repos et j'espère que tout se passe au mieux.

    Je suis tombée sur une séquence relativement courte mais étonnante.
Sur le site www.moontruth.com. Je vous la mets par hasard en pièce jointe.
Et encore merci pour tout votre immense travail accompli.
C'est un vrai plaisir sans cesse renouvelé que d'aller sur votre site.
      Bonne continuation.

Chantal Sapinia


    Nous avons bien sûr, répondu à ces aimables intenautes à l'époque, en disant que nous connaissions le petit film en question, depuis au moins 2005, et cette courte vidéo s'appelait autrefois "Moontruth". On pouvait la voir à l'époque sur près d'une demie douzaine de sites, et actuellement il reste encore celui là, sans doute pas pour longtemps :



    On y voit donc un système de projecteurs qui dégringole à côté de l'astronaute. Cela surprend évidemment, mais les détracteurs français zététiques et autres debunkers anglosaxons, vous diront que ce film provient effectivement de la zone de simulation, où l'on était entrain de préparer les gestes précis à faire et que ce film a bien été tourné sur la Terre et probablement ce n'est même pas Armstrong qui descent de l'échelle. Point Barre.     Mais alors la phrase d'Armstrong "Un petit pas pour l'homme...." a donc bien été ordonnancée avant son départ, et donc on voit ici une fois de plus qu' Armstrong a bel et bien menti, quand, il a dit, à l'emission FR3 "Les Dossiers de l'écran" , le 15 Août 1979 , que sa phrase fut spontanée et non prévue à l'avance, lors de son débarquement sur la Lune. Cette vidéo prouve donc qu'il a berné tout à fait, les journalistes de l' émission.

      Mais : "Qui vole un œuf, peut voler aussi un bœuf", et si Armstrong a menti une fois, il peut très bien le faire en mieux, une autre fois. On pense même que ce film aurait été tourné en Angleterre sur le plateau de cinéma, où fut réalisé le célèbre film de Stanley kubrick : " 2001 l'odyssée de l'espace" :

      Un documentaire ironique, nous explique tout cela d'une manière très ambigüe :


     Nous avons aussi bien sûr parlé, dans nos missives adressées aux internautes ci-dessus de toute l'affaire vue plus haut de "l'ours en cage" qu'est devenu Armstrong et aussi des déclarations vues plus haut de Pietro Banucci tirées de son ouvrage intitulé "La Lune" publié aux Éditions Bordas 1989...

     En ce qui concerne l'émission faite par FR3, "Les Dossiers de l'écran" , le 15 Août 1979, nous avons eu le privilège de voir publier dans le quotidien France-Antilles (dont il est question dans cet article), une de nos lettres en date du 22 Août 1979, et nous y avons ajouté une photograhie clef, pour nos amis internautes, car le journal ne l'avait pas montrée à l'époque :


      A vous de juger, documents à l'appui...


      A suivre ...

                  Fred IDYLLE

     Article mis en page le 09/09/2012 , et revu 12/09/2012 , et revu 14/09/2012 , et revu 19/09/2012 , et revu 20/09/2012 , et revu 25/09/2013 .

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil