Quand-ARTivision.fr-ajoute-un-zeste-de-piment-aux-remous-de-la-conference-presidentielle
Consultations pour cet article :

ARTivision.fr, est une page WEB, strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision.fr :
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :
http://artivision.eu
http://artivision.pagesperso-orange.fr/ (hélas page bloquée au 29/11/2019)

(Pour connaitre le code des couleurs, prière d'aller, SVP, à :
Avant-propos.html




Quand ARTivision.fr ajoute un zeste de piment, aux remous, causés par la conférence présidentielle...


      Cette nouvelle conversation à bâtons rompus, s'adresse essentiellement à l'éventuel, nouvel internaute, qui vient de pénétrer, furtivement, dans les arcanes ésotériques, du site ARTivision.fr, afin de faciliter ses propres recherches, et lui permettre d'agir rapidement, en fonction de l'actualité très spécifique ces temps-ci. Quant à nos amis de longue date, ils savent déjà, que notre phénoménal subconscient, s'accommode parfaitement, des coutumières répétitions, pour assimiller en profondeur, des données souvent hors normes, qui, le cas échéant, bouleversent, nos routinières conventions...

      Le 16 Janvier 2024, le Président de la République Française, a pendant, plus de 2 heures, débattu avec des journalistes accrédités, (et bien sûr, triés sur le volet), des possibilités de redressement du pays, qui chacun, le voit bien, part à vau-l'eau, depuis des décennies, et bien sûr , aucun des protagonistes de la contemporaine Média-sphère, n'a eu la moindre idée, de poser au Président, la question suivante, qui intéresse pourtant l' Humanité entière... (et question, qui aurait causé bien sûr, une grande et sournoise, hilarité, chez les participants à la conférence du Président ).

"Pourquoi donc les humains, continuent leurs habituelles "chamailleries", alors que l'on a, la preuve absolue que La lune, est habitée, depuis belle lurette par des Aliens, ayant une technologie très supérieure, à la nôtre...?"


      Pour illustrer cette étrange affaire, voici pour, un éventuel novice, d'abord une première photo très incontournable, du cratère Langrenus, de la Lune, et photo jamais contestée, par les spécialistes, et que les médias habituels, évitent soigneusement, de montrer sur leurs plateaux.


     Bien sûr, si les " observateurs disraits", n'y remarqueraient rien, il serait alors utile, de leur présenter en plus, cette autre image que l'Intelligence Artificielle, (si souvent sollicitée, ces temps-ci), a bien voulu, nous présenter telle que :


      Avec cette affaire, du petit pont, toujours non éclaircie, actuellement :

  

      Et, petit pont, jamais montré, dans les médias, pourtant assoiffés de scoops inconsistants.

     Mais il y a aussi, (parmi des très nombreuses autres), cette affaire, du cratère Rutherford, de la Lune, qu' ARTîvision.fr , a dévoilée, il y a des lustres, en exclusivité mondiale, et dont voici, à nouveau, quelques bribes :

     Toute cette affaire a démarré, vers la fin de l'année 2001, quand nous avons eu la très bonne idée, de vouloir feuilleter, un ouvrage de vulgarisation en astronomie, publié par l'astrophysicien américain Robert Jastrow ( né 7 Sept 1925 - et mort le 8 Février 2008), et dont nous possédons certains exemplaires en français et en anglais...

     La version française, porte le titre "Des Astres, de la vie et des Hommes", et fut publiée en 1972, par les Editions du Seuil à Paris, sises à l'époque au 27, rue Jacob, Paris 6e :

  

     Et à la page 86, de cet ouvrage, on découvre cette image :


     Et si nous agrandissons, la partie encadrée, on obtient en page 87:


     Mais voyons cela de plus près :


     Jetons maintenant un rapide coup d'oeil sur le grand cratère Clavius, où nous apercevons une étrange configuration dans le petit cratère Rutherford (61 ° S, 9 ° W).

      Et voici maintenant un agrandissement de la zone cerclée de rouge :

  


      Selon nous bien sûr, on y découvre, une profusion des formes géométriques spéciales, avec de nombreux blocs à bords parallèles et à angles droits. Tout cela ne laisse, aucun doute, sur le caractère artificiel des structures que l'on y voit, et cependant Mr Jastrow, n'y fait nullement allusion dans son ouvrage. Nous pensons alors, (que l'on puisse le croire ou non), que là, cet astrophisicien a lancé une véritable bouteille à la mer, (car il avait lui, en main certainement la copie du négatif, de la photo en question, et négatif, que nous avons vainement cherché à obtenir), et c'est , où le quidam bien candide, ne pourra voir, que des formes naturelles...

     Cet ouvrage qui est paru en anglais dès 1967, est très connu dans les milieux de l'Astronomie anglosaxone, sous le titre "Red Giants and White Dwarfs", de Robert JASTROW, chez Harper and Row Publishers incorporeted, à l'époque situé à : 49 East 33rd Street New York N.Y. 10016 .

      Nous avons aussi, le privilège de possède, la 3 ème édition de 1969, en version de poche, publiée par The New American library (Signet Science book Y4741), et dont voici les deux couvertures:

   


     En page 109, on trouve alors bien sûr, la même image, et en l'agrandissant, on a :


     La flèche rouge, nous indique que le complexe très structuré de Rutherford, est toujours là. et on y voit bien une sorte d'obélisque surélévé sur une plateforme carrée. On y voit, aussi cette sorte d'arche gigantesque en suspension sur du vide, puisque son ombre, apparaît en-dessous de son extrémité comme l'indique la flèche bleue. Notons toujours à droite de cette arche, de nombreux blocs à bords parallèles ou orthogonaux.

     Surprenant n'est-ce pas...que tout cela !!!

     Nous avons même, poussé l'audace, à commander la version plus récente de 1990, du livre de Robert Jastrow, et aussi intitulé "Red Giants and White Dwarfs", considéralement agrémenté d'images nouvelles, dont plusieurs en couleurs (le cratère Rutherford y est aussi ignoré totalement), pourtant, il y figure telle que :

  


      Et, en page 119, on y trouve aussi ceci, de déjà vu :



     La photo ci-dessus est de l'observatoire du Mont Wilson, et devrait remonter à plus de 50 ans, à l'époque, on le sait, où personne ne se préoccupait de traces d'extraterrestres sur la Lune...

     Le négatif, de cette photo, doit bien dormir quelque part dans les dossiers de Mr Robert Jastrow, et il faut absolument le retrouver. Mais hélas, ce Mr est décédé en Février 2008, et c'est surtout lui, qui aurait pu nous dire, où avait été archivé, ce précieux négatif.

     Il va sans le dire, qu'avec des moyens sophistiqués qui existent actuellement, on peut assurément " Mettre en 3 D " les artrefacts en question, mais mieux , nous affirmons que les entités Aliens , qui ont construits ces artefacts , pourraient nous manipuler aisément, car chacun connait , dorénavent, les immenses progrès réalisés ces temps-ci concernant la biotechnologie et le fonctionnement du cerveau, et ses actions sur les organes du corps humain.

     Imaginez alors SVP, le pouvoir que pourrait avoir, des entités, qui auraient seulement 1000 ans d'avance psychique et technologique sur nous

       Nous avons osé poser aux bien-pensants actuels, de très nombreuses questions clefs, concernant notre environnement atypique, que certains quidams, dits cultivés, refusent catégoriquement pourtant de pendre en considération, nos incontournables constations, et préfèrent assurément agir, à la manière de l'autruche, dans l'image suivante :


       Disons une fois de plus, pour l'internaute éventuel pélerin, sur ce site ARTivision.fr,, que ce site, n'est pas du tout, un site conspirationniste, catégorie dans laquelle certains médias égarés souhaiteraient le classer, mais c'est une sorte de minutieux antiquaire, qui depuis 1997, présente sur le WEB, des faits incontournables (receuillis parfois, des dizaines d'années auparavent), et faits notoires, (un peu comme "Le livre des damnés" de 1919 :

  

, du maître de l'insolite, le nommé Charles Fort (1875-1932), et nous présentons ici seulement, l'édition du Terrain Vague de 1967 d'Eric Losfeld
.

    Le site ARTivision.fr, aime il est vrai, à s'offusquer en face des déclarations à l'emporte pièce, de nos prétendus savants, qui, (s'ils vivaient à l'époque du grand chimiste français du XVIIIe siècle) Antoine Laurent de Lavoisier, ( qui, alors que l'on interrogeait à la suite de la chute d'une météorite, dans la région), a déclaré ouvertement :

"Il est impossible à des pierres de tomber du ciel, parce qu'il n'y a pas de pierres dans le ciel"...


     Pourtant, en effet, chacun sait actuellement, (il y a 100 ans, à peine), que, la télévision n'existait pas, et que, ce n'est qu'en Janvier 1926, qu'un certain John Logie Baird, a effectué, à Londres, la première retransmission publique de télévision, en utilisant, un système mécanique, sans bien sûr, tube cathodique.

     Etant donné donc le fait que, chacun de nous, en personne a constaté, les progrès extraordinaires accomplis depuis, avec la télé en couleur, les écrans plats et les hologrammes...etc..., il est quasi certain qu'en mille ans, on aura la possibilité, de transmettre la matière elle-même, et que nos moyens de transport actuels n'existeront plus, et ce sera alors, l'ère de la téléportation, comme dans le célèbre feuilleton Star Treck...

      La première chaine de télévision, a démaré en Guadeloupe, le 22 décembre 1964, et notre chère maman (sans qu'elle est fait, comme l'amie Nicole, bien sûr, un éventuel, voyage, dans les Annales Akashiques):


, et qui est décédée en 1965, n'a très probalement, jamais pu toucher, à un poste de télé, et, si on lui racontait, ce qui existe de nos jours, en matière de télévision, (en 2024, donc seulement 59 ans après son départ dans l'autre monde), elle ne pourrait bien sûr, pas y croire...

     Si vous savez lire entre les lignes, cela signifie par amplification, que nos savants orgueuilleux actuels, et autres bien-pensants notoires, du même gabarit, qui apprécient grandement, ce genre d'impensable déclaration, de l'astronome Arthur Eddington, (1882-1944), que l'on découvre, dans le n° 108 de Février 1956, de la revue Sciences et Avenir, ceci :


ou encore les déclarations ahurissantes, de prétendus penseurs scientifiques modernes, tels que :



     Voilà donc des déclarations, que nous classons sans modération, dans la catégorie de celles des "saeninbacos"(Sous-alimentés en informations basiques cosmiques), qui vous affirmeront avec délectation :

     
"Comme nous ne pouvons pas voyager en dehors de notre système solaire, donc par conséquent, aucun extraterrestre ne saurait, le faire non plus. "Point barre".

      C'est pour cela, que sur ARTivision.fr, ils découvriront sans la moindre incertitude, que nous nous efforçons, depuis 25 ans en 2023, de démontrer que :

" Le Passé de la Terre, est bien plus extraordinaire, que l'on ne pourrait, jamais se l'imaginer".


      Mais, ce jour, nous allons donc reprendre, plus en profondeur, la sublime affirmation de l'amie, ascensionnée Nicole, (revoir cependant, l'urL clef inscrit, ci-dessus :
Un certain plus de Nicole).

     Et nous demandons aimablement, à Mrs les pélerins occasionnels, du site, d'avoir la présence d'esprit de bien s' attacher, sur leur siège, car il risque d'avoir ci-dessous, de dures turbulences psychiques, aux audacieuses révélations que Nicole, va prononcer ci-dessous :

      "Vous-mêmes êtes dotés maintenant de cette capacité à vous remémorer des connaissances immensément anciennes. Cet «inné» est issu du tréfonds des âges, lorsque l'humanité était un grand peuple, à l'époque de l’Atlantide si prospère, qui à ses débuts ne connut ni guerre ni famine".

      Ce super passage, suffit déjà à lui seul, à valide le cursus culturel, tout à fait "hors-normes", du site ARTivision.fr, et dont l'adage sacré, depuis 25 ans, (bien sûr en 2023),
" Il n'y a de nouveau, que ce qui a été oublié."

       Pour mieux saisir cela, représentons une fois de plus, ci-dessous, les images d'une classique géode, qui fait voir ses magnifiques cristaux intérieurs :


     Peut-être alors, que l'on va mieux mieux comprendre, tout cela, en lisant, ce qui suit, tiré des versets, très sages, de l'Ecclésiaste ? (Que certains bien-pensants médiatiques ont lu, en diagonales, comme ils le font souvent, pour le site ARTivision )

     " On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard".(Chap.1 vers.11).

      "Ce qui a été, c'est ce qui sera et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera, il n'y rien de nouveau sous le soleil". (Chap.1 vers.9).

     Mais il y a encore mieux :

     "S'il est une chose dont on dise : Vois ceci, : Vois ceci, c'est nouveau ! cette chose existait déjà dans les siècles qui nous ont précédés".(Chap.1 vers.10).


     Voici donc, des mots chocs , très surprenants... n'est-ce pas !!!


       Pour ARTivision.fr, il est clair que pour écrire un tel texte, le "scribe" en question, a dû être capable d'explorer, ce que les ésotéristes appellent, les Annales Akashiques, où est enregistré, (comme sur un immense disque dur), tout ce qui arrive, dans l'Univers, comme le faisait si bien, sous hypnose le personnage, tout à fait hors normes, nommé Edgar Cayce (1877-1945)... et déjà présenté plus haut...

     Mais disons aussi, que avec beaucoup de chance, vous pourriez trouver dans une brocante ou un vide-grenier, ce n° 10 de la revue OCCULTURE d'Octobre 2000, (On y trouve un de nos articles sur la Lune), tel que :


     Mais voyons ce qu'on trouve à la première page :


     Notons bien que, le verset de la Bible, placé au fronton de la page précedente est mieux connu dans le Nouveau Testament courant à MATTHIEU X-26 sous la forme :

"Il n'y a rien de caché qui ne doivent être découvert, ni de secret qui ne doivent être connu"


     Pour ARTivision ce Matthieu, était très probablement un initié, qui savait explorer, ce que les ésotéristes, appellent les "Annales Akashiques", de notre planète (sorte de disque dur qui enregistre parfaitement les évènements terrestres exactement comme le faisait si bien, le fantastique médium, nommé Edgar Cayce), dont voici pour le novice, une fois de plus de quoi méditer :

 

(A droite, le texte est tiré de la page du site Wikipédia, sur Edgar Cayce).

     Et voici, aussi, les couvertures de son célèbre ouvrage intitulé : "Visions de l'Atlantide", paru à l'époque en France, dans la collection J'ai Lu, sous le n° A 300 en 1973.

  

(Voir aussi notre article placé tel que :http://www.artivision.fr/cayce.html).

    Tout cela, serait vite qualifié par les éternels détracteurs zététiques, d'un roman digne de la science fiction la plus échevelée, si cet Edgar Cayce (prononcez SVP, ce mot tel que Caïci), si dans cet opuscule, l'auteur n'avait pas écrit, en pages 46 et 47, concernant le fameux continent disparu : ATLantide, ce passage important :


     Notez bien le vocable Bahamas. On y reviendra plus bas.

     Mais, il est dit plus haut que certaines archives de l'Atlantide ont été transportées en Égypte. Voyons donc cela, plus en détail en pages 93-94 :


 ;     Il n'est pas besoin d'insiter ici sur l'importance de cette déclaration d'Edgar Cayce, et sur l'intérêt que l'on aurait à possèder cet incontournable livre de poche n° A 300 en J'ai Lu, dans la collection, hélas disparue : " L'aventure mystérieuse du Cosmos et des civilisations disparues".

     Tout cela serait de la bonne science-fiction pour intellectuels blasés, si justement, pendant le mois de Septembre 1968, l'équipe d'un certain professeur MANSON VALENTINE, œuvrant pour le Musée des Sciences de Miami en Floride, n'avait pas découvert au nord-ouest de Bimini, petite île des Bahamas (île bien mentionnée, on le sait maintenant, par Edgar Cayce, dans ses étranges lectures) , à environ 1200 km de la Guadeloupe, des structures cyclopéennes immergées à environ 6 mètres sous la surface de la mer. Cette découverte fut rendue possible grâce à l'engin Remora M-114-E, scooter sous-marin construit par Dimitri Rebikoff, explorateur, ingénieur spécialisé dans le domaine de la photographie sous-marine et grâce également au concours de Paul Aranda aviateur et de Robert MARX, célèbre plongeur , passionné de recherches sur les anciennes navigations et sur l'archéologie sous-marine des îles Bahamas. (Voyez donc l'image ci-dessous :


     Donc en fin de 1971, des chercheurs découvrirent qu'il s'agissait, d'une gigantesque structure, de la forme d'un grand U, pouvant faire office de port dont la jetée courbée mesurait plus de 600 m de long sur 10 m de large, et formée de blocs de pierres dont la constitution ne présente aucune ressemblance avec les formations naturelles qu'ils surplombent. (Voir le croquis ci-dessous :)


Extrait de l'ouvrage remarquable de Pierre Carnac "l'Histoire commence à BIMINI"
publié en 1973 chez Robert Laffont dans la prestigieuse collection : "Les énigmes de l'Univers".

  

(Notez bien que pour nous, et pour Nicole, l'Histoire commence des millénaires avant Bimini.

      Les blocs en question, sont régulièrement alignés, parfaitement à l'équerre dans leurs trois axes et assemblés par une sorte de ciment. Certains d'entre eux avaient près de 5 m de côté, et leur épaisseur variait entre 50 et 150 cm , ce qui parfois correspondait à une masse d'environ 5 tonnes par bloc. De plus, on constata en effectuant des tranchées d'exploration que certains de ces blocs étaient posés sur des piliers carrés de 30 cm de hauteur, ce qui détruisait définitivement la thèse, de certains géologues profanes, comme le nommé Harrison, qui d'emblée sans attendre la fin de l'exploration de l'équipe Valentine, avaient déclaré que le mur de Bimini était un ensemble d'origine strictement naturel. Par la suite, on découvrit encore aux alentours de Bimini, d'autres structures de formes linéaires, rectangulaires, polygonales et même pyramidales. (Nous avons dans nos précieux dossiers, les articles des revues "Science et Vie" et de ">Science et Avenir", qui ont abordé le sujet, mais surtout notons bien, qu'aucun débat quelconque n'a eu lieu à la télé, jusqu'à nos jours, sur cet important sujet)

     Mais quel pouvait être l'âge de ces constructions?

      Des études de datation au carbone 14, estimèrent que pour une profondeur de 6 m, ces structures devaient être à la surface il y a environ 10 000 ans, ce qui ne signifie pas qu'elles venaient d'être édifiées à ce moment là.

      Ceci est une preuve irréfragable que le Passé de notre planète est beaucoup plus fantastique, que nous le traduisent les pontifes de nos universités.

Autre exemple récent : Le Dimanche 03 Avril 2022, nous avons eu la grande opportunité de visualiser une émission de télé de la Chaine NAT-GEOGRAPHIC, intitulée de "L'ombre à la Lunière" telle que :


, qui montre la découverte en 1994, en TURQUIE , (Souhaitons vivement, que le terrible tremblement de terre du 6 Février 2023 et ses repliques, dans la région, n'ait pas tout détruit), de structures archéologiques enfouies, à plus de 10 m dans le sol, telles que :


     On y trouve, de très nombreux blocs de près 14 m de hauteur, superbement taillés, en forme de T, et ayant d'admirables bas-reliefs, sculptés tels que :

  

  

     On nous dit alors, que ces sculptures, (qui représentent une créature mi-homme mi-animal, n'ont pas pu être faites avec les outils primitifs, que la Science actuelle prétend, qu'il existait à l'époque), remonteraient à près de 11 000 ans, et donc seraient plus anciennes que les pyramides d'Egypte d'au moins 7000 ans, ce qui d'après Edgar Cayce qui est faux, car pour lui, la Grande Pyramyde, dite de Chéops, aurait été construite entre 10 490 et 10 390 avant JC, et donc, il y faut ajouter en plus nos 2000 ans Donc la pyramide de khéops remonterait à 10390 + 2000 donc autour de 12400 ans. Voilà ce qui va faire hurler de dépit les blasés archéologues officiels et autres homologues médiatiques : Voir en effet : "l'univers d'Edgar Cayce" de D.K. de BIZEMONT n° 2786 Ed. de poche J'AI LU New Age)
:


     Mais pour les puristes, qui aiment partir des sources, il y a aussi, les ouvrages intitulés "L'univers d'Edgar Cayce" de D.K.de BIZEMONT, aux Editions Robert Laffont 1985.

  

    Mais il existe de très nombreux livres et articles sur ce fameux Edgar Cayce : voyez aussi celui-ci :

  


     Mais voyons aussi, en passant, ce que Cayce, nous dit, sur la disparition de l'Atlantide, en page 96 de "Visions de l'Atlantide" :


     On voit alors que la situation est identique actuellement, entre les spiritualistes écologistes, et les matérialistes avides de puissantes énergies, et donc, on le voit bien, le prochain ajout, sera décisif, à cet égard, et on démontrera assurément que :

" Qu'il n'y a, vraiment rien, de nouveau, sous le Soleil."

       Mais, il est peut-être aussi utile de remarquer que l'amie ascensionnée Nicole , a aussi écrit :

      "...J'étais sidérée que l'on soit toujours persuadés que la Grande Pyramide et le sphinx aient été édifiés voici 4500 ans !!!
      J'avais découvert alors qu'ils dataient de – 10500 ans environ ! Je suis heureuse de pouvoir confirmer cette vérité dans l'après-vie. Il existe de nombreux coquillages, et des traces d'inondations fort anciennes qui permettent de les dater précisément.
      Que de riches heures passées à étudier ces mondes si fascinants légués par nos ancêtres !
"

       Ce qui s'aligne parfaitement avec la date approximative de 12400 ans, mentionnée ci-dessus.


       Les faits notoires en question, dont on évite soigneusement de discuter, la teneur, sur les plateaux des télés officielles, qui ont pignon sur rue, (RMC Story, mis à part, voir plus bas), sont présentés de manière brute, par notre site, et une fois de plus, nous le redisons avec une très grande amertume, il y a par exemple, ce fait inouï, que nous avons découvert, dès le 31/05/2009, (il y a donc déjà près de 15 ans, en 2024, voir notre vieil article : lettreouverteinternaute.html), et pour l'internaute pélerin, qui vient de rentrer dans notre site, voici encore l'image clef suivante :


      La question cruciale, 100O € bien sûr, comme le célèbre jeu télévisé le propose), qui se pose ici, est donc une fois de plus :

"Comment les excursionnistes en question, ont-ils pu amener ici, la jeep lunaire, sans qu'elle laisse des traces, sur le sol ? "


      Mais comme aucune réponse n'est jusqu'à ce jour, apparue au portillon, et voici par exemple la missive d'un internaute scientifique, ( les couleurs sont de nous bien sûr), et qui découvre seulement récemment le problème de l'abscence de trace de roues sur certaines images des missions Apollo :

----- Original Message -----
From: arnaud C.................
To: Fred Idylle
Sent: Friday, April 14, 2023 8:54 AM
Subject: Re: Demande
           Bonjour Fred,
      Merci pour vos réponses et votre attention pour cette recherche concernant Monsieur Jilhoan.

      Dans votre message précédent vous m'avez transmis une photo du véhicule d'Apollo 17 qui effectivement pose question. Le fait qu'aucune trace ne soit visible, derrière la roue arrière est étonnant. L'explication qui pourrait être donnée est que de la poussière est recouvert cette trace, seulement on constate également qu'il n'y a aucune trace de la roue avant du véhicule, entre les deux roues si vous préférez. Ce qui est aussi étrange, car en regardant d'autres photos de cette mission disponible sur le lien que vous m'avez transmis, on constate qu'après le déplacement du véhicule, les traces sont bien visibles et non recouvertes. Je ne trouve pas d'explication satisfaisante. Ceci est très curieux.

....................................... reste coupé .........................


     Fin de citation.

      Comme on le voit, cet internaute est très surpris, de découvrir le phénomène de l'abscence de trace de roue de la jeep, seiement 54 ans, après le non-événement que représente le prétendu alunissage, des Américains.sur notre satellite et que commencent à peine, à demontrer actellement les sites :


ou encore :


Ou enfin :


      Mais de plus, en fonction de l'extraordinaire entrefilet suivant tiré du n° 104 d'Août-Sept 2019 du Top*Secret de l'ami Roch Saüquere :


nous avons posé, incidieusementil y a quelques temps, la sueprenante question :

"Cette jeep a-t-elle pu ici, faire un saut quantique, dans le Temps ? "

et cela a donc été la suite de la sortie de notre extraordinaire article, sur le vortex temporel :


      Et rendons ici, une fois de plus, un vibrant hommage, au grand film d'époque, (selon nous, bien sûr et c'est de lui qu'est tiré le mot, "chamailleries", cité plus haut ), qui décrit tant soit peu, la proche situation actuelle, de la planète Terre, à savoir le célèbre film culte de Robert Wise : "Le jour où la Terre s'arrêta" de 1951, dont voici, ci-dessous la version totalement refaite et remasterisée :

  

       Et, nous le savons déjà, il est grand temps que les consorts béni-oui-oui de la NASA, en question, puissent répondre , à l'injonction finale du Maître Klaatu :


juste à la fin du film :

" Nous attendons votre décision ..."

       Pour ARTivision.fr, c'est bien sûr, la décision, qui consiste (pour les protagonistes toujours muets en question), d'abord à nous dire, enfin ici, par quelle opération du Saint-Esprit, la jeep lunaire, a-t-elle pu arriver à l'emplacement final, montré sur la photo d'Apollo 17,( et bien sûr, d'autres missions Apollo), sans laisser une seule petite trace, de ses roues sur le sol ? Point à la ligne...

       Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, cette question, ne s'adresse pas seulement aux astronomes, astrophysiciens, et journalistes ou Directeurs de revues spécialistes des choses de l'Espace (Ciel&Espace, Science&vie, ScienceetAvenir, Pour la Science, La Recherche.. etc...), mais elle s'impose aussi, à tous les Messieurs dits académiquement cultivés, et aux consorts intellectuels soi-disant vigilants, philosophes, psychologues, Psychiatres ... etc...
, comme aussi d'ailleurs, aux ressortissants de toute obédiance religieuse -- prêtres, évêques, archevêques, pasteurs, mollahs, grands rabbins, chefs bouddhistes... etc.. et même les savants hébraïques orhodoxes actuels, que cette question devrait désormais aussi passionner...

       Par exmple, le chercheur astrophysicien français Jean-Pierre-Petit, passionné par l" affaire des Ummites (voir alors notre vieil article Ummo.html) devrait être surpris par la nature de notre image très curieuse suivante :


et image qui affirme bien que les Ummites ne sont qu'un des peuples, qui visitent épisodiquement notre planète...

       Pour compléter ce qui précède voici de plus pour les fervents des contacts avec les mondes parallèles, le début du texte extraordinaire de l'amie Nicole, placé à :


"...Cela fait bien longtemps que je ne me suis plus manifestée, cela fait un petit nombre d'années. Je m'en excuse.

      Il est bien des activités, bien des choses à faire là haut. Eh oui, une fois que l'on est mort, la vie continue. On a à peine le temps de se poser comme vous dites.
      Je la sens enjouée et rayonnante avec un merveilleux détachement, et une paix de l'âme absolue.
      Je suis tellement, tellement heureuse de pouvoir m'exprimer maintenant !
      Votre monde est à un très grand tournant, de son histoire, de sa vie aussi.
      Très bientôt, des êtres, d'autres êtres se présenteront à vos portes, ce sont vos amis de l'espace que vous avez si longtemps attendus. Vous avez mérité ce contact, qui pour certains, n'est pas le premier. Vos frères de l'espace œuvrent depuis des éons à recalibrer l'ADN de l'espèce humaine, depuis l’Égypte ancienne, que j'ai étudiée avec passion. Ils ont opéré des changements mineurs un nombre incalculable de fois, pour vous rendre cet héritage de vos ancêtres que d'autres avaient pris.
      Vous-mêmes êtes dotés maintenant de cette capacité à vous remémorer des connaissances immensément anciennes. Cet «inné« est issu du tréfonds des âges, lorsque l'humanité était un grand peuple, à l'époque de l’Atlantide, si prospère, qui à ses débuts ne connut ni guerre ni famine.
      Cette époque est sur le point de se cristalliser de nouveau, de permettre l'union de tous les Terriens en une nation unique d'abondance.
      Vous avez mérité cela, cette paix universelle...
"

     Fin du préambule choisi...

       Comme tout ce qui précède nous interpelle assurément..., et comme on le voit le mot clef, qui saute ici aux yeux est bien sûr, le mot: Atlantide, et pour en avoir un petit avant-goût, prière SVP, de visualiser en passant notre article de Juillet 1997 : Bimini.html

       Il faut alors savoir que le rôle sacerdotal, d' ART.fr, est justement de démontrer, noir sur blanc, que cette civilisation atlante a bien existé, et que de cela est relié, au Passé, hélas oublié de notre Terre, et Passé, dont le déroulement dépasse de loin, les meiileurs récits de nos cadors de la Science-Fiction...

       Mais pour avancer, tant soit peu, dans notre perception élémentaire de ce fabuleux Passé de notre planete demondons au grand maitre Tibétain et très grand initié, nommé Lobsang Rampa, (qui a quitté ce monde, le 25 Janvier 1981) toujours villipedé par des ignares journalistes et des attardés intellectuels, à l'égo sur-dimentionné :

  

       Notez, encore une fois, que cet auteur fut l'un des auteurs le plus décriés, par l'intelligentsia du 20 siècle (avec bien sûr aussi les spationautes non-officiels George Adamski et Howard Menger), par des biens-pensants en mal de publicité, et dont le niveau d'évolution restait très terre à terre.

     Pour comprendre, le comportement aberrant de cette intelligentsia archie dephasée, il faut alors se montrer un peu philosophe en disant que : Tout est relatif dans ce monde, et le domaine de la Science est fonction du niveau d'évolution de ses chercheurs dans le Temps et l'Espace. Le Vrai (à un certain degré de connaissance de nos universités), est donc aussi impalpable que le Faux. Les lois que l'on applique à un moment donné, doivent s'adapter aux découvertes nouvelles pour les intégrer tant soit peu. Mais les révolutions culturelles, sont difficilement acceptées par les mandarins, et des "martyrs", en font souvent les frais. L'histoire de la Science est criblée de cas de cette nature. Ce fut évidemment le cas des théories de ce Lobsang Rampa, et de bien d'autres auteurs, (il en a été ainsi, par exemple, des théories d'un certain Immanuel Velikovsky), qui furent de puissants précurseurs déblayant le terrain, et surtout préparant les Temps nouveaux. Ce sont eux, qui, vont d'abord assumer, hélas, la charge des critiques et rires sarcastiques des détracteurs d'antan, qui désormais adoptent un profil bas, vis à vis des découvertes cosmiques, comme celles qu'ARTivision.fr, s'évertue à mettre en exergue, avec hélas, de très faibles moyens .

      C'est dans son fameux "Le Troisième Oeil", publié en Angleterre en 1956 :


, que nous découvrons les passages révélateurs, et très surprenants, qui suivent (Pour en savoir bien plus, prière de se reporter à notre article clef : Rampa.html), dans son chapitre 8 intitulé "Le Potala" :

     " On pensera peut-être que sans vitre, ni longues-vue, ni miroir, le Tibet devait être un drôle de pays, mais notre peuple n'avait pas envie de ce genre de chose. De même ne voulions-nous pas de roue. Les roues servent la vitesse et la prétendue civilisation. Nous avions compris depuis longtemps, que la vie dans le monde des affaires est trop précipitée pour laisser le temps de s'occuper des choses de l'esprit. Notre monde physique s'était transformé avec lenteur pour que nos connaissances ésotériques puissent grandir et se développer. Depuis des milliers d'années, nous avons percé les secrets de la clairvoyance, de la télépathie et des autres branches de la métaphysique.

      Il est tout à fait exact que de nombreux lamas sont capables de s'asseoir nus dans la neige et de la faire fondre par la seule puissance de leur pensée, mais ce ne sera jamais pour distraire les amateurs de sensations fortes. Des lamas qui sont des maîtres de l'occultisme, peuvent vraiment se soulever par lévitation, mais ils ne se servent jamais de leurs pouvoirs pour amuser un public plus ou moins naïf. Un maître, au Tibet, s'assure toujours que son élève est moralement digne de connaître de tels secrets. Comme il doit être absolument certain de l'intégrité morale de son élève, les pouvoirs métaphysiques ne sont jamais galvaudés, car ils ne sont confiés qu'aux gens qui en sont dignes. Ces pouvoirs n'ont absolument rien de magique, ils résultent simplement de l'application de certaines lois naturelles.

(Fin de citation)

      Dur Dur... n'est-ce pas !!!, cette sévère diatribe contre notre prétendue culture matérialiste, que vantent si bien, nos technocrates toujours plus endurcis (Note du Webmaster: Voir au sujet notre article :http://www.artivision.fr/Fouvolant.html

       Les géographes , et leurs consorts affiliés ont souvereinement affirmé que certains peuples anciens, de cette planète comme par exemple les Egygtiens, les Mayas, les aztèques, les Incas, ...etc ..., , (Mais, peuples qui pourtant ont construit d'admirables pyramides, que nous aurions en temps voulu, un mal fou à réaliser actuellement), ne connaissaient dit-on pas la roue...

       En effet, si l'on étudie de très près, le fabuleux Passé de notre Planète, on verra, par exemple, que dans le Nouveau Monde, où nous habitons, les Incas par exemple, qui ont pourtant, su construire sans l'usage de la roue, des murs fantastiques, tels que celui-ci :


Cete photo est tirée du site :


et extrait de l'ouvrage de Roselis von Sass (1906-1996):

l

     La pierre placée derrière, la jeune femme (1,60 environ) fait à peu près 5m de large et bien que l'on ne connaisse pas ici la profondeur, elle pourrait peser , (nous dit l'ouvrage en question) , plus de trois cents tonnes. Elle est, on le voit formée de 11 angles d'ajustement. Comment a-t-on pu non seulement déplacer un tel bloc, mais en plus le tailler et le polir de telle sorte qu'il s'ajuste si parfaitement avec les 7 autres blocs voisins, si bien que l'on ne puisse pas glisser une lame de rasoir, dans les jointures ? C'est tout simplement époustouflant.

      Nous avons donc perdu assurément la subtile technologie, qu'utilisaient ces anciens , autochtones précolombiens américains.

      Regardez par exemple, cette photo personnelle extraordinaire, où figure un collègue (qui donne l'échelle) et qui a visité en 1972, (avec autre un ami, qui a pris la photo), à près de 2800 m d'altitude, la région d'Ollantaytambo au Pérou, où l'on trouve des pierres taillées gigantesques :

     Mais cette image clef, captée par notre ami :


      C'est , Ollantaytambo au Pérou, à près de 2800 m d'altitude, que l'on trouve ces pierres gigantesques, La taille est si parfaite, que l'on ne peut pas passer une lame de rasoir, entre les pierres si bien ajustées, (voir le bout de la fléche verte). Comment a-t-on pu d'ailleurs, les transporter à une telle altitude, car les carrières sont très éloignées de là, dans la vallée ?

     Mais de plus, regardez bien la corniche qu'indique la fléche rouge. Elle n'a pas été encastrée dans la pierre, mais c'est la pierre qui a été rabottée, tout autour de cette mince corniche, pour la mettre en relief. Vous voyez donc, le travail, que cela a dû occasionner.

     Mais de plus, regardez bien la corniche ayant à peine 8 cm, de largeur qu'indique la fléche rouge. Cette corniche n'a pas été encastrée dans la pierre principale, comme on pourrait le penser, mais c'est la pierre qui a été rabotée tout autour de cette mince corniche, pour la mettre en relief. Vous voyez donc, le travail que cela a dû occasionner, et aucun ingénieur, ni architecte moderne, ne peut expliquer ce travail, car les lointains incas, nous l'avons vu plus haut, n'utilisaient pas la roue, pas le treuil, ni la poulie, et surtout pas des burins en acier, pour travailler une pierre aussi dure

        Mais regardez aussi les 5 superbes pierres, placées encore plus haut, à gauche dans la même montagne, sur la droite du collègue:


      Comme tout cela est bien agencé, et en réalité, ce ne sont pas 5 pierres énormes, qui sont placées là-haut, mais 6 :

      En effet, un ami,hélas décédé actuellement, et de taille normale (1,70 cm), a pu grimper sur le flanc de l'une d'elles, ce qui fait que certaines d'entre elles, ont près de 5 m de hauteur :


     Et regardez bien alors aussi, la finesse sans ciment, des pierres de jointure, où l'on ne peut même pas glisser une lame de rasoir :

    

     Voyez aussi, enfin, en passant, cette photo extraordinaire, où figure le même collègue précédent, qui est photographié devant l'incomparable mur de Sacsayhuamán au Pérou,


     Voici d'ailleurs, l'excellente image de Mr Alain-DELILLE , tiré de son super diaporama, intitulé : Tiwanaku.pps (6,49Mo), qui explique la manière officielle, dictée par les cadors de l'éducation Nationale pour l'élaboration des extraordiaires murs incas présentés ci-dessus...


     Alors donc, il faut se faire à l'idée, que les gens qui ont exècuté cette architecture fabuleuse, existaient bien avant, (sans doute des siècles), ces faiblards incas, qui ont été balayés sauvagement par les conquistadors, car étant donnée, la puissance de la technologie, utilisée par ces anciens incas, pour la construction des murs en question, les espagnols auraient été vite lessivés, en se mesurant à eux.

      Donc ll est très probable, que ces ces Maîtres bâtisseurs, présumant l'arrivée proche d'un cataclysme sur Terre, ont préféré repartir vers leur planète d'origine, et c'est pour cela que l'histoire a perdu leurs traces, et qu'ils sont devenus des Dieux, dans toutes nos mythologies...(Voir aussi notre article renversant, placé dès le 20/03/1997 à https://artivision.fr/dogons.html).

      Mais d'autre part, regardez aussi cette tête géante (surmontée probablement, d'un artiste opérateur), dont les traits semblent plutôt asiatiques, et tête que l'on a trouvée dans les environs de Veracrux au Mexique :


      Mais qui, représente-elle ? Asurément, ce fut un Dieu antique, du coin...

     Mais voici alors en plus, le meilleur, qui va apparaitre dans ce qui suit, et cela va faire encore hurler de dépit et d'amertume, les historiens, les ethnologues et autres consorts affiliés, du contexte amérindien, d'avant Christophe Colomb.

     Ainsi, ils resteront encore muets comme un petit poisson, voyant passer tout près de sa cachette, un gros requin, devant les questions péremptoires d'ARTivision, ayant trait à l'arrivée, à la présence, et surtout à la provenance des têtes géantes dites olmèques, à traits négroïdes caractérisés, qui se trouvent aussi, chez les Olmèques...

    Voici d'ailleurs, en premier lieu, un entrefilet publié le 2 Février 1947, par le journal américain "The Miami News" :

TeteMexicaineMiamiNews47Fevriier2.jpg

    Voyez aussi, près de Veracrux, cette tête olmèque qui pèse, près de 18 tonnes...


       Et voici encore, un petit récapitulatf :


      La question, encore à 1000 €, bien sûr, est désormais de savoir, comment des êtres qui vivaient normalement en Afrique, (comme le prétend l'ouvrage "They came before Columbus", qui sera présenté plus bas), sont arrivés , au Mexique, bien avant le commerce, appelé pudiquement "triangulaire", et dit aussi esclavagiste ?

      Pour mieux tenter d'expliquer, ce qui précède, nous allons devoir monter, tant soit peu, le niveau culturel de cet exposé, ce qui va sans doute, obliger, certains détracteurs qui se disent être des esprits ouverts, (mais toujours engoncés dans leur fière culture officielle), de se rouler par terre d'hilarité, lorsque nous allons affirmer, que ces géants ci-dessus , dont certains, ont des traits négroïdes, très appuyés, (on le voit bien encore, ci-dessous) :

;

venaient d'une manière quasi certaine, de l'Atlantide, à l'époque de sa disparition totale, il y a près de 12 000 ans, bien que l'on nous affirme, que la civilisation olméque, aurait pris naisance, il y a seulement, environ 4500 ans, et que la première tête géante, fut découverte, seulenent en 1862 .

        Mais, pour expliquer plus avant cela, disons déjà que l'on ne fait habituellement pas, dans une civilisation quelconque, des statues de gens que l'on n'apprécie pas grandement...

        Il est donc, quasi certain, que d'une part, ces admirables têtes geantes sculptées, ont été érigées, après, ou, pendant, l'occupation du territoire par des créatures qui étaient assurément, considérées comme des Dieux... Mais, d'autre part, alors que l'on trouve partout des fossiles de dinosaures très anciens (des dizaines de millions d'années), on n'a pas, bien sûr, à notre connaissance, encore découvert, un seul petit os de ces supers dieux, de l'époque, et on ne peut en déduire que le fait, qu'ils ont mis, un jour, les voiles, vers une autre destination, de notre espace cosmique environnant...

      En effet, les vénérables chercheurs, qui ont eu la grande opportunité, d'avoir en main, le remarquable ouvrage de 2013, de Mr Guillaume Delaage, tel que :


, ont pu y découvrir, ce passage inouï, placé aux pages 143-144 :


      Dommage, que ce remarquable auteur, n'ait pas jugé bon, de nous en dire bien plus, sur cette affaire, tout à fait hors-norme d'aviateurs, qu'il évoque si bien, au sujet de nos géants Olmèques, en question, et géants, dont les traces historiques, sont désormais, pour ARTivision, irréfutables. (voir l'analogie avec les Nephilim, mentionnés au chapitre 6 verset 4, de l'Ancien Testament).

      L'ouvrage qui suit :


intitulé : "They came before Columbus", (ils étaient avant Christophe Colomb), prétend que les africains, se sont rendus en Amérique, une centaine d’années avant Colomb.

      On peut encore découvrir tout cela désormais, sur le site :


      Un ami, nous disait alors récemment : "L’histoire officielle, a du mal à accepter et digérer, des arguments et preuves, qui sont des vérités, risquant de troubler l’ordre officiel et prédominant. Mais le Temps des révélations est bien arrivé, et nous en sommes tous les deux de très modestes artisans ... ".


      Puis, nous avons même aussi reçu, d'une grande amie belge, cet url qui est le PDF du livre en question :


où, il est bien précisé, que ces géants à traits négroïdes notoires, sont arrivés près d'un siècle, avant Christophe Colomb, ce qui selon ARTivision, est archi-faux, et nous allons voir pourquoi, plus bas...

      Ce que, ces zélés détracteurs, oublient aussi de dire, c'est que ces têtes sont casquées et sanglées comme des explorateurs en mission, et même, regardez bien l'oreille droite, et gauche de ces quatre têtes, suivantes :

  

    En effet, sur l'oreille gauche, des 2 premiers sujets, et l'oreille droite des deux derniers, apparaît nettement branché, une sorte d'appareillage très particulier :


      A quoi, ce fin appareillage pouvait-il bien servir ? Ces explorateurs connaissaient-ils un moyen d'amplifier et de capter le son à distance ?

      Bien sûr, les archéologues officiels, vous diront que c'est simplement un dispositif pour tenir en place le casque. Point barre...

      Mais, disons aussi que, ce que, ces archéologues officiels, éviteront aussi d'expliquer, c'est quelle usine à l'époque, aurait pu fabriquer ces casques aussi sophistiqués, dignes de nos designers et stylistes, les plus modernes ?

        Voyez-aussi la magnifique ciselure en creux, et coupée à angle droit, réalisée sur le casque de la 2e photo vue, plus haut :

  


      Mais, ce que les pontifes des universités évitent à tout prix d'évoquer, c'est la question de savoir, avec quels outils sophistiqués, ces habiles ouvriers, ont-ils pu, si finement, tailler ces blocs faits, d'une pierre très dure ?

       La science actuelle, n'a aucune réponse à nous fournir à ce sujet.. (Et c'est pour cela qu'ARTivision, s'intéresse si profondément, à cette affaire), car même avec nos puissantes machines outils et nos ordinateurs modernes, on aurait un mal fou pour réaliser de tels exploits ...

      Comment donc ces extrordinaires ouvriers, s'y sont-ils pris ?


      On est certain que "ces ouvriers", n'avaient pas de burins en acier, et chose bizarre dit-on, ces précolombiens, ne connaissaient pas, la poulie, ni le treuil, ni la roue, et le site ARTivision, a démontré que, pour la roue...cela est faux... car l'on a trouvé, de petits jouets, ayant des roues, dans certains tombeaux...du coin (Voir notre article :JouetdeMexico.html) :

      Ce que l'on évite aussi, soigneusement de dire, c'est que l'on a trouvé, certaines de ces têtes mexicaines profondément, enfouies dans le sol, comme par exemple, celles-ci :

    

       Etant donné, le profond enfouissement (les savants actuels peuvent parfaitement, en déterminer le temps nécessaire), de ces sculptures, cela démontre, selon nous, bien sûr, leur énorme ancienneté, et finalement, c'est le cas de dire ici, que la vérité au sujet de ces géants, sort donc enfin du puits, progressivement, comme il en est de même, pour les statues de l'île de Pâques, île, qui a dû faire partie, il y a bien longtemps de la fameuse la Lémurie, si bien évoquée on le sait,, par le très grand médium, Edgar CAYCE dont voici une admirable photo :


       Et voici aussi un petit plus, concernant les fameuses statues de cette célèbre l'île de Pâques

  

      Ces admirables photos sont tirées du site :



       Pour le Webmaster d'ARTivision, (nous le répétons avec obstination), ces géants ne pouvaient venir que de l'Atlantide, juste autour de 12 000 ans, quand ce légendaire territoire s'est brutalement enfoncé sous les eaux. Mais d'autre part, comme à notre connaissance bien sûr, on n'a pas encore trouvé de squelettes de ces géants dans le sol mexicain, c'est bien parce qu'ils sont partis ailleurs... et pourquoi pas, sur la Lune, d'où étaient basés leurs "ancêtres "... et Lune, qu'occupent encore actuellement "leurs descendants", et qui y ont construit peut-être ceci :


       L'image de droite, d'après nous, monterait des éléments suprenants, comme ceux-ci :


       Quand on apprend que ces fantastiques images, représentent des paysages de notre lune, tout cela, nous en dit bien plus, sur le fantastique Passé, de notre planète, et nous nous interrogeons grandement sur le fait que les nombreux chasseurs très médiatisés, en "fake News" (du type de Franceinfo), se taisent lamentablement au sujet de ces surprenantes images lunaires, et que personne n'a levé le petit doigt pour démontrer, ces temps-ci, qu'elles étaient fallacieuses ...
, alors que ces vertueux chasseurs, ont largement les moyens d'augmenter admirablement, en 3 D, la résolution graphique de ces images. Il est donc grand temps de remettre à zéro les compteurs du Passé de notre planète, ou presque toutes nos légendes connues (à l'origine le mot légende signifiait; ce qui doit être lu), font état des exploits fantastiques de puissantes entités, assimilées à des Dieux ...

      Cependant, ce que l'on n'apprend jamais dans nos Universités, c'est que ces Atlantes avaient atteint un niveau de civilisation, bien plus évolué, que le nôtre actuellement, et donc, l'on trouvera obligatoirement, la trace de leur passage là-Haut, ou sur Mars ...etc.., et même sur des astéroîdes comme Éros par exemple, comme cela :


       Affaire , à suivre, donc avec la plus grande attention et rigueur, utiles.

       Mais ce Mardi, 14 Mars 2023, nous allons appliquer souvereinement, la devise très pratique, des anglo-saxons : "Let us make hay, while the sun shines" (faisons du foin, quand le Soleil brille), et de plus compte tenu d'abord, du super diaporama intitulé :

Nous_ne_sommes_pas_grand_chose_dans_l_humanité__-11-1.mp4 (5,00 Mo)

, (Merci déjà mille fois à l'internaute béni, qui nous en trouvera, l'url significatif ), et d'autre part, de notre présentation ci-dessous de d'autres documents, tout à fait incontournables, dont on reparlera un jour proche, dans les chaumières, et autres couloirs psychiques et mercantiles de la Médiasphère, qui on le voit bien, est de plus en plus déboussolée, par les événements étranges, qui se bousculent à l'arrivée du grand et imminent Chambardement.

      Et donc, analysons ici encore une fois, quelques surprenants propos, du Grand lama tibétain Lobsang Rampa, tirés de son superbe ouvrage, déjà présenté plus haut : "Le Troisième œil" :

       " Il y a bien longtemps, assurrent nos légendes, hommes et femmes pouvaient utiliser Le troisième œil. C'était l'époque où les dieux, venaient sur la Terre et se mélaient aux humains. Les hommes, se voyant déjà leurs successeurs, essayèrent de les tuer, sans penser que ce que l'homme pouvait voir, les dieux le voyaient encore mieux. En punition, le troisième œil fut fermé. Depuis, au cours des siècles, une minorité a reçu à sa naissance le don de clairvoyance. Ceux qui l'avait naturellement ont pu voir son pouvoir multiplié par mille grace à un traiement approprié , comme celui qui m'avait été appliqué. Il va de soi qu'un talent aussi particulier doit être traité avec précaution et respect ".

       Voilà donc, un passage extraordinaire, qui, notez-le bien, a été à l'origine des premières recherches d'ARTivision.fr, dans la nouvelle discipline nommée actuellement l'"Archéologie Spatiale", ou encore le "Néo-Évhémérisme contemporain".

      Disons aussi ici, que certains pélerins occasionnels de notre site, l'ont vite confondu, avec un système qui est basé sur des croyances religieuses ou philosophiques.. Sur ARTivision.fr, ne régne qu'un pragmatisme le plus basique qui soit, c'est à dire que son Webmaster ne s'intéresse qu'aux faits notoires connus ou ignorés, et chacun est libre par la suite d'interpréter ces faits à sa convenance, et, en fonction de son niveau d'évolution.

    Les très Grands Maîtres orientaux en effet, possédaient autrefois, un trou au milieu du front, qui était le signe de la plus Grande Sagesse et de la plus profonde Connaissance, que cela soit enseigné ou pas dans nos universités. Les européens ont d'abord ignoré pendant des lustres cette Connaissance orientale, pour l'adopter ensuite en douce comme ils l'ont fait, par exemple pour l'acupuncture dont il est fait mention,dans notre article très corsé, intitulé: "Soria :Autres révélations en concordance avec les propos d'ARTvision" et placé directement à :



     Des siècles après, les gens d'Orient qui voulaient montrer leur grand respect pour ces Maîtres utilisèrent une pastille écarlate nommée le signe du Tilac, qu'ils placèrent au milieu du front, juste au dessus de la glande pinéale. Cela n'est pas de l'imagination, puisqu'il en reste quelque chose sur les sculptures en bois des Indes.. (et cela confime l'affaire incroyable de l'ouverture du fameux ''Troisième œil" de Losang RAMPA, présenté sommairement, ci-dessus... )

(Couverture du n° 36 d'0ctobre 1967, de la remarquable revue "Planète" des années 61-71).

     Cela n'a pas l'air d'être une sorte une égratignure, n'est-ce pas, que cette ouverture bien circulaire au milieu du front de cette statue du XIIe siècle ?

     Libre à vous d'imaginer donc, son utilité !!

  Comme vous le voyez, chers puristes le Maître du Temps, a agit en temps voulu, et a su nous écleirer à bon escient...mais certains éditorialistes et groupes médiatiques
, qui ont pignon sur rueont préféré fuir les signes, qui pourraient conduire à la découverte d'une dimension plus cosmique de notre humanité.


      Donc, Messieurs, les journalistes, les astronomes et consorts écrivains, et autres bibliothécaires, qui ont eu en main le livre de Jastrow en question et qui n'ont absolument rien vu, concernant ces structures fantastiques de ce petit cratère Rutherford, placé on le sait, à la page 87 du livre en français, peuvent faire leur mea culpa, en découvrant la superbe phrase de Lionel Hubert dans son ouvrage : "les phénomènes Psi", aux Editions F. Lanore, Avril 83, page 61 :


"Ce n'est pas la lumière qui manque... mais, c'est le désir de voir, qui fait défaut"

       Mais revenons aux propos prononcés, le 16 Janvier 2024 par le Président de la République, où il affirrme, subrepticement, son désir d'inviter son ministre de l'Education Nationale, à faire apprendre, (entre autres choses à l'abandon ), les vertus du chant de la Marseillaise dans les petites classes. Mais, ce qu"il a oublié de dire, c'est que les paroles de l'hyme national, mériteraient d' être revisées, car le verbiage ( " le sang impur qui coule dans les sillons"), ne cadre plus du tout avec la politique émigrationniste, prônée par L'Europe , dont ce Président se croit être l'égérie....

       Et pour cela, il aurait mieux fait de s'inspirer, des propos du Groupe Soria, souvent présenté sur notre site, et qui a, longtemps mis en exergue, le rôle primordial que devra jouer la France, et qui nous nous explique en page 32, d'un de ses ouvrages, ceci :

" Oui la France, sera un phare et le restera longtemps. Ceci favorisera l'émergence du plan divin. Mais, car il y a un mais , être exposé ainsi au regard-sentiment-pensée, de l'humanité résidente sera source de remises en cause. Votre devise "Liberté, Égalité , Fraternité" et votre chant patriotique deviennent obsolètes en regard des évévements à venir. L'amour n'est pas au cœur de cette devise; heureusement que l'esprit responsable de la France a, quant à lui, émis la devise suivante :
La beauté au service de la fraternité dans l'amour du partage..."

    Fin de citaion

    Rappelons à toute fin utile, que la Marseillaise de Rouget de Lisle, date de la période révolutionnaire, de la fin 18e siècle, et que les paroles utilsées à l'époque (exemple: L'étendard sanglant est levé ... et... marchons, marchons qu'un sang impur abreuve nos sillons), ne correspondent plus en effet au besoin de paix et de fraternité, qui souffle désormais sur cette planète. Aussi, voici d'autres mots plus confraternels :



  LA MARSEILLAISE DE LA PAIX.

1. De l'universelle patrie

Puisse venir le jour rêvé

De la paix, de la paix chérie

Le rameau sauveur est levé (bis)

On entendra vers les frontières

Les peuples se tendant les bras

Crier : il n'est plus de soldats !

Soyons unis, nous sommes frères.

2. Quoi ! d'éternelles représailles

Tiendraient en suspens notre sort !

Quoi, toujours d'horribles batailles

Le pillage, le feu, et la mort (bis)

C'est trop de siècles de souffrances

De haine et de sang répandu !

Humains, quand nous l'aurons voulu

Sonnera notre délivrance !

Refrain :

Plus d'armes, citoyens !

Rompez vos bataillons !

Chantez, chantons,

Et que la paix

Féconde nos sillons !

3. Plus de fusils, plus de cartouches,

Engins maudits et destructeurs !

Plus de cris, plus de chants farouches

Outrageants et provocateurs (bis)

Pour les penseurs, quelle victoire !

De montrer à l'humanité,

De la guerre l'atrocité

Sous l'éclat d'une fausse gloire.

4. Debout, pacifiques cohortes !

Hommes des champs et des cités !

Avec transport ouvrez vos portes

Aux trésors, fruits des libertés (bis)

Que le fer déchire la terre

Et pour ce combat tout d'amour,

En nobles outils de labour

Reforgeons les armes de guerre.

5. En traits de feu par vous lancée

Artistes, poètes, savants,

Répandez partout la pensée,

L'avenir vous voit triomphants (bis)

Allez, brisez le vieux servage,

Inspirez-nous l'effort vainqueur

Pour la conquête du bonheur :

Ce sont les lauriers de notre âge.

Marseillaise écrite

par les élèves de l'école primaire de

Cempuis (Oise)

en 1892 !

 

Adresse du site :
http://perso.club-internet.fr/bigonnet/Marseillaise.html

     Le 25/04/06, en cherchant dans nos archives, une information concernant la sensibilité des chats, nous sommes tombés sur cet entrefilet, qui est justement relatif à ce qui précède au sujet de la Marseillaise :

 


     Évidemment, certains diront vite, que le Président, a d'autres "chats" à fouetter, que de vouloir changer les paroles de la Marseillaise. Mais le Maître du Temps , qui organise la puissance du Verbe, saura bientôt, nous dire, où se situe les vraies priorités...

     Comme pour compléter ce qui précède, ce jour, nous avons pu retrouver, certains propos très significatifs du Collectif transcendant Soria, ( Voir plus haut, et collectif formé de 4520 entités cosmiques, en qui, nous avons toute confiance) et propos qui montrent que ce collectif, aime décidément jongler, avec les mots :

" Le fleuve de Vie, vous invite à revêtir votre pleine identité. Là aussi, hélas, le mot identité nage dans une nébulosité telle que nous devons retenir une autre expression pour éviter de réallumer vos feux détériorants et mal éteints en ces heures.

     Voilà pourquoi je vous le répète régulièrement : Vos mots sont vos maux. Par conséquent, j'emploie des termes forts afin de stopper des réactions devenant des rails ou des rouages bien huilés de déviation de la personnalité. Savez-vous qu'il suffit présentement d'apposer une simple flammèche pour réactiver vos travers de pensée ? Allons, l'heure est toujours à la réconciliation de toutes les facettes de votre personnalité!

    Devant cette nécessité, le collectif SORIA vous dit ceci : "A l'heure de la réintégration de qui vous êtes, honorez votre passé, vos défauts. Leurs buts étaient de vous offrir un terrain d'expression, des qualités, des vêtements parfois trop grands, trop étroits, déformés même de temps à autre. Oui, intégrez en vous ces facettes, amiez-les. Honorez-les... , encore et encore, puis, doucement, reconnaissez votre véritable personnalité."

    Vous avez expérimenté dans la densité le contraire de votre identité céleste en vue de la faire descendre dans la matière, de l'y ancrer et d'y vivre jusqu'au moment où cette identité ouvrira toutes vos portes intérieures. A cet instant, votre vêtement céleste dénommé Mer-Ka-Ba descendra et vous remonterez dans les chariots de feu, transcendant les limitations du monde dense et installant la fluidité hors de la matrice du Temps et de l'Espace.

    Dès lors, et pas avant, la fluidité de votre identité céleste sera couronnée et vous entrerez dans le groupe des maîtres.

    Allez, souriez même s'il vous semble difficile d'admettre que vous n'êtes pas des maîtres et si vous avez quelquefois dépensé beaucoup d'argent pour acheter ce titre! Conservez votre humour. Cependant, n'en doutez point, les mots qui vous visitent aujourd'hui ne font aucun cadeau (surtout ceux qui coulent dans les énergies SORIA)."


    Extrait de l'ouvrage Soria "Réalisation Solaire" Tome VI Ariane Sept 2005
<

    Que dire de plus, après ces sublimes propos ?

    Mais, pour ceux qui le désirent vraiment, puissent-ils cependant connaître très prochainement cette sublime " réintégration de qui nous sommes ", évoquée par Soria et aussi la descente "des chariots de feu", qui remettront les compteurs à zéro. Quant aux rebelles toujours récalcitrants, il y a certainement une planète qui leur tend bras, pour qu'ils y poursuivent encore momentanément, leurs méfaits séculaires.

      Que celui, qui a pu, bien lire, tout ce qui précède, en tire le bienfait, plein d'éclaircissements, qui s'impose, et surtout, le désir latent, d'en savoir plus...

       Fred IDYLLE.


     Article, mis en page le 18/01/2024, et revu le 19/01/2024, et revu le 20/01/2024, et revu le 23/01/2024, et revu le 26/01/2024...