Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :



Lettre ouverte à la revue
"Sciences et Avenir"


I Introduction

    Dans la deuxième semaine de Janvier 2000, nous avons eu le privilège de découvrir le n° "spécial An 2000" de la revue "Sciences et Avenir" qui possédait un entretien très intéressant de Madame Sylvie Rouat avec l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan.

    La photo qui sert de préambule à cet entretien avec cet astrophysicien , est accompagnée d'un petit texte explicatif, où nous relevons la boutade suivante, d'une grand-mère (qui aurait pu être la nôtre) à qui on apprenait, le 21 Juillet 69, l'arrivée des américains sur la Lune: "J ' y crois pas ! ils ont fait ça dans un studio... Ils nous ont tous bernés !".

II Genèse de l'affaire

    Nous avons pensé que c'était là, une boutade judicieuse, qui justifie donc ici, cette lettre ouverte à la revue en question.

    Après des études pointues sur les autres missions "Apollo", nous en sommes venus, à accréditer totalement cette assertion, et nous pouvons affirmer en effet ici, que tout n'a pas été limpide dans cette gigantesque aventure spatiale, que l'auteur de l'article qualifie à juste titre de :

" Réalité d'un exploit scientifique au service d'une politique hégémonique".


    Quelle superbe affirmation ! Mais, cette politique hégémonique n'a-t-elle pas justifié quelques écarts, pour asseoir sa crédibilité ?

    Sans être un spécialiste de l'art photographique, analysons brièvement, si vous le voulez bien, la photo de préambule, qui représente l'astronaute Aldrin, au garde-à-vous, devant le drapeau américain et photo qui fut, dit-on, prise par Neil Armstrong, lors des 2h 32mn qu'a duré leur première visite lunaire, et où on découvre certaines anomalies, certes minimes, mais oh combien révélatrices: (Voir Photo Nasa 1 page 22 et 23 du n° spécial an 2000, bien plus nette que celle ci-dessous):



     Précisons d'abord que pour bien voir ces anomalies, il convient de se munir d'une bonne loupe et surtout de disposer des photos d'origine de la revue en question, car on perd beaucoup de détails lors des différentes scannérisations.

     Nous extrayons cependant, ce 05/08/05 , cette photo plus nette, mais ayant un champ moins élargi, du site de la Nasa :

http://dayton.hq.nasa.gov/IMAGES/SMALL/GPN-2001-000012.jpg



- Examinons par exemple, si vous le voulez, le rocher X (X pour la suite) en bas à droite de l'image. Il ne semble pas tellement plus grand que le pied de l'astronaute qui sert alors d'échelle. Ce rocher produit une ombre caractéristique d'une bonne largeur, alors que celle produite par Aldrin est ridiculement effilée (sans doute nous dira-ton qu'il s'agit d'un effet d'optique) .

- Le drapeau lui, a bien quelques ombres correspondant à ses plis, mais aucune ombre n'apparaît de lui sur le sol, comme d'ailleurs aussi pour son mât, à moins que ces ombres soient enfouis dans une mince excavation, (non apparente ici), justement bien dissimulées par les petites crevasses laissées par les empreintes de l'astronaute.

- De même, de quelque manière que ce soit, le câble qui traîne sur le sol, ne présente aucune ombre, à aucun endroit. Pour mieux voir cela, prière de rechercher la photo AS11-40-5874 sur le site :

http://www.apolloarchive.com/apollo_gallery.html

    Pour agrandir la photo, cliquez sur la petite photo centrale.

    Là on peut analyser à souhaits tous les petits détails de cette photo.(Bon courage)

     Mais pour ceux qui n'y arrivent pas facilement, voici tout de même l'image par capture d'ecran, avec cependant le ciel lunaire beaucoup plus restreint:



- D'autre part, si l'on sait que sur la Lune, la partie exposée au soleil, peut voir sa température monter jusqu'à 125° C, et la partie dans l'ombre voir sa température descendre jusqu'à - 175° C, sans doute lorsque le soleil est haut placé dans le ciel, on peut alors cependant s'étonner qu'Aldrin se soit mis juste en face pour recevoir les rayons du soleil de plein fouet, même si ce soleil est un peu bas sur l'horizon, car le manque d'atmosphère sur la Lune, n'est pas fait, dans ce cas, pour adoucir le rayonnement reçu, directement en provenance de ce soleil. D'ailleurs, il est aussi surprenant que l'on découvre un soleil éclatant sur la visière d' Aldrin, alors qu'il ne devrait pas briller de la sorte dans le noir du Cosmos.

- Mieux on ne comprend pas que l'équipement respiratoire d'Aldrin, ne soit pas dans le noir parfait, comme l'est la partie droite du rocher X, pourtant pas très haut, et qu'au contraire le haut de cet équipement brille d'une manière incroyable, alors que la tête de l'astronaute devrait en cacher la majeure partie, ainsi d'ailleurs que son dos supérieur qui brille de tous les feux en contradiction avec la hauteur du soleil qui semble plutôt bas sur l'horizon. (voir encore l'ombre du rocher X).(Voir Photo Nasa 4):




- Le 7/01/2011, nous avons reçu par la Poste, l'album suivant :



, et cela, pour vérifier les prétendus dires d'un habitué, quelque peu fantaisite, (Akeenoya) d'un forum (voir notre article Apollo8enquestion.html)

    En refeuilletant le 28/12/2012, cet ouvrage luxueux nous y avons retrouvé l'image bien connue :



    Puisqu'il s'agit de "Quelques pas sur la Lune", analysons alors, justement, les pas des astronautes au bas de l'image. Disons d'emblée que seul le rapport d'un spécialiste en podologie ou en étude de la marche d'un astronaute engoncé dans son lourd scaphandre, peut faire foi. Nous ne proposons ici, que de modestes pistes de recherches :

    Considérons d'abord l'écartement des pieds, que l'on pourrait croire convenable dans l'image suivante :


    Nous n'avons trouvé que ces deux pas apparemment orthodoxes et assez rapprochés, au bas de la première image.

    Mais voyons le reste :



    Soit les astronautes ont marché à deux reprises sur une ligne en chevauchent leurs pas, ce qui ne semble pas commode avec leur scaphandre encombrant, soit ces traces de pas ont été ajoutées par juxtaposition à une photo primitive. Mais, le point le plus surprenant, est bien le pas qui se trouve, tout seul, de travers entre les deux "pistes parallèles". Comment un astronaute, en marchant sur la Lune, dans une direction, peut-il laisser la trace d'un seul pas ?...A vous de juger...

III Prolongement révélateur spécifiquement opportun.


     Ce titre signifie simplement que cela ne pouvait pas tomber mieux. Le 17 Janvier 2001, nous sommes tombés sur un nouvel article de Mme Sylvie Rouat publié page 58 dans le n° 647 de Janvier 2001 de cette même revue "Sciences et Avenir" .

     L'article qui s'intitule "A-t-on vraiment marché sur la Lune ?" et qui aurait dû s'intituler "Pourquoi, on a vraiment marché sur la Lune!", car c'est la "contre-analyse" parfaite des scientifiques qui s'opposent à la thèse de Philippe Lheureux publiée dans son ouvrage "Lumières sur la Lune" (le grand doute) et cette contre-analyse s'oppose évidemment aussi notre article, dont vous lisez justement, en ce moment, les lignes.

     Pour commencer, Mme Rouat, a oublié de citer, comme par hasard, le livre "We never went to the Moon", de l'un des précurseurs de tout ce "branle-bas de combat", sur les missions lunaires de la Nasa, en l'occurrence , Mr Bill Kaysing, et qui n'est tout de même pas, un novice innocent dans cette affaire, car il faut savoir que c'est un ingénieur à la retraite de la société Rodketdyne qui construisait à l'époque, les moteurs d'Apollo. Quant aux images incriminées et montrées dans l'article de Mme Rouat, il y a toujours une explication logique: effets d'optiques, reflets sphériques, utilisation de focales différentes, etc... Nous voulons bien, cependant, que tout ceci soit vrai...

     Mais, Madame Rouat, qui a reçu notre lettre par la poste, s'est aussi bien gardée de parler dans son article de ce qui précède et en particulier de ce qui est beaucoup moins explicable et qui correspond à notre photo n°2 :" Pourquoi de quelque manière que ce soit, le câble qui traîne sur le sol, ne présente aucune ombre, à aucun endroit ?", illusion d'optique sans doute. Nous lui faisons pourtant, ici, aujourd'hui, bien cadeau de l'ombre du drapeau et de son mât qui n'apparaissent pas sur le sol, sans doute aussi "cachés par de providentiels replis du sol", nous dira-t-on.... Elle n'a pas non plus trouvé, comme beaucoup d'autres chercheurs d'ailleurs, la moindre explication au fait, (que nous répétons ici intentionnellement), et qui est de savoir pourquoi "l'équipement respiratoire d'Aldrin, n'est pas dans le noir parfait, comme l'est la partie droite du rocher X," et brille d'une manière incroyable, alors que la tête de l'astronaute devrait en cacher la majeure partie, ainsi d'ailleurs que son dos supérieur qui brille de tous les feux en contradiction avec la hauteur du soleil qui semble plutôt bas sur l'horizon. (voir encore l'ombre du rocher X).

     Mais finalement, Mme Rouat prête alors ironiquement à Philippe Lheureux, ces propos qu'il aurait dits (en tout cas pas dans son livre) éventuellement et qui suivent: " Pour lui, la NASA nous dissimule une vérité beaucoup plus fascinante: La lune est habitée et les astronautes qui l'ont survolée ont vu des êtres plus évolués que nous. Soucieuse de garder secrète ces "précieuses informations", la Nasa aurait alors préféré diffuser des images fignolées en studio..."

    Or c'est justement cette dernière phrase (en rouge, mise à part le mot studio) qui fait l'objet des affirmations et tentatives de démonstrations, que nous nous efforçons de mettre en avant sur ARTivision qui n'est pas un site à vocation scientifique, mais bien ésotérique, et nous prenons acte du fait que Mme Rouat, qui a pourtant été averti par nos soins, a elle aussi, "oublié", comme beaucoup d'autres journalistes d'ailleurs, de mentionner dans son article, l'affaire désormais incontournable et très déstabillisante du Paris Match n°1028 du 18 Jan. 1969, où apparaît pour la première fois, sur la face cachée de la Lune, une "superstructure gigantesque", qui comme par enchantement, disparaît sur toutes les autres photos ultérieures de la NASA et dont nous donnons pour "le novice," qui ne serait pas au courant, ici encore, ci-dessous les deux photos qui parlent d'elles-mêmes:



     Et voici mieux en 3D obtenu en Mai 2010 :


    Madame Rouat aurait pu, au moins, mentionner la remarquable recherche, faite à ce sujet par le courageux scientifique Serge Boisse du SERVICE TECHNIQUE DE LA NAVIGATION AERIENNE (STNA) et dont on peut trouver le contact à l'adresse:

http://www.inrets.fr/fileadmin/recherche/transversal/fsd/ntic/NTIC3-12dec02/presBoisse-Pouech.pdf


    Nous ne préciserons pas ici, les conclusions incroyables que l'on peut déduire d'une telle affaire. (voir ci-dessous les adresses d'autres articles annexes).

    Mais il y a de plus, dans toute cette affaire, au moins une vérité indiscutable , c'est le fait que certains astronautes sont revenus de la Lune, totalement déboussolés et en particulier le premier d'entre eux, Neil Armstrong qui est comme "un ours en cage" et ne veut, parait-il, plus entendre du tout parler de la Lune, et surtout le second Buzz Aldrin qui aurait été interné deux fois et qui de plus, aurait prononcé cette phrase très insolite lors d'une interview: "On nous croit des héros, mais la Lune nous a brisés". Voir à ce sujet l'exceptionnel Paris-Match1242 du 24 Fév. 1973, dont le titre de l'article est à notre avis déjà, en lui même, très explicite: "Ils sont encore dans la Lune". Il y a donc bien "anguille sous roche".

    Pour certains sceptiques, qui voudraient encore mettre en doute, par exemple, nos déclarations sur Armstrong, l'homme qui, le premier, parait-il, a mis le pied sur un autre "astre que la Terre" et qui aurait pu amplement en tirer profit par les contrats publicitaires faramineux qui lui ont été proposés, voici quelques phrases tirées de la page 99 de l'ouvrage très documenté de Pietro Banucci intitulé "La Lune" publié aux Éditions Bordas 1989 :

    "Après son débarquement légendaire, sur la mer de la Tranquillité, Armstrong se replie sur lui-même et évite, dans la mesure du possible, de parler du passé. Séjournant dans un quasi-exil à Cincinnati, il évite les journalistes et se contente d'un poste d'enseignant en technologie aérospatiale dans une université locale... A plusieurs reprises, il émet des opinions négatives sur la NASA. En Décembre 1972 après la mission Apollo 17 qui marque la fin de l'exploration humaine de notre satellite, il refuse une invitation de la NASA à une cérémonie au cours de laquelle il aurait dû poser pour une photo avec les onze autres astronautes du programme Apollo. La photo de groupe est donc incomplète. En Juillet 79, il refuse de se rendre à une "party" à laquelle l'a invité le Président Nixon... Il snobe également une réception donnée par l'ex-président en l'honneur des astronautes du programme Apollo dans sa villa du Pacifique en Californie...".

    Mais il y a le témoignage encore plus direct de David Adair, un ingénieur de réputation internationale spécialisé dans l'aéronautique, et ayant travaillé pour l'Air Force et la Navy des USA.

    Le 12 Mars 2006 l'internaute Jean B.... a eu la gentilesse de nous envoyer l'adresse du site suivant :

http://ovni.free.fr/davidadair.htm


, où nous lisons la phrase importante de David Adair :

    " Je connaissais Von Braun quand j'étais gosse parce que je travaillais déjà très jeune sur des fusées au début des années 70 au moment où des hommes marchaient sur la lune. A une heure et demi de voiture de chez moi vivait Neil Armstrong qui habitait à Wapakenneta. Sa mère - Viola elle s'appelait - et moi, nous nous sommes liés d'amitié. Elle était une sorte de seconde mère pour moi, on se voyait tout le temps et je pouvais donc voir Neil également. Souvent d'ailleurs, je me rendais chez eux, je passais devant Neil sans y prêter attention parce que c'est Viola que je venais voir. Et Neil appréciait cela, le fait que je ne sois pas intéressé par sa célébrité et que j'aimais tout simplement sa mère. Neil était un homme très renfermé qui vivait comme un ermite... car lorsqu' il est revenu de sa mission sur la lune, il avait d'une certaine façon littéralement disparu."

    Arrêtons là, voulez-vous, ces propos significatifs, qui justifient parfaitement, à notre avis, notre expression "Ours en cage", citée ci-dessus.

    Pour se faire ensuite, une idée de la magouille de la NASA, il est utile, en priorité, de visualiser le film suivant que nous connaissions déjà, et qui est par bonheur, repassé le 6 Mars 2006 dans notre région des Caraibes :



    L'article de Mme Rouat se termine par cette phrase extraordinaire et toute aussi surprenante pour une personne qui fait des articles de vulgarisation scientifique: " Soit un chapelet d'opérations coûteuses et compliquées, bien plus compliquées qu'un simple débarquement sur la Lune". Là, franchement, nous ne comprenons pas, car chacun sait que le débarquement sur la Lune, a représenté l'un des plus grands défis qu'il soit donné à l'homme d'affronter et qu'il était 50 fois moins cher, et bien plus aisé, de faire comme les russes l'ont fait avec leur Luna 16, pour ramener les fameuses pierres lunaires. (Voir à ce sujet les importants numéros de Science&vie n° 623 d'Août 69 , article de Charles-Noël Martin intitulé "On avait déjà marché sur la Lune", page 45 et le n° 638 de Nov. 1970, article de Jean-René Germain intitulé "Luna 16 le kilo de pierres lunaires revient 50 fois moins cher qu'avec Apollo 11", page 72 ).

    Adressons donc un un superbe "Bravo" à Mme Rouat, pour ce judicieux et subtil commentaire qui restera longtemps encore dans les mémoires.

III Conclusion


    Arrêtons là, voulez-vous cette modeste analyse, que des spécialistes avertis pourraient compléter grandement et disons bien que nous n'avons pas affirmé que les américains ne sont jamais monté sur la Lune, mais seulement que les photos qu'ils ont montrées de leurs évolutions sur le sol lunaire sont manifestement truquées, ou qu'elles ont été réalisées sur Terre et non sur la Lune. Reste à savoir où sont cachées les vraies photos? Nous ne sommes évidemment actuellement pas en mesure de répondre à cette question, qui est on s'en doute, couverte par le sceau du secret, au plus Haut Niveau .

    Mais repassons maintenant au n° "spécial An 2000" de la revue "Sciences et Avenir", et à la déclaration de Mr Trinh Xuan Thuan , qui affirme que "C'était la première fois qu'on mettait le pied sur un autre astre que la Terre". C'est l'opinion généralement admise, mais le Géocentrisme, qui fut prôné par Ptolémé du 2ème siècle après J.C, (dont le principal ouvrage était intitulé l'Amalgeste) resta, pendant près de 14 siècles, la théorie de référence pour les astronomes, jusqu' à ce que Copernic ose la remettre en question au grand désarroi de la sinistre Inquisition. Mr Trinh Xuan Thuan aurait pu, (s'il avait suivi quelques travaux d'Astro-archéologie dont notre site ARTivision se fait le panégyrique), ajouter à sa phrase :"dans l'histoire connue de notre civilisation ". Il aurait pu ainsi "assurer ses arrières", et de cette manière faire semblant, de ne pas être pris au dépourvu, comme le sera Madame Rouat, quand, le train en marche qui accélère de plus en plus, fera jaillir bientôt, nous l'affirmons, cette vérité hors-normes concernant la Lune, certes, vérité encore incroyable, mais désormais, sans aucun doute, vérité inéluctable.

    Pour l'internaute, qui découvre pour la première fois le site ARTivision, et qui veut donc approfondir cette réflexion, il lui appartient d'analyser d'autres images du même genre, de ce site qui sont assez explicites, à notre avis évidemment, sur les interrogations énormes qu'elles soulèvent. Donc si vous voulez plonger dans d'autres mystères planétaires, cliquez s.v.p sur les articles d'ARTivision ci-dessous :

      http://www.artivision.fr/docs/myslune.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/match.html
ou  http://http://www.artivision.fr/docs/mars.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/mercure.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/remucos.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/Nasajury.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/Nasatangible.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/Nasatangiblesuite.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/Luneorth.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/Gille.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/RoseC.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteSVJ.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteTF1.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteMHetFR3.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteCe.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/Terresym.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/adieuconcorde.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/bible.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/peupleciel.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/adieuconcorde.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/unplusdansespace.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/dilhisto.html
ou  http://www.artivision.fr/docs/Ameriquechocretour.html<

    Si vous voulez en savoir plus,et apprécier d'autres sites concernant le même sujet, ayez l'audace de cliquer aux adresses ci-dessous :
     http://lheureux.free.fr/
ou  http://www.infomysteres.com/histoire/histoire.htm
ou http://www.multimania.com/sapiens/
ou  http://www.multimania.com/frendelvel/index.html

Autre prolongement révélateur spécifique en date du 18/07/03.


     Le 16/07/03 nous avons reçu de notre ami Philippe Lheureux une image qui confirme parfaitement ce que nous disions plus haut à propos de l'ombre ridiculeusement effilée des jambes d' Aldrin sur la photo présentée par la revue "Sciences et Avenir" dans son n° special An 2000.

    Regardez donc cette nouvelle photo de la Nasa de l'expédition Apollo14 dont les éléments d'exploration sont placés sur le site :

http://www.hq.nasa.gov/office/pao/History/alsj/a14/


     Et voici donc la photo qui pose problème:



    D'une part comme nous l'avons déjà précisé, nous attendons toujours que les ingénieurs de la NASA s'inscrivent en faux sur ce que nous expliquait avec force détail le n° 153 Sciences et Avenir de Novembre 1959 :
Que seront les paysages lunaires?
      Jusqu'ici, c'est comme par jeu que certains astronomes se sont plus à les concevoir. Sur quels  éléments certains pouvaient-ils raisonner ?
      D'abord la nudité du sol est évidente, ni fleuves, ni mers, ni forêts. Pas de nuages. Un monde strictement minéral
.       D'autre part , la certitude de l'absence d'atmosphère. D'où découlaient de nouvelles certitudes  : toute érosion aussi  bien éolienne que  fluviales, est à exclure : la lumière du soleil ne pouvant se  diffracter sur les molécules atmosphériques comme elle le fait chez nous, en donnant au ciel son apparence azurée, le ciel est noir , même en plein jour, et les étoiles y scintillent sans cesse; le fait que toute diffraction est impossible mène à comprendre que tout objet est divisé en deux moitiés bien opposées, l'une franchement éclairée l'autre franchement dans l'ombre, sans que des molécules gazeuses donnent un certain moelleux aux ombres portées; enfin, élément décisif pour compléter notre tableau, la lumière est terriblement forte, terriblement crue car les feux du soleil ne sont filtrés par rien.
      Fin de citation.

    Or il est évident sur cette photo que le côté qui juste en face de nous et à l'abri du soleil n'est pas du tout franchement dans l'ombre, car on y voit les moindres détails de la combinaison de astronautes. Y a-t-il donc une atmosphère sur la Lune causant par diffraction cette superbe clarté qui s'étale sur le côté gauche non éclairé de l'astronaute ? Ou alors cette photo a été bien prise sur Terre et non sur la Lune? A vous de juger une fois de plus...

    Quant à l'ombre des jambes de l'astronaute tout aussi ridiculeusement effilée que dans notre photo Nasa 1, eh bien voici d'après une étude sérieuse que nous présentait à l'epoque le site :

http://www.aulis.com
comment cette ombre aurait dû être:


Photo placée sur le site à : http://www.aulis.com/images/fakery11.jpg


     Finalement il ne nous reste qu'à souhaiter que les sceptiques qui refusent encore de nous suivre sur "ce terrain glissant" ne prennent pas trop "ombrage" de tout ce qui précède....

Prolongement révélateur spécifique en date du 27/06/04.


     Les circonstances ne nous ont pas permis hélas, de vous présenter plus tôt, la missive suivante que nous avons reçue, pourtant il y a pas mal de temps :

----- Original Message -----
From: Fabrice D............R
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Friday, May 07, 2004 3:10 AM
Subject: Remarque LettreouverteSA

    Monsieur,

    Concernant les jeux d'ombre " l'équipement respiratoire d'Aldrin, ne soit pas dans le noir parfait", ce n'est pourtant pas compliqué pour expliquer ce phénomène..

.     Notez la couleur de la combinaison, Blanche.
Cette couleur a pour avantage de bien refléter la lumière, l'éclairage est donc lié à un jeu de "mirroirs"..

.     Voir la photo ci-jointe avec le trajet de la lumière dans cet ordre Rouge, bleu vert...



Fabrice D.........R


    Et voici notre réponse condensée en date du 7 Mai 2004.

---- Original Message -----
From: fred.idylle
To: Fabrice D.........R
Sent: Friday, May 07, 2004 8:52 AM
Subject: Re: Remarque LettreouverteSA

    Cher Monsieur,

    Je prends bonne note de vos observations et de vos notions de réflexions lumineuses bien pratiques. Cela me rappelle l'explication des égyptologues embarassés utilisant le reflet de miroirs hypothétiques pour justifier le fait que l'on ait construit l'intérieur des pyramides sans utiliser les lampes à l'huille de l'époque, puisqu'on n'a pas trouvé de suie sur les murs et les plafonds des couloirs si bien structurés de ces pyramides.

    Si vous voulez découvrir les explications d'un site qui défend la thèse offcielle de la NASA, allez à

http://www.ufologie.net/htm/moonhoaxf.htm

    Cette affaire de reflexions lumineuses vous a conduit, je l'espère, à bien analyser les deux photos précédentes qui divergent en ce qui concerne bien des éléments:

    La première placée sur le site :
http://www.nasaimages.org/luna/servlet/detail/nasaNAS~2~2~2786~104283:

montre une ombre très éfiillée des pieds de l'astronaute et surtout tous les détails pourtant à contre jour du flanc gauche de l'astronaute ce qui est en contradiction formelle avec ce que j'ai mis en exergue du texte de la revue Sciences et Avenir de Nov. 1959.

    La deuxième photo qui devrait en principe plus correcte, vous est présentée sur le site:
http://www.aulis.com/images/fakery11.jpg

    Notez bien l'assombrissement du flanc gauche de l'astronaute et évidemment nouvelle la forme de l'ombre portée.

     Mais tout cela n'est valable que s'il y a une atmosphère sur la Lune, car (et ce car va certainement vous débousoler si vous n'êtes pas averti) le Soleil ne donne de la lumière qu'en fonction de l'épaisseur de l'atmosphère que ses rayons en forme d'ultra micro ondes rencontrent. En dehors de l'atmosphère et dans la nuit sidérale, il ne brille pas et n'émet aucune chaleur. Le site ARTivision, a su développer ce concept en temps utile à Byrdalicesuite.html.

    Mais à ma connaissance pour des raisons de stratégie bassement militaire, le gouvernement américain et sa complice la Nasa, n'ont jamais avoué l'existence d'une atmosphère sur la Lune. Aussi (s'il n'y avait pas cette affaire incroyable de soleil froid) théoriquement s'appliquerait alors intégralement le raisonnement du Sciences et Avenir n° 153 déjà cité..(Tout ce qui n'est pas directement éclairé par le soleil doit être sur la Lune, dans le noir absolu).

    Pour votre information, j'ai aussi , et pour cause, expressement repris cette affaire de noir absolu dans mon article :

http://www.artivision.fr/docs/Nasatangible.html


    A vous de juger tout cela... sous ce nouvel "éclairage"...

      Vives cordialités bien tropicales
        Fred Idylle


    Fin de missive.

Article mis en page le 30/04/2000 , et revu le 15/07/2001, puis le 18/07/03, puis le 27/06/04, puis le 20/11/04, puis le 30/05/05, puis le 03/07/05, et puis le 05/08/05, puis le 22/03/06 , puis le 23/03/06, puis le 17/03/08, puis le 24/03/08, puis le 13/10/08, puis le 22/07/2010 , puis le 29/12/2012, puis le 26/01/2016.

IDYLLE Fred

Pour tout contact avec ARTivision : fred.idylle@orange.fr


Retour à la page d'accueil