Consultations pour cet article :

ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :
http://artivision.eu
Pour entendre le fond musical de cette page, prière de cliquer ci-dessous :
fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire un clic droit sur le disque du bas

Pour connaitre le code des couleurs, prière d'aller, SVP, à :
Avant-propos.html




Quand, ARTivision démontre que Paris Match, a lamentablement "loupé le coche", en Septembre 1954 et en Juillet 1969, concernant l'existence formelle des Aliens, dans notre Système Planétaire.

I Introduction.

      Dans le volet 7, de notre article
ARTE7.html , on peut lire ceci :

" L'une des premières revues qui a argumenté à ce sujet, est (sauf oubli de notre part) , ce Paris Match n° 287 de Septembre 1954 :


où, l'on découvre des témoignages inouïs, et surtout un laïus très favorable au sieur George Adamski, qui était peu connu en France à l'époque, et donc pas encore vilipendé, par les rationalistes de tout bord, qui se disaient fermement cartésiens.

     Les journalistes de l'époque de cette revue (Il ne doit pas en rester beaucoup de ce monde, car si l'un d'eux avait par exemple, seulement 40 ans en 1954... en 2019 cela lui ferait 105 ans aujourd'hui), qui ont élaboré l'article unique en son genre, se sont en effet lamentablement dérobés de leur mission première, que l'on appelera plus tard : "Le choc des photos", et on verra plus bas pourquoi...

      En définitive donc, les gouvernements s'arrangent, pour neutraliser en douce, toutes les preuves de la véritable existence, de ces disques volants, et en particulier, ils feront le silence très appuyé de la pierre tombale, sur les photos, non truquées, des veinards observateurs, qui ont pu avec bonheur, photographier ces disques volants, bien avant l'arrivée des puissants ordinateurs, qui désormais peuvent actuellement, trafiquer admirablement n'importe quelle image.. "


      Fin de citation.

II La genèse de l'affaire.

Premier focus

      Voici donc une copie de la portion intéressante, des pages 62 et 63, de ce Paris Match n° 287 de Septembre 1954 :

( cette copie fut difficile à optenir car les pages à l'origine (26 cm sur 34 cm) dépassent de très loin, les capacités de notre petit scanner).

     Les ufologues, on le sait, spécialistes des ovnis, se délecteront en lisant d'abord, les passages suivants de l'époque :


     Par contre nous invitons, les anti-soucoupistes et consorts intellectuels blasés actuels, à lire avec une attention toute soutenue, ce passage très surprenant de l'article, en page 63 :


      Rappelons, pour le novice ingénu, que le Major Donald E. Keyhoe, a travaillé à USAF (United States Air Force : Force aérienne des Etats Unis), et qu'il a dirigé pendant 13 ans, le NICAP: (Comité National Américain d'enquêtes sur les phénomènes aériens). C'est donc l'un des chercheurs les plus documentés sur le phénomène des Ovnis, et dont l'autorité est mondialement reconnue.

     Nous avons du Major Donald E. KEYHOE, l'heureuse opportunité, de posséder son livre remarquable, paru chez France-Empire, dès 1975 :


     Et pages 193 et 194, on découvre alors cette incroyable déclaration :


     Donc une fois de plus, c'est à vous, qu'il appartient désormais de juger tout cela, documents à l'appui...

     Mais revenons à notre affaire, d'une éventuelle route lunaire,vue ci-dessus :


     On s'étonne alors, que les reporters du Paris Match, de l'époque ( Peut-être que cette revue People de l'époque, n'appliquait pas encore, la devise très célèbre : "Le poids des mots" et surtout "Le choc des photos"), n'aient pas bougé, le petit doigt, pour retrouver, chez les astronomes en question, un seul cliché de cette route lunaire, construite récemment disait-on, à l'époque.

     Voilà le genre de preuve qu'un journaliste patenté, doit obligatoirement se procurer. C'est exactement comme si une météorite était tombée sur un arbre du Zoo de Vincennes, et avait calciné cet arbre, et que le journaliste s'était contenté du récit d'un visiteur pour raconter l'affaire, sans se rendre sur place pour photographier l'événement. Il serait n'est-ce pas inadmissible que l'auteur de l'article agisse ainsi. Alors pourquoi ne nous a-t-on pas montré, dans ce super Paris Match n°287, cette route lunaire si significative ?

     N'allez surtout pas, oser nous dire, que cette célèbre revue, dite People, n'avait pas les moyens de retrouver l'astronome qui a photographié cette incroyable route lumaire !! Autrement dit, au lieu du fameux " choc des photos" , ce fut "le plus grand bide photographique sélectif de l'époque, digne d'entrer dans "le livre des records".

     A vous de juger, cette inqualifiable et inadmissible bévue..., et disons même, que peut-être, si cette photo nous avait été montrée à l'époque (il y a déjà 65 ans de cela en 2019), cela aurait peut-être pu déclencher un mouvement d'intérêt salutaire dans le monde entier, prouvant que la Lune est bien occupée par des entités, très en avance sur nous.


     Mais, de plus, si ceci avait été révélé à l'époque, et propagé jusqu'à nos jours, les djihadistes et autres tortionnaires actuels, n'existeraient certainement pas, et les humains auraient été bien plus solidaires entre eux actuellement, car ils apprendraient entre temps l'existence des Aliens à Magonia ou ailleurs, ( Voir cette affaire incroyable et celle du Professeur Chevailler à : ARTE7.html), et aliens qui considérent ces révolutionnaires décérébrés, comme des minus et des attardés mentaux. Point à la ligne...


     Disons aussi de plus, que le fait que nous utilisons le vocable people, pour la revue Paris Match, n'est pas du tout une critique, car à chacun ses goûts qui correspondent à son niveau d'évolution, sur cette planète en grande mutation.

     Cependant, en fouillant un jour béni, dans nos dossiers, et, c'est là où l'affaire se corse, le 23/05/2012, nous sommes tombés sur une missive d'un ami internaute Joël B....., datée du 30 Juin 2002, où il nous présentait une photo de la Lune, extraite du site Cassiopaea , de l'an 2000, et photo qui prouvait sans l'ombre d'un doute, que les autorités gouvernementales cachaient la vérité au sujet de la Lune, à savoir que notre satellite fait depuis des lustres, l'objet de travaux que l'on pourrait qualifier en termes bien terre à terre, de "Génie Civil":


     La piste rectiligne fait près de 29 km de long sur 1,7 km de large. Cette piste est courbée à gauche comme le serait une crosse de Hockey. Voici d'ailleurs, en vert, la forme générale de la structure :


     On distingue d'ailleurs, très nettement, une figure insolite, en forme de F, qui apparaît sur la gauche du tracé rectiligne :


     Donc voilà un document extraordinaire de la NASA, qui date d'avant l'An 2000, et qui n'a fait l'objet d'aucune discussion, dans les revues d'Astronomie, qui ont pignon sur rue, et encore moins de débats télévisuels de prétendus journalistes et consorts, souvent à l'affût du moindre scoop d'actualité.

     Ces anciens journalistes de Paris Match, s'ils avaient été plus curieux, ils auraient aussi, un peu plus tard, après la sortie de leur super n° 287 de Sept 1954, s'intéresser davantage à la Lune, et poursuivre leurs investigations, en découvrant, de superbes informations sur le sujet, dans la revue très avant-gardiste, des années 61 et suivantes :


     Et dans ce n° 41 de Juillet-Août 1968, en pages 17 à 26, ils auraient découvert ceci, (les colonnes sont de nous) :


      Et, ce n'est qu'une petite partie de l'article en question. Il aurait déjà été n'est-ce pas, très surprenant, que tout cela ait été imaginé par un esprit pervers, alors que l'Internet, n'existait pas à l'époque.

     Maintenant, comme nous le dit ce n° 41 de Planète, de Juillet-Août 1968, il ne nous reste qu'à montrer que cette preuve inouïe, non présentée par les journalistes distraits ou égarés, du fameux Paris Match n° 287 de Septembre 1954, pourrait justement être, la brèche, découverte le 6 Mai 1954 par le professeur Frazer Thompson de l'Université américaine de Tulane, dans la ceinture du cirque Piccolomini de la Lune, d'où partait une longue bande étroite et rectiligne large d'environ trois cents mètres, et ressemblant à une super autoroute ou à une piste d'envol. L' internaute possédant des images de télescope de cette brèche, dans le cratère Piccolomini ( hélas, il y a plusieurs cratères qui portent ce nom), serait bien sür, le béni des cieux, s'il pouvait, nous envoyer une image de cela :

  

Bon courage pour la recherche, et merci d'avance..

     Aux dernières nouvelles, grâce à l'initiative de notre amie Channa de Belgique, nous avons pu retrouver, la première parution de cette photo sur le Web, à l'adresse superbe suivante :

http://web.archive.org/web/20010203121800/http://cassiopaea.org/cass/moon.htm

     Et voici l'image, et le début du texte qui l'accompagne :


     Un grand merci au site magique : http://archive.org/web/, qui nous a permis de retrouver l'origine de cette photo qui porte le nom de landstrip.jpg. Les puristes, pourront donc chercher sur Google images de quel dossier de la NASA, cette image est sortie. S'ils ne trouvent rien, c'est que cette affaire a éte classée au niveau Top secret, pour que le commun des mortels ne se pose pas, les questions cruciales requises.

     N'empêche qu'ARTivision, a publié cette photo, il y a déja environ 17 ans, (en l'an 2019), et les journalistes, tout bord confondu, et autres consorts éditorialistes blasés, n'ont pas sorti à ce sujet, le moindre petit texte, d'autant qu'il aurait été pratiquement impossible à l'époque, à un infographiste quelconque, de trafiquer une telle photo de la Lune, sans que cela se voit...

     A vous de juger une fois de plus, la piètre fuite notoire, de nos responsables astronomes et consorts intellectuels blasés, devant cette extraordinaire réalité...

Deuxième focus

     Mais ce 4 Mai 2019, nous allons aborder un deuxième focus, digne vraiment d'entrer sans problème,, dans le Guinness World Records Book.

     En effet, nous allons remettre en exergue ici, les tenants et les aboutissants de "l'Affaire du Paris Match N° 1028", déja publiés dans de très nombreux articles de la plateforme ARTivision.

     En effet, il y a belle lurette (21 ans en 2019), qu' ARTivision, a déclaré sur le Web, qu'il convenait de se poser la question de savoir, si des quidams auraient tout de même encore envie de se faire la guerre, ou même de se suicider, si nos dirigeants au plus haut niveau, avaient seulement avoué au peuple, la présence d'ovnis, dans nos cieux, nos mers ou sur la Lune, ce qui implique évidemment comme corollaire, qu'il existe d'autres êtres, comme nous, vivant sur notre satellite, ou dans les environs, qui viennent nous visiter de temps à autre. Ces êtres seraient sans doute, prêts à nous faire bénéficier de leur savoir, si nous n'étions pas si vindicatifs et profiteurs envers, nos propres frères. ( Comme le précisent si bien, les Ummites, voir notre page ARTE 6.html ).

      Que ceux qui ont la chance d'avoir des yeux en bonne santé, les utilisent souverainement pour mieux voir (par exemple ce qui se trouve en page 33 du Paris Match n° 1028), ce qui ne nécessite même pas de loupe, et encore moins de microscope...

    Mais pour le novice ingénu, qui ne sait rien de cette affaire, en voici à nouveau, quelques éléments significatifs, et comme le dit si bien un texte sacré bien connu : " Il n 'y a rien de caché qui ne doive être un jour découvert, ni de secret qui ne doive être connu " . Voir notre article clef : Bible.html)

         Pourtant cette affaire incontournable, n'a reçu, depuis la publication de la revue en question, il y a 50 ans en 2019, pas la moindre petite explication des des cosmologistes officiels (Astronomes Astrophysiciens, Directeurs et journalistes de revues consacrées l'étude de l'espace et des planètes),

    Voici à titre indicatif, la couverture de ce PARIS MATCH 1028 du 18 Janvier 1969 :


et revue, qui a présenté, à ses pages 32 et 33, une photo globale de la Lune, avec une petite partie de la face cachée, jamais vue à l'époque, ni d'ailleurs jamais revue, par la suite :


         Et, comme par hasard, c'est sur, cette petite partie de la face cachée, que l' on découvre une superstructure phénoménale, placée semble-t-il à, 27° de la latitude Nord et 235° de longitude Est:



        Disons d'abord, que c'est, en 1972 que nous fûmes contactés en Guadeloupe par Mr Michel GIRARD (à qui nous dédions cet article, car il a quitté ce monde le 30 janv 2003) par l'intermédiaire du Cercle Français de Recherche Ufologiques (CFRU) dont nous étions à l'époque membres actifs. En fin 1973, Mr GIRARD, alors imprimeur de son état, nous montrait une étrange anomalie qu'il venait de découvrir en agrandissant une photographie de la face cachée de la Lune prise dit-on, par l'équipage d'APOLLO 8, en fin de Décembre 1968 et publiée dans le n°1028 du Paris Match du 18 Jan. 1969, à bien analyser, dans l'image ci-dessus...

   Nous avons alors commandé immédiatement ce n°1028 à Paris Match, que nous avons reçu sans problème environ 15 jours plus tard. Nous avons eu eu alors tout le loisir d'examiner, l'anomalie en question et de nous apercevoir qu'elle présentait l'aspect d'un demi porte-avions et en arrondissant, de prés de 30 kilomètres de long et dont la partie centrale serait constituée de sphères de près de 4 km de diamètre apparemment surmontées d'une sorte de flèche gigantesque et voici deux agrandissements de cette structure insolite :


Développement exceptionnel en date du 29/05/2010.

     Nous avons alors reçu le 27/05/2010, du Service de Création d'une entreprise spécialisée dans la 3D, et dès lors, la structuration imaginée en 3D, devient la suivante :


     Merci donc, mille fois, au Webmaster de cette entreprise, d'avoir accepté de nous structurer en 3D, cette surprenante image du Paris-Match 1028.

     A vous donc de juger, maintenant tout cela.

     Dans le courant du 2ème trimestre 1974, la revue OURANOS, alors organe du Cercle Français de Recherche Ufologique (déjà cité plus haut), publie grâce à notre initiative, la première photographie très nette, de ce que nous appellerons désormais "la superstructure" du n°1028 :

     Voici la couverture de la revue et cette image d'Ouranos d'Avril 1974 :

  

     Et voici le texte de présentation :

  

( Notez bien que dans cet entrefilet, nous n'avons pas du tout parlé, du Paris Match 1028, et cela a totalement désorienté un écrivain blasé, qui a parlé à ce sujet de "fake News", dans son ouvrage de 1971 "La face cachée du ciel". On en reparlera, en temps utile)

     Puis c'est le quotidien FRANCE-ANTILLES qui publiera, le 14 Fév. 1975, un article plus détaillé sur la question que nous lui avions envoyé. En voici une copie qui remonte donc en chiffre rond, à près de 44 ans en 2019
:


     Notez-bien que France-Antilles, n'a pas jugé bon de publier la photo de la superstructure en question, et c'est nous-mêmes qui l'avons ajoutée pour faire des photocopies pour nos amis, en re-structurant aussi les colonnes.

      Il en a été de même pour deux autres de nos lettres, que ce journal a publiées, sans la photo, et en voici deux portions :





     Nous n'avons jamais su pourquoi, ce journal, a refusé de publier les photos envoyées de la superstructure en question, et lorsque cette affaire éclatera au grand jour, ce qui ne saurait tarder désormais,, l'Histoire, jugera sévèrement ce journal, pour cette inadmissible négligence.

     Par contre, on pourra mettre dans un musée, le n°586 la revue NOSTRA en date du 1er Sept. 1983
qui a publié avec un grand courage, une de nos lettres, et surtout avec en plus, chose unique à l'époque, la photographie de la "superstructure", du PM 1028 :


     Enfin le premier ouvrage, qui fera état de cette incroyable affaire, sera celui d'Alfred NAHON "Les Extra-Terrestres et les mutations mondiales de l'ère du verseau.", édité par Buchet-Chastel.Jan 1983 p.160.
      Nous lui rendons ici hommage , en publiant aussi sa photo :

  

     Rappelons qu'Alfred Nahon, fut le premier auteur à publier le catalogue des Anomalies lunaires, d'après un rapport de la NASA, (près de 570 cas de taches lumineuses brillantes et de changements temporaires sur la Lune, allant de 1725 à 1967), dans un ouvraqe remarquable publié en 1973, aux Editions MONT BLANC en Suisse et intitulé : " La Lune et ses défis à la science". Voir ci-dessous les images des couvertures de cet ouvrage clef :

  

     Quant à savoir si cette "superstructure" est naturelle ou artificielle, seule l'étude scientifique du négatif de la NASA utilisé par Paris Match pour publier cette partie de la face cachée de la Lune à la page 33 du n°1028 pourra trancher cette question capitale.

  Mais voilà, où l'affaire prend une tournure insolite, ce négatif est introuvable.

    Notre ami Jean SIDER, auteur de plusieurs ouvrages très documentés sur les ovnis (et en particulier "ULTRA TOP-SECRET: ces ovnis qui font peur" préfacé par le Pr Rémy CHAUVIN aux Editions AXIS MUNDI 1990) :

  

a fait des pieds et des mains, pour retrouver ce négatif à Paris et à la NASA et hélas, il a, finalement dû abandonner ses recherches.

    En janvier 1987, le Chef des Archives Photos de Paris Match que Jean Sider a interrogé à ce sujet, n'a pas su donner des détails sur les références codées de ce négatif, ni même sur la destination précise qui lui a été octroyée après son utilisation par sa revue et Mr Sider a été aiguillé vers l'Agence Scoop (Service de diffusion d'articles) qui ignorait également ce qu'est devenu cet important négatif, qui aurait été la propriété de l'Agence World Book Science Service qui hélas n'existe plus. ( (Voir les missives en question dans notre article /lettreouverteTF1.html),

     Il est donc très important de savoir à quelle époque,, cette Agence s'est sabordée alors qu'elle était au top de l'information spatiale du moment, et que la revue Paris March y était justement abonnée ?

    Merci d'avance à l'internaute béni, qui trouvera cela. Précisons, bien que tous les clichés d'Apollo 8, expédiés par la NASA à Mr Jean Sider ne présentaient plus rien, au même emplacement où était supposée être cette " superstructure" sur le Paris Match 1028. (Voir le cercle rouge de la photo Nasa 1) :



(Voir aussi la photo Nasa 2):

    Mais il est à noter qu'à l'intérieur de ce cercle rouge, dessiné par nos soins, apparaît une auréole caractérisée , qui pourrait être le résultat de l'application d'une "pastille de camouflage"

     Mais, en tapant sur Google
, l'expression : Apollo 8 Moon's views
, nous avons sélectionné d'abord, le site :


     Et nous y avons trouvé avec joie, cette superbe photo, qui ressemble à celle du PM 1028
avec en haut à gauche, l'éclatant cratère Giordano Bruno, placé au début d'un gigantesque cañon :



     <Hélas, nous nous sommes vite aperçus, qu'il y manquait l'essentiel :

  

     Vive déception donc. Bravo à l'internaute qui retrouvera l' image de gauche, plus élargie.

     Sur ce site, nous avons trouvé aussi, cette image très peu significative, car elle a du blanc partout :



     De nombreux autres sites, ne montrent rien, concernant notre image, et c'est bien dommage :


     Mais nous avons aussi été très surpris de découvrir sur le site suivant :


qui parle aussi de l'affaire du Paris Match 1028, sans citer une seule fois, le site ARTivision, les photos dites, d'Apollo 8 suivantes : n° AS8-18-2872 et n° AS8-18-2884 telles que :

  

     Et il appartient dès lors, aux infographistes qui possèdent les puissants logiciels requis, de nous dire s'ils détectent une pastille de camoufflage, dans les petits carrés rouges présentés.

      Et, le plus surprenant est, que le site quasi officiel, des photos de la NASA:


, ne montre rien, qui concerne les deux photos précédentes AS8-18-2872 et AS8-18-2884

     Merci à l'internaute qui pourrait, nous retrouver l'url du , site d'origine de ces deux photos.

      Avouez que cela est très curieux, et nous plonge dans une très grande perplexité

    Il reste cependant aux infographistes de très haut niveau, qui possèdent de puissants ordinateurs, de tenter de réaliser un négatif d'époque, capable de remplacer celui qui a disparu et qui correspondait à la renversante image, que nous reprenons volontairement ici :

.


         Toute aide, dans ce domaine, serait bien sûr, la bienvenue.

         Mais ce 7 octobre 2019 avant de poursuivre notre troisième focus, sur les tenants et les aboutissants de l'extraordinaire affaire du Paris Match 1028, exposons la terrible nouvelle qui suit :

et donc nous sommes, une fois de plus au regret, de reprendre notre coutumière diatribe contre nos sourds hauts dirigeants de cette planète, qui s'ils avouaient que les Aliens sont bel et bien installés sur la Lune et dans les environs, auraient assurément obligés ces barbares de jihadistes, (on écrit aussi parfois djihadistes), et autres consorts anarchistes révolutionnaires, comme ce Robert Bowers, dont on parle très défavorablement, dans l'entrefilet ci-dessous :


qui massacrent sur cette Terre, leurs frères de misère...

         Là, dans le FA du 5 Octobre 2019, on voit que le jihadiste en question, a frappé au cœur même de l'institution chargée de surveiller de près ces égarés notoires, et une fois de plus, le site ARTivision affirme, que la seule façon, de ramener ces va-t-en-guerre hérétiques de la vie cosmique, et de les radicaliser efficacement, c'est en leur faisant admettre, qu'ils ne sont véritablement, que des minus minables sur cette planète, par rapport à ces Aliens, qui viennent nous visiter régulièrement, sans vouloir actuellement, nous contacter, et mettre le pied, dans notre fourmillière débridée et à la dérive.

         D'ailleurs,ces jihadistes et consorts décérébrés, sont en partie eux-mêmes responsables de l'égarement flagrant de cette planète...

        Voici d'ailleurs en passant, très modiquement, la preuve absolue que certains de ces Aliens, sont venus parfois ici, et qu'ils ont été pris pour des dieux...


        Mais les contortionnistes psychiques, de l'histoire humaine, nous diront vite fait, que ces silhouettes ressemblant, à des astronautes, ne représentent que des éléments de cérémonies rituelles religieuses...

        Par contre, ils resteront muets comme une carpe, devant ces têtes géantes dites olmèques, qui ont parfois des traits négroïdes très caractérisés, comme celle-ci publiée le 2 Février 1947, par le journal américain "The Miami News" :


ou celle-ci située, près de Veracrux, et qui pèse, près de 18 tonnes...


      La question à 1000 €, est désormais de savoir comment des êtres qui vivaient normalement en Afrique, (comme le prétend l'ouvrage "They came before Columbus" présenté plus bas ), sont arrivés là, au Mexique, bien avant le commerce appelé pudiquement " le commerce triangulaire", dit aussi esclavagiste ?

       Mais pour aborder, ce sujet extrèmement sensible, disons que tout commença, quand nous avons découvert, dans nos vieux dossiers, par le plus grand des hasards, ( Hum, Hum!), la revue d'Octobre 1998, suivante :


      En feuilletant cette revue, nous sommes tombés en arrêt, à la page 43 suivante, où nous avons incrusté volontairement, l'inscription en rouge du bas :


      Certains détracteurs qui se disent cultivés, (engoncés dans leur fière culture officielle), vont encore se tordre de rire jusqu'à se rouler par terre
, lorsque nous allons affirmer que ces géants à trait négroïdes très caractérisés, comme encore celui-là, placé à droite de la photo suivante :


venaient d'une manière quasi certaine, de l'Atlantide, avant sa disparition totale, il y a près de 12 000 ans.

      Mais en voici donc encore 3 autres :


      Cependant, ce qu'ils n'ont jamais appris dans leurs Universités, c'est que ces Atlantes avaient atteint un niveau de civilisation, bien plus évolué, que le nôtre actuellement, et donc, l'on trouvera obligatoirement, la trace de leur passage sur la Lune, sur Mars ...etc...

      Mais, si ces zélés détracteurs, avaient d'autre part, de bonnes lectures, ils se seraient aussi, assurément étouffés de stupéfaction, s'ils avaient eu la grande opportunité, de lire, dans le remarquable ouvrage de 2013, de Mr Guillaume Delaage, tel que :


, ce passage inouï, que l'on découvre aux pages 143-144
:



      Dommage que l'auteur, n'ait pas jugé bon, de nous en dire bien plus, sur cette affaire tout à fait hors-norme d'aviateurs, qu'il évoque si bien, au sujet de nos géants Olmèques en question, et géants dont les traces historiques, sont désormais, pour ARTivision, irréfutables.

      Dans l'ouvrage qui suit :


Le livre intitulé "They came before Columbus", (ils étaient là avant Christophe Colomb), prétend que les africains se sont rendus en Amérique une centaine d’années avant Colomb.

      On découvre tout cela sur le site :


       Un ami nous disait alors récemment : "L’histoire officielle a du mal à accepter et digérer des arguments et preuves qui sont des vérités risquant de troubler l’ordre officiel et prédominant. Mais le Temps des révélations est bien arrivé, et nous en sommes tous les deux de modestes artisans ... "

      Puis, nous avons même aussi reçu notre grande amie belge, cet url qui est le PDF du livre en question :


Où, il est précisé que ces géants à traits négroïdes, sont arrivés près d'un siècle, avant Christophe Colomb, ce qui selon ARTivision, est archi-faux, et nous allons voir pourquoi, plus bas...

      Ce qu'ils oublient de dire, c'est que ces têtes sont casquées et sanglées comme des explorateurs en mission, et même, regardez bien l'oreille droite, et gauche de ces quatre têtes suivantes :

  

    En effet, sur l'oreille gauche des 2 premiers sujets, et l'oreille droite des deux derniers, apparaît nettement branché, une sorte d'appareillage très particulier :


      A quoi cet appareillage pouvait-il bien servir ? Ces explorateurs connaissaient-ils un moyen d'amplifier et de capter le son à distance ?

      Bien sûr, les archéologues officiels, vous diront que c'est simplement un dispositif pour tenir en place le casque. Point barre...

      Mais, disons aussi que, ce que ces archéologues officiels, éviteront aussi d'expliquer, c'est quelle usine à l'époque, aurait pu fabriquer ces casques aussi sophistiqués, dignes de designers et stylistes, des plus modernes ?


        Voyez-aussi la magnifique ciselure en creux, et coupée à angle droit, réalisée sur le casque de la 2e photo vue, plus haut :

  


      Mais ce que les pontifes des universités évitent à tout prix d'évoquer, c'est la question de savoir, avec quels outils sophistiqués, ces habiles ouvriers ont-ils pu, si finement, tailler ces blocs faits, d'une pierre très dure ?

       La science actuelle n'a aucune réponse à nous fournir à ce sujet.. (Et c'est pour cela qu'ARTivision, s'intéresse si profondément à cette affaire) , car même avec nos puissantes machines outils et nos ordinateurs modernes, on aurait un mal fou pour réaliser de tels exploits. Comment donc ces extrordinaires ouvriers s'y sont-ils pris ?


      On est certain que ces ouvriers n'avaient pas de burins en acier, et chose bizarre dit-on, ils ne connaissaient pas, la poulie, ni le treuil, ni la roue, et le site ARTivision
a démontré que pour la roue...cela est faux... car on a trouvé de petits jouets, ayant des roues, dans certains tombeaux...

      Ce que l'on évite aussi soigneusement de dire, c'est que l'on a trouvé certaines de ces têtes mexicaines profondément enfouies dans le sol, comme par exemple celles-ci :

    

       Etant donné, le profond enfouissement de ces sculptures, cela démontre, selon nous bien sûr, leur énorme ancienneté
, et finalement, c'est le cas de dire ici, que la vérité au sujet de ces géants, sort donc du puits progressivement, comme il en est de même, pour les statues de l'île de Pâques, île, qui a dû faire partie, il y a bien longtemps de la fameuse la Lémurie, si bien évoquée on le sait, par le très grand médium, Edgar CAYCE.

  

      Ces admirables photos sont tirées du site :



       Pour le Webmaster d' ARTivision, nous le répétons avec obstination, ces géants ne pouvaient venir, que de l'Atlantide, juste autour 12 000 ans, quand ce légendaire territoire s'est brutalement enfoncé sous les eaux. Mais d'autre part, comme à notre connaissance bien sûr, on n'a pas encore trouvé de squelettes de ces géants dans le sol mexicain, c'est bien qu'ils sont partis ailleurs... Pourquoi pas sur la Lune, d'où étaient basés leurs ancêtres... et Lune, qu'occupent actuellement d'après le super lancer d'alerte Corey GOODE, leurs descendants, depuis des lustres.


      Affaire à suivre donc avec la plus grande attention et rigueur utiles.

      Peut-être aussi, qu'un jour, arriverons-nous, enfin à convaincre nos Hauts Dirigeants, d'agir en conséquence, et aussi ces piètres jiahdistes et consorts anarchistes dérisoires, à faire leurs salutaires actes de contrition, s'ils analysaient avec soin, les images suivantes relatives à la petite planète Miranda qui est un satellite très atypique d'Uranus :


      En effet, si vous avez la très grande chance de possèder le n° 61 Hors-Série de fin 1986, de la revue bien connue Sciences et Avenir, il faut savoir que, c'est un vrai trésor, qui vaudra bientôt son pesant d'or :


     Mais, lisez plutôt les préliminaires, de cette affaire aux pages 14 et 15 :


     En effet, c'est du 3 au 7 Novembre 1986, que s'est tenu à Paris, un congrès de Planétologie, auquel la revue "Sciences et Avenir" a consacré un numéro spécial n°61 hors série fin 1986. Mais citons plutôt le préambule de l'article de Mr Pascal Lee de la page 14, qui est très significatif au sujet de l'incompréhension totale des scientifiques concernant le phénomène planétaire de Miranda, petite lune d'Uranus, photographiée en début d'année 1986:

     " Pour les astronomes, la plus petite lune d'Uranus représente un véritable miracle: Sur sa surface est réunie la quintessence des curiosités géologiques rencontrées sur les planètes. Reste à expliquer pourquoi ?

            On se souvient en effet des extraordinaires clichés transmis le 24 Janvier 1986 par voyager-2 . Passé à moins de 29000 km de Miranda, avec une vitesse proche de 72000 km/h, la sonde avait pu enregistrer au prix d'une subtile manœuvre de pivotement compensatrice , une magnifique mosaïque de huit scènes (paysages) couvrant l'ensemble de l'hémisphère austral. La résolution spatiale des meilleures, images obtenues a atteint 600 m, soit une finesse qui n'avait encore jamais été obtenue au-delà de Mars. Nous avons ainsi découvert un monde tout à fait différent de ce qu'on présumait. On imaginait volontiers, avant l'arrivée des "Voyager", Miranda, comme une classique boule de glaces et de roches, criblée de cratères et sans signe d'activité importante. Or les astronomes se sont trouvés en présence de terrains extrêmement variés, contrastés, présentant des structures complexes, évoluées, qui témoignent d'une histoire très mouvementée. Même les plus imaginatifs sont surpris. Les géologues distinguent aujourd'hui sur ce monde une dizaine de types de terrains différents. Ils parleraient plutôt "d'unités géomorphologiques" , que l'on peut en fait regrouper selon deux catégories principales, avec d'une part des surfaces anciennes cratérisées, émoussées, bosselées et d'autre part des terrains cannelés de sillons parallèles et serrés, moins cratérisés.."


    Donc nous avons bien noté les termes de "miracle", de "conversation à éviter", de perplexe", de taboo". (On se demande d'ailleurs pourquoi ? Faut-il faire absolument le silence sur les phénomènes que l'on ne comprend pas ? Si c'est cela l'esprit scientifique...? Alors vous comprenez maintenant, la raison de l'existence notre site Web ARTivision, qui dénonce ce genre d'attitude), et surtout on trouve aussi l'expression : "Même les plus imaginatifs sont surpris" , ce qui veut dire en clair, que la réalité dépasse de très loin la fiction même la plus imaginative.

    Ainsi pour terminer résumons que Miranda présente d'une part, des terrains anciens n'ayant pas bougé depuis un temps immémorial, et d'autre part, des surfaces qui correspondent à des modifications plus récentes très insolites, qui dessinent de vastes figures aux contours très nets renforçant le contraste avec la toile de fond ancienne . Certaines figures sont en forme d'ovales très allongés et dont les structures évoquent incontestablement des champs de courses de chars romains à la "BEN HUR".Voir l'image n°2, de Miranda, ci-dessous:


     D'autres encore présentent des formes étonnantes d'une structure anguleuse tel le désormais célèbre "chevron" situé au pôle Sud .Voir l'image n°3 de Miranda, ci-dessous:


    La seule explication scientifique, totalement nulle, trouvée de nos jours pour justifier une telle fantaisie de relief sur Miranda est toute aussi incroyable en elle même : Miranda serait une planète ressuscitée, c'est à dire qu'elle aurait volé en éclat à la suite d'une violente collision, mais ses morceaux au lieu de se disperser dans l'espace se seraient agglomérés de nouveau pour former dans le désordre, ce puzzle sphérique que nous avons découvert, montrant à sa surface des "grumeaux" provenant des entrailles de son incarnation intérieure (sic)

     Pour ARTivision, cette explication relève d'une opération totalement magique, digne d'un casino très spécialisé dans ce domaine...

     Mais ce 10 Octobre 2019, revenons à notre affaire des Aliens, qui nous surveillent depuis des lustres, et qui auaient pu, nous aider progressivement à découvrir certaines lois de la Natnre, qu'ils maitrisent depuis des millénaires. Mais n'oublions pas cependant, qu"il existe aussi une loi cosmique qui interdit dans certaines mesures, qu'un certain peuple avancé du cosmos, intervienne brutalement dans le cursus évolutif, d'un peuple moins avancé : En effet pas besoin d'etre un agrégé de philo, pour savoir qu'il serait totalement inutile à un explorateur occidental, (de passage dans une région arriérée de cette planète),d'offir à un indigène de cette region comme par exremple un amérindien du Mato Grosso dans les années 1900), un briquet, sachant qu'il ne fonctionnrerait plus, dès que son réservoir d'essence serait vide.

     Pour mieux comprendre cette notiion de modération ciblée des Aliens dans la diffusion de la connaissance cosmique vis à vis de nous voici un texte clef, tiré d'un ouvrage tout à fait incontournable sur le sujet des Ummites qui sont des Aliens, qui sont venus visiter notre Terre depuis 1950 :


     On peut lire alors en page 90 ceci :


     Bien sûr, pour en savoir plus, il est impératif d'avoir sous le main, l'ouvrage très remarquable ci-dessus déjà presenté.

     Rappelons, ici une fois encore, pour ceux qui lisent en rapides diagonales, les propos d'ARTivision, que des aliens nommés Ummites, qui ont inondé la planète, d'écrits hautement scientifiques, en plusieurs langues, ont déclaré, qu'ils auraient pu nous faire bénéficier, d'une aide péremptoire, destinée à résoudre, par exemple, notre insoluble problème actuel de la pollution et de l'élimination de nos déchets de cette planète, en utilisant un appareil de leur fabrication, capable de casser toute matière, pour la transformer en oxygène ou hydrogène. Mais cet appareil ne pouvait nous être confié maintement, car nous ne sommes pas assez mûrs et sages pour l'utiliser à bon escient...

     Pour les novices ingénus, qui ignorent tout de cette affaire des ummites voir aussi , ce récent petit fascicule remarquable, d'Octobre 2018:


, qui y consacre 12 pages


     Donc, finalement, (en montrant d'abord, au moins, une image de la fameuse route lunaire, en question ci-dessus), si Paris Match, avait réussi par la suite à convaincre nos dirigeants (et c'est ce que fait, très modestement, avec de très faibles moyens, le site ARTivision) que les Aliens, vivant sur la Lune, ou dans les environs, auraient pu, de même, tant soit peunous aider, dans notre progression culturelle et technique,on n'en serait pas, dans le bourbier notoire actuel. Et à bon entendeur salut...


        Mais ce jour sans avoir bien sûr, épuisé le sujet, nous sommes obligés d'ajouter ici, pour terminer ce focus, un commentaire très significatif, qui ne manqurea pas de donner aux bien-pensants et autres détracteurs zététiques, joints aux consorts intellectuels très blasés, des frissons le long de leur colonne vertébrale et qui de plus assurément, les faire hurler d'amertume et de dépit, et d'ailleurs nous recommandons aussi, novice ingénu avant de lire ce qui suit, de bien d'abord, s'appuyer aux murs environnants...

       En effet, on doit aussi savoir, qu' il y a déjà pas mal de temps, pendant l'année 2004, nous avions pris contact avec le Collectif Soria formé (nous l'avons déjà exprimé de nombreuse fois), de 4520 entités cosmiques, (et collectif en qui nous avons toute confiance), au sujet de l'affaire très ambigüe des Ummites,

         Et voici en substance, la réponse de Soria, qui nous avait été faite, et qui nous a fait, à l'époque, tomber carrément, à la renverse :

" Pourquoi vous préoccuper, au sujet de cette affaire, puisqu'il y a près d'une cinquantaine, d'entités extraterrestres, qui visitent régulièrement cette planète ?" .

      Dur... Dur, n'est-ce pas à encaisser ...cette affaire d'Aliens qui visitent incognitos notre planète.. Mais mieux le plus fantastique va bientôt arriver ...

      En effet, pour ceux qui continuent à rire sous cape de cette affaire, voici la couverture du n° 82 de la revue Top Secret, de Déc 2015-Jan 2016, de l'ami Roch Saüquere, dont voici la couverture :


, où l'on découvre un dossier tout à fait renversant de 9 pages, dont voici la première (âmes sensibles s'abtenir) :


      On y découvre alors, un texte concernant un certain M.X, l'enfant des "Black Program", qui a décidé de faire quelques menues révélations, concernant les canailles d'humains, juste évoqués plus haut. Et à la page 32, on peut lire ceci :


      Le communiqué Soria, datant de 2004, donc il y a de cela 15 ans en 2019, et comme le voit, le nombre d'extraterrestres visitant la Terre, tourne bien autour de la cinquantaine.

      Curieux n'est-ce pas que tout cela !!!.


      De nombreux médias qui ont pignon sur rue, n'ont pas, malgré tout ce qui précède, hésité une seconde à fourrer la tête sous le sable comme l'autruche, lorsque, le reporter Jacques Pradel, (cet intarissable chercheur de l'Inconnu, à qui nous rendons ici aussi, un vif hommage pour le courage dont il a fait preuve à l'époque, et cela lui a causé d'énormes ennuis par la suite), a présenté le 23/10/1995, le film qui suit, lors d'une émission de TF1 :

    Voici aussi, la photo de la cassette vidéo, que nous avions pu nous procurer à l'époque. Nous ne savons pas si TF1 a sorti un CD ou un DVD, sur l'affaire :


     Pour les passionnés de cette affaire extraordinaire, voici une vidéo en ligne, qui montre de quoi il s'agit :



    Et voici une autre vidéo :


     Evidemment, il convient d'enregistrer la vidéo en question, qui peut disparaitre du jour au lendemain .

     En ce qui concerne les médias, qui ont loupé totalement le coche, ils seront jugés, très sévèrement, quand la vérité éclatera au grand jour, ce qui ne saurait tarder...

        Le site ARTivision a publié de très nombreux articles sur l' affaire précédente, et pour les puristes, voir par exemple ceci :



        Mais pour le quidam, qui n'aime pas trop, comme nous, patrouiller sur le Web, voici un passage clef, de cet article tout à fait, hors normes :

     " En fin d'émission, le rédacteur demanda à Mr Bourdais, si le cadavre présenté à l'époque dans le film si critiqué, ne pouvait pas être un terrien malformé génétiquement et ayant des doigts en plus. La réponse fut approximativement, que :

"Si l'on avait trouvé dans les annales médicales, un être aussi particulier, on aurait vite montré sa photo, au monde entier pour neutraliser et confondre, les auteurs du prétendu canular".


     Hélas... en effet, cet être a six doigts parfaitement bien constitués, aux mains et aux pieds
:


, pas de nombril (aurait-t-il été obtenu par clonage ? ) :



     Il a saigné au moment où sa peau a été incisée, ses organes internes sont tout à fait différents d'un corps normal, les poumons sont plus petits, pas d'intestins, le cœur, ( si c'est bien lui) aurait une forme pyramidale, et un gros organe dans le bas ventre est volumineux bien plus que notre foie (si c'est lui). Son appareil génital est très petit et il semble être du sexe féminin. Les globes oculaires sont plus gros que ceux d'un humain et on a pu y soustraire avec facilité une pellicule sombre, comme une lentille de contact noire :


qui n'existe pas chez nous de cette couleur etc...

    Vous ne trouvez pas que cela fait déjà beaucoup, pour cet être étrange, dont on est sûr, que l'autopsie montrée est véritable, et remonte à une époque d'environ 72 ans ou plus, en partant de 2019 ? "

        Fin de citation.

        Mais ce 13 Octobre 2019, en ligne directe de cette affaire d'entités, possédant 6 doigts aux mains et aux pieds, voici notre troisième focus, qui nous en sommes quasi certain,, va mettre très mal à l'aise nos détracteurs zététiques et autres intellectuels blasés, si fiers de leurs épais cursus culturels officiels.

Troisième focus.


      Pour bien comprendre ce qui suit, voyons déjà le début de cet entrefilet du France-Antilles du Samedi 12 Octobre 2019 :

        En effet nous voyons ici, que tout est relatif dans ce monde, , et que, pour le chercheur des choses de l'Espace, que nous sommes, nous voyons clairement que l'Agence qui a diffusé cette information reprise illico par France-Antilles, a loupé l'essentiel, qui consistait seulement à placer derrière le gros titre, un simple point d'interrogation, et de plus l'expression "a été arrété hier" aurait dû être remplacée par celle-ci : "aurait été arrêté hier", en évitant ainsi tout discrédit ultérieur, qui n'a pas manqué, on le sait, de poindre dans de nombreux médias. N'est-ce pas...


      Inutile de révéler ici que le site ARTivision a très souvent eu à entreprendre, une démarche analogue vis à vis des textes utilisés par nos des pontifes culturels qui souvent, se mettent, le doigt dans l'œil jusqu'au coude, dans leur écrits, qu'ils croient étre paroles d'évangile... (Voir à ce sujet les 12 focus extrordinaires de notre article, confirmant la déclaraction du Maitre Pomar,qui affirme que le Soleil n'est pas du tout brulant comme le croient nos savants actuels : Soleil non brulant.html
).

     Mais pour les puristes, qui aiment partir des sources d'une affaire, disons aussi que justement, dans l'Ancien Testament, on parle étonnamment, d'entités de grandes tailles qui avaient 6 doigts à chaque main et à chaque pied.

     Voyons d'abord à ce sujet, ce que l'on trouve dans l'incontournable ouvrage de Mauro Biglino de 2014, déjà présenté plus haut :


     Et en pages 225-226, on trouve :


     Pas besoin de sortir de Polytechnique, pour comprendre, avec l'aide de tout ce qui précède, que, "ces groupes quelque peu particuliers", venaient ou bien de l'espace ou bien d'un trafic génétique des Maîtres sumériens...Attention il s'agit du "ou inclusif", c'est à dire que les deux propositions peuvent être envisageables simultanément.

     Voyons, cela d'une manière plus limpide, d'abord dans la Bible de 1939, du Chanoine A.Crampon en II Samuel ChapXXI vers-20-22 il y a :


     Comme on le voit, Jonathan frère de David tua cet être pourtant très suprenant ce qui prouve qu'à cette époque la vie d'un être humain n'avait pas non plus, une plus grande importance qu'à la nôtre, où les massacres sont encore légions..

     Voyons maintenant la version de Dhorme en II Chroniques Chap.20 vers.5-8 il y a aussi:


     Mais, pour les puristes anglicistes, qui aimeraient avoir un son de cloche tiré d' un document d'origine, en voici un, venant d'une Bible très connue :


     Et en II Samuel-XXI vers.20-22 :


     Comme on le voit, il s'agit bien d'une espèce d'individus très spéciaux qui ne courent pas les rues sur Terre, et dont on ne nous dit pas hélàs, d'où ils provenaient...

     Nous attendons avec ferveur, l'avis des biologistes et consorts spécialistes de la génétique, sur cette affaire hors normes, qui défie les meilleures imaginations, de nos auteurs de Science-Fiction...


     Quant à savoir, pourquoi ces êtres si étonnants et si spéciaux, se sont laissés massacrer par David et sa clique, en cherchant un peu, vous trouverez, peut-être, une réponse du côté ...d'un spationaute non officiel,... Devinez de qui ... d'Adamski.

     Pour ceux qui ont l'esprit ouvrert tant soit peu, lisons ces passages significatifs publiés pourtant dès 1955, par cet Adamki :


     Bien sûr, ces passages sont extraits des pages 84 et 85, de l'ouvrage francais placé à droite de ce qui suit :

  


      Mais pour bien assimiler cette histoire fantastique, très peu dévoilée dans nos écoles et universités publiques, il convient alors ici, de reparler brièvement, de cette affaire de matrice vivante, si magistralement, exposée par l'entité transcendante Soria, et présentée, dans de très nombreux de nos articles, et en particulier à l' article (matrice vivante.html), et dont les prémices, nous sont dés lors, on le sait, présentées en douce, dans l'extraordinaire entrefilet moderne suivant :


       Ce communiqué de presse, n'est-il pas déjà, s'il en était encore besoin, une marche, vers l'avant-garde de la découverte du fait, prouvant que la Nature, n'est pas du tout un concept soumis aux tribulations d'un hasard aléatoire, comme on a voulu, nous l'enseigner, dans nos écoles et nos universités.

       A suivre...


            Fred IDYLLE


    Article mis en page le 01/10/2019, et revu le 04/10/2019, et revu le 07/10/2019, et revu le 08/10/2019., et revu le 10/10/2019, et revu le 11/10/2019. et revu le 13/10/2019.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil