Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresse du site :


Quand la Pravda.ru met le pied dans le plat,
dans l'affaire de la Terre creuse.


I Introduction.


      Au lieu de parler ironiquement d'un plat, il eut été plus plaisant de prononcer le vocable d'assiette creuse, n'est-ce pas !.

      Cet article est en principe réservé aux nouveaux internautes qui en le découvrant, n'ont pas encore pris connaissance des 33 autres articles d'ARTvision sur le sujet. Nous prions donc ce nouvel internaute de bien attacher sa ceinture, car à l'altitude où l'on va voguer, il risque d'y avoir de sérieuses turbulences.

      Le 27 Juillet 2009, nous avons été invité par l'aimable internaute Sylvie H...... à visiter la page suivante de la Pravda.ru :

http://english.pravda.ru/science/mysteries/24-07-2007/95191-civilization-0

     ou, en version complète à :
http://forum.hyeclub.com:80/archive/index.php/t-17196.html

     Il semblerait que cet article remonte déjà au 24/07/2007, et nous regrettons vivement de ne l'avoir découvert que maintenant. Mais comme rien de ce qui se passe sur ARTivision, ne se fait au hasard , nous rendons grâce à l'aimable initiative de Sylvie qui va nous permettre de lancer désormais une recherche spécifique, pouvant nous mettre en contact avec un internaute parlant le russe et le français. Cette démarche est capitale, et nous allons vite voir pourquoi !!

II Genèse de l'affaire.


     Mais d'abord, pour ceux qui préfèrent notre bonne langue de Voltaire, à celle de Shakespeare, voici une traduction du texte en question, que nous devons à notre ami de longue date Laurent L... .

Page 1...

Schéma actuel enseigné, de la Terre en coupe intérieure.


     Depuis les temps anciens, l’exploration du Nord (NDT : la région du Pôle Nord) est d’un intérêt immense pour les humains. C’était une attraction pour les aventuriers et les chercheurs à la recherche de terres mystérieuses et d’îles inexplorées.

     Les légendes racontent qu’une entrée dans les royaumes souterrains serait située quelque part dans le Nord, et que d’anciennes tribus vivant sur la planète depuis des siècles utilisaient ces entrées afin d’avoir un bon refuge sous la surface de la Terre. Les « mystiques » croient pour leur part que l’entrée de la légendaire Hyperborée, Shambala et Plutonia, est soigneusement cachée à la vue des « externes » (NDT : les habitants de la surface) à un endroit proche du Pôle Nord. Récemment, une publication fiable a rapporté que des OVNIs visitant notre planète ne viennent pas de l’espace mais émergent depuis d’énormes trous sous la surface du Pôle Nord.

     C’était durant l’époque de Platon que les gens ont émis l’hypothèse que la vie existait probablement aussi à l’intérieure de la planète Terre. Platon croyait que l’intérieur de la planète était remplie de tunnels et de cavités. Le chercheur Edmond Halley a étudié le champ magnétique terrestre et a remarqué qu’il varie légèrement, ce qui suggère la présence de multiples champs magnétiques simultanés. Le chercheur émis donc l’hypothèse qu’une autre sphère avec son propre champ magnétique résidait à l’intérieur même de la planète. L'idée d’une planète intérieure était très populaire parmi les auteurs de science-fiction pour une longue période. Et même, certains chercheurs ont présenté différentes estimations et des expériences pour prouver que la planète pourrait être effectivement creuse.

     Il faut savoir que l’idée d’une planète creuse date déjà de l’antiquité. Il y a 75 ans, la carte du Pôle Nord indiqua qu’un tiers de son territoire était toujours inexploré, Dieu seul sait quelles idées existaient déjà sur ce mystérieux Pôle Nord.

     Docteur es sciences géologiques et minéralogiques, Académicien de l’Académie russe des Sciences Naturelles, Mark Sadikov est certain qu'il n'existe aucun trou permettant l'entrée vers ces zones souterraines. Le territoire du Pôle Nord est une zone profonde de l’océan Arctique, avec des falaises et profonds bassins entre elles.

     Une chercheuse officielle du département de géographie des territoires polaires de l’Arctique et Antarctique, Maria Gavrilo, indique qu’elle n’a remarqué aucun trou dans la zone du Pôle Nord durant son séjour sur place. L’experte ajoute que le Pôle Nord est un océan recouvert de glace, et que ceci est un fait prouvé. Beaucoup de tentatives ont échoué pour trouver cette terre. Aujourd’hui, au 21e siècle, de nombreuses nouvelles méthodes ont été appliquées afin d’étudier soigneusement la région.

2e page ...

     Les experts de la théorie de la Terre creuse sont certains que la planète possède plusieurs champs magnétiques. Ils disent aussi que les aurores boréales sont du gaz qui est éjecté depuis la fine couche de la croûte terrestre. De plus, les adeptes de cette idée soulignent le fait que les boussoles deviennent folles à l’approche des pôles. Beaucoup de chercheur ajoutent également que des vents chauds soufflent régulièrement depuis le nord, ce qui prouve que de larges cavités pourrait y exister.

     L’académicien Mark Sadikov mentionne qu’il y a en fait plusieurs champs magnétiques. Certains champs magnétiques appartiennent même à d’anciennes plateformes. Concernant les vents, la température peut varier en fonction des conditions météorologiques locales.

     Maria Gavrilo nous dit qu’il y a deux champs magnétiques, le Pôle Nord et le Pôle Sud. Chaque pôle peut varier grandement. Les études approfondies des pôles ont révélé que chacun d’eux n’est pas stable et peut réellement migrer. L’experte ajoute que les aurores boréales sont l’unique phénomène qui est produit lorsque des atomes « excités » sont éjectés dans les couches supérieures de l’atmosphère, qui sont ensuite concentrés dans une zone ovale à quelque distance des pôles, d’où nous pouvons les observer. Les astronautes ont vu depuis l’espace que la Terre est enveloppée dans une couche comme un hâle, mais les terriens ne peuvent la voir que depuis les pôles. Une aurore boréale est très puissante ; elle peut avoir un grand impact sur le psyché humain et causer des interférences dans les radio-fréquences.

     Les chercheurs mentionnent qu’il est normal qu’une boussole devienne folle à l’approche des pôles. En effet, le champ magnétique terrestre est le plus fort au milieu du pôle, et les mouvements chaotiques sont de vaines tentatives d’atteindre ce point.

     La majorités des suppositions concernant l’idée d’une planète creuse est basée sur des conjectures, pas sur des données scientifiques. C’est pourquoi des chercheurs actuels sérieux ne commentent pas ce type de théories. Le Pôle Nord a été étudié en détails. Des expéditions scientifiques partent pour le Pôle chaque mois. De plus, des touristes étrangers y partent régulièrement en voyage sur des brise-glace.

     D’après les chercheurs, les cavités qui pourraient exister sous la surface ne sont que des grottes karstiques. Au même moment, les adeptes de la théorie de la terre creuse insistent sur le fait que la Terre aurait un poids plus important si elle n’était pas creuse. Mais Maria Gavrilo répond que les adeptes de cette idée devraient prendre en compte dans leurs calculs du poids de la Terre que la masse intérieure de la planète n’est pas immobile mais mobile. Si ce fait est ignoré, cela pourrait mener les chercheurs à de mauvais résultats.

     La vie à l’intérieur de la Terre est impossible tout d’abord parce qu’il n’y a pas assez de place sous la surface. Deuxièmement, la pression et la température augmentent rapidement à certaines profondeurs. Lorsque qu’une mine de plus d’un kilomètre de profondeur a été creusée en Afrique, il s’est avéré que les ouvriers devaient y descendre dans et y rester avec des appareils réfrigérants tellement la température y était élevée.

     Ainsi, la théorie de la planète creuse était très populaire lorsque la science n’était pas aussi évolue qu’elle l’est aujourd’hui. Les mystères sur la surface ne sont plus suffisants pour les gens, et ils sont constamment à la recherches de nouveautés à l’intérieur de la Terre. Les plus profondes couches de la lithosphère restent pour nous un mystère, et personne ne sait ce qui se trouve encore plus bas. Il pourrait y avoir des secrets que les gens rêveraient de découvrir.

      Fin de la traduction.

     Il y a bien sûr beaucoup à commenter concernant ce texte, et déjà, on découvre qu'il n'est pas signé, ce qui prouve de son auteur préfère ne pas se "mouiller", vis a vis des collègues russes, car le sujet est effectivement très déstabilisant. Un grand Bravo, cependant à la traductice Maria Gousseva qui bien voulu mettre en anglais ce texte russe très audacieux.

     Voyons alors ce que nous pouvons tirer de ce texte d'exception :

a) Une affaire d'intéret immense pour les humains.

     L'auteur nous dit d'abord à juste titre que " Depuis les temps anciens, l’exploration du Nord (NDT : la région du Pôle Nord) est d’un intérêt immense pour les humains. C’était une attraction pour les aventuriers et les chercheurs à la recherche de terres mystérieuses et d’îles inexplorées.

     Il est donc au courant certainement des nombreuses expéditions russes ou autres, des deux cents dernières années et vous avez bien noté son expression : " d’un intérêt immense pour les humains" . En effet dans ce genre de texte, il faut savoir lire entre les lignes, car comment des zones glacées et neigeuses, où les températures sont souvent extrêmes, peuvent être " d’un intérêt immense pour les humains". Il y a certainement autre chose que l'on cache au monde entier, et ce Monsieur en a certainement, une petite idée, qui l'a poussé, sans doute inconsciemment, à écrire cet article.

       Pour donner ce 09/09/09 (date très remarquable n'est ce pas !), une touche très académique, à cette affaire, nous pouvons déjà parler de Georges-Louis Leclerc, dit Comte de BUFFON, 1707-1788 : Naturaliste, biologiste écrivain...Intendant du jardin du roi en 1739 (jardin des plantes).Il publia alors :
HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIERE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROY. Tome Premier. publié à partir de 1749...
http://www.canalacademie.com/L-incroyable-vie-du-Comte-de.html

       On découvre alors que Buffon était un ami de Voltaire, traducteur des textes de Newton, et qu'il fut également un industriel en construisant ce que l'on appelait à l'époque des forges, à Châtillon-sur-Seine.

       Son ouvrage "L’histoire naturelle générale et particulière" , en 36 volumes parus de 1749 à 1789, fut l’un des plus retentissants succès de librairie au XVIIIe siècle. Ouvrage décliné en anthologies plus ou moins richement illustrées, pour les grands et pour les petits, il y inclut tout le savoir de l’époque dans le domaine des sciences naturelles. Buffon fut élu le 23 Juin 1753 à l'Académie Française.

       Voici donc le portrait de l'auteur et la couverture du livre en question :

  


       La digitalisation de l'ouvrage faite par le super site :

http://www.buffon.cnrs.fr/ice/ice_page_detail.phplang=fr&type=text&bdd=buffon&table=buffon_hn&bookId=1&typeofbookDes=&pageChapter=&pageOrder=215&facsimile=off&search=no

        Mais voyons un passage surprenant de ce texte : "... en sorte que si on voulait encore tenter le voyage de la Chine et du Japon par les mers du nord, il faudroit peut-être, pour s’éloigner le plus des terres et des glaces, diriger sa route droit au pôle, et chercher les plus hautes mers, où certainement il n’y a que peu ou point de glaces ; car on sait que l’eau salée peut sans se geler devenir beaucoup plus froide que l’eau douce glacée, et par conséquent le froid excessif du pôle peut bien rendre l’eau de la mer plus froide que la glace, sans que pour cela la surface de la mer se gèle, d’autant plus qu’à 80 ou 82 degrés, la surface de la mer, quoique mêlée de beaucoup de neige & d’eau douce, n’est glacée qu’auprès des côtes.".

     En résumé, nous dirons que Buffon, nous explique déjà vers 1850, qu'il existe au-delà du Pôle Nord, une affaire incroyable de Mer libre de glace , et que de nos jours, les médias qui ont pignon sur rue, n'en parlent jamais. Il nous appartient donc, pour vérifier les dires de Buffon, de tout faire pour retrouver les écrits du Capitaine anglais Monson qui s'est approché à deux degrés du pôle Nord, pour y trouver une haute mer sans aucune glace.

      A cette époque, il y avait eu aussi nous dit Buffon ( Hélas il n'a pas cité son nom) un certain hollandais (à déterminer avec précision ) qui a affirmé avoir été jusqu'au ras du pôle et qu'il y faisait aussi chaud qu'à Amsterdam en été. Enfin on devrait aussi trouver la trace de cet anglais nommé Goulden, qui mentionne dans un écrit au roi Charles II, l'affaire de deux vaisseaux hollandais qui auraient été jusqu'au 89° de latitude nord, et qui disent que là, ils n'avaient point trouvé de glace, mais une mer libre, ouverte et fort profonde.

      Le 10 Septembre 2009, nous avons eu le privilège de recevoir de l'ami Ludovic F..... la missive suivante :

From: Ludovic F......
To: Fred Idylle
Sent: Thursday, September 10, 2009 4:57 PM
Subject: livre concernant le Pôle Nord.

            Bonjour Fred,
      En voulant en savoir plus sur Monson,, je suis tombé sur un livre entièrement scanné sur Google. C'est un livre en anglais, je n'ai fait que survoler quelques pages pour l'instant, mais je pense vraiment qu'il peut contenir des infos très intéressante. Voila le lien :

http://books.google.fr/books?id=rVIQAAAAYAAJ&printsec=frontcover&source=gbs_v2_summary_r&cad=0#v=onepage&q=&f=false

            Cordialement
            Ludovic.


      Fin de citation.

      Effectivement dans l'ouvrage de 1818 suivant :



      Nous découvrons alors en page 37, ceci :



      Une modeste traduction pourrait donner alors :

" Le Capitaine Goulden, qui avait fait plus de trente voyages au Groenland, a rapporté à Sa Majesté, que, étant au Groenland pendant une vingtaine d'années, il fut en compagnie de deux Hollandais à l'est de l'île d'Edge. Comme les baleines fuyaient la côte, les deux Hollandais se déterminèrent à aller plus loin vers le nord, et après une quinzaine de jours, ils furent de retour. Ils dirent alors qu'ils avaient navigué jusqu'au 89 ° de latitude nord , et qu'ils ne rencontrèrent pas de glace, mais une mer libre et ouverte, et qui avait une configuration ressenblant à celle de la baie de Biscaye. M. Goulden n'étant pas satisfait par cette brutale révélation, ils lui ont présenté quatre journaux de bord des deux navires, qui en témoignaient catégoriquement, et cela, en quatre minutes, reçu l'agrément de tout un chacun. "

      Comme il serait intéressant n'est-ce pas, de retrouver le nom de ces hollandais et surtout leurs journaux de bords, s'ils ont été conservés dans des bibliothèques !!!

      Un bon coup d'œil, devrait aussi être fait dans "le recueil des voyages du Nord" , dont nous ignorons hélas pour l'instant les références.

      Bonne chance alors aux intrépides internautes qui vont entreprendre ces recherches.

b) Une affaire de légendes capitales à déterminer.

     Puis il affirme :" Les légendes racontent qu’une entrée dans les royaumes souterrains serait située quelque part dans le Nord, et que d’anciennes tribus vivant sur la planète depuis des siècles utilisaient ces entrées afin d’avoir un bon refuge sous la surface de la Terre. "

     Sans doute ce Monsieur fait allusion aux légendes des esquimaux, et d'autres peuples nordiques, qui font l'objet de recherches intenses par ARTivision. Dommage qu'il n'en dise pas plus, pour orienter nos démarches.

     Nous invitons tout de même notre nouvel internaute à découvrir l'amorce de certaines légendes à :

http://www.artivision.fr/docs/Hyperboree.html
http://www.artivision.fr/docs/Greenarticle1923.html

     Soyons encore un peu plus précis au sujet de ces légendes : En pages 150 et 151 d'un ouvrage de R.Bernard "La Terre creuse", que nous présenterons plus bas, on peut lire ceci :

     "La plupart des écrivains qui se sont intéressés a ce sujet ont émis l'idée que l'intérieur du globe était habité par une race de petits hommes à la peau brune, et que les Esquimaux, dont le type de race ne ressemble à aucun autre, provenaient de ce Monde souterrain.

     Quand on demande aux Esquimaux d'où venaient leurs ancêtres, ils pointent un index dans la direction du nord. Leurs légendes évoquent une terre merveilleuse inondée de lumière. Là il n'y a jamais d'obscurité. Là règne un climat tempéré. Les lacs n'y sont jamais gelés, des hordes d'animaux errent dans les broussailles, des oiseaux de toutes les couleurs sillonnent le ciel. C'est une terre d'éternelle jeunesse où les gens vivent des milliers d'années dans la paix et le bonheur.

     Il y a aussi l'histoire de ce roi anglais, Herla, que les Skraelings (les Esquimaux) emmenèrent sous terre dans un pays enchanteur. Il y a encore cette légende irlandaise d'un royaume radieux au-delà du septentrion. Le même sans doute qu'évoquent les légendes scandinaves sous le nom d'Ultima Thulé.

     A propos de l'origine des Esquimaux, Gardner (Note du Webmaster: voir notre article audelaGrandNord.html) écrit :

     « Les premiers Norvégiens considérèrent ces petits hommes bruns comme des êtres surnaturels. Ne prétendaient-ils pas que leurs ancêtres venaient d'un pays enchanteur situé très loin dans l'extrême Nord ? Or les Norvégiens, pour qui les régions polaires étaient le bout du monde, ne pouvaient croire à l'existence d'un tel pays. Ils en conclurent que les Esquimaux étaient des créatures d'un autre monde, qu'ils sortaient de l'intérieur de la Terre, séjour supposé des gnomes et des fées. » "


     Fin de citation

     Il va de soi que nous demandons avec déférence, à tout internaute pouvant trouver des ouvrages parlant des légendes des esquimaux , de penser à nous en envoyer, les références . Merci d'avance.

c) Une affaire de mystiques qui voyagent dans la quatrième dimension.

      Puis il nous parle de ceci : " Les « mystiques » croient pour leur part que l’entrée de la légendaire Hyperborée, Shambala et Plutonia, est soigneusement cachée à la vue des « externes » (NDT : les habitants de la surface) à un endroit proche du Pôle Nord " .

     Voici donc, pour les novices , deux échantillons du verbe de ces mystiques :

     En premier lieu, il conviendrait en effet de découvrir dans une bibliothèque ou une librairie, la page 194 de l'ouvrage extraordinaire "LE VOYAGE A SHAMBHALLA"(1986) des auteurs Anne et Daniel Meurois-Givaudan aux Editions Arista .

      On y trouve alors, ce passage à la fois, très significatif et poétique en plus :

            " Votre Terre est creuse, vous le savez, creuse comme le sont toutes les planètes du système solaire, aussi creuse qu'une noix sans ses cerneaux .
     Là également, vous attendent les prémices d'un avenir fabuleux ou plutôt d'un présent déjà bouillonnant en vous. Lorsque les sages disent aux hommes de chercher à l'intérieur d'eux mêmes, ils sont dans la vérité à tous les stades de compréhension. La Terre vous suggère en certaines contrées la grande flamme de son cœur. Elle la fait s'élancer vers le cieux comme le lotus flamboyant et tel un baiser d'union avec ce qui est en haut. Cette flamme ou plutôt ces flammes sont les aurores boréales ou australes. C'est la radiation cristalline du soleil intérieur enclos dans le grand être qui nous porte tous et qui jaillit par les pôles. C'est aussi une source vitale éthérique dont vous ne pouvez avoir idée. L'heure ne se présente pas encore d'éluder pour l'homme la totalité des mystères de l'Agartha et du continent central. Nous refusons de précipiter ce temps pour la sauvegarde de la majorité des consciences immatures. Vos gouvernements s'y refusent aussi, bien que partiellement informés pour la sauvegarde de leur pouvoir
" .


     Nous invitons l'internaute qui se veut être un candide sur ce sujet de la Terre creuse, à bien s'imprégner des propos précédents, car ils sont à la base du cheminement d' ARTivision, qui a été essentiellement axé sur le dévéloppement pragmatique de ce passage.

     On peut d'ailleurs maintenant se poser, à juste titre, les questions suivantes :

     Comment ces auteurs Anne et Daniel Meurois-Givaudan, ont-ils pu recevoir, avec autant de clarté et de poésie, une telle déclaration totalement ésotérique et venant semble-t-il d'une source transcendante ? Et surtout nous aimerions aussi savoir, s'ils avaient déjà lu, le livre "La Terre creuse" de R. Bernard (voir plus bas), ou un autre livre de même nature, avant de publier leur ouvrage ? N'oublions pas, en effet, que le subconscient est capable de nous jouer bien des tours pendables, n'est-ce pas ?

     Le 27/08/03, nous avons reçu d'un très aimable internaute la missive suivante :

----- Original Message -----
From:BDV-DIFF
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Wednesday, August 27, 2003 2:47 AM
Subject: Réponse de Anne Givaudan

           Bonjour Fred.

     Après avoir lu la page : Byrdalicesuite.html du dossier sur la Terre creuse, et suite au passage où tu fais allusion à l'ouvrage "Voyage à Shambhalla", comme je suis en contact avec Anne Givaudan, je lui ai transmis tes questions et elle vient de m'envoyer sa réponse que je te joins ci-dessous.

     Bonne continuation et bravo pour ce dossier.

     Régis F.


     REPONSE D'ANNE GIVAUDAN :

    En réponse à cette demande, je peux affirmer qu'à l'époque nous n'avions rien lu qui puisse concerner la Terre Creuse. En effet, lorsqu'un voyage et une expérience sur un sujet précis nous sont proposés par les êtres de Lumière qui nous guident, nous avons pour principe de ne rien lire avant sur le sujet en question de façon à ce que nos perceptions ne soient pas influencées par une lecture quelle qu'elle soit.

     Actuellement, il est des mystères, qu'il ne nous est pas encore autorisé de dévoiler, mais ce que je peux dire, c'est que la Terre en tant qu'Etre, a un soleil central qui pulse comme un cœur et qui éclaire d'une lumière particulière les habitants de l'intérieur de la Terre. La radiation émise par ce soleil est d'une teneur plus cristalline que celle du soleil extérieur.

     Les mesures actuelles qui parlent et décrivent les couches terrestres sont bien loin de la réalité. Ce dont il est question actuellement n'est que la description d'une première écorce de la Terre...

           Amicalement.

           Anne Givaudan .


Fin de missive
.

      Nous n'avons aucun commentaire à faire sur ce qui précède et nous ne pouvons ici, que remercier Anne Givaudan d'avoir eu l'extrême gentilesse de répondre à nos interrogations en dépit, des très nombreuses sollicitations auxquelles, elle doit faire face.

     Rappelons cependant que Daniel Meurois , a aussi présenté un article intitulé "Shambhalla l'aventure intérieure", qui suit d'assez près le nôtre, sur la Terre creuse , dans la revue "Le Monde de l'inconnu"295 de Jan /Fév 2002, et dont voici la première page pour les puristes friands de détails :


     Et pendant que nous y sommes, voici donc aussi à titre essentiellement documentaire, d'abord la couverture de ce n° 295, suivie des deux premières pages 26 et 27 de notre article de 6 pages :


  

     Comme vous le voyez, là aussi, ARTivision a su ouvrir la voie, de la découverte de l'incroyable.

     Mais revenons à notre article de la Pravda.ru :

     Mais il y a encore mieux, car en deuxième lieu du côté mystique, on pourrait aussi découvrir ceci :

       "La thèse retenue par vos scientifiques n'est pas conforme à la réalité. Le centre de la Terre est la demeure d'Êtres hautement évolués qui sont les gardiens des fonctions vitales de la planète, et le siège du grand Être qui gère la maintenance de l'assemblage des particules selon le schéma du Grand Constructeur.
   Votre centre de la Terre est creux et possède son propre Soleil générateur de Vie. Une flore y pousse également et reçoit la vie de milliers d'insectes, d'animaux. Désolée de lever ce voile, mais il faut regarder la vérité dans sa théorie pour la découvrir dans la matière.
  Vous regardez vers les étoiles mais ne connaissez pas la composition de votre Terre. Des portes donnent accès au sous-sol de votre planète. Naturellement, elles s'ouvriront dès votre allégeance au Soleil Central. L'intérieur de votre sphère est aussi beau que son extérieur, on y trouve des vallées, des monts, des lacs, des rivières comme dans votre géophysique externe. Les gardiens de ces portes sont très efficaces et le passage ne sera accordé qu'avec un décret du Soleil Central ....
"


       Fin de citation

        Tiré de la page 112 du livre de Soria "Les grandes Voies du Soleil", paru au Editions ARIANE en Avril 2001 .

               Dur, dur n'est-ce pas !!!, et nous avons pourtant, dû en couper une bonne partie.

       Quand à l'ouverture précité à un endroit proche du Pôle Nord, alors, nous vous proposons sous toute réserve ceci, qui évidemment n'est pas diffusé dans les médias habituels:



      Nous ne savons pas si cette photo est un habile montage ou pas, (Certains n'ont pas hésité à dire que c'est une photo trafiquée, mais selon nous, les gouvernements n'avaient aucun intérêt à diffuser, même pour faire de la désinformation, une telle photo . Nous avons tout de même osé placer cette photo dans nos articles Byrdalicesuite.html et à audelaGrandNord.html, évidemment pour inviter en douce les internautes curieux à en dépister d'autres éléments.

     C'est ainsi que nous avons appris, il y a quelque temps, que cette photo serait en provenance de la Suisse allemande , mais elle aurait été captée par un radio-amateur , qui a travaillé, il y a plus de 10 ans, au Centre Spatial de Garchlingen ( Bayern ), et qui connaissait la fréquence du satellite qui survolait la région. Cette photo a été copiée plusieurs fois et on la trouve aussi à :

http://www.phoenixsciencefoundation.org/apex.htm

      Nous avons aussi retrouvé la photo précédente camouflée par la mention "The Hollow Earth" :



, et en plus elle est en fond de page du site :

http://www.2012unlimited.net/hollow.html

      Cela prouve que certains Webmasters, ont jugé utile d'apporter toute leur confiance à cette photo.

    Le 4 Aout 2004, nous avons obtenu d'un grand infographististe un rapport détaillé sur les propriètés de cette photo et nous notons ici, une partie , de la conclusion de cet infographiste : " Hors dans ce cas, le film atmosphérique a une forme parfaitement régulière ne dépendant pas des irrégularités de la surface terrestre et son intensité ne dépend que de l'éclairage global du globe, et pas des points immédiatement en dessous, ce qui est normal pour une lumière réfléchie.

     Seule une image extrêmement complexe utilisant du Lancer De Rayon avec un module de calcul de diffraction associé à un nuage de particules fines peut donner ce résultat en synthèse.

     Mais vu la finesse des détails, il faudrait vraiment posséder une sacrée machine et d'excellents infographistes. De plus je persiste à dire que les outils d'imagerie ont la facheuse habitude à créer des dégradés parfaits,(la bande de dominante rouge aura toujours la même épaisseur que la bande de dominante bleu, et suivra parfaitement la courbure de la surface terrestre), et légèrement sursaturés en couleurs, à l'opposé d'un dégradé naturel où les couleurs sont beaucoup plus mêlées et diffuses...
"

     Si cela s'averrait vérifiable, nous serions là en présence d'un document exceptionnel et inestimable

     Nous n'avons pour l'instant pas d'autres moyens de certifier tout cela. Donc voilà une affaire à suivre de très près...

     Cependant nous avons fait quelques calculs concernant le diamètre du trou présenté. Compte tenu du diamètre polaire de la Terre qui d’environ 12713 km et que sur la photo testée l’arc de la courbure terrestre mesure 15,5 cm un calcul élémentaire nous donne 1494 km pour l’ouverture que nous arrondi à 1500 km, ce qui est tout de même bien plus court que les 2300 km présentés en page 64 par le schéma de l'ouvrage La Terre creuse, de Raymond BERNARD, présenté plus bas:


     Mais, il faut aussi savoir, chose fantastique, que ce trou polaire s'ouvre et se ferme en fonction de la "respiration" de la planète Terre. Dur..dur, n'est-ce pas ? Pour en savoir plus, sur ce sujet, prière de se reporter à :

http://www.artivision.fr/docs/mystifications.html
.

d) Une affaire d'ovnis issus de cette ouverture Nord.

      Mais ce Monsieur écrit aussi : " Récemment, une publication fiable a rapporté que des OVNIs visitant notre planète ne viennent pas de l’espace mais émergent depuis d’énormes trous sous la surface du Pôle Nord."

     Comme nous aurions apprécié de connaître le nom de cette publication fiable ? Il y en certainement aussi en France, mais comme cela ne court pas les rues demandons une fois de plus au côté mystique de s'exprimer sur le sujet. Mais , franchement, nous invitons le novice, à bien se caler dans son fauteuil pour ne pas tomber à la renverse :

" L'intérieur de votre Terre est creux ; un Soleil y réside, permettant la vie comme sur la croûte extérieure de cette planète. Chaque humanité vit dans une des réalités physiques d'Urantia Gaïa. Suivant le cercle d'influence atomique, certaines peuvent avoir des relations directes et physiques avec le peuple extérieur, vous. Ainsi, parmi les survols d'ovnis, quelques-uns sont imputables aux intraterrestres. L'harmonie interne de votre sphère d'accueil subirait des interférences si ces êtres n'intervenaient pas dans votre évolution. Il n'est pas rare que les scientifiques internes surveillent les travaux des vôtres, les aidant même en laissant des formules dans la matrice des ordinateurs ou en envoyant l'un des leurs se fondre au sein de votre multitude. Certains occupent des postes importants dans votre société, contrôlant ainsi les progrès, en favorisant certains ou en écartant d'autres, mais en tenant toujours compte de votre degré d' ouverture d' esprit, de vos faiblesses, de vos points forts et du maintien de l'équilibre du centre de la Terre. Parfois, des documents disparaissent, étant jugés sortis trop tôt, pour réapparaître dans une séquence plus appropriée. Il est temps de trouver un point de rencontre conscient entre eux et vous. Seule votre volonté de développer un échange sain, fraternel et respectueux entre chaque ethnie concrétisera cette rencontre. Pourtant, les habitants de l'intérieur de la Terre n'ont jamais été aussi ouverts à une telle éventualité. Votre conscience sera touchée par des informations révélant autant la vie stellaire que la vie intraterrestre. Il est même possible que certaines portes d'accès du centre de la Terre s'ouvrent à quelques-uns d'entre vous afin qu'ils puissent témoigner de la réalité de leur existence. Votre grand visionnaire et prophète Jules Verne vous a préparés aux ouvertures de ces temps nouveaux. Rapidement et étrangement, vous pourriez éprouver comme une surdose d'informations, déstabilisant ainsi vos croyances établies et fragilisant vos tendances à vous accrocher aux lois actuelles "

     Extrait pages 172 et 173 de "Voyage" tome III de Soria Edition Ariane Mars 2002.

      Les bien-pensants vont encore rire ici sous cape... Mais ARTivision se gausse de leurs rires , et poursuivra ses recherches sans faille.

     Pour être plus en phase avec cette affaire d'ovnis, il serait peut-être justement utile pour le novice de prendre connaissance de l'information en date du 29 Juillet 2009, qui fait état de la mise à jour récente des archives ufologiques de la Marine russe, où l'on découvre des cas très étranges sur le site :

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1504/Insolite/article/detail/946861/2009/07/28/Les-etranges-archives-de-la-marine-russe.dhtml
.
     Comme quoi, les langues se délient progressivement en Haut Lieu, sans doute pour préparer l'opinion à un gigantesque et prochain carrousel.

e) Une affaire d'expériences prouvant la vacuité de l'intérieur de la Terre.

     Ce Monsieur affirme aussi : " L'idée d’une planète intérieure était très populaire parmi les auteurs de science-fiction pour une longue période. Et même, certains chercheurs ont présenté différentes estimations et des expériences pour prouver que la planète pourrait être effectivement creuse."

     Les auteurs de science-fiction comme notre célèbre Jules Verne ( mentionné à juste titre ci-dessus) ont apparemment un role à jouer dans le cycle planétaire ( 25920 ans pour certains) qui nous ramènera à l'Age d'Or d'antan. En effet qui peut affirmer que certaines idées qui jaillissent de certains cerveaux à un moment donné, ne sont pas des manifestations subsconcientes, bien orchestrées temporellement, venant d'une autre dimension parallèle, et dimension qui reste, bien sûr, encore à déterminer et que la Science commence à peine à mettre en exergue? Nous pensons donc vraiment que certains textes d'auteurs, doivent être lus sous l'angle d'un deuxième degré sous-jacent. Il en est ainsi par exemple des ouvrages d' d'Edgar Rice Burroughs avec la série des Pellucidar (Au cœur de la Terre en 1914), pour se poursuivre avec 6 autres volumes dont l'un est "Tarzan au cœur de la Terre " (1930). Voir quelques vignettes à notre article :

http://www.artivision.fr/docs/merlibresuite.html

     Quant aux expérience faites par certains chercheurs ( dont ce Monsieur semble faire partie), il nous serait tout à fait profitable de les connaître, car il n'y a rien de plus important.

f) Quand est évoquée l'étendue de la zone polaire.

      Il nous dit aussi : "Il faut savoir que l’idée d’une planète creuse date déjà de l’antiquité. Il y a 75 ans, la carte du Pôle Nord indiqua qu’un tiers de son territoire était toujours inexploré, Dieu seul sait quelles idées existaient déjà sur ce mystérieux Pôle Nord".

      La superficie de la glace arctique oscille entre 9 et 12 millions km2. Quand elle est à son maximun, l'étendue de la zone polaire arctique peut représenter environ 21 fois la France. C'est dire que prétendre pouvoir tout explorer est une aberration hautement prétentieuse, comme le dit plus bas la scientifique Maria Gavrilo, qui prétend qu’elle n’a remarqué aucun trou dans la zone du Pôle Nord durant son séjour sur place.

      Et pour répondre à la phrase : "Dieu seul sait quelles idées existaient déjà sur ce mystérieux Pôle Nord", nous inviterons une fois de plus, l'internaute à découvrir notre article :

http://www.artivision.fr/docs/Greenarticle1923.html

g) Quand la scientifique Maria Gavrilo, affirme que tout cela n'est que conjectures.

      On découvre aussi ce passage ahurrissant : " Une chercheuse officielle du département de géographie des territoires polaires de l’Arctique et Antarctique, Maria Gavrilo, indique qu’elle n’a remarqué aucun trou dans la zone du Pôle Nord durant son séjour sur place. L’experte ajoute que le Pôle Nord est un océan recouvert de glace, et que ceci est un fait prouvé. Beaucoup de tentatives ont échoué pour trouver cette terre. Aujourd’hui, au 21e siècle, de nombreuses nouvelles méthodes ont été appliquées afin d’étudier soigneusement la région ."

      Nous avons déjà stigmatisé plus haut les prétentions de cette Maria Gavrilo à prétendre avoir tout exploré de la zone immense autour du Pôle Nord.

      Mais affirmer, comme elle le fait, que " le Pôle Nord est un océan recouvert de glace, et que ceci est un fait prouvé", est une contre-vérité, qu'il nous est très facile ici, de démonter.

      C'est, en effet en 1964 que l'auteur américain Raymond Bernard (qui s'appellait en réalité W. Seigmeister) publiait :"THE HOLLOW EARTH", the greatest geographical discovery in history, chez l'éditeur FIELDCREST aux USA. Plus tard, il y eu une nouvelle édition en 1969 chez University Books Mc, New York. Enfin en 1974 paraissait une édition de poche publiée par Lyle Stuart, MC. (120 Enterprise Ave , Secaucus, N.J. 07094 col. Dell N0 3382), que nous avons pu nous procurer, ainsi que la traduction française parue en 1971 chez Albin Michel et pratiquement introuvable en librairie même spécialisée :

  

     Rappelons tout de même que R. Bernard, nous avait déjà donné un avant-goût en 1960 de son livre en la matière de l'ouvrage intitulé "Agartha : The Subterranean World" publié par Health Researh, Mokelumne Hill, Usa, non traduit à notre connaissance en français.

      C'est alors dans cet ouvrage "La Terre creuse" de R. Bernard, que l'on peut trouver ces mots venant de l'explorateur américain Willliam Reed :

Mer libre dans l'extrême nord.

     « Beaucoup croient que l'océan Arctique est une étendue d'eau gelée. Pourtant, bien qu'il contienne de grandes masses de glaces flottantes et des icebergs, j'aimerais fournir au lecteur la preuve qu'il est en réalité une mer libre, facilement navigable, et que plus on avance vers le nord, plus la température s'élève.

     « Outre des nuages de poussière et de fumée, on a observé aussi, en hiver, de nombreux brouillards. Si la Terre était la sphère solide que l'on dit, si l'Océan s'étendait jusqu'au pôle, où trouverait-on l'explication de ce brouillard ? Il est causé par de l'air chaud. De l'air chaud qui ne peut provenir, que de l'intérieur de la Terre. Kane, un explorateur de l'Arctique, écrit : « Certaines observations semblent laisser supposer qu'il y a de l'eau loin dans le nord, et tout- au long de l'année. Les ciels d'eau assez fréquents, les brouillards, etc., que nous avons vus au sud-ouest au cours de l'hiver, confirment le fait. »

     « Dans les récits des explorateurs, de nombreux paragraphes sont consacrés à cette mer libre. Si une telle mer existe dans la région la plus septentrionale du monde, peut-on trouver une raison valable au fait que personne n'ait jamais atteint le pôle ? Les hommes qui avaient consacré tout leur temps, tous leurs efforts à cette tâche, qui parfois même y avaient sacrifié leur vie, étaient plus que désireux de réussir. Et pourtant, étrangement, ils échouèrent. Etait-ce parce que le temps devenait plus chaud, que la vie végétale et animale se développait plus abondamment ? Allons donc ! C'était tout simplement parce que le pôle n'existait pas. ( Note du Webmaster : faisons ici une petite digression : Hélas ce n'est pas tout à fait vrai, car on pense actuellement que l'axe polaire de rotation n'est pas confondu avec l'axe passant par le centre des trous polaires comme l'indiquerait le schéma :



     Et donc il existerait bien des pôles géographiques Nord et Sud, juste sur le bord externe de la courbure et c'est cela que détectent les GPS de ceux qui sont fiers de montrer qu'ils sont arrivés aux pôles. Fin de la digression )


     Nansen, qui probablement fut celui qui alla le plus loin dans le Nord, remarque dans son livre que c'était un étrange sentiment de naviguer ainsi sur une mer houleuse en pleine nuit, vers des terres inconnues, en pensant qu'aucun bateau n'était jamais passé par là. I1 souligne que le climat était relativement doux pour un mois de septembre. Plus il allait vers le nord, moins il voyait de glace. I1 écrit : « I1 y a toujours le même ciel noir devant nous, cela signifie que nous sommes en pleine mer. Chez nous, en Norvège, on est loin de se douter que nous filons droit vers le pôle sur une eau claire et limpide. Je ne l'aurais pas cru moi-même si quelqu'un me l'avait prédit quinze jours plus tôt. Et pourtant c'est la vérité ! »

     Trois semaines plus tard, Nansen note que l'eau n'est toujours pas gelée. « Aussi loin que l'on puisse voir, écrit-il, c'est encore et toujours la pleine mer. » Entre le 6 et 21 Septembre il ne trouva pas la moindre trace de glace, alors qu'il naviguait plein nord à une très haute latitude.


     Fin de citation.

     
Cette affaire de Mer libre autour du pôle est évoquée grandement dans un ouvrage intitulé : " La mer libre du Pôle " de  J. HAYES publié, dès 1868 .

     Grace au fabuleux média Internet, on peut désormais découvrir cet ouvrage rare en PDF sur le super site :

     et directement en PDF à :



     Pour tourner les pages, cliquer sur les petites flèches de droite ou de gauche du petit livre en haut.

     Mais on peut avoir aussi le texte brut en entier à :


     Nous n'avons pas le privilège de posséder l'extraordinaire ouvrage précédent, mais par une chance inouie, en 1984, nous avons trouvé dans une vieille malle à 600 m de chez nous, un condensé de cet ouvrage de 1877 ( voir à ce sujet photos et textes de cet ouvrage à :Byrdsuite.html )

    Nous ne pouvons pas évidemment nous étendre ici , faute de place, sur les surprenantes révélations de cet ouvrage, mais pour terminer cette affaire , découvrons à la page 195, du livre de Hayes ceci :

" Il est impossible, en rappelant les faits relatifs à cette découverte,- La neige fondue sur les rochers, les troupes d'oiseaux marins, la végétation augmentant de plus en plus, l'élévation du thermomètre dans l'eau, de ne pas être frappé de la probabilité d'un climat plus doux vers le pôle. Mais signaler les modifications de température au voisinage de la mer libre, ce n'est pas résoudre la question, qui reste sans réponse : Quelle est la cause de la Mer libre ? "

    
Que dire de plus, si ce n'est que l'on découvre, ici, encore une fois, l'incompréhension des observateurs de l'époque , devant ce phénomène hors normes de la mer libre du pôle.


      Ce qui nous interpelle dans cette affaire étrange, c'est donc son côté hautement paradoxal : Comment des gens sensés ont-ils pu inventer une telle histoire, si certains d'entre eux n'avaient pas vraiment découvert cette mer libre de glace et les oasis qui l'environnent dans les régions polaires, alors que tout un chacun s'attend logiquement à ne trouver dans ce coin, où les température sont extrêmes, que des vastes étendues neigeuses et glacées à perte de vue.

   A  notre avis, même un fou, ayant une imagination débordante, aurait du mal à élaborer une telle histoire. C'est comme si,  par exemple,  un jour vous découvrez, en sortant d'une forêt dense et équatoriale du Kenya, un lac gelé de plusieurs kmª, sur lequel vous pouvez faire du patin à glace. Alors vous ne manquerez pas, c'est certain, de vous poser la question de savoir, quelle est l'origine de ce phénomène incroyable. Vous n'aurez pas beaucoup d'hypothèses pour vous venir en aide dans ce cas-ci : Soit, le classique micro-climat exceptionnel, soit l'action à distance d'un rayon réfrigérant extraterrestre. Il en a été de même, vous vous en doutez pour ceux qui ont été confronté avec cette affaire de mer libre inexplicable et , on ne parlait pas encore d'extraterrestres.

      D'ailleurs pour mieux visualiser cette mer libre, jetez donc encore un petit coup d'oeil sur ceci, où justement cette mer libre immense apparaît comme un fond bleu sombre :



     En fin de compte, il semble que cette photo incroyable résume bien ce qui précède et que nous déclare Nansen après environ de trois semaines de pénétration, plus au nord, de la zone polaire.

      Faisons ici une deuxième digression : Certains explorateurs ont prétendu aussi avoir observé un soleil bizarre, dans cette zone polaire nord :

     En effet, voilà ce que nous en dit Reed concernant l'explorateur Nansen, dont il tire les propos de son ouvrage en deux volumes intitulé "Farthest North".

    Étant donné l'importance des mots utilisés, voici d'abord le texte d'origine suivi de notre modeste traduction :

    


     Traduisons donc ceci en utilisant comme d'habitude des couleurs pour les points importants :

    "Nansen, à la page 394, dit : " Aujourd'hui une autre chose remarquable est arrivée, qui était qu'environ midi nous avons vu le soleil, ou pour être plus correct, une image du soleil, car il ne pouvait qu'être qu'un mirage. Une impression particulière a été produite par la vue de ce feu rayonnant qui brillait juste au-dessus du bord le plus éloigné de la glace. Selon les descriptions enthousiastes données par beaucoup de voyageurs arctiques de la première apparition de ce Dieu de vie après la longue nuit d'hiver, cela laisse une impression de radieuse excitation; mais il n'en fut pas ainsi pour moi. Nous ne nous attendions pas à le voir pendant des jours , si bien que mon sentiment fut plutôt teinté d'amertume , et de déception, car nous avons pensé avoir dérivé beaucoup plus vers le sud. Donc ce fut avec plaisir que j'ai bientôt découvert que cela ne pouvait pas être le soleil lui-même. Le mirage était d'abord un rayon aplati rougeoyant de feu sur l'horizon; puis plus tard il y eu deux bandes, l'une au-dessus de l'autre, séparées par un espace sombre; Et du sommet principal je pouvais voir quatre, ou même cinq , lignes si horizontales directement l'une sur l'autre, toutes d'égale longueur, comme si on avait affaire à un soleil carré, d'un rouge pâle, avec des rayons sombres horizontaux en travers. "

    Nansen s'imagina avoir vu le soleil mais plus tard, il déclara que c'était un mirage. Ce qu'il avait vu ne pouvait en être un. Je pense que, (Note du Webmaster : c'est Reed qui parle bien sûr), c'était le volcan lui même, et à ce moment, il le vit pendant une succession de trois jours ou pendant deux jours pleins. Ceci prouve que cela ne pouvait être un mirage dans la mesure où un mirage ne peut durer trois jours. Son navire à simplement dérivé assez loin à l'intérieur de la courbure pour apercevoir une lueur du volcan. Notez qu'il le décrit comme étant placé "juste sur le bord de la glace" en direction du Nord. Le soleil s'il pouvait être visible, le serait dans la direction opposée; il n'est jamais carré mais tours rond. Nansen décrit ce qu'il a vu comme étant un feu de forme carrée et plus tard il dit cela s'apparentait presque à une forme ronde. "Aujourdhui et hier nous avons encore vu le mirage du soleil. Aujourd'hui il était placé haut au-dessus de l'horizon et il semblait presque avoir une forme discoïdale" (page 398)

    Je ne puis imaginer, quel était l'état de ce feu ou comment les yeux de Nansen, pouvait l'avoir vu.
"


    Mais puisons voulez-vous à une autre source...

    Ce que nous allons maintenant vous dévoiler est tiré d'un ouvrage intitulé "Vers le Pôle" de Fridtjof Nansen présenté par Jean-Louis Etienne et publié par les Editions Hoëbeke en 1996 d'après l'ouvrage de 1897, ISBN 2-84230-012-2. C'est ouvrage n'est, en fin de compte, qu'un condensé des deux tomes de l'Édition d'origine.



    Que trouve-t-on là donc au sujet de l'aurore boréale ?

Page 51 le 26 Septembre 1893 Température -14° C. Latitude 78°50'N :" Au sud se lève une grande lueur rougeâtre, cerclée de nuages d'or jaune, flottant sur le fond bleu. En même temps, l'aurore boréale étend sa draperie changeante, tantôt argentée, tantôt jaune, verte ou rouge. À chaque moment, sa forme varie ; un instant, le météore s'étale, un autre il se contracte, puis se déchire en cercles d'argent hérissés de rayons flamboyants, et, finalement, s'éteint subitement comme une mystérieuse apparition. Un instant après, des langues de feu flambent au zénith, et, de l'horizon, monte une raie brillante qui vient se confondre dans la clarté lunaire. Pendant des heures le phénomène lumineux s'irradie en clartés étranges au-dessus du grand désert glacé, laissant une impression de vague et d'inexistence, qui vous fait un instant douter de la réalité. Et le silence est profond, impressionnant comme la symphonie de l'espace. Non, jamais je ne pourrai croire que ce monde puisse finir dans la désolation et dans le néant. Pourquoi, alors. toute cette beauté, s'il n'existe plus aucune créature pour en jouir ?

    Je commence maintenant à deviner ce secret : voici la terre promise qui unit la beauté à la mort. Mais dans quel but ? Ah ! quelle est la destinée finale de toutes ces sphères ? Lisez la réponse, si vous le pouvez, dans ce ciel bleu constellé d'étoiles."


    Que de verve poétique, pour décrire ce phénomène surprenant qu'est l'aurore boréale. Reste à savoir si Paul-Emile Victor apprécirait ? On se souvient en effet qu'il avait qualifié la prose de J.J Hayes d'excès de littérature qui devait entacher son nom et que ses épanchements lyriques, lui ont beaucoup nui dans l'esprit des spécialistes arctiques...

    Venons en maintenant à cette affaire de soleil bizarre vu par Nansen.

" 16 février 1894 . - Après une dérive dans le sud, les jours précédents, nous voici de nouveau au nord, au 80° 1' ; pourtant, depuis le 12, le vent a toujours soufflé du nord.

    À midi, grand émoi! Après une absence de cent douze jours, le soleil, ou du moins son image réfractée, apparaît à l'horizon. Un long trait de feu brille d'abord, puis deux autres superposés et séparés par un intervalle sombre. Du haut de la mature j'aperçois quatre, puis cinq raies horizontales, toutes d'égale longueur. L'ensemble forme un soleil rectangulaire, d'un rouge pâle, traversé de bandes horizontales sombres. À midi, d'après une observation, l'astre se trouvait encore à 2° 22' au-dessous de l'horizon. Le 20 février seulement, Le soleil devait se trouver au-dessus de l'horizon. Cet événement fut, bien entendu, l'occasion d'une fête.


    Comme vous l'avez constaté ce paragraphe décrit, le soleil bizarre, apparu à midi et dont parle Nansen plus haut. Les deux textes, qui ne sont pas identiques décrivent donc le même épisode. D'un côté, on parle de soleil carré, de l'autre d'un soleil rectangulaire. D'un coté de Dieu de vie et de l'autre aucune mention de ce genre. Je vous laisse le soin de juger de la fidélité de la traduction de 1996. De plus nous n'y avons trouvé aucune mention, du fait que Nansen vit le soleil "pendant une succession de trois jours, ou pendant deux jours pleins" comme il est dit plus haut. A vous de juger !

    Mais analysons tout cela, à la lumière du graphique suivant que nous empruntons avec courtoisie au site :
http://olravet.free.fr/telechargement.html




     On voit alors qu'à l'altitude de 80,1°, le 16 Février l'explorateur de la zone polaire nord, est situé dans la zone de la nuit polaire totale et que par conséquent, il ne pouvait apercevoir notre soleil extérieur. Nansen prétend même l'avoir vu "pendant une succession de trois jours ou pendant deux jours pleins". Il ne pouvait donc s'agir bien que du soleil central et cela, Nansen et Reed l'ignoraient royalement...

    Fin de la 2ème digression.

    Revenons alors à notre texte de la Pravda.ru.

      Mais en plus, il semblerait que se soit aussi Madame Maria Gavrilo,, qui prétend sans aucun bémol que : "La majorités des suppositions concernant l’idée d’une planète creuse est basée sur des conjectures, pas sur des données scientifiques. C’est pourquoi des chercheurs actuels sérieux ne commentent pas ce type de théories. Le Pôle Nord a été étudié en détails. Des expéditions scientifiques partent pour le Pôle chaque mois. De plus, des touristes étrangers y partent régulièrement en voyage sur des brise-glace."

      Autrement dit, on sait tout, on a tout vu, et tout compris.

      Cependant cette dame semble n'avoir pas souvent exploré les rapports des expéditions russes des 200 dernières années, où elle trouverait assurément des récits fantastiques dignes de faire rougir de jalousie des auteurs de Science-Fiction très chevronnés. De plus, il ne semble pas qu'elle ait eu en main, ce récent rapport d'une expédition polaire remarquable :

     En effet, le 18 Mai 2003,, nous avons eu le privilège de recevoir l'aimable missive suivante ( les couleurs sont de nous, évidemment) :

----- Original Message -----
From : W.... T.....
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Tuesday, May 18, 2003 8:43 PM
Subject: plus de glace au Pôle Nord.

            Bonjour Fred.

       J'ai trouvé sur le site :http://www.cybersciences.com/Cyber/3.0/N1999.asp cet article plutôt bizarre .Et vous qu'en pensez-vous ?

      v.........t.



 
  Pas de glace au Pôle Nord  

Une expédition qui s'est rendue au Pôle Nord cet été n'y a pas vu de glace. Là où aurait dû se trouver la banquise, il n'y avait que l'océan Arctique. Une première en... 50 millions d'années. 

États-Unis 

21/08/2000 - James McCarthy, un océanographe américain qui faisait route vers le Pôle Nord dans un brise-glace russe en compagnie d'un groupe de touristes a eu la surprise de sa vie. À son arrivée, début août, pas de glace. Il n'y avait que de l'eau, sur au moins deux kilomètres de largeur. Selon l'expert, ce serait la première fois depuis 50 millions d'années que le pôle n'est pas couvert par la banquise. D'autres spécialistes contestent : le mouvement des glaces crée parfois des trouées temporaires, même à cette latitude extrême.




Le paléontologue Malcolm C. McKenna, qui était aussi de l'expédition, croit toutefois que c'était la première fois que l'on trouvait les eaux du pôle libres de glace. Il ajoute que le navire russe n'a traversé que de la glace très mince pendant tout son voyage. Dans cette région, l'été, elle fait normalement au moins trois mètres d'épaisseur. Cette fois-ci, les touristes ont dû s'éloigner à 10 kilomètres du Pôle Nord avant de trouver de la glace assez solide pour pouvoir y marcher.

Autre détail troublant : des goélands ont été vus en train de voler au-dessus du Pôle. Là encore, ce serait une première. Ces oiseaux, qui se nourrissent de créatures marines, ne vivent habituellement pas des ces régions en principe couvertes d'une épaisse banquise.

Les participants de l'expédition voient dans toutes ces premières une preuve de plus de la fonte rapide de la calotte polaire. Des observateurs extérieurs croient plutôt que la banquise s'est temporairement déchirée lorsque la glace a été emportée par le vent ou les courants marins. Quoi qu'il en soit, tous les spécialistes s'entendent pour dire que la banquise recule, au moins à sa limite sud, et que son épaisseur a diminué d'au moins 40% depuis 50 ans. À ce rythme, elle pourrait complètement disparaître d'ici 2100

Philippe Gauthier


Fin du message

     En somme, ce communiqué (qui parle souvent de première fois montrant ainsi l'ignorance totale de ses auteurs, en matière de connaissance des récits concernant les explorations polaires et il en est de même nous le pensons bien, de cette Dame Maria Gavrilo), ne dit pas autre chose, sur la Mer libre du Pôle, que ce que nous dévoile, l'ouvrage de même nom, déjà mentionné plus haut.

     Nous avons aussi sur ARTivision démontré que Jules Verne , et bien d'autres explorateurs américains, russes, français ..etc.. connaissaient très bien cette mer libre depuis des lustres.

     C'est à vous maintenant qu'il appartient de savoir pourquoi une telle information, concernant ce James McCarty, est carrément passée à la trappe, dans tous les médias qui ont pignon sur rue.

     Mieux, il faut savoir qu'en ce qui concerne Jules Verne, il parle parfaitement de cette affaire de Terre creuse, dans son ouvrage intitulé " Voyages et aventures du capitaine Hatteras" ouvrage publié en 1866, et dont voici deux scannérisations d'une réimpression moderne :

  

, où il est précisé ceci, au Tome II :

" Enfin, de nos jours, on a prétendu qu’il existait aux pôles une immense ouverture, d’où se dégageait la lumière des aurores boréales, et par laquelle on pourrait pénétrer dans l’intérieur du globe.
"

     Comme on le voit donc, tout cela est dit par Jules Verne, clairement, nettement et sans bavure.

III Conclusion.


          Nous pourrions discuter encore longuement sur ce texte de la Pravda.ru.. Mais, pour terminer, il vous savoir que nous avons écrit en un anglais approximatif, à cet organisme, la missive suivante :

----- Original Message -----
From: Fred IDYLLE
To: dmitry@pravda.ru
Sent: Monday, July 27, 2009 4:55 PM
Subject: A very important missive.

Dear Mr Dimitri .
Hello from the french  Caribbean islands 

 I reacted to your article dated on the 24th July of 2009.  entitled  :

Another human civilization may live inside Earth's hollows

     and placed at :



  For nearly 11 years , I published on the site : http://www.artivision.fr  a lot of  articles relating the same things, that you are speaking. 

  I have in  the shelves of my little library ,  a book by R. Bernard "The hollow Earth" where it is written this important paragraph :

A Russian discovery in the North Pole.



  I have now the courage to write to you and unfortunately the audacity to come and disturb your primary occupations because I did not find on Google the crucial information I was looking for.
 
      Indeed, it is in vain that I sought information on Google to let me know who was really the explorer Constantin Dumbrava (1898-1935) who said in same book  "The discovery memorable, 12 December 1928, a hitherto unknown land beyond the South Pole, discovered by Captain Sir George Hubert Wilkins, requires that science revise the design she had done for 400 years south of the profile of the Earth. "
 
    Can you have the extreme kindness to put me in contact with a person speaking french and Russian , to find any  information  on Russian Arctic explorers . It goes without saying , that I am asking with respect any Russian Internets, to have the curiosity to take a quick glance on Google's Russian polar expeditions, the last two hundred years. I am  absolutely certain that they will find great literary treasures, worthy of the best blush authors of Science Fiction.

  Meanwhile, I wait  fervently for your reply, and thank you a thousand times already for your research.   

     Sincerely  


    Fred Idylle.


     Et qui dit, à peu près cela :

----- Original Message -----

From: Fred IDYLLE
To: dmitry@pravda.ru
Sent: Monday, July 27, 2009 4:55 PM
Subject:Une très importante missive .

    " Je réagis  à votre article du 24 Juillet 2009 intitulé :

Another human civilization may live inside Earth's hollows

     Et placé à :


    Pendant près de 11ans ,  j'ai publié sur le site http://www.artivision.fr , pas mal d'articles rapportant les choses que vous évoquez.

    J'ai dans les rayons de ma bibliothèque, un ouvrage de R.Bernard intitulé  "La Terre creuse, et où il est écrit cet important paragraphe :

" Une découverte russe au pôle Nord.

    Un article très intéressant sur ce sujet a paru dans le numéro de mars 1962 de Soucoupes volantes, sous la signature de son rédacteur en chef, Ray Palmer. L'article est intitulé : « Le pôle Nord - Façon russe ». Il décrit les remarquables découvertes faites par les explorateurs russes dans l'Arctique. Ce papier porte le sous-titre suivant : « Les Terres mystérieuses des pôles : une preuve de plus - Deux cents ans d'exploration ont amené les Russes à une nouvelle conception du pôle et rendu désuets les anciens traités de géographie - Des faits géographiques indiscutables ! "


    Je prends aujourd'hui le courage de vous écrire et aussi hélas l'audace de venir troubler vos occupations professionnelles primordiales car je n'ai pas trouvé sur Google l'information cruciale que je recherche.

     En effet,  c'est en vain que j'ai cherché des informations me permettant de savoir qui était vraiment l'explorateur  Constantin Dumbrava
(1898-1935)  qui aurait, dans le livre d' Amedeo Giannini intitulé "Mondes au delà des pôles", paru en 1959 , déclaré :  " La découverte mémorable, le 12 Décembre 1928, d'une terre jusque là inconnue, au-delà du Pôle Sud, découverte faite par le capitaine Sir George Hubert Wilkins, exige que la science revise la conception qu'elle s'était faite depuis 400 ans du profil sud de la Terre ."   
 
   Pouvez-vous alors avoir l'extrême gentilesse de me mettre en contact avec une personne parlant le français et le russe  afin de trouver une quelconque information sur les explorateurs polaires russes  .
 
      Il va de soi que je demande avec déférence à tout internaute russe d'avoir la curiosité de jeter un petit coup d'oeil sur les expéditions polaires russes des deux cents dernières années . Je suis absolument certain qu'il y trouvera des trésors littéraires fantastiques, dignes de faire rougir les meilleurs auteurs de Science-Fiction.

 En attendant avec ferveur votre reponse, je vous remercie déjà mille fois pour vos recherches.  

Très cordialement Vôtre:
   Fred IDYLLE
 
    Mais, hélas , après plusieurs tentatives, nous reçevons invariablement toujours ce message :

----- Original Message -----
Sent: Monday, July 27, 2009 10:51 PM
Subject: Undelivered Mail Returned to Sender

be delivered to one or more recipients. It's attached below.For further assistance, please send mail to postmaster.

If you do so, please include this problem report. You can delete your own text from the attached returned message.

                   The mail system

<dmitry@pravda.ru>: host ASPMX.L.GOOGLE.com[209.85.219.54] said: 550-5.1.1 The
    email account that you tried to reach does not exist. Please try 550-5.1.1
    double-checking the recipient's email address for typos or 550-5.1.1
    unnecessary spaces. Learn more at                              550 5.1.1
    http://mail.google.com/support/bin/answer.py?answer=6596 6si3812981ewy.54
    (in reply to RCPT TO command)


---------------------------------------------------------------------------------------

      Donc c'est bien dommage et cela ne fait pas sérieux , pour la Pravda.ru, de présenter un e-mail qui ne fonctionne pas.

      Pour tenter d' aller plus avant dans cette extraordinaire affaire, il ne nous reste qu'à contacter l'Ambassade Russe à Paris, ou encore quelques membres d'une assossiation franco-russe, en espérant grandement, que nous allons recevoir cette fois, au moins une réponse.

                Fred IDYLLE.


     Article mis en page le 31/07/09 , puis revu le 03/08/09, puis revu le 05/08/09, puis revu le 08/08/09, puis revu le 10/08/09, puis revu le 13/08/09, puis revu le 14/08/09, puis revu le 18/08/09, puis revu le 21/08/09, puis revu le 22/08/09 , puis revu le 24/08/09 , puis revu le 25/08/09, puis revu le 30/08/09, puis revu le 08/09/09, puis revu le 09/09/09, puis revu le 10/09/09, puis revu le 13/09/09.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil