Quand-vient-le-temps-de-la-remise-a-zero-des-compteurs.html
Consultations pour cet article :

ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :
http://artivision.eu
http://artivision.pagesperso-orange.fr/ (hélas page bloquée au 29/11/2019)

Pour entendre le fond musical de cette page, prière de cliquer ci-dessous :
fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire un clic droit sur le disque du bas

Pour connaitre le code des couleurs, prière d'aller, SVP, à :
Avant-propos.html




Quand, ARTivision rejoint, une fois de plus, Anne Givaudan, dans son incroyable révélation, tirée de son ouvrage de 1986 : "Le voyage à Shambhalla", écrit en collaboration avec, Daniel Meurois.
Suite 6.

     Mais ce 4 Février 2021, revenons à notre affaire inouïe, de la Lune qui serait un vaisseau spatial, lancé il y des milliers d'années, par une civilisation très ancienne, en présentant ici notre 5e focus, et affaire initiée et élaborée, très progressivement, dans le volet 5 précédent...

Cinquième focus :

      Faisons alors ici une certaine digression, en rappelant, à toutes fins utiles, que pour le Webmaster du site ARTvision, qu'il n'est nullement question sur ce site, de faire des courbettes, à une vérité quelconque, car pas besoin de sortir de Polytechnique,, pour deviner que, ce que certains osent appeler "La Vérité", est finalement un concept , qui, évolue, en fonction des connaissances acquises, au gré du du Temps et de l'Espace et donc, il affirme que, toute vérité est relative, et même que, le domaine (si bien adulé de nos jours) de la Science, est lui aussi, fonction du niveau d'évolution, de ses chercheurs. Le Vrai, (à un certain degré de la connaissance dans nos universités), est donc aussi impalpable, que le Faux.

     Les lois que l'on applique, à un moment donné, doivent s'adapter aux découvertes nouvelles, pour s'y intégrer tant soit peu. Les révolutions culturelles, sont difficilement acceptées par les mandarins, et hélas, des "martyrs", en font souvent les frais.

      Heureusement que l'on ne brûle pas de nos jours, les individus pour leurs idées, (on a des moyens, bien plus subtils, pour cela), car le Webmaster du site ARTivision , serait depuis des lustres réduit en cendres..., comme, on l'a fait, à l'orée de l'an de grâce 1600, pour le philosophe Giordano Bruno (voir notre image suivante :

:

, et aussi nos articles qui en parlent :


et qui nous montrent clairement la Vanité de l'Inquisition, qui l'a jugé, à l'époque)


Dessin tiré du n°13 de la revue Maths&malices Sept-Oct 1993

    Ce dessin pourtant admirable est incomplet, car les tortionnaires de l'Inquisition ont en plus, traversé la langue du supplicié d'une tige métallique pour bloquer ses lèvres, et l'empêcher de hurler ses dernières volontés.

     C'est pour cela, que le site ARTivision, ne fait que présenter des textes et des informations, sortes de bibelots culturels cosmiques, assez rares, qui, si le super média, Internet, n'avait pas été inventé, ne seraient jamais sortis de sous le boisseau, car les Directeurs de revues ou de journaux, à la solde de l'intelligentsia bien assise dans l'Ombre, auraient inéluctablement bloqué leur diffusion. ( Chacun bien sûr, peut apprécier ces informations en fonction de son intuition personnelle)

     Il ne s'agit donc pas ici, de chercher à tout prix, ce qui est vrai, ou pas, mais plutôt de rechercher quelle est la personne, qui la première, a eu l'audace de s'exprimer sur un sujet déterminé, qui dérange le franc parler habituel.

     Pour être plus clair, prenons l'exemple cette Théorie de la Lune artificielle en question lancée, par les savants soviétiques en 1970, alors qu'une brave ménagère, nommée Rose C (avec laquelle, nous avons pu quasi-miraculeusement, nous entretenir par téléphone quelques jours avant son décès ), raconte qu'elle était au courant, de cette théorie dès 1952, mais hélas, le livre qui en parle n'est sorti qu'en 1979. Donc voici, une autre affaire incroyable, à découvrir bientôt, dans cet article .

      Fin de la digression.

       Poursuivons alors cette affaire de Lune artificielle, et disons maintenant que c'est le 29/08/05, que nous avons reçu de l'ami Jean-Philippe, des informations remarquables concernant, le changement dimensionnel, qui se prépare sur cette planète , et informations tirées tiré d'un texte en date du 15/09/2005, du site nommé Arcturius, correspondant à la channellisation, n° #677, de ce site, placé à l'époque à : (
http://www.paoweb.com/sn090605.htm).

      Ce site n'étant plus opérationnel, prière SVP, de voir, si vous pouvez retrouver le texte à :http://www.archive.org/web/web.php

      Et en français, voici la page traduite par MrRené Royer-Salles :

https://web.archive.org/web/20081120191831/https://lespasseurs.com/dotclear/index.php/2005/09/15/677-les-grandes-transformations-de-la-planete-et-du-ysteme-s

       Et au cas ou n'avez pas réussi à obtenir la page en question, en voici quelques bribes du début :(à droite, nous avons aussi placé le paragraphe clef, entre les traits noir et blanc )


      Voilà donc de quoi il s'agit, (et prière aux âmes sensibles de s'abstenir) :

Les grandes transformations de la planète et du système solaire.

      " Selamat Jarin !

      Nous venons une nouvelle fois devant vous, chers Coeurs !

      Votre planète se prépare pour de grands changements sur sa surface.

      Cette reconstruction radicale de la surface réduira votre planète à un diamètre de 4847 Km à l'Equateur et un peu moins de 4660 Km au 70e degré de longitude. Ce processus fera qu'elle ressemblera plus à un ballon et permettra à la Terre Mère de bloquer à nouveau les 24 plaques tectoniques majeures qui font partie de sa surface. En plus, le manteau qui se trouve en-dessous de la croûte, deviendra légèrement plus fin, causant une série de gigantesques émissions de magma dans des endroits précis pour permettre que les continents engloutis de l'Atlantide et la Lémurie surgissent une nouvelle fois. Finalement, la rotation de votre planète augmentera afin qu'un jour solaire terrestre ait une durée exacte de 24 heures. Avec l'accélération de la rotation et l'augmentation de la production d'énergie dans le noyau, le champs électromagnétique de la Terre peut revenir à ses hauts niveaux précédents. Alors que la planète atteint son niveau de santé naturel, son environnement de haute énergie peut soutenir un plus vaste et complexe écosystème....

      ...Un autre changement majeur dans le système planétaire de la Terre Mère concerne son actuelle Lune. Ce satellite de la Terre a été mis en orbite il y a environ 27.000 ans. La Lune était à l'origine un planétoïde artificiel construit, il y a des millions d'années, par l'Empire Draconien , et plus tard modifié par ceux d'Orion à cause d'une attaque massive, qui a fait beaucoup de dégâts à votre système solaire. Lorsque la Fédération Galactique est revenue, il y a environ 900.000 ans, cette Lune , avait été sérieusement endommagée et laissée à la dérive dans l'orbite entre Mars et la Terre. Il est temps maintenant de remplacer ce royaume artificiel, par deux satellites naturels qui jadis étaient sur l'orbite de votre monde. Ils vont être placés de chaque côté de la Terre, à environ 386.000 km. Lorsque le temps sera venu, la Lune sera remorquée vers l'espace interstellaire et détruite.

      De même que la Terre, Mars et Vénus, deviendront à nouveau des mondes entièrement peuplés d'eau. Alors que Vénus est un peu plus petite que la Terre, elle ressemblera de très près à votre maison d'origine. Cependant, il lui manquera la vibration et l'énergie de sa sœur. Pourtant, la ressemblance sera étonnante.

      Mars est bien plus petit et il lui manque actuellement ses deux lunes qu'elle possédait jadis. Ainsi que pour Vénus et la Terre, ses lunes doivent être recrées par les Elohim planétaires. Une fois ceci réalisé, ces lunes, avec des atmosphères denses, pleines d'eau, et des belles montagnes, elle pourra à nouveau accueillir la vie. Comme vous le voyez, le système solaire intérieur va être bien transformé à partir de sa forme actuelle. Le système solaire extérieur commence avec la plus grande des planètes d'eau, que nous appelons Bellona. Ce monde se trouvait jadis à environ 47.000 km, et il se trouve actuellement dans la Ceinture d'Astéroïdes.

      Le nouveau système solaire va être un véritable bijou, et sa gloire couronnée est votre maison, la Terre Mère....
"

      Fin de citation

      Bien qu'ARTivision ait lancé dès le 4/12/1999, en exclusivité sur le Net français, cette affaire de Lune artificielle, nous restons sans voix devant de telles révélations, qui déclassent, sans contestation possible, tout ce que les meilleurs auteurs de Science-Fiction ont imaginé. Mais, cependant, aux chers détracteurs, qui ont bien ri sous cape, il y a 22 ans à la sortie de notre article sur la Lune artificielle,...disons simplement maintenant... A bon entendeur ... Salut ...

       Mais voici maintenant un autre prolongement spécifique révélateur, de cette incroyable affaire .

       En effet, c'est le 12 Juillet 2006, que nous avons eu le plaisir de recevoir, de notre vieil ami Claude, le message suivant :

----- Original Message -----
From: Claudisa71
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Wednesday, July 12, 2006 7:07 AM
Subject: Lune creuse

      Bonjour Fred    
      A l' adresse ci-dessous, cet article concernant la Lune :

      Cosmiquement vôtre
      Claude


Et à l'époque, on pouvait y lire ceci :

UFO PUBLICATION
Actualité des grandes énigmes

      
Et si la Lune n'avait pas été là ?

      11-07-2006

      Christopher Knight a écrit six livres dont le dernier titre est "Qui a construit la Lune ?". Dans cet ouvrage il soulève quelques questions étonnantes : La Lune est-elle artificielle ? Pourrait-elle être creuse ? Est-elle vraiment ici par hasard ?



      Christopher Knight arrive à une conclusion hallucinante, au sujet de son origine (Note : La Lune aurait été manufacturée par des hommes venus du futur)

      La Lune est très proche de la Terre et encore considérée comme l'objet le plus étrange du système solaire. Le livre énumère les bizarreries de la Lune, qui incluent le fait qu'elle n'a pas de noyau plein comme les autres planètes. Pour C.Knight, soit elle a une densité très faible, soit elle est creuse (ses masses sont concentrées dans une série de points juste sous la surface). La lune a aussi un comportement qui tient du miracle. Elle est exactement quatre cents fois plus petite que le Soleil, mais aussi quatre cents fois plus près de la Terre, de telle sorte que le Soleil et la Lune semblent être avec précision exactement de la même taille dans le ciel, ce qui nous permet d’avoir des éclipses totales et parfaites de Soleil !

      En outre, la Lune reflète le mouvement du soleil en se levant au même point de l'horizon pendant les solstices d'hiver et d'été (la Lune se lève en plein hiver au même endroit que le soleil se lève en plein été). De plus, si la Lune n'avait pas exactement cette taille, cette masse et cette distance lors de chaque étape de l'évolution de la Terre, il n'y aurait eu aucune forme de vie sur notre planète. Elle agit comme un "stabilisateur" qui retient l'eau liquide sur notre planète et qui produit l’alternance des saisons, sans elle la Terre serait similaire à ce qu’est la planète Vénus, c'est à dire sans eau ni carbone dans son atmosphère !

Copyrights © Aenigma Project.
http://www.aenigmag.com

The URL for this story is:
http://www.aenigmag.com/article.php?storyid=51
Fin de citation ...

      Comme vous le voyez, les idées hardies sur la Lune d' ARTivision, lancées, il y a belle lurette viennent, de plus en plus, à l'ordre du jour, sur le Net. Et ceux qui riaient alors sous cape, et qui ont qualifié, de totalement saugrenues, les idées de notre site, vont s'en mordre les doigts, et ils prendront, à leurs risques et périls, le train en marche, n'est-ce pas !!!.

      Mais à, ces zélés détracteurs, il convient de leur faire savoir déjà, que, le plus incroyable, est encore à venir ...

       Mais ce 7 Février 2021, poursuivons, (toujours en présentant, des documents très péremptoires, jamais présentés sur les plateaux médiatiques en vogue), et voici alors maintenant, la couverture du n° spécial Planètes : Les nouveaux mondes d'Oct-Nov-Dec 1989, de la revue "Ciel et Espace":


     A la page 76, nous apprenons que comme le couple extraordinaire, formé par la Terre et la Lune , il existe un autre couple tout aussi fantastique, qui se situe aux confins du système solaire: C'est le couple "Pluton-Charon".

     En effet à 5,9 milliards de Km du Soleil, tourne Pluton, la dernière planète découverte le 18 Fév. 1930, par un astronome amateur nommé Clyde Tombaugh. On apprend alors que Pluton, qui ne fait que 2300 Km de diamètre, donc qui est plus petit que la Lune (3476km), possède pourtant un énorme satellite (par rapport à sa propre petite taille) nommé "Charon", qui fait 1200 km de diamètre, si bien que l'on peut presque parler là, d'une planète double.

     Mais, ce qui est encore plus extraordinaire, c'est le fait que Charon, tourne autour de Pluton, en 6,39 jours, et que la planète Pluton tourne sur elle-même, chose bien bizarre, exactement en 6,39 jours également, si bien que Pluton, possède un hémisphère où Charon apparaît totalement immobile dans le ciel, comme l'est un de nos modernes satellites géostationnaires, l'autre hémisphère ne le voyant jamais. Gageons que les scientifiques auront, encore ici, bien du mal à trouver une théorie orthodoxe quelconque, pour expliquer ce phénomène si incroyable, à moins que, une fois de plus, qu'ils aient l'audace de faire appel à la théorie révolutionnaire (dont ils évitent de parler en public), des soviétiques Mikhail Vasin et Alexander Chtcherbakov et théorie qui, on le sait , s'aligne, parfaitement avec celle avancée par les visiteurs nocturnes de notre RoseC, (récit que nous allons présenter bientôt), très modeste ménagère à l'époque, et était, bien incapable, à notre avis, d'imaginer tout cela. Le débat est lancé, et nous attendrons encore une fois, avec ferveur, les pirouettes explicatives concernant ce dernier phénomène...

       Mais comme il convient généralement dit-on, "de battre le fer pendant qu'il est chaud", disons aussi en plus, que nous avons eu, le 27 Nov.2019 au soir, la grande opportunité, de visualiser à la télé, le documentaire suivant, qui semblait avoir une prétention scientifique:


       On y montrait, les pérégrinations de la sonde NEW HORIZONS, avant l'arrivée sur Pluton , la "planète solaire", (déclassée depuis lors, et donc on découvre ici, que des choses du Cosmos , très évidentes à une époque , sont, un jour ou l'autre délaissées ), astre, qui dit-on parfois, est le plus éloigné de notre Soleil.

      Chacun se disait alors que Pluton, était un monde givré et horiblement glacé., car étant donné son éloignement du Soleil, ( à en moyenne 5,9 milliards de km), avec des températures bien en dessous de - 200° C. La sonde spatiale New Horizons, lancée en janvier 2006 par la NASA, fut la première sonde à visiter Pluton..Elle frolera cet astre le 14 juillet 2015, à une distance minimale de 11 095 km , après un voyage de 6,4 milliards de kilomètres.

      Sur le site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pluton, on découvre les principales caractéristiques de l'astre :



      L'image du haut montre en, bas à gauche une portion très sombre et surprenante, pour un astre gélé à mort.

       Mais de nombreux sites dont :



ont par la suite, montré des vues (sans doute retouchées à certains endroits, car on n'y voit pas comme pour Titan, les vortex lumineux polaires), d'une courte vidéo de 1'35'' de la NASA, où l'on voit des images très insolites, par rapport à celles que l'on attendait, comme par exemple, celles-ci avec très peu de givre et de neige :



       Pluton, ayant une épaisse atmosphère, voir plus haut, entre 200 et 800 km (celle de la Terre est à peine de 100 km), ce n'est vraiment pas là, un paysage noyé de matières glacières, et de neige à profusion.

Mais c'est ur le site :


que nous avons eu la grande opportunité de voir la super photo de l'astre Pluton, juxtaposée avec celle de son très enigmatique sattellite Charon (en réalité Charon a été photographié dès le 10 Sseptembre 2015) , photo obtenue , on le sait, le 14 Juillet 2015 par la sonde américaine New-Horizons à près de 12500 km de distance (les couleurs ont été ajoutées bien sûr par la NASA, et nous ne savons pas pourquoi):


       Déjà, que nous doutons, de l'authenticité de la simulation informatique, qui prouverait que la Terre, ait pu capturer la Lune, dont le diamètre représente près de 27,24 % , du sien, on tombe carrément à la renverse, en découvrant que Pluton , a pu capturer un satellite, comme Charon, dont le diamètre représente près de 51,22 % du sien.

       Si vous connaissez une revue qui a osé publier cette affaire de simulation concerant Pluton-Charon, prière SVP, de nous en toucher deux petits mots...

      Mais rappelons aussi à toute fin utile, que rien n'arrive par hasard, sur ARTivision, et c'est aussi, dans la revue déjà presentée plus haut :


       que nous avons découvert, page 35, quelques mots très philosophiques, de l'Astrophysicien Ludwik M. CRLNIKIER, chercheur à l'époque au CNRS :


      Nous avons bien sûr, noté ce passage admirable :


      Nous espérons que ce chercheur philosophe, s'il est encore vivant, a aussi découvert, comme ARTivision, "le petit détail inexplicable", (comme il le dit si bien), des deux voxtex surprenants de l'astre Titan :

  

       Mais, ce 9 Février 2021, nous voilà prêts désormais, pour aborder, l'incroyable affaire, de Rose C, qui est une véritable clef de voûte, dans le cursus culturel philosophique du site ARTivision qui rappelons cela pour les novice ingénus, existe depuis Janvier 1997 (Et donc a en 2021 exactement 23 ans d'existance tout à fait bénévole, sans publicité aucune. Qui dit mieux ! )...

    Certains quidams (qui se sont passionnés pour l'histoire de "Rose Calvert", du fameux film "Titanic" de James Cameron, qui a su si bien, nous faire revivre, en 1998, une tragédie mémorable), pourraient donc penser, qu'il s'git de cette dame en question, dans le film.

    Nous avons attendu cependant bien longtemps, avant de lancer, le 4/12/1999, sur le Web, l'histoire qui va vous être, encore contée ici, car elle est si fantastique, qu'elle dépasse de loin tout ce que vous pouvez imaginer en matière d'aventures, et d'enseignements cosmiques.

    Montons d'abord, cette vieille présentation, de la revue Nostra, qui n'existe plus :

(Qui sait si cette annonce dans la revue d'origine, ne vaudra pas une fortune bientôt ?)

    Mais il faut aussi savoir que la principale intéressée de l'histoire, a quitté ce monde, au début de la deuxième semaine d'Avril.2000, à 72 ans, et que les gens qui l'on connue jeune femme, ne doivent plus être bien nombreux pour confirmer les faits inimaginables de cette histoire, dont on trouve pourtant des corrélations remarquables dans la théorie révolutionnaire, la plus avancée, jamais émise, de deux savants soviétiques : Mikhail Vasin et Alexander Chtcherbakov, et théorie, présentée la première fois, en Juillet 1970, dans le magazine soviétique Spoutnik, et dont le titre, en français, était tel que : "La Lune est-elle une création de L'intelligence ? " , (voir le précédent volet n°5).

    Voici donc, les couvertures principales, de l'ouvrage en question :

  
Remarque : Il y a sans doute depuis d'autres éditions de cet ouvrage que nous ne connaisons pas

    Cependant nous sommes tombés à la renverse, en lisant actuellement, sur Amazon que :


    C'est le 10 Avril 1952, (nous l'avons déjà écrit dans d'autres articles), que Rose qui avait 24 ans, à l'époque, ayant confié sa fille en vacances, à ses beaux parents, et sur les conseils de son père, quittait sa maison de la banlieue nîmoise (après avoir fait quelques provisions pour deux ou trois jours et acheté un catalogue de mode), pour se rendre, accompagnée, chose d'une importance capitale, de deux chiens, avec sa bicyclette, à quelques kilomètres de là, dans une petite habitation familiale provençale où se dressaient deux constructions, le grand et le petit "mazets". En Provence, on nomme un "mazet", une petite construction, perdue dans la garrigue, et ne comportant qu'une seule grande pièce avec une cheminée, un évier ainsi qu'un mobilier très sommaire (placard, lit, table, chaises) . Pour atteindre sa destination, Rose, devait quitter la route nationale, puis emprunter des sentiers escarpés et sinueux. Après deux bonnes heures de marche, en poussant son vélo, elle arriva vers une heure de l'après midi. Les chiens tiraient la langue et Rose alla immédiatement leur chercher de l'eau au puits. Après s'être installée au grand mazet et avoir nourri les chiens , Rose se cassa une petite croûte se reposa un peu, puis se rendit au petit mazet longtemps fermé, où elle devait récupérer la laine d'un vieux matelas pour en faire des paquets afin d'en reconstituer un plus grand pour sa fille à Nîmes. Poussière, toiles d'araignées et crottes de rats, s'étalaient un peu partout, mais le vieux matelas était là enroulé dans une bâche protectrice. Rose l'inspecta un peu et aussi les environs feuilleta un peu son catalogue, mais comme il se faisait déjà un peu tard pour commencer à défaire le matelas, elle décida de regagner le grand mazet en abandonnant sur une vieille commode le catalogue et verrouilla d'un tour de clef la porte et plaça la clef sous une pierre plate non loin de là.

     Arrivée au Grand Mazet, la nuit tombée, elle alluma deux bougies, installa une vieille couverture pour les chiens sous la table, ferma volets et portes et se glissa dans le vieux lit pour goûter d'un repos bien mérité.

     Combien de temps a-t-elle dormi ? elle ne saurait le dire, mais elle fut réveillée par le grognement et l'agitation des chiens, grattant la porte avec leurs pattes pour sortir. Rose pris sa lampe de poche, se rhabilla rapidement et pensant qu'il s'agissait un couple de lapins passant à côté , elle décida d'entrouvrir la porte, ce qui permis aux chiens de se faufiler l'un derrière l'autre et de filer en direction du "petit mazet" et ils disparurent dans la nuit. Ne les voyant pas revenir, après un bon bout de temps, Rose après bien des hésitations, se décida à aller voir en se disant que le petit mazet n'avait vraiment rien qui puisse attirer un voleur, et comme elle connaissait chaque petit recoin du terrain, elle pourrait toujours se cacher quelque part pour observer ce qui se passait.

     Saisissant sa lampe de poche et son imperméable, elle sortit furtivement en évitant le moindre bruit. En s'approchant d'un petit mur , elle se redressa un peu, sur la pointe des pieds afin d'essayer de distinguer quelque chose, quand soudain, elle fut éblouie par un éclair de lumière blanche qui illumina tout autour d'elle en un fraction de seconde. A peine avait-elle repris ses esprits qu'une voix murmura tout près d'elle:

     "Que faites-vous ici ? "

"Et vous même ?" répliqua-t-elle en regardant dans la direction de la voix, où elle distingua alors un homme de taille normale, d'environ 1m70, vêtu de sombre et qui n'avait manifesté aucun geste d'agressivité.

     "Elle est bien bonne celle-là! Je suis ici sur mes terres et c'est à moi de demander ce que vous y faites à pareille heure !" . Poursuivit-elle.

     Les chiens reconnaissant la voix de leur maîtresse, arrivèrent en jappant et repartirent aussitôt, mais un bruit d'herbe foulée se fit entendre derrière Rose qui en se tournant eu la plus belle frayeur de sa vie. Un être gigantesque de 2m30 à 2m40, se tenait près d'elle et l'attrapa par le cou avec des mains énormes sans trop serrer, ni lui faire de mal. Puis il la relâcha en prononçant quelques mots dans une langue inconnue en direction de l'homme normal qui déclara :

"D'après lui, vous avez très peur. Il ne faut pas. Nous n'avons pas l'intention de vous faire du mal. Ne craignez-rien."

     Malgré ces paroles rassurantes, Rose fut liquéfiée de frousse et fut incapable, ni de répondre, ni de crier, ni même de bouger. C'est alors qu'arriva un autre géant, qui dialogua dans cette même langue, avec les deux autres. Et l'homme normal reprit :

     "Surtout rassurez-vous, vous n'avez rien à craindre de nous , nous sommes pacifiques. Mes amis demandent, si vous n'aviez pas quelques vieux livres à nous donner ? N'importe quels livres...".

     "Je possède quelques livres, mais ils sont en mauvais état." , dit Rose péniblement.

      "Voudriez- vous avoir l'amabilité de nous les donner? Ce serait un immense service que vous nous rendriez là !"

     Un immense service pour vieux livres dévorés par les rats!... Cela fit sourire Rose et tout en tremblotant, elle se posa la question de savoir qui étaient ces gens, d'où venaient-ils pour réclamer une chose aussi insolite ?

      "Alors ces livres ?" dit à nouveau l'homme normal qui avait de la suite dans les idées.

     "Ils sont dans ce mazet. Allons-y, si vous y tenez tellement ?" répliqua Rose.

     En se dirigeant vers le bâtiment du petit mazet, un autre géant apparu et chose bizarre les chiens allèrent à lui en remuant la queue, comme s'ils avaient l'habitude de rencontrer des géants à tous les coins de rues.

     "Mais enfin, qui êtes vous donc ? D'où venez-vous? Comment êtes-vous venus jusqu'ici ?" interrogea Rose.

     "- Nous venons de la-haut" dit l'homme moyen en désignant le ciel.

     " -Vous venez de la Lune ?" répliqua Rose qui s'aperçut en regardant vers le ciel que c'était la pleine Lune.

     "Pas du tout, nous venons de beaucoup plus loin."

     -Vous êtes des martiens ? demanda Rose...

     "Nous ne venons pas de Mars!" fut la réponse.

     -Mais enfin comment êtes-vous venus jusqu'ici. ?

     "Avec ça.!..", dit l'homme normal en braquant un court instant, le rayon d'un appareil (sans doute un projecteur de rayons lumineux et Rose aurait pu demander, si cela fonctione avec des piles) , sur un coin du terrain.

Mordious!, fut le juron provençal de Rose, qui lui demande à voir un peu mieux. La lampe s'alluma de nouveau et Rose pu apercevoir suffisamment, une sorte d'énorme chose circulaire, d'un gris mat, ressemblant à de l'ardoise, et ayant la forme d'un immense canotier, en suspension à environ un mètre du sol, sans support.

     "Alors ces livres ?", réclame encore l'homme qui décidément y tenait. Rose récupéra la clé sous la pierre plate et ouvrit la porte. L'homme normal projeta le rayon de sa lampe à l'intérieur et entra le premier. Rose le suivit et pensait que les grands resteraient dehors. Mais ils entrèrent aussi en se baissant considérablement, ce qui fait que le petit mazet était plein à craquer. La lampe éclairait comme en plein jour et Rose en profita pour jeter un clin d'œil sur ses étranges visiteurs . Les grands avaient la peau brune et ressemblaient plutôt à des hindous non faméliques, mais bien en chair. Ils étaient tous vêtus d'une sorte de combinaison d'homme grenouille, avec aux pieds des sortes de pataugas. Ces pieds mesuraient au moins du 60. L'un des géants avait planté sur le front, une moitié de bille de verre noir et autour de son coup pendait une courroie à laquelle était accrochée à la hauteur de l'estomac, une boîte noire avec des boutons multiples.

     "Mais pourquoi parlez-vous français, et pourquoi n'êtes-vous pas aussi grand que les autres?" interrogea Rose en s'adressant à l'homme normal, et c'est là que notre histoire prend une tournure très particulière :

     - Mais tout simplement, parce que je suis français, et je suis avec eux depuis 20 de vos années terrestres. Une nuit que je marchais dans la campagne, je les ai rencontrés et je vis depuis dans leur monde à eux.

     - Mais vous étiez un enfant alors, car vous paraissez à peine agé de 30 ans !

     - J'avais 25 ans.. dit -il.

      Rose fit un calcul élémentaire 25 + 20 = 45.

     -Vous n'avez pas 45 ans ! en tout cas, vous n'en avez pas l'air!

     - Mais je ne les ai pas. Le temps ne compte pas pour nous comme pour vous !

      Rose n'en revenait pas et était plutôt éberluée. On n'en serait à bien moins, surtout si l'on n'avait pas plongé dans les méandres de lathéorie de la relativité d'Einstein, peu divulguée à l'époque.

     - Que venez-vous chercher ici ? demanda Rose en faisant croire qu'elle comprenait cette notion du "temps élastique".

     - Regardez vous même,... dit-il en lui présentant le contenu d'un sac que portait l'un des grands personnages. Et Rose aperçut, des repousses d'oliviers, d'amandiers, de thym, diverses feuilles et des pierres etc...

     - Mais cela ne vaut pas un si long voyage! répliqua Rose.

     - Mais si...; nous récoltons les mêmes choses en plusieurs endroits de la planète. Cela nous permet d'évaluer les dégâts occasionnés par les bombes que vous avez fait exploser au Japon, il y a 7 de vos années !

     - Mais ce n'est pas nous, ce sont les américains !

     - Pour nous, c'est quand même vous ! Sur le moment, Rose fut bien vexée, mais 25 ans plus tard après la valse des bombes atomiques, celle soviétique, (en (déjà le 29/08/49 et Rose l'ignorait), puis anglaise quelques mois après son aventure (3/10/52), puis française (13/02/60), puis Chinoise (15/10/64) etc... elle dû alors convenir qu'il avait raison.

     Rose ouvrit alors une vieille armoire remplie de bric à brac, de toiles d'araignées et où madame rat avait installé sa famille au grand complet. Elle se sentit obligée de révéler à ces étranges visiteurs, qu'elle ne vivait pas dans cette baraque, mais qu'elle habitait une jolie maison ailleurs. Puis elle sortit quelques vieux livres couverts de poussière dont l'un était gros et épais :"le Comte de Monte-Cristo" d'A. Dumas. Elle souffla sur le paquet pour chasser un peu la poussière et l'offrit à l'homme normal, ainsi que des vieux journaux et le catalogue tout neuf qu'elle avait acheté la veille, car "le français" lui demanda poliment s'il pouvait aussi l'emporter. Seuls les débris du livre "les Misérables de V. Hugo" que les rats avaient vraiment massacré, restèrent dans le placard.

     C'est alors que Rose pour faire croire qu'elle allait nétoyer le coin, dit qu' elle détruirait les rats le lendemain. Et la réponse la fut :

     - Vous ne devez pas tuer ces animaux, laissez-vivre !

     Rassurée, Rose, qui évidemment ne l'aurait pas fait , reprit :

     - Je ne les tuerai point, mais au contraire je vais leur porter du pain ! Et la réponse fut:

- Vous ne devez pas leur porter de la nourriture. Ce sont des animaux habitués à se suffire à eux même, les nourrir les rendrait tributaire de vous; laissez-les se débrouiller seuls.       Rose pensa, "Il ne veut pas que je les tue, ni que je les nourrisse. Quel drôle de type " . Mais des années après, elle allait comprendre ce que cela voulait dire. (L'écologie a en effet pris de l'essor depuis.)

     Mais une question brûlait ses lèvres :

     -Vous avez pas pensé à votre famille, quand vous êtes parti avec eux ?

     - Je n'avais pas de proches parents. Personne n'a dû s'inquiéter pour moi, à part peut-être mes élèves car j'étais instituteur.

     Voilà donc une révélation intéressante, car il ne doit pas y avoir beaucoup d'instituteurs qui ont disparu brusquement en 1932, sans que l'Education Nationale, ne s'en trouve informée. Donc voilà une piste à vérifier, et nous invitons donc les internautes qui ont les moyens de faire cette recherche, de se faire connaître au plus vite. Merci d'avance.

     La suite du dialogue va maintenant prendre une tournure tout à fait exceptionnelle.

     -Vous n'avez jamais regretté d'avoir quitté la Terre ?

- On a tout à gagner à la quitter, savez -vous ? Rose sur le moment ne saisit pas bien le contenu de cette affirmation.

     -Voulez-vous venir avec nous ?

      Rose se mit de nouveau à prendre peur en pensant qu'ils pourraient l'enlever dans leur machine diabolique. Elle revit en pensée, son père âgé et sa fille toute blonde et répliqua :

     - Je veux rester ici !

     A ce moment là, le géant à la bille s'adressa à l'instituteur qui demanda à Rose:

     - Il veut savoir qui est le vieil homme et qui est l'enfant ?

     C'est ainsi que Rose s'aperçut que ce géant au moins, était un parfait télépathe. Elle leur expliqua donc les détails de sa famille et tout aurait pu s'arrêter là, si Rose n'avait pas constaté que les chiens se tenaient gentiment aux pieds du géant à la bille qui semblait être le chef du groupe.

     -Vous avez l'air d'aimer les chiens, en avez-vous là-haut ? demanda innocemment Rose.

     -Tout ce que vous avez sur Terre, nous l'avons aussi, car ce sont leurs lointains ancêtres qui ont tout amené. Seulement tout est plus grand. Ainsi les chats ressemblent à de petits tigres et les arbres sont immenses . Même les hommes descendent d'eux...

     - Impossible! sur Terre, il n'y nulle part des hommes aussi grands que ceux là !

     - Mais parce qu'au fil des générations, tout a rapetissé .

     - Mais dans ce cas pourquoi avoir forcé des hommes à vivre dans un lieu qui les diminuait ? demande Rose en ironisant.

     - Cela n'a pas toujours été ainsi. Préparer cette planète à recevoir la vie n'a pas été aussi simple ! Il fallut ensemencer afin de créer, puis amener une atmosphère, puis amener des animaux et ce fut un travail de longue haleine. Ce n'est que plus tard qu'on déporta les hommes, car ces derniers n'étaient pas n'importe quels hommes ! Sur terre quand vous punissez les voleurs, les bandits, les assassins, vous les mettez soit dans des prisons, soit dans des bagnes, bref, en des endroits où sans liberté, les punis sont à la charge de la société laborieuse; Eux, ces géants qui nous ont envoyé, ils ont résolu le problème en aménageant une planète pour les punis. Ils les déportaient donc après qu'ils eussent été amputés d'une partie de leurs connaissances, ensuite ils les laissaient libres , n'étant à la charge que d'eux-mêmes. D'eux seuls dépendait alors leur survie. Vous descendez-de ceux là !

     Vexée d'apprendre qu'elle descendait de bagnards, Rose, répliqua immédiatement "Vous aussi, il me semble": "Exact" fut la réponse.

     - Et tout cela n'est rien , le plus dur pour eux fut d'amener un satellite convenant à cette planète.

     - Un satellite, vous voulez dire une lune ?

     - Exactement, et ce ne fut pas si facile ! il y eu une erreur sans doute dans le choix de cette lune, car un jour en amenant une cargaison de punis, ils tombèrent sur des géants, trois plus grands qu'eux, et la flore et la faune avait subi elles aussi la même transformation. Beaucoup plus tard, le satellite s'écrasa sur la planète, et il s'écoula du temps, avant qu'ils puissent en trouver un autre qui convienne à la Terre; Ils le découvrirent pourtant dans un autre système solaire et le ramenèrent sur l'orbite où vous pouvez le voir aujourd'hui.

     Nous arrêtons ici la narration de cet incroyable aventure, afin que vous cherchiez à vous procurer le livre de Rose C, si vous avez encore la chance de tomber dessus, car ce n'est pas le genre d'ouvrages que les médias aiment à mettre en exergue puisqu'il défie notre plus élémentaire logique enseignée, de nos universités. (Notons en passant que ce scénario de "la Terre bagne-cosmique" est décrit d'une manière quasi identique dans le livre de G. Adamski "Inside the Space Ships" de 1955 et traduit en français en Mai 1979 sous le titre "A l'intérieur des vaisseaux de l'espace", chez M. Moutet. page 92)


     De plus, il est nécessaire que vous puissiez apprécier l'humour continuel et provençal qui se dégage du livre de Rose C,
et pour terminer, nous vous dirons seulement que Rose n'était pas au bout de ses surprises, car en plus de la télépathie, elle connue aussi la téléportation de la pierre plate, de la clef du petit Mazet et d'elle même. Elle apprit que leur Lune est trois fois plus grosse que la nôtre, prit une sévère leçon sur notre éducation scolaire, sur notre prétendue connaissance historique, sur le fait que tous les 12000 ans environ la Terre subit un cataclysme déclenché par la bêtise des hommes et que nous sommes bien mal partis, si nous continuons dans la même stupide voie. etc... et enfin qu'à cause d'expériences similaires, la Terre a subi un cataclysme épouvantable, il avait exactement 11357 ans (en partant de 1952 bien sûr, et notez bien SVP, la précision du nombre 11357, qui est pas en arrondi).

     Bien sûr les bien-pensants officiels
vous diront vite fait, que tout celea n'est que de la Science Fiction, et qu'il ne convient pas d'y attacher une importance particulière . Mais imaginez qu'un jour, les scientifiques déterminent dans les glaces polaires, le fait, qu'un cataclysme a bien eu lieu autour de la date précitée, par Rose C, alors ces bien-pensants, pour sortir de leur maison, raseront les murs le soir, pour que l'on ne les reconnaisse pas, plutôt que de faire leur acte culturel de contrition.

    N'oublions pas cependant aussi, la superbe l'hypothèse , expliquant la rotation obligée de la Lune, sous l'action d' êtres très avancés par rapport à nous, qui a été formulée dès 1968, par l'écrivain (le champion de l'ésotérisme humoristique français)
,Jean SENDY, à la page 110, de son faramineux ouvrage : "La Lune clé de la Bible", paru chez Julliard.

  

    Et donc on voit que 17 ans plus tôt, avant l'écrivain Jean Sendy Rose C affirmait que ses contacts d'outre-espace, lui ont exposé le fait qu'il n'y avait pas eu seulement un freinage de la rotation de la Lune , mais que c'est toute la Lune (à démontrer bien sur ) , qui avait été mise en place par une civilisation super développée. Point à la ligne .

    Rose C, pouvait-elle connaître, cette théorie en Juillet 1970, année où le magazine Spoutnik la publia pour la première fois en russe ? Rose C. A-t-elle parlé de son aventure ( du 10 Avril 1952), à quelqu'un d'autre avant 1970 ? A-t-elle aussi pu lire le livre de J. SENDY en 1968 ? Seules les personnes l'ayant connue entre 52 et 68, peuvent nous le confirmer. Si l'on pouvait en trouver une seule, cela serait une preuve avancée, que tout cela n'est pas de la Science Fiction.

    Précisons aussi, que nous avons eu le privilège de parler de Rose C, dans le n°287 de Nov. 2000 de la revue ésotérique, bien conne "Le Monde de l''Inconnu", tel que :


    Et voici les deux premières pages sur 5 de l'article :


    L'ésotériste bien connu Guy Tarade, qui a préfacé le livre de Rose C qui raconte l'histoire qui résumée ci-dessous, prétend avoir connu cette Mme Rose C depuis "plusieurs années", et il nous a transmis un document hélas date selement du 10 juillet 1976, signé de la main de Rose C et donc document qui pourrait confirmer nos épineuses interrogations, s'il avait connu Rose C avant Juillet 1970, date on le sait de la sortie du magazine soviétique Spoutnik .

Voici d'ailleurs les deux premières pages sur 4, d'un article que Guy Tarade a publié dans le n°287 de Nov. 2000 de la revue précitée"Le Monde de l''Inconnu" :


     D'après ce qui précède, il serait certainement utile de contacter les officiels de l'Association V.E.R.O..N.I.C.A de Nîmes, si elle existe toujours, afin d'être mieux éclairer sur cette affaire Rose C...

     Nous invitons enfin, toute personne ayant des informations à ce sujet de nous en faire part, car il y va de notre saine recherche de la vérité, et même vous allez vous en rendre compte, par la suite, de notre meilleure compréhension de notre Univers.

     Rose a été profondément affectée par son aventure, mais nous nous mettons à sa place, et aujourd'hui nous pensons, à toutes les questions qu'elle aurait pu poser, à ces visiteurs hors normes, et par exemple, dans quelle école, il travaillait l'instituteur ?, ce qu'il n'aurait pas hésité à dire, étant donnée la gentillesse dont il a fait preuve. Mais en 1952, Rose C, n'avat pas à l'époque les mêmes préoccupations, , que celles qui nous passionnent aujourd'hui...

       Mais ce 10 Février 2021, il nous est tombé sur la main, l'information suivante du Web, montrant le cafouillage, qui existe ces temps-ci (et c'est le moins que l'on puisse en dire ), au sujet du traitement de la pandémie, qui sévit en ce moment sur cette planète :



       Nous voyons donc, que nous aurions pu hier, placer dans notre propos précédent, (si nous étions pas limité par sa longueur, déjà un peu abusive), ce texte du Maître de Findhorn qui pourra assurément, une fois de plus, faire grincer, et même sans doute à faire s'ébranler, les molaires de dépit et d'amertume, de pas mal de scientifiques et autres philosophes, psychologues, psychiatres et consorts intellectuels affiliés et blasés du système terrien, qui (chacun peut le constater clairement ), part résolument à vau-l'eau...


      La méditation en question, garde selon nous bien sûr, toute sa magnificence , et elle nous ouvre un peu plus les yeux, sur tout ce qui se passe , actuellement, sur cette planète Terre, en grande mutation:

Le nouveau Ciel et la nouvelle Terre sont ici et maintenant.

II s'agit de reconnaître et d'accepter ce qui arrive,
et d'élever ta conscience
de façon à être pleinement conscient de tout
ce qui se passe au-dedans et autour de toi.

Si tu ne perçois pas tout, cela ne veut pas dire que cela ne se fait pas.

Cela signifie simplement que tu l'as relégué à l'extérieur
par ta propre fierté et ton arrogance
qui t'ont rendu aveugle aux merveilles tout autour de toi.

continue à élever ta conscience,

Plus haut tu l'élèves, plus clairement tu peux voir la vérité,

et rien ne se met en travers pour en gâcher la pleine vision.

Une fois que tu as contemplé la merveille de cette vision,
fais-la descendre et vis-la;
qu'elle devienne partie de ta vie de tous les jours.

Si une vision n'est pas manifestée dans la forme,
elle ne devient pas réalité.

La Source
te dis de contempler Son nouveau Ciel et Sa nouvelle Terre

manifestés dans la forme, maintenant.

La petite voix : Eileen Caddy Le Souffle d'or (1989).
Méditation pour le 9 Février, après adaptation d'ARTivision.


     Curieux n'est-ce pas !, cette affaire de nouveau Ciel et de nouvelle Terre, qui semble s'ériger,
maintenant.

      Certes, ce " maintenant " , peut signifier des dizaines d'années, voire plus, pour Ce Maitre, qui d'ailleurs s'exprime, dans les mêmes termes, dans d'autres méditations journalières...

     Les bien-pensants et les mécréants, ou autres agnostiques irréductibles de la même veine, vont bondir de déplasir, en hurlant :"Trop c'est trop", " tout cela n'est que du prosélitisme sous-jacent pour une religion non précisée. Encore une affaire de secte. Vite avertissons la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires ( donc la MIVILUDES ) ".

      Rappelons alors (et ces detracteurs zététiques l'ignorent certainement), que le site ARTivision, ne fait que retransmettre des textes, mis sous le boisseau, en ce moment, pour de multiples raisons, (que nous ne pouvons développer ici), et que ce site affirme aussi que ce Maître de Findhorn, parle parfois de La Source en question ici, qui n'est qu'une sorte de Matrice Vibratoire Cosmique, que nos savants, sont sur le point de découvrir, et cela prouve que les humains (qui souvent ne pensent qu'à s'entredéchirer, pour des broutilles), ont un rôle spécifique à jouer, dans le Cosmos, comme nous l'ont démontré en 2017, les Questeurs des Prix Nobel de Stockholm :


      Comme on le voit, les recherches précédentes, des Prix Nobel en question, ne peuvent qu'être que les prémices d'une importante découverte, montrant qu'il existe bien une sorte de Matrice Cosmique, que l'on appelle aussi simplement, La Nature, et qui relie, entre eux, tous les êtres vivants, de cette planète, et peut-être même aussi, toutes les cellules organiques, de notre Système Solaire (Voir aussi notre vieil article du 08/06/1999 : http://www.artivision.eu/dimcos.html ).

      Mais ce 13 Février 2021, examinons d'autres éléments surprenants de cette affaire de Lune artificielle évoquée si magistralement à une certaine époque par Rose C. (Et il nous reste à démontrer qu'elle fut la première à parler de cela, bien avant la sortie en Juillet 1970 du magazine soviétique Spoutnik , qui évoque l'affaire de la Lune artificielle, sous la plume des deux savants soviétiques : Mikhail Vasin et Alexander Chtcherbakov )

      Bien sûr, nos savants actuels rejettent impérativement, cette affirmation hors norme, pour des raisons de possibilités théoriques et techniques.

     Imaginons alors que, à la manière, du célèbre film "Retour sur Terre" de Star Trek 4, de 1987:



qu'un acteur de ce film, se présente à un habitant de la Terre, y vivant en 1721, il y a donc seulement trois siècles,, où le cheval était le moyen de locomotion incontournable. Il lui dira alors , ce que l'on est capable de faire maintenant en 2021 avec nos avions long-courriers, véritables hôtels volants, nos télévisions et nos gadgets électroniques, comme nos ordinateurs, nos smartphones ..etc....., Cet habitant du 18e siècle, déclarerait assurement, que c'est impossible et que tout cela relève de la magie.

     Dans quelques centaines d'années, on découvrira probablement, comment projeter la matière à distance, comme on a réussi, de nos jours, à projeter l'image et le son à des milliers de kilomètres, (et ce sera sans doute alors la fin des transports en mode actuel, avec en moins, tous les tracas de la circulation automobile, les accidents etc..) , alors pourquoi pas, le déplacement d'une petite planète comme la Lune, dans quelques milliers d'années .

     Mais ce n'est pas ce qui nous préoccupe ici. Ce qui est en cause dans cet article, c'est le fait qu'une modeste ménagère, qui repassait du linge à l'époque pour gagner sa vie,ait eu l'audace ou le génie, de "proposer" (certes, nous dit-elle, par l'intermédiaire de visiteurs inconnus), une théorie révolutionnaire, qui ne sera adoptée, que des années plus tard, par des savants bien calés, dans cette société . Il est alors clair, que c'est l'antériorité pragmatique de l'idée que notre Lune puisse être artificielle , que nous cherchons à octroyer à cette dame Rose C .

     Nous supplions donc tous les membres de sa famille, qui liront peut-être, cet article,de garder précieusement toute sa correspondance, car si l'on peut y trouver, un document (carte postale, coupure de journal , lettre) daté d'avant Juillet 1970, alors les détracteurs, et autres sceptiques zététiques n'auront alors plus qu'à montrer un profil bas , et reconnaitre enfin due le Passé de cette planète, est beaucoup plus fantastique, qu'ils ne sauraient jamais l'imaginer.

      Ce "contexte d'antériorité" est analogue à ce qui s'est passé pour la "théorie énantiomorphique", d'un "univers jumeau", c'est à dire d'un univers qui existerait, "symétrique au notre", comme dans un miroir, théorie qui aurait en effet été émise en 196, par le cosmologue soviétique SAKHAROV, prix Nobel de Physique en 1975, mais qui se retrouve pourtant, dès 1965 et 66 dans des lettres du très épais et ahurissant "dossier Ummite", que la plupart des journalistes et médias bien-pensants actuels évitent, de nos jours, d'évoquer avec une obstination toujours renversante. (Voir aussi notre vieil article du 10/03/1997 : http://www.artivision.fr/ummo.html ).

     Voir aussi les ouvrages de l'astrophysicien Jean-Pierre Petit, (qui a lui aussi reçu en 1992, une lettre ummite venant de Ryad),, et qui le confirme, au grand dam, de ses confères académiques, tel que :

  

  

     Pour les novices ingénus, qui ignorent tout de cette affaire des Ummites, voir aussi, ce récent n° 110 de Fév.-Mars-Avril 2021, de la revue, TOP*SECRET, tel que :


Et voici les 2 premières pages sur 8, du dossier :


      De plus c'est le 17 Août 2000 , alors que nous recherchions des informations au sujet de l'affaire Masse Maurice qui a défrayé la chronique en 1965, que nous sommes alors tombés, sur le livre de Guy Tarade : "Ovni: Terre Planète sous contrôle" aux éditions Alain Lefeuvre 1979.

      L'auteur parle pour la première fois de Rose C., page 103, mais aussi d'un autre contacté page 138 nommé : Pierre Monnet (qui est décédé à l'hôpital de Tarascon le 30 Janvier 2009). L'auteur dit qu'il a rencontré à Sorgue ce contacté, mais ne précise pas du tout en quelle année cette rencontre a eu lieu. Nous supposons que cela s'est passé en 77 ou 78 . L'auteur nous parle du livre de Monnet "les Extraterrestres m'ont dit" chez Lefeuvre également, publié nous dit-on en 1978.

      Mais, il y a aussi le livre de Pierre Monnet : "Contacts d'outre-Espace" édité par Amrita en Mai 1994. Or dans ce livre , Pierre Monnet ne dit pas autre chose que Rose C., bien qu'il ne précise pas que cela concerne la Lune. Son premier contact avec 4 êtres humains blonds en 1951, a été tout aussi extraordinaire que pour Rose C. Citons ce passage surprenant de ce livre où ces êtres de l'espace nous déclarent page 185 :

      " Nous sommes capables de bien d'autres choses qui vous paraîtraient encore plus fantastiques; par exemple le déplacement d'une planète de petite importance comme la vôtre, d'un système solaire à un autre ".

      Cette information ne fut hélas reçue télépathiquement par Pierre Monnet, que dans un contact daté du 5 juin 1977 , bien après la sortie en Juillet 1970 du magazine soviétique Spoutnik , qui évoque l'affaire de la lune artificielle, sous la plume des deux savants soviétiques : Mikhail Vasin et Alexander Chtcherbakov .

      Nous aimerions donc bien savoir aussi comme pour Rose C, si ce Pierre Monnet a parlé de ce "déplacement de planète", dans un autre écrit quelconque avant cette date . Nous espérons qu'un charmant internaute a pu le faire avant son décès...

      Ce qui nous intéresse donc, encore une fois ici, ce n'est pas principalement, ce que pensent les scientifiques sur cette affaire de déplacement de planète, mais bien qui de Rose C ou de P. Monnet, en a parlé le premier.

      Aux chercheurs que cette affaire commence à passionner : Bon courage...

Autre Développement : Le 4/09/2000, à la recherche d'une information concernant notre Soleil, nous sommes tombés sur une lettre superbe en date du 3 Février 1982, Docteur es Sciences John F. Gille, qui vivait à l'époque aux USA, à Houston au Texas. nous avions en effet pris contact avec ce grand scientifique à la suite de la parution d'une longue et très sévère lettre ouverte , qu'il avait adressée à son Directeur de Laboratoire et parue dans la revue Nostra n°510 du 14-20 Janvier 1982.

Pour les puristes qui aiment les documents clefs voici cette missive digitalisée et en plus avec les couleurs d'ARTivision (Notons bien qu'à l'époque le mot ovnis n'était pas encore admis dans le langage courant et l'on utilisait seulement le sigle général des majuscules OVNI ) ::

LETTRE OUVERTE A MON DIRECTEUR DE LABORATOIRE.

     A ma très modeste place de tout petit scientifique, j'estime avoir fait mon devoir d'être humain et de chercheur. J'ai indiqué, du mieux que j'ai pu, quelles étaient les questions nouvelles et extraordinaires sur lesquelles un organisme comme le C.N.R.S. pourrait faire porter au moins une petite partie de son effort.

     Quelles sont-elles, ces questions? Eh bien, tout simplement ce que l'on appelle populairement le problème des OVNI. ?

1°) Depuis, en tout cas la fin des années 40, et sans doute depuis une époque considérablement plus reculée, la Terre est entourée de civilisations spatiales. Ces civilisations spatiales ont précédé l'émergence de l'humanité peut-être de millions d'années (il y a suffisamment d'anciennes étoiles G2 entourées (vraisemblablement, je sais) d'un cortège de planètes pour cela... mais, dans cette lettre, pour raison de concision, je passerai sous silence les nombreux faisceaux d'indices qui sont actuellement disponibles..

     Certains OVNI sont donc les véhicules des civilisations spatiales susdites. Il y a des vaisseaux mères, et le plus souvent n'approchent du sol que des "chaloupes" (d'environ 5 m d'envergure ), tout cela surabondamment attesté par de nombreux témoins fiables,. pilotes, radaristes, météorologistes... Mais, je le répète, cela est enregistré par ailleurs, et je n'ai pas l'intention d'esquisser ici une démonstration (il y faudrait une oeuvre collective de plusieurs milliers de pages), mais seulement de résumer les points saillants de ma position.

     Ces civilisations spatiales sont, pour le moment, inaccessibles à notre initiative. Cependant, elles n'existent pas seulement - comme seraient prêts à le reconnaître la plupart des astrophysiciens des jeunes générations (cf. Carl Sagan) - autour d'étoiles situées à des milliers de parsecs (unité de distance en astronomie valant 3,6 années-lumière), de nous. Non, elles sont présentes dans notre environnement, bien que, la plupart du temps, non perceptibles par les humains. On peut concevoir que la majeure partie des civilisations spatiales n'habite pas, en dépit de cette proximité d’intervalle, notre continuum. L'interprétation d'Everett de la mécanique quantique, en substance "Many World Theory" servant de cadre aux concepts des "états virtuels" et de la "zéro point", énergie du vide développés; le colonel "Thomas E. Bearden" permet d'avoir au moins un schéma de ce qui pourrait se passer quand un OVNI devient visible.

2°) Des OVNI (manifestations provisoirement visibles des civilisations spatiales) prennent en fait contact dans un voisinage spatio-temporel chaque fois très restreint, avec certains humains. Mais ce contact est discret (y compris dans l'acception mathématique du mot).

"Beaucoup d'entre les hommes se sont aperçus de leur présence, bien qu'il appert que cette reconnaissance soit, pour la majeure partie, d'un type très primitif, quasi religieux. En tant que communauté scientifique mondiale ou en tant qu'entité planétaire,"nous"ne sommes pas conscients de leur présence".(David W.Schwartzman, Icarus, n° 32, déc. 1977, pp. 473-475.)

3°) A partir de la fin des années 40, de grandes puissances ont pu récupérer plusieurs épaves d'OVNI. Certains de ces OVNI étant suffisamment intacts pour fournir l'évidence d'une technologie non humaine .

     Ces épaves d' OVNI, d'où il a été retiré, dans plusieurs cas, des cadavres d'êtres non humains de forme “humanoïde”, sont sous la garde des autorités . Par "autorités", j'entends des structures politico-militaires suffisamment secrètes et/ou des départements des services de renseignements (presque), totalement autonomes vis-à-vis du circuit universitaire. Aux Etats-Unis, la base de Wright-Patterson est le candidat le plus vraisemblable eu égard au recel des cadavres de ces entités. (Cf.La Recherche, n° 124, Juil.-Août 1981, p. 885.)

4°) Et cela représente plus spécifiquement ma contribution, j'accuse la communauté scientifique d'abandon de poste . Depuis près de trente-cinq ans, ces problèmes (les OVNI) n'ont pas simplement été négligés par la communauté scientifique, ils ont été tout bonnement niés, (avec une fureur hystérique, à bien des occasions ).

     La démission intellectuelle que cela représente est d'une exceptionnelle gravité . Il n'est pas exagéré de dire que j'éprouvais une grande honte lorsque, à partir de la fin des années soixante, je pris progressivement conscience des trois points évoqués plus haut, à n'appartenir qu'à une communauté qui, trahissant sa plus haute mission - informer et instruire le reste de la population, en un mot "dire la vérité"... laissant à une autre organisation sociale le soin d'assumer exclusivement la confrontation et l'aide de cet inconnu radical, le plus prodigieux que l'humanité ait connu.

     Cette organisation sociale est l'armée . Et nous, nous n'avions que condescendance drapée d'indignation raisonneuse et d'inébranlables complexes de supériorité morale vis-à-vis de cette institution. Il serait temps d'aller à Canossa...Cette "trahison des clercs" me laisse au moins libre d'apprécier sans indulgence une communauté scientifique qui refuse de se décider à examiner l'énorme mystère qui frappe à notre porte. Un article, (il y en a chaque mois d'analogues dans toutes les revues scientifiques) paru dans Scientific American me servira d'unique exemple "Travestissement des signaux sexuels chez les lucioles" juillet 1981, 245, I, pp. 138-145. En bon français, cela s'appelle déserter les vrais problèmes pour couper les cheveux en quatre .

     Quant aux hommes de la Commission 05 qui me jugeront, je considère comme inutile de leur demander de penser à l'avenir à long terme de la communauté scientifique au sein de la société.

          J.F. Gille.

Docteur ès sciences chargé de recherche au C.N.R.S.

Commentaire de la revue Nostra :

NOSTRA ___________

     Vous êtes mieux placé que nous pour fustiger l'attitude de certains scientifiques. Votre courage vous honore, car il en faut pour oser dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. C'est ce que nous faisons depuis des années à Nostra, non seulement à propos des OVNI, mais aussi de la parapsychologie et de l'inexpliqué en général. Aussi soyez assuré de notre soutien le plus total dans votre combat pour la recherche de la vérité.

      Dur... Dur, n'est-ce pas cette diatribe anti-pontifes, dans le domaine scientifique et ufologique. Texte à mettre bien sûr, au Musée des affaires ufologiques, lorqu'on en fera un...

      Le 19 Jan. 82 nous avons eu l'idée de contacter le Dr J.F. Gille ( par l'intermédiaire de la Revue Nostra ), pour le féliciter de son courage et aussi pour l'encourager à poursuivre ses recherches. En début Fév 82, nous avons été surpris de recevoir une missive des USA du Dr J.F. Gille, alors que nous avions cru qu'il vivait en France et nous avions joint à notre missive une enveloppe timbrée pour la France. Autrement dit, la revue Nostra a eu l'extrême gentillesse de compléter les frais d' expédition pour que notre lettre aille jusqu'aux USA.

     Après ce préambule de présentation passons "au plat de résistance" et envolons nous vers des cieux plus surprenants, mais, de grâce, attachez vos ceintures car il risque d'y avoir de fortes turbulences .

     Dans sa réponse de 3 pages dactylographiées, à notre lettre du 19/01/82, le Dr J.F.Gille a eu l'extrême gentillesse de nous préciser que ses propos n'avaient rien de confidentiel. Aussi donc voici ici, après 39 ans, la transcription d'un passage de sa missive , qui prouve qu'il existe au moins un savant français qui a osé prendre en considération, l'hypothèse en question, avancée en 1970 par les soviètiques et concernant la Lune :

      "Je suis persuadé que vous avez raison, ainsi que Mr Alfred Nahon, et que bien entendu, les extra-terrestres (faute de mieux, je n'ai pas de pudeur à employer cette désignation bateau) , ont construit des artefacts sur la Lune, et qu'à tout le moins, ils y sont présents de temps à autre (ce qui ne veut pas dire que je considère comme impossible qu'ils y soient à temps complet et /ou que la lune soit un satellite artificiel) , Il pourrait aussi s'agir d'un planétoïde naturel qui aurait été "transporté" en orbite terrestre. Je manque de bases pour évaluer ces différentes spéculations "

      Les lignes ci-dessus, ce 16 Février 2021, nous montrent magistralement, qu'au moins, un scientifique de haut niveau , n'a pas rejeté d'emblée l'ahurissante idée, que la Lune puisse etre artificielle, comcept, avancé dès 1952, très audacieusement , par une très modeste ménagère Rose C, qui repassait du linge, pour gagner sa vie .

     Il nous appartient, donc maintenant d'en tirer les essentielles implications possibles, si son authenticité de cette affaire pouvait être établie.

Voici doncs      En premier lieu, nous nous adressons aux personnes qui ont connu Rose C, afin qu'elles puissent chercher à découvrir, si un jour elle a pu faire analyser les éléments témoins de son aventure extraordinaire, : clef, pierre plate, traces sur le terrain qui ont subi des radiations spécifiques, en plus des radios de sa main (en effet Rose C nous dit, que son annulaire droit, a grandi, sous l'effet de certaines radiations :


Voir page 62, notre article de la revue "Le Monde de l'Inconnu" de Oct.-Nov.2000, déjà mentionné plus haut)


Ou encore tiré de la page 25 de la revue "Lumières dans la Nuit", n° 314 de Dec. 1992.


, radios qui sont absolument nécessaires, pour établir la réalité de l'élongation insolite de son annulaire.

     De plus, nous invitons toutes les personnes ayant assisté à la conférence organisée par le groupe VERONICA, le 14 nov 1974 de 14 h 30 à 16h au Centre Culturel Pablo Neruda de Nîmes, et qui ont eu à connaître l'intervention inopinée de Rose C à cette conférence, affirmant que les occupants des Ovnis "étaient tous des géants de 2m30 environ et que leur teint n'était pas vert, mais bistré,"de nous contacter sur le Web, dès que possible... Car cela confirmerait sa méconnaissance, à l'époque, des caractéristiques du phénomène "Ovni"et justifierait amplement toute la bonhomie, dont elle a fait preuve dans cette étrange aventure.

     Et surtout, il est d'une importance capitale que l'on puisse joindre une personne que RoseC
a connu entre 1952 et 1970 date de publication de l'article du magazine soviétique Souptnik dont on peut lire l'intégralité page 99 dans l'ouvrage de DON WILSON "Un Vaisseau spatial nommé Lune" publié chez Albin Michel en Septembre 1979, mais en anglais en 1975.


     Résumons en très peu de lignes cet article :

     L'origine de la Lune est l'un des plus grands problèmes du cosmos intéressant directement la Terre. Trois hypothèses principales s'affrontent :

-Première Hypothèse : La Lune faisait partie de la Terre dont elle s'est détachée. Mais comme on n'a pas trouvé l'énorme emplacement, sur notre Terre, où elle aurait pu s'extraire à la suite d'un choc avec une planète grosse comme Mars, on devrait ne plus penser à cette hypothèse.


Théorie de la collision gigantesque de la Terre avec un corps céleste
de la taille de Mars qui va projeter en oebite des débris
qui par accrétion donneront par la suite naissance à la Lune.
(Voir n° 203 de "Pour la Science" de Sept 94.)

-Deuxième hypothèse : La Lune est issue du même nuage de poussière et de gaz que la Terre, et est immédiatement devenue le satellite naturel de la Terre.


Théorie de formation simultanée de la Terre et de la Lune
par agrégation de grains de poussière.


     Mais comment expliquer alors la différence de composition des roches et de densité de 3,33g par cm3 pour la Lune et de 5,5g par cm3 pour la Terre et aussi nous le verrons ci-dessous, l'ancienneté incroyable de certaines roches lunaires.

-Troisième hypothèse : La Lune a une autre origine loin de la Terre, et comme une comète, elle s'en s'est approchée. Et par un effet complexe des forces de gravité de la Terre, elle s'est trouvé prise à l'intérieur d'une orbite géocentrique presque circulaire.


Théorie de la capture de la Lune venue d'ailleurs
par la gravité terrestre.
Magnifique image tirée aussi, du n° 203 de la revue
"Pour la Science" de Septembre.1994


     Le hic, c'est que cette capture est virtuellement impossible sans un freinage caractérisé : (voir aussi notre article : http://www.artivision.eu/myslune.html )
.

     Mikhail Vasin et Alexander Chtcherbakov, eux, en Juillet 1970 proposèrent l'hypothèse osée suivante et qui pourtant fut celle que Rose C., a eu à découvrir, on le sait, dès 1952, grâce à ses étranges visiteurs :

" La Lune serait, un satellite artificiel de la Terre, mis sur orbite autour d'elle par des êtres intelligents, qui nous sont inconnus."

     Le corollaire de cette hardie hypothèse, est la fervente affirmation, souvent élaborée dans les articles hors-normes d'ARTivision, à savoir que le Passé de notre planète Terre, est bien plus fantastique, que ne sauraient l'imaginer nos meilleurs auteurs de la Science-Fiction ...

     Sans rentrer dans les détails, de cette théorie révolutionnaire des savants soviétiques, la Lune serait formé d'un blindage (extrêmement résistant que les grosses météorites n'arrivent même pas à percer, car le fond de certains cratères est convexe au lieu d'être concave), d'environ 32 Km d'épaisseur et d'un revêtement extérieur de 4800 m, et serait bourrée à l'intérieur, d'appareils et de machines qui auraient servi à son déplacement et à sa stabilisation merveilleuse.

     Elle a de plus, on le sait, une rotation dite obligée autour de la Terre, c'est à dire, qu'elle tourne sur elle-même dans, le même temps, qu'elle tourne autour de notre planète, soit environ 27,3 jours, ce qui fait qu'elle nous présente toujours la même face. Il y aurait, parait-il, près de 50 autres satellites naturels dans le même cas dans le système solaire dont le fameux Titan )

     De plus, on découvre, qu'elle est très bien placée entre la Terre et le Soleil, car son diamètre apparent, (on le sait aussi déjà), est 400 fois plus petit, que celui du Soleil et sa distance à la Terre, est aussi bizarrement et justement 400 fois plus petite, que la distance de la Terre au Soleil, que cela nous permet d'admirer, de temps en temps, de magnifiques éclipses qui n'existent pas sur les autres planètes de notre système solaire .

- quatrième hypothèse : Rose C, aurait pu lire en anglais, des ouvrages de science-fiction américains de :la période, 1933-1937 (où l'on parlerait éventuellement de lunes artificielles), dans le magazine "Weird Tales" des écrivains Lovecraft, Robert Howard, Clark Ashton Smith et ouvrages, dont Jacques SADOUL, nous a présenté quelques bribes en français en 1975 :


     Merci mille fois à l'internaute béni, qui découvrirait dans cet ouvrage, cette affaire de Lunes artificielles mises, en place par une civilisation très développée.

     Nous ne pouvons ici donner toutes les raisons qui ont porté ces savants soviétiques à admettre une telle théorie, pourtant si peu orthodoxe, mais pour en savoir plus, l'internaute aura la bonne curiosité, si cela lui plait, de se reporter, au livre de Don Wilson précité.

     Ainsi, chacun pourra alors aller vérifier, de lui-même, que nous n'avons rien inventé, dans cette inimaginable affaire. Mais attendez donc, la suite, plutôt elle aussi, bien renversante...

       À suivre...

       Fred IDYLLE.


    Article mis en page le 12/04/2020, et revu le 13/04/2020, et revu le 15/04/2020, et revu le 17/04/2020, et revu le 18/04/2020, et revu le 19/04/2020, et revu le 20/04/2020, et revu le 23/04/2020, et revu le 25/04/2020, et revu le 26/04/2020, et revu le 30/04/2020, et revu le 03/05/2020, et revu le 08/05/2020, et revu le 11/05/2020, et revu le 14/05/2020, et revu le 18/05/2020, et revu le 20/05/2020, et revu le 22/05/2020, et revu le 24/05/2020, et revu le 25/05/2020, et revu le 27/05/2020, et revu le 01/06/2020, et revu le 05/06/2020, et revu le 11/06/2020, et revu le 14/05/2020, et revu le 18/06/2020, et revu le 21/06/2020, et revu le 23/06/2020, et revu le 26/06/2020, et revu le 27/06/2020, et revu le 29/06/2020, et revu le 02/07/2020, et revu le 03/07/2020, et revu le 05/07/2020, et revu le 10/07/2020, et revu le 14/07/2020, et revu le 15/07/2020, et revu le 18/07/2020, et revu le 21/07/2020, et revu le 25/07/2020, et revu le 27/07/2020, et revu le 30/07/2020, et revu le 31/07/2020, et revu le 05/08/2020, et revu le 07/08/2020, et revu le 07/08/2020, et revu le 11/08/2020, et revu le 12/08/2020, et revu le 16/08/2020, et revu le 20/08/2020, et revu le 21/08/2020, et revu le 25/08/2020, et revu le 01/09/2020, et revu le 02/09/2020, et revu le 05/09/2020, et revu le 06/09/2020, et revu le 09/09/2020, et revu le 13/09/2020, et revu le 17/09/2020, et revu le 19/09/2020, et revu le 23/09/2020, et revu le 25/09/2020, et revu le 01/10/2020, et revu le 05/10/2020, et revu le 07/10/2020, et revu le 10/10/2020, et revu le 13/10/2020, et revu le 16/10/2020, et revu le 20/10/2020, et revu le 21/10/2020, et revu le 22/10/2020, et revu le 25/10/2020, et revu le 28/10/2020, et revu le 29/10/2020, et revu le 31/10/2020, et revu le 01/11/2020, et revu le 02/11/2020, et revu le 06/11/2020, et revu le 07/11/2020, et revu le 10/11/2020, et revu le 13/11/2020, et revu le 14/11/2020, et revu le 18/11/2020, et revu le 21/11/2020, et revu le 25/11/2020, et revu le 27/11/2020, et revu le 30/11/2020, et revu le 03/12/2020, et revu le 04/12/2020, et revu le 11/12/2020, et revu le 12/12/2020, et revu le 17/12/2020, et revu le 20/12/2020, et revu le 22/12/2020, et revu le 25/12/2020, et revu le 28/12/2020, et revu le 01/01/2021, et revu le 02/01/2021. et revu le 04/01/2021, et revu le 06/01/2021, et revu le 12/01/2021, et revu le 13/01/2021, et revu le 16/01/2021, et revu le 17/01/2021, et revu le 19/01/2021, et revu le 21/01/2021, et revu le 22/01/2021, et revu le 26/01/2021, et revu le 28/01/2021, et revu le 30/01/2021, et revu le 04/02/2021, et revu le 05/02/2021, et revu le 07/02/2021. et revu le 09/02/2021. et revu le 10/02/2021, et revu le 13/02/2021, et revu le 16/02/2021, et revu le 18/02/2021.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr