Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresse du site :
http://artivision.eu


Quand ARTivision découvre, que des bolides traversent, le ciel de la Guadeloupe.


    

I Introduction.


      Bien que le site ARTivision n'a plus beaucoup de temps à consacrer aux bolides, qui traversent nos cieux, nous allons ici faire état de deux mystères nettement répertoriés que les détracteurs zélés et consorts psycho-sociaux évitent soigneusement de présenter dans leurs rapports.

     Voilà d'abord une banale information, ce qui a motivé notre envie, d'écrire cet article :

     Et en page 7 :

Disons un gros Bravo à la personne qui a su réagir rapidement pour réussir ce surprenant cliché, s'il est authentique.

I I Cenèse de l'affaire.


       Mais, il nous l'idée de profiter de cette occasion, pour monter le niveau de cette affaire et présenter ici deux cas, où il n'est plus question de météores en vadrouille, dans nos cieux.

Premier cas : Le mystère d'Alençon de 1790.


      Alençon est une commune française, où se trouve la Préfecture du département de l’Orne, dans la région Basse-Normandie , et sur le site :http://fr.wikipedia.org/wiki/Alen%C3%A7, on voit que :


      Cette histoire est tirée de la revue très bien informée "Lumière dans la Nuit", size à 5 rue Lamartine 91220 Bretini-sur-Orge. Merci à l'internaute qui nous retrouvera le n° et l'année de cette revue. Merci d'avance.

Le Mystère d'Alençon de 1790

      De tout temps, il est arrive dans ce monde, des événements tout a fait insolites qui attendent toujours une explication rationnelle. Voila donc un fait, arrivé à Alençon en 1790, et qui est si étrange que l'on a fait venir de Paris, a pres de 200 km de cette ville, un inspecteur de police nommé Liabeuf, afin d'en décrire la nature. Voici en substance, son rapport :

      " Le 12 Juin 1790 à 5 heures du matin, des paysans aperçurent un globe énorme, qui paraissait entouré de flammes. Ils pensèrent d'abord à une momgolfière en flammes, mais ce globe sifflait lorsqu'il plongea sur la crète d'une colline déracinant des plantes au passage. La chaleur, dégagée à cette occasion, fut si grande que les arbres et les arbustes en furent calcinés. Le soir, cette sphere était encore tiède et c'est alors qu'arriva une chose extraordinaire pour ne pas dire incroyable dont les témoins médusés furent, deux maires, un médecin , deux autres fonctionnaires et des dizaines de paysans qui confirmèrent ce rapport de Liabeuf . Subitement une sorte de porte s'ouvrit et il en sortit une personne comme nous, mais vétue d'une façon étrange qui était une sorte d'habit adhérant complètement au corps. En voyant cette foule, le personnage murmura quelques mots incomprehensibles et se sauva rapidement dans le bois voisin.

      Peu après, la sphère éclata sans bruit, en progetant des morceaux de toutes parts, qui se consumèrent jusqu'à se réduire en poudre. On ne retrouva jamais 1'homme mystérieux" .


      Ce rapport fut accueilli par des sarcasmes , par les membres de 1'Academie des Sciences qui nièrent d'une facon absolue, la possibilite qu'un être vivant puisse arriver sur la Terre, dans une sphére venue d'ailleurs. Et ces doctes personnages ne voulurent même pas se déranger, pour constater de visu, l'énorme escavation produite dans le sol par la sphère, dont la trace resta visible pendant des années.

Deuxième cas : Le mystère des bolides de Nice de 1608.


     Cette affaire nous a été rapportée au début des années 70 dans un petit fascicule accompagné de 12 diapositves, hélas un peu défraîchies de nos jours, par le climat humide qui régne sous nos tropiques (Prière donc de nous excuser, pour la mauvaise qualité des images, et merci à l'internaute béni , qui pourrait en avoir de meilleures et justement le 0/08/2016 Super hasard est vevu un peu à notre secours car il nous amis sous la main le N° 52 de la revue Science et inexpiqué de Juillet-Aout 2016 qui raconte aussi cette incroyable histoire avec des images colorées bien meilleures que les nôtres...Voyez vous-même cela ... ) :


Le Mystère des bolides de Nice de 1608

Vue 1



     Depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours notre planète a été visitée par des astronefs habités venus des mondes inconnus. Les témoignages irréfutables recueuillis ne laissent aun cun doute sur l'existence de vaisseaux cosmiques provenant de mondes lointains inaccessible ( Note 1 : Le site <ARTivision, avec de très faibles moyens, démontre aussi que ces astronefs peuvent parfaitement venir de la Lune, ou même du centre de la Terre, qui est creuse, et où résident des civilisations anciennes, très développées socialement et technologiquement)

Vue 2



     Au début du XVIIe siècle, Nice, port principal du Royaume du Piémont, connaît une période de grande prospérité. Protégé par son principal château fort, la ville vit et se développe à un rythme accru dû au commerce pratiqué avec les pays voisin, dont les Etats Pontificaux. L'imposante forteresse qui la domine, décourage les incursions barbaresques qui ravages régulièrement les côtes voisines.

Vue 3



      Sur les quais de riches démeures d'armateurs aux longs balcons ouvragés dominent et surplombent l'intense tra vic portuaire . Dans cette charmante cité maritme, on respire la paix dansun climat pardisiaque, quand soudain ...

Vue 4



Image du Science et Inexpliqué en question

      Au crépuscule du 5 Août 1608, les niçois voient apparaître dans le ciel, trois masses lumineuses se déplaçant à grande vitesse et se dirigeant droit sur leur cité. Arrivées à la verticale de la forteresse , le trois masses stoppent instantanément, et viennent ensuite se positionner, à faible vitesse, à un environ un mêtre de la surface de la mer. Les habitants de Nice peuvent alors examiner en détail les trois engins venu du ciel , et ce qu'il s voient, transforme leur curiosité en inquiétude.

Vues 5 et 5 bis


  

( Note 2 : Le site ARTivision, possède dans ses dossiers, de très nombreuses images, d'aliens vêtus de scaphandres ou de combinaisons spéciales, comme par exemple, les vêtements, que portaient, les kidnappeurs du celèbre brésilien AntonioVillas Boas qui fut contraint d'avoir une relation intime, avec leur patronne :


     Et en page 32, on voit :


      Pour en savoir bien plus, sur cette extraordinaire épopée, prière de plonger dans l'ouvrage remarquable et incontournable :


     Vraiment , on tombe à renverse devant les histoires inouies, qui sont arrivées à des gens tout à fait sensés).


Vue 6



Image du Science et Inexpliqué en question

       Ces deux personnages plongent dans l'eau jusqu'aux hanches. Leurs bras maintiennent à la merticale deux tubes raccordés par des coudes à la ceinture, de laquelle part en baudrier une liaison annelée rattachée à la combinaison , au niveau des reins. pedant deux heures, en cette soirée du 5 Août 1608, les trois engins restent approximativement sur la même possition au centre de l'évolution circulaire des deux êtres étranges issus de leur sein. Vers 22 heures, les trois vaiiseaux du ciel, ayant réembarqués les deux explorateurs , dans un vrombrissement formidable et à grande vitesse se dirigent dans la nuit vers l'est, devenant en queques secondes trois petits points lumineux , dans l'immensité de la nuit constellée d'étoiles.

Vue 7



Image du Science et Inexpliqué en question

      Attribuant le phénomène dont ils viennent d'être les témoins terrifiés, à un avertissement de Dieu, les Niçois s'ébranlent dans leur ville en de longues processions religieuses, portant le Christ en tête jusqu'à l'aube du 6 Août 1608.

Vue 8



Image du Science et Inexpliqué en question

     Au matin du 22 Août, les 3 engins venus du ciel se présentent alors à Gênes, face encore à la citadelle. de la ville. Gênes informée des événements, survenus à Nice, 17 jours auparavant, réagit violemment. la citadelle déclenche un tir serré d'artillerie, sur les trois vaisseaux spatiaux. 800 boulets, sont ainsi tirés sur les engins sans que ceci subissent le moindre dommage ni gêne dans leurs évolutions. Toutefois, fait à noter , nul extraterrestres ne tente de sortie, pendant les deux heures trente, que dure le phénomène. Après une heure d'évolution au ras des flots, un des engins se détache du groupe et fonce au dessus de la ville...

Vue 9



Image du Science et Inexpliqué en question

     Une folle panique s'empare alors de la population, et l'on relève plusieurs morts et bléssés, après le passage de l'engin. Morts par piétinements, d'émotion, et certains sans doute, par les radiations émises par le vaisseau spatial. Après cette démonstration aux conséquences tragiques, les 3 vaisseaux se groupent et foncent vers l'Est à une vitesse vertigineuse...

Vue 10



Image du Science et Inexpliqué en question

     15 jours plus tard le 25 Août 1608 , Dans le ciel des Martigues, petit village de pêcheusr situé à l'entrée de l'étant de Bergue apparaît un vaisseau spatial, lequel évolue pedant une heure trente au dessus de l'aglomération. Deux personnage en sortent sembla à ceux que les niçois avaient pu observer au soir du 5 Août précédent, et planent autour de leur vaisseau donnant l'impression aux habitants de se livrer à un duel en plein ciel. C'est la dernère manifestation des vaisseaux spatiaux dans la région de la Méditéranée.

Vue 11



Image du Science et Inexpliqué en question

     La semaine suivante est mmarquée dans la région par d'abondante chute de pluie, mais de pluie rouge , rouge comme le sang .D'ailleurs dans l'esprit des habitants à l'èpoque il ne peut s'agir que de sang. Dans ce phénomène se trouve justifier l'hypothèse attribuant à une vengeance divine les manifestations inquiètantes constatées pendant ce mois d'Août 1608. L'explication que l'on pourrait de jours donner à ce phénomène est la suivante : Dans cette region du Midi, on trouve en abondance de la bauxite, roche de couleur rougeatre. L'aspiration d'air, faite par les engins en s'élevant dans le ciel, pour repartir, peut, sans doute, produire une aspiration de bauxite laquelle colore la pluie et lui donne alors la couleur rouge. pour les habitants de cette région le phénomène est désormais fréquent et ne les étonne nullement.

Vue 12



Image du Science et Inexpliqué en question

     Pendant 40 jours les Chapelles, les Eglises et Cathédrales de la région allant de la ville de Martigue à celle de Gênes, voient une foule enorme venant prier. les croyants et même les non croyants s'unirent pourtant dans une même prière demandant au Seigneur, le pardon qui les évitera les étranges et tragiques visions dont ils ont été les témoins.      Les renseignements qui ont permi au Cercle Français de Recherches Ufologiques de réaliser cette manifestation d'extraterrestres, sont consignés dans un rapport officiel se trouvant de nos jours au archives de Nice, et le Webmaster d' ARTivision pense aussi, que l'on pourrait assurément trouver également ces renseignements à la Bibliothèque du Vatican .

Mais ce 30 Janvier 2015, il nous vient à l'idée de retrouver dans nos dossiers, d'autres documents officiels, qui parlent de cette étrange affaire, et pour l'instant nous n'avons trouvé seulement, que le texte suivant, tiré de l'ouvrage remarquable, que toute personne passionnée par le sujet des Aliens, devrait avoir sous la main (Il y a 4 tomes) :


     Un petit regret cependant, le texte en question est en vieux français, et commence seulement à l'épisode concernant, la ville de Gênes :

  


     Comme on le voit, il y a d'autres précisions en plus , non révélées plus haut. Aux spécialistes de faire la comparaison,, avec d'autres documents d'époque.

     Mais le 31 Janvier 2015, disons pour le novice ingénu, qui n'a jamais eu un seul écho de tout cela, qu'il faut battre le fer pendant qu'il est chaud, et nous allons aussi lui présenter ici, ce célèbre passage concernant les Sylphes, et passage déja exposé clairement dans nos articles :

http://www.artivision.fr/docs/Conscionlexicaleancestrale.html
http://www.artivision.fr/docs/FlashbackJUNG.html
http://www.artivision.fr/docs/NouvellecoucheApolloS&V.html http://www.artivision.fr/docs/AstronauteEuropeOvnis.html


Voyage au pays des Sylphes .

     Eliphas Levi; le célèbre auteur de I'Histoire de la Magie, décrit la psychose qui s'est emparée des gens devant ces manifestations insolites du ciel.

"Sous le régne de Pépin le Bref, note-t-il, des phénomànes fort singuliers se montrerent publiquement en France.

     L'air était plein de figures humaines, le ciel reflétait des mirages de palais, de jardins, de flots agités, de vaisseaux les voiles au vent, et d'armees rangées en bataille. L'atmosphère ressemblait à un grand reve. Tous le monde pouvait voir et distinguer les détails de ces fantastiques tableaux. Etait-ce une épidemie attaquant les organes de la vision ou une perturbation atmospherique qui projetait des mirages dans I'air condensé ?

      Les imaginations étaient pleines de ces merveilleuses fictions lorsque apparurent les mirages du ciel et les figures humaines dans les nuées. On confondit les rêves avec la veille et plusieurs personnes se crurent enlevées par des êtres aériens aériens; il ne fut bruit que de voyages au pays des sylphes, comme parmi nous on parle de meubles animés et de manifestations fluidiques. La folie gagna les meilleures têtes et il fallut enfin que I'Eglise s'en mélat.
"

Magonia : un monde parallèle ?

     Toutefois, à cette époque, I'événement qui fit le plus de bruit se produisit à Lyon.

     L'affaire nous est contée par un auteur anonyme, contemporain d'Agobard, évèque ou plutôt archevèque de cette ville ( Le IXe siecle est 1'epoque ou se fixe juridiquement l'autorité archiépiscopale et même primatiale du siége épiscopal de Lyon), qui fut I'un des prélats les plus célèbres et les plus savants du IXe siècle.


"Nous avons cependant vu et entendu beaucoup d'hommes plongés dans une si grande stupidité, noyés dans de telles profondeurs de folie, qu'ils croient qu'il existe une certaine région, qu'ils appellent Magonia, où des bateaux voguent dans les nuages pour emporter dans ce lieu les fruits de la terre qu'ont détruits la grèle et les tempêtes; les marins payant des gratifications aux sorciers de I'orage et recevant eux-mêmes du blé et d'autres produits. Parmi ces gens dont la folie aveugle était assez profonde pour leur permettre de croire ces choses possibles, j'en,ai vu quelques-uns extirpant d'une assemblee quatre personnes garrottées - trois hommes et une femme qui, prétendaient-ils, étaient tombés de ces bateaux; après les avoir gardés en captivité, ils les avaient amenés devant cette multitude comme nous l'avons dit en notre présence, afin qu'ils soit lapidés. mais la vérité a prévalu. "

Les gens croient plus volontiers dans le bonnet d'un docteur qu'en leurs propres yeux.

      C'est en vain qu'un philosophe met en lumière la fausseté des chimères que les gens ont fabriquées, poursuit I'anonyme, et offre des preuves matérielles et manifestes du contraire. Qu'importe ce qu'est son expérience ou la solidité de son argument et de son raisonnement; qu'un homme survienne avec un bonnet de docteur (...), il est désormais au-delà de la force de la vérite de rétablir son empire Les gens croient plus volontiers dans le bonnet d'un docteur qu'en leurs propres yeux. II y a eu dans votre France natale une preuve memorable de cette folie populaire.

      Le fameux cabaliste Zedechias, au règne de votre Pepin, se mit en tête de convaincre le monde que les Élements sont habités par ces gens dont je viens de vous decrire la nature. L'expédient dont il s'avisa fut de conseiller aux Sylphes, de se montrer à tout le monde, dans I'air. Ce qu'ils firent d'une maniere somptueuse. Ces êtres furent vus dans I'air sous forme humaine, parfois en tenue de combat, marchant au pas, faisant halte surdes branches, ou campant sous des tentes magnifiques; parfois sur des bateaux aériens merveilleusement construits, dont les escadrons volants se laissaient voguer au gré des zéphirs.

Charlemagne impose des amendes, aux extra-terrestres ! .

     Qu'arriva-t-il ? Supposez-vous que cet âge ignorant voulait même réfléchir sur la nature de ces merveilleux spectacles ? Les gens crurent immédiatement que des sorciers avaient pris possession de I'air dans le but de soulever des tempêtes et de faire tomber la grele sur leurs récoltes. Les savants théologiens et juristes furent bientot du même avis que la masse. L'Empereur le crut tout aussi bien ; et cette chimère ridicule alla si loin que le sage Charlemagne, et après lui Louis le Debonnaire, imposerent de lourdes amendes à tous ces supposés tyrans de I'air. Vous pouvez lire un récit sur ce sujet dans le premier chapitre des Capitulaires de ces deux empereurs.

Massacrés par la populace.

     Les Sylphes, voyant la populace, les pédants et même les têtes couronnées s'alarmer ainsi à leur sujet, déciderent de dissiper la mauvaise opinion que les gens avaient de leur flotte innocente et s'emparant d'hommes de chaque localite pour montrer leurs belles femmes, leur Répulique leur genre de gouvernement et puis de les ramener sur terre dans les diverses parties du monde. Ils mirent leur plan a execution. Les gens qui virent ces hommes descendre, arrivérent en courant de tous les côtes, convaincus à I'avance que ceux-ci étaient des sorciers qui avaient quitté leurs compagnons pour venir répandre des poisons sur le fruit et les pousses. Emportés par cette frénésie suscitee par de telles fantasmagories, ils s'empresserent de torturer ces innocents. Le grand nombre de ceux qui subirent la mort du feu et de l'eau dans tout le royaume est incroyable.

      Un jour, entre autres, par exemple, il arriva a Lyon des nacelles aériennes d'où I'on vit descendre trois hommes et une femme. La cité tout entière se rassembla autour d'eux, criant qu'ils etaient des magiciens envoyés par Grimaldus, duc de Berreventum, I'ennemi de Charlemagne, pour détruire les moissons frangaises. En vain, les quatre innocents se défendirent en disant qu'ils etaient des leurs et avaient été emportés peu de temps auparavant par des hommes extraordinaires qui leur avaient montré des merveilles dont on n'a jamais entendu parler, et ils , avaient désiré leur faire eux-mêmes le récit de ce qu'ils avaient vu.
L'évêque Agobard au secours des ambassadeurs des Sylphes.

      La populace déchainée ne tint aucun compte de leur défense et était sur le point de les jeter dans le feu, quand le valeureux Agobard, évêque de Lyon qui, ayant été moine dans cette ville, avait acquis une autorité considérable, alerteépar le bruit, arriva en courant, et après avoir entendu les accusations des gens et la défense des accusés, declara gravement que les uns et les autres étaient dans I'erreur, qu'il n'était pas vrai que ces hommes étaient tombés du ciel et que ce qu'ils disaient avoir vu était impossible. Les gens crurent en la parole de leur bon pére Agobard , plus qu'en leurs propres yeux, ils s'apaiserent, remirent en liberté les quatre ambassadeurs des Sylphes, et reçurent, emerveilles, le livre qu'Agobard écrivit pour confirmer le jugement qu'il avait prononcé. Ainsi le témoignage de ces quatre témoins, fut rendu inutile.


Fin de citation...

Pour terminer cet article rappelons ce passage de notre article très significatif au sujet de ce qui précède :

http://www.artivision.fr/docs/Avantpro.html

     "Deuxième fait :

  - Dès le Ve siècle avant J.C, Diogène D'Apollonia affirmait que des " météores évoluaient dans l'espace et tombaient fréquemment sur Terre". Cependant le grand chimiste français du XVIIIe siècle, Antoine Laurent de Lavoisier que l'on interrogeait à la suite de la chute d'une météorite dans la région, déclarait: "Il est impossible à des pierres de tomber du ciel, parce qu'il n'y a pas de pierres dans le ciel. " ".

      Fin de citation.

C'est donc à vous, qu'il appartient désormais, de juger tout cela, documents à l'appui...



           Fred IDYLLE

     Article mis en page le 25/01/2015 , et revu le 28/01/2015 , et revu le 29/01/2015 , et revu le 30/01/2015 , et revu le 31/01/2015 et revu le 10/08/2916.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil