Quand-vient-le-temps-de-la-remise-a-zero-des-compteurs.htm
Consultations pour cet article :

ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :
http://artivision.eu
Pour entendre le fond musical de cette page, prière de cliquer ci-dessous :
fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire un clic droit sur le disque du bas

Pour connaitre le code des couleurs, prière d'aller, SVP, à :
Avant-propos.html




Quand, ARTivision rejoint, une fois de plus, Anne Givaudan, dans son incroyable révélation, tirée de son ouvrage de 1986 : "Le voyage à Shambhalla", écrit en collaboration avec, Daniel Meurois.
Suite3.

     Cet article est la suite directe de la page :

     Mais, dans ce même numéro 1242 de Paris Match, il y a aussi cette incroyable page 79 :



, où l'on apprend que, le second "voyageur de la Lune", d'Apollo XI, Buzz Aldrin, qui aurait été interné deux fois, a prononcé cette phrase très insolite :

"On nous croit des héros, mais la Lune nous a brisés"


     Il y a donc bien quelque chose d'incroyable qui s'est passé au sujet de la Lune également pour Aldrin, n'est-ce pas !!

     Mais parlons aussi un peu de, Mikael Collins (le troisième larron qui a seulement tourné en rond autour de la Lune dans le Module de Commande, quand ses camarades étaient "déscendus", sur le sol lunaire), et qui parait-il a été si choqué par son "aventure lunaire", si bien qu'il ne participera plus à aucun autre vol spatial. Voir à ce sujet, la revue "Valeurs Actuelles" n° 1725 de Déc. 1969 page 22:




     Que celui qui a bien su lire tout qui précède, en tire les éclaircissements qui s'imposent, et surtout, le désir latent d'en savoir plus, documents à l'appui.

     De plus, il y a eu, on le sait, dès 2005, cette courte vidéo qui s'appelait autrefois "Moontruth". On pouvait la voir à l'époque sur près d'une demie douzaine de sites, et actuellement, il reste encore celui là, sans doute, pas pour longtemps :



    On y voit donc un système de projecteurs qui dégringole à côté de "l'astronaute".

    

    Cela surprend évidemment, mais les détracteurs français zététiques et autres debunkers anglosaxons, vous diront que ce film provient effectivement du centre d'entraînement, où l'on était entrain de préparer les gestes précis à faire, et donc que ce film a bien été tourné sur la Terre et probablement ce n'est même pas Armstrong, qui descend de l'échelle et qui prononce la phrase clef bien connue ... Point Barre.


      Mais ce 17 Septembre 2020, poursuivons notre analyse du comportement si aberrant d'Armstrong....

     Disons alors que ce que ces détracteurs zélés ignorent probablement, c'est que nous avons assisté à l'époque, à la télévision, aux déclarations en direct d'Armstrong lors de l'emission de FR3 "Les Dossiers de l'écran" , le 15 Août 1979, (en retard ici, sur la Métropole) , et à un moment donné, Armstrong, a affirmé devant des millions de téléspectateurs, groso modo, que sa phrase fut spontanée et non prévue à l'avance, lors de son débarquement sur la Lune. Cette vidéo prouve donc, qu'il a berné tout à fait, les journalistes de l'émission, alors que le premier quidam rencontré après cette émission, sans être docteur en psychologie, vous dirait d'emblée, que cette phrase ne pouvait avoir été spontanée, pour quelqu'un débarquant sur une autre planète pour la première fois, dans l'histoire de l'Humanité. Chaque mot et chaque pas, devaient assurément, être étudiés à l'avance :

    Merci mille fois à l'internaute qui retrouvera sur Google, l'url où le DVD, de cette emission des "Les Dossiers de l'écran" , pour bien analyser dans le détail, les propos d'Armstrong, correspondant à sa célèbre phrase. Aux dernières nouvelles, notre ami Jacques de Belgique, nous apprend que l'on peut voir une portion de cette émission à :


Ou à :


    Nous avons nous-mêmes écrit, à la revue Nostra, à propos de cette émission. Voici la lettre en question :


    La vidéo MoonTruth, (que l'on a intérêt à enregistrer rapidement, car elle pourrait disparaître comme par enchantement), prouve sans contestation possible, que la phrase d'Armstrong, prononcée solennellement en posant le pied sur le sol, avait bien été calibrée d'abord, et donc Armstrong, devait savoir cela : Pourquoi donc a-t-il menti ?

    Aux spécialistes... psychologues et psychiatres de répondre...Nous attendrons avec ferveur, leurs conclusions pour les publier joyeusement...

    Le 18/09/2020, nous avons eu le très grand privilège, de recevoir de notre très fidèle lecteur et ami : Pat B............., l'url suivant :

, qui confirme parfaitement nos dires, placés ci-dessus :

  

L'image de droite a été tirée, juste au moment où, Armstrong, dit non , au journaliste qui lui a demandé : "Vous l'aviez préparée ?"

    Mais, puisqu'on est certain ici, qu'il a menti, nous pouvons lui appliquer sans réserve, l'aphorisme célèbre :

"Qui vole un œuf, peut voler aussi un autre jour, un bœuf".

    Et, alors on peut dire que, si Armstrong, a menti une fois, il peut très bien le faire en mieux, une autre fois. On pense même que ce film aurait été tourné, en Angleterre, sur le plateau de cinéma, où fut réalisé le célèbre film de Stanley Kubrick : " 2001 l'odyssée de l'espace" :

      Un documentaire ironique, nous expliquait dès 2003, tout cela d'une manière très ambigüe :


       Cela a été probablement à l'époque, qualifié de tissu de bobards, par les mythbusters (aficionados de la NASA), mais ces temps-ci, on en parlé encore à la chaine "histoire" , qui fut une chaîne très courageuse, qui n'avait pas froid aux yeux
, car elle a osé, en 2018, nous présenter de nouveau cet surprenant documentaire, tel que :


       A vous de juger...

       Mais tout cela, n'est que de la bouillie pour le petit chat, quand on analyse ce qui suit :

      En effet, c'est le 25 Juillet 2015, que nous avons reçu de notre très bonne et regrettée amie Nicole , le message extraordinaire suivant :

----- Original Message -----
From: ngrigorov
To: fred IDYLLE
Sent: Saturday, July 25, 2015 3:10 AM
Subject: Armstrong et sa combinaison

      Bonjour cher Fred,

      Ces imbéciles de la NASA, se sont grillés eux-mêmes avec la ... :



      Juste pour vous faire rigoler un peu, je vous ai envoyé ce lien . L'article original paru dans StopMensonges est interdit de visionnement, mais j'ai continue à chercher et j'ai trouvé l'article dans un autre site. Vous verrez dans la vidéo une image très claire de la semelle de la combinaison differente ce l'empreinte supposee etre sur la Lune ! C'est à mettre dans ARTivision, C'est une preuve indubitable de l'arnaque !!

      Donc comme vous le voyez, on peut toujours contourner la censure, et il suffit de chercher et on trouvera aussi pour Byrd. Quelqu'un aura bien fini par laisser passer l' info capitale, que vous cherchez à ce sujet.


      Fin de citation.

      Un grand Bravo au cite CAGOU.com Qui a su si bien dénicher, cette info hors norme.

     Dans la vidéo en question, les deux charmantes dames :

  

, nous exposent en anglais approximativement ce qui suit :


      Puis, en cliquant sur l'image, nous découvrons cela :


      Et enfin la vidéo, arrive à cette image :


Et en agrandissant la semelle, et en y mettant un peu plus de relief, nous avons obtenu ceci :


     Pas besoin donc de sortir de Polytechnique pour s'apercevoir qu'il y a maldonne :

     Nous avons beaucoup hésité, pour mettre cette affaire en ligne, à cause du fait que cela pourrait être un canular, monté de toutes pièces, par des infographistes timbrés, qui veulent se faire mousser dérisoirement, sur le Web. Mais le fait que l'on ait pas présenté l'image de conclusion en juxtaposant les deux semelles, nous fait croire à l'authenticité du document. Un infographiste pervers, n'aurait pas manqué de le faire assurément.

       Mais nous ne sommes pas au bout de l'affaire, car la NASA, en cachant les documents de référence, peut toujours dire qu'au moment du départ pour la Lune, on a mis d'autres bottes plus étanches, car nous dit très justement notre amie vigilante Aurélia (http://www.unepetitelumierepourchacun.com ): " Je suis très étonnée par l’allure de cette semelle, lisse et ne correspondant pas du tout à un soulier protégeant du vide spatial (coutures apparentes, et donc étanchéité faible). Je m’étonne donc, peut-être s’agit-il d’une sorte de "chausson", et les cosmonautes enfilaient-ils des bottes par dessus ? Si ce n’est pas le cas, alors, c’est vraiment bien la preuve que ce type de chaussure a servi plus à marcher sur les plateaux de cinéma, que sur un terrain accidenté. Votre réflexion sur les empreintes jumelles est tout à fait cohérente, à moins que l’on ait voulu absolument montrer le premier pas sur la lune, on se demande bien où peut être le second... "

      En effet, nous nous sommes toujours demandés, pourquoi la NASA , n'avait présenté qu'un côté de l'empreinte d'Armstrong sur la Lune, alors qu'il devrait en avoir deux, presque côte à côte que les spécialistes du sol lunaire, auraient un vif plaisir à étudier. Qu'est que cette empreinte avait de particulier pour être choisie si impérieusement ? Bien sûr, on vous répondra, que c'était le premier pas, qui comptait avant tout. Point barre.

       Mais le Webmaster du site ARTivision avait déjà souligné bien plus que cela , dans son article mis en route dès le 30/04/2000 :


       On peut alors y lire cet ajout de 2011:

       " Le 7/01/2011, nous avons reçu par la Poste, l'album suivant :



, et cela, pour vérifier les prétendus dires d'un habitué, quelque peu fantaisiste, (Akeenoya) d'un forum (voir notre article Apollo8enquestion.html)

    En refeuilletant le 28/12/2012, cet ouvrage luxueux nous y avons retrouvé l'image bien connue :



    Puisqu'il s'agit de "Quelques pas sur la Lune", analysons alors, justement, les pas des astronautes au bas de l'image. Disons d'emblée que seul le rapport d'un spécialiste en podologie ou en étude de la marche d'un astronaute engoncé dans son lourd scaphandre, peut faire foi. Nous ne proposons ici, que de modestes pistes de recherches :

    Considérons d'abord l'écartement des pieds, que l'on pourrait croire convenable dans l'image suivante :


    Nous n'avons trouvé que ces deux pas apparemment orthodoxes et assez rapprochés, au bas de la première image.

    Mais voyons le reste :



    - Soit les "astronautes" ont marché à deux reprises sur une ligne en chevauchant leurs pas, ce qui ne semble pas commode avec leur scaphandre encombrant...

    - Soit ces traces de pas ont été ajoutées par juxtaposition à une photo primitive....

    Mais, le point le plus surprenant, est bien, le pas, qui se trouve, tout seul, de travers entre les deux "pistes parallèles". Comment un astronaute, en marchant sur la Lune, dans une direction, peut-il laisser la trace d'un seul pas ?...

    Cette affaire d'un seul pas, est déjà bien connue, n'est-ce pas !!! On la connait, telle que :



et l'on découvre , qu'il y a parfaitement assez de place, pour qu'apparaisse au moins, le début d'un deuxième pas. Hélas ici aussi, c'est encore un pas fantôme...

       Mais, ce 23 Septembre 2020, le site ARTivision, va encore monter au créneau , sur l'une des plus hautes marches du podium...

    Il n'est pas besoin de sortir de Polytechnique,(et nous l'avons déjà exprimé plus haut), pour s'apercevoir de ces temps-ci, que,atermoiements et tergiversations lamentables relatifs actuelles des biologistes , vis a vis du virus Covid 19 , de l'hydroxychloroquine, du masque, et des tests en question, ( Le Professeur Didier.Raoul a surpris tout un chacun en disant que le virus en question a été ces temps-ci remplace par un autre.), nous montrent parfaitement que la prétendue science académique de nos pontifes contemporains sur le sujet, est largement sujette à caution .

    Le Site ARTivision, affirme preuves à l'appu,i qu'il en est, alors de même assurément à un plus hau niveau, celui qui concerne, notre espace solaire environnant..

     En effet, par exemple, la plupart des informations qui concerne notre satellite la Lune, sont absolument fausses...

     Voici alors un petit échatillon récapitulatif, de ces nouvelles fausses, bues à l'époque, comme du petit lait, et que nous tirons de la revue Sciences et Avenir de Novembre 1959, telle que :


        Voici par exemple, comment dans un article intitulé, "Futures visions lunaires ? ", des journalistes scientifiques de haut niveau, nous imaginaient un paysage lunaire :


      Aux pages 562 et 563, on découvre, ce titre très significatif :


      Et voici, le début de citation, de la page 558, où l'on nous parle de la Lune telle qu'elle était vue, à l'époque :

Futures visions Lunaires ?

    ....C'est le moment de nous préparer à la première grande révélation astronomique. Ce que des esprits scientifiques pouvaient refuser d'imaginer gratuitement nous devons le regarder bien en face: Que seront les paysages lunaires?
    ...Jusqu'ici, c'est comme par jeu que certains astronomes se sont plus à les concevoir. Sur quels éléments certains pouvaient-ils raisonner ?
    D'abord la nudité du sol est évidente, ni fleuves, ni mers, ni forêts. Pas de nuages. Un monde strictement minéral .
     D'autre part , la certitude de l'absence d'atmosphère. D'où découlaient de nouvelles certitudes : toute érosion aussi bien éolienne que fluviales, est à exclure : la lumière du soleil ne pouvant se diffracter sur les molécules atmosphériques comme elle le fait chez nous, en donnant au ciel son apparence azurée, le ciel est noir , même en plein jour, et les étoiles y scintillent sans cesse; le fait que toute diffraction est impossible mène à comprendre que tout objet est divisé en deux moitiés bien opposées, l'une franchement éclairée l'autre franchement dans l'ombre, sans que des molécules gazeuses donnent un certain moelleux aux ombres portées; enfin, élément décisif pour compléter notre tableau, la lumière est terriblement forte, terriblement crue car les feux du soleil ne sont filtrés par rien.

    Fin de citation.


      Le site ARTivision, a démontré dans de très nombreux articles ,que cette vue prétenduement scientifique de la lune de 1959, est à jeter totalement au panier, et lisons d'abord ceci, où l'on apprend, que la Lune possède bien , une atmosphère certes plutot tenue
, et texte qui est tiré, d'un communiqué, publié en Nov.1995, par la même revue "Sciences et Avenir" (donc 36 ans plus tard), revue qui a, on le sait, pignon sur rue en matière de vulgarisation scientifique :


     Cependant, le 12/10/2013, nous avons découvert dans notre boîte aux lettres, le numéro 69, de la revue Top Secret, d'Octobre-Novembre 2013, et on peut y lire en page 7, ceci de très étonnant :

  

Nous ne pouvons pas ici reprendre les tres nombreuses images présentées sur ARTivision, prouvant que la Lune est fréquentée depuis des siècles, par des entités intelligentes, qui y structurent et exploitent le sol...

      Pour faire très court, demandons nous alors,r pourquoi, la NASA n' a-t-elle pas envoyé plutôt (dans les 6 missions qui ont exploré le sol lunaire), des astronautes sur les bords du cratère Vitello, où l'on voit sans discussion possible des traces de plus de 600 mètres de long, laissées par deux "véhicules" d'environ 5m et 25m de large pesant des centaines de tonnes et qui ont remonté les pentes de deux petits cratères ?

    En effet, en Août 1967, la sonde américaine "Lunar orbiter V" a photographié (Ref. NASA 67-H-1135), nous l'avons dit, à l'intérieur du cratère Vitello sur la Lune, situé à l'extrémité sud de la Mer des Humeurs et diamétralement opposé au célèbre cratère Gassendi (ce dernier lui même étant criblé de rainures ayant des formes géométriques très étonnantes) deux pistes d'inégales longueurs laissées par deux objets ayant respectivement environ 5m et 25m de large et brillamment illuminés par le soleil, ce qui empêche notablement d'en voir, en détail les contours. Dans l'image de droite, nous avons matérialisé en blanc les deux trajectoires :

  

     Mais voici aussi les images en question, montrées cette fois dans l'ouvrage incontournable, publié en premier lieu en 1981, (notre édition est la 8e, publiée en 1997), que tout chercheur passionné, devrait aussi, avoir en sa possession, pour suivre le débat en question :


     Et voici, en pages 54 et 55, les traces très nettes des deux mobiles :


    Mais, il est cependant aisé de constater que le petit mobile, qui a tracé la piste la plus longue, est sorti d'un cratère en remontant son versant intérieur pour poursuivre sa trace sur l'autre versant sur près de 700 m .

    Comment une masse de près de 500 tonnes a-t-elle pu quitter l'intérieur d'un cratère pour aller ensuite, sur une pente ne dépassant pas les 25 degrés, se promener sur une si longue distance en laissant un tracé aussi large qu'un chemin de servitude (environ 5m), alors que la Lune n'a aucune activité volcanique reconnue, susceptible de provoquer une telle expulsion ?

    Voici d'ailleurs comment Fred Steckling imagine admirablement, la structure mécanique de ce petit mobile :


    Et que dire alors de l'autre mobile bien plus colossal qui est d'une blancheur éblouissante, et en forme de tronc de cône et flanqué d'un appendice triangulaire parfaitement centré sur son côté gauche et qui lui confère ainsi un axe de symétrie remarquable et une notoire impossibilité de rouler naturellement ?

    Comment ce mobile, (dont la masse devrait s'approcher de celle de la célèbre pierre "Hadjar el Gouble" de Baalbeck très connue, mais qui pèse cependant 6 fois moins sur la lune), a-t-il pu donc se déplacer en laissant sur près de 500 m, une piste, de la largeur d'une route nationale (environ 25 m), et qui présente des structures ressemblant parfaitement à des empreintes de chenilles?


    L'image de gauche se retrouve aussi sur l'incontournable ouvrage de George Leonard, "Ils n'étaient pas seuls sur la Lune" paru chez Belfond en 1978 :

  

       Cet ouvrage paru en fin Mars 1978, qui se vend très cher sur Web, aurait dû s'intituler "Des traces de Génie Civil sur la Lune : Le dossier secret de la NASA ", car il n'a jamais prouvé (Comme beaucoup d'autres écrivains, que l'alunissage avait bien eu lieu). Point à la ligne ..

    Mais, il est cependant aisé de constater que le petit mobile, qui a tracé la piste la plus longue, est sorti d'un cratère en remontant son versant intérieur pour poursuivre sa trace sur l'autre versant sur près de 700 m . Comment une masse de près de 500 tonnes a-t-elle pu quitter l'intérieur d'un cratère pour aller ensuite, sur une pente ne dépassant pas les 25 degrés, se promener sur une si longue distance en laissant un tracé aussi large qu'un chemin de servitude (environ 5m) alors que la Lune n'a aucune activité volcanique reconnue susceptible de provoquer une telle expulsion ?

    D'ailleurs on constate que le fond à gauche de ce cratère est parfaitement jonché de structures blanchâtres ayant des formes géométriques remarquables surprenantes, qu'un meilleur grossissement fait par des spécialistes de la 3D (ce que nous ne sommes pas) devrait mettre très bien en évidence.

    Et que dire alors de l'autre mobile bien plus colossal qui est en forme de tronc de cône et flanqué d'un appendice triangulaire parfaitement centré sur son côté gauche et qui lui confère ainsi un axe de symétrie remarquable et une notoire impossibilité de rouler naturellement ?

    Comment ce mobile, (dont la masse devrait s'approcher de celle de la célèbre pierre "Hadjar el Gouble" de Baalbeck présentée plus haut, mais qui pèse 6 fois moins sur la lune ), a-t-il pu donc se déplacer en laissant sur près de 500 m, une piste, de la largeur d'une route nationale ( environ 25 m) et qui présente des structures ressemblant parfaitement à des empreintes de chenilles?

    Notons l'explication pour ce cas de la revue Science et vie de Mars 1968 N° 606 :


et en page 71 on peut lire :

"Un gros bloc vient de débouler creusant un long sillon. Providentiellement un lunar Orbiter V a pu le photographier".

    Voilà une information très fantaisiste, qui a pour but, selon nous bien sûr, de "noyer le poisson", car comment peut-on prouver que ce bloc gigantesque "a glissé", juste au moment où la sonde passait (les mots "vient de débouler" sont bien écrits) ? A-t-on surpris un nuage de poussière en suspension dans l'air ? Il y avait certainement des dizaines d'années ou plus, que ce bloc avait bougé... Et pourquoi la revue n'a-t-elle pas jugé bon de montrer l'autre mobile, juste à côté, sorti d'un autre petit cratère ? Évidemment les deux mobiles ne pouvaient pas avoir "déboulé", en même temps de deux endroits différents...!, et il était bien préférable alors de n'en montrer qu'un seul, d 'autant plus que si nous analysons de plus près, ce rocher, ayant déboulé très opportunément, on découvre ceci :


     Pas mal, n'est ce pas !!! ce gros caillou, très architectement structuré, pour rouler à l'aise, sur près de 500 m sur le sol lunaire. On nous prend ici, pour des débiles mentaux , et il ne reste qu'à un courageux infographiste, de produire dès que possible une image en 3 D de ce second mobile, ce qui, après 63 ans en 2020, aurait dû déjà dû être réalisé. Point barre...

      Mais, voici, pour couronner tout cela, un extrait du super article venant de la même revue en question, plus exactement du Science&Vie d'Avril 1964, n° 559, dont voici, la couverture, pour les puristes qui pourraient avoir la grande chance de l'apercevoir dans une brocante ou un vide grenier :


     Cet article est issu de la rubrique L'UNIVERS, et est intitulé : " Des lueurs étranges sur la Lune". Voici donc comment se présente le début de cet important article :


Pour en savoir plus voir par exemple notre article : Article-SetV-Avril 1964.html

      Cette affaire, est aussi, largement évoquée dans, l'ouvrage exceptionnel, de notre ami Alfred Nahon, ( hélas décédé en 1990), et, intitulé : "La Lune et ses défis à la science", paru aux Editions Mont-Blanc 1973, en Suisse, et ouvrage que tout chercheur sur les affaires lunaires, devrait absolument avoir en main, pour suivre ce débat :

  

       Cet ouvrage présente aussi en annexe, un édifiant rapport de la NASA, dévoilant près de 570 cas de taches lumineuses brillantes et de changements temporaires
(nommées pudiquement des phénomènes transitoires, par les spécialistes des TLP :Transient lunar phenomena), observés sur la Lune de 1725 à 1967.


       Voici aussi, pour les puristes, une photo personnelle, que nous avait envoyée l'auteur, le 21/06/79 :


       A vous donc désormais, de juger... tout cela, documents significatifs à l'appui...

        Mais, ce jour le 25/09/2020, vers 6h30 locales, nous avons appris, la terrible nouvelle, ayant trait à un attentat à l'arme blanche, ayant eu lieu, en plein Paris, pas loin des anciens locaux de Charlie Hebdo :


        Rappelons qu'il n'y a pas si longtemps, nous avons eux aussi à analyser cette autre terrible nouvelle :


         Donc , dans ce FA du 5 Octobre 2019, on voit que le jihadiste en question, a frappé au cœur même, de l'institution chargée de surveiller de près, ces égarés notoires,...

      De plus le site ARTivision affirme, que ces barbares de terroristes jihadistes (on écrit aussi parfois djihadistes), et autres consorts anarchistes révolutionnaires, comme ce Robert Bowers, dont on parle très défavorablement, dans l'entrefilet ci-dessous :


, qui massacrent sur cette Terre, leurs frères de misère, vont se mordre les doigts jusqu'à l'os, quand ils découvrirornt, très bientôt, qu'ils ne sont que des minus, minables, misérables vis à vis, du fait que, l'espèce humaine de cette planète est supervisée, depuis des lustres, par d'autres êtres supérieurement intelligents, et que nous appelons, fautes de mieux les connaître, des Aliens, qui sont bel et bien installés sur la Lune et dans les environs,, et qui possèdent aussi dans leur contingent, des anciens terriens, comme par exemple, les "descendants", des êtres suivants :

Têtes admirablement sculptées à traits négroïdes si caractérisés, et que l'on attribue faussement à la civilisation des Olmèques.


     Donc une fois de plus, le site ARTivision (n'en déplaise à tous les bien-pensants zététiques, calfeutrés dans leur confort intellectuel douillet académique et bien officiel, qui sont parfaitement courant de ces faits), est au regret amer, de reprendre sa coutumière diatribe contre nos sourds hauts dirigeants de cette planète, qui pourraient facilement arrêter ces terribles attentats, en avouant au monde entier, les extraordinaires découvertes qui précédent, et qui ont été amplement mises en exergue par notre site dans d'innombrables articles

     Le site ARTivision, tout en transmettant sa profonde sympathie, aux bléssés de l'attentat de ce jour en question, redit une fois encore, que la seule façon, d'avoir une chance de neutraliser ces terroristes, c'est d'avouer, une fois pour toutes, qu'il existesur la Lune et dans les environs, de très nombreuses structures insolites, qui prouvent de manière incontournable, l'existence et la permanance, d'une vie assurément intelligente, qui utilise par exemple la structure, hors normes suivante, parue dans le Paris Match 1028 du 18 Janvier 1968 :




     Et, comme par hasard, c'est sur cette petite partie de la face cachée que l' on découvre une superstructure phénoménale, placée semble-t-il à, 27° de latitude Nord et 235 ° de longitude Est.


     Et voici alors, le texte du Paris Match 1028 qui accompagne cette superstructure, que personne n'a vue à l'époque :

( Cet agrandissement a été obtenu par Mr Michel Girard, en fin 1973)

Voyez aussi deux autres agrandissents :


    Nous avons même la preuve, que cette affaire a bigrement dérangé, certains sbires de la NASA, car voici une photo, venant de cet organisme, par lettre postale adressée à l'ufologue Jean Sider, il y a des années :


    Pas besoin de sortir de l'Ecole Polytechnique, pour s'apercevoir que l'on a installé une superbe pastille de camouflage :



juste à l'endroit, où nous avons détecté la Superstructure si nette en question .

     Les êtres, (on peut aussi les appeler les Dieux mythologiques), qui ont construit la gigantesque structure en question, et beaucoup d'autres déjà montrées par notre site, nous considèrent donc assurément comme des quidams insignifiants, affectionnant des querelles insipides, pleines d'agressivité et souvent meurtrières, et n'ont donc nulle envie, de mettre le pied dans notre très excentrique fourmillière .

     C'est pourquoi, cette découverte extraordinaire, qui est, selon nous, par exemple, bien plus importante que l'affaire du virus Covid 19, qui sévit en ce moment sur cette planète , a été camouflée, à l'humanité entière, (et l'est toujours), pour de vulgaires questions de prestige national, et de puissance technologique ou militaire, alors que, la révélation flagrante, de cette incroyable affaire, porte en elle-même, la raison majeure d'unir cette Humanité, et d'en finir une fois pour toutes, avec ces guerres dérisoires et ces calamiteux attentats, qui la déchirent depuis des siècles.

      Les humains, conscients de cette réalité, doivent, tout faire, pour ne plus être davantage, les dindons de la farce...

     A bon entendeur... Salut !!!


     Mais, ce 01 Octobre 2020, un événement, tout à fait extraordinaire, va nous conduire à transcender, les velléités culurelles dérisoires des bien-pensants très académiques, à l'égo zététique sur-dimensionné, qui osent prétendre que la Vie sur Terre, est trop extraordinaire pour être apparue ailleurs, dans l' Univers...

      En effet, c'est en cherchant, tout autre chose, que ces temps-ci, nous sommes tombés à la renverse, en decouvrant sur la page :


, cette info incroyable :


      Après quelques recherches, nous avons aussi découvert, cette image dans notre TVMag du 24 Septembre 2020 :


        En effet, nous avions déjà eu, le 13 Novembre 2019. au soir, l'opportunité, de visualiser à la télé, le documentaire à prétention scientifique suivant :


        Ce documentaire, nous rappellait aussi, ceux-là :

  


        Nous avons déjà, depuis belle lurette, parlé de cette affaire évoquée au debut de ce documentaire, concernant les sœurs jumelles de la Terre, où la vie aurait pu, de même, se développer comme chez nous.

        Ce concept, on le sait , a depuis des lustres, été évoqué par certains astronomes sous la domination de "La pluralité des mondes habités".

        Voyez vous-même, cet ouvrage de l'astronome Camille Flammarion de 1868, que l'on peut consuler sur le site : (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k246240.texteImage)


       Mais, dans de très nombreux articles, nous avions cependant, déjà stigmatisé, l'astronome nommé Arthur Eddington, qui avait alors épousé, il y a environ 70 ans, la thèse ahurissante, des cosmologistes archaïques, cités à droite du document de France-Tv-Et-vous, présenté plus haut.

      Nous avons, en effet, le grand privilège de possèder, le n° 108 de Février 1956, de la revue Sciences et Avenir, dont voici la couverture :


      Voyons alors, maintenant, les pages 52 et 53, du Sciences et Avenir, en question :


    et puis, faisons un flash, sur ce passage significatif :



    Cette image, va nous permettre de faire, d'une pierre, deux coups :

      En effet, elle nous montre, d'abord, la calotte polaire de la planète Mars, qui brille, alors que la zone tout autour, est dans un noir notoire.

     D'autre part, en dessous de l'image de Mars, comme vous le voyez, l'astronome en quedstion , Arthur Eddington, ( décédé à Cambridge le 22 novembre 1944 à l'âge de 61 ans), n'avait pas hésité à écrire, (hélas on ne dit pas où, et merci à l'internaute béni, qui trouvera cela ...) :

" qu'il croyait assez volontier que notre humanité pouvait être la seule à contempler les beautés de l'Univers".


     À l'époque, (dans les années 50), il fallait tout de même, une sacrée dose d'orgueil, ( C'est un Everest d'orgueil qui caractérise ceux de maintenant), pour en arriver à cette conclusion, n'est-ce pas !!! (alors que les sieurs George Adamski et Howard Menger, très vilipendés, par d'ignares bien-pensants, prouvaient photos à l'appui, le contraire).

    Nous espérons, que maintenant, ce Mr Arthur Eddington, évolue dans une autre dimension, où, il appréhende bien plus, directement, la conscience, de l'aspect fanstastique de l'Univers.

      Disons aussi maintenant, pour ceux qui lisent encore en diagonales, les textes du site ARTivision, que le thème soutenu par ce site, (qui s'oppose catégoriquement à la thèse moyenâgeuse évoquée ci-dessus), n'est absolument pas nouveau, et l'on pourrait même, dire, qu'il remonte avant J.C, car ce thème est relié aux travaux remarquables, du personnage grec, tel que nous l'indique, notre Petit Larousse en couleurs de 1988 :


       Bien sûr, on ne parlait pas de satellites, de sondes spatiales et d' Ovnis, à l'époque du grec mentionné ci-dessus, et, c'est pour cela que l'on évoque actuellement, le terme, de "néo-évhémérisme", et l'un des premiers à lancer, le thème en question en Angleterre fut le Lord, Brinsley Le Poer Trench, dont l'ouvrage suivant de 1960 est devenu dès lors, incontournable :


     Le novice, doit d'ailleurs aussi savoir de suite, que cet ouvrage, fut aussi publié bien plus tard, en France, dans la collection de poche J'ai Lu, en 1968 sous le n° A 252 :

  

     Avouons déjà, ce jour, que c'est ce petit opuscule, qui est à l'origine de la création en Janvier 1997, du site ARTivision.

     En effet, à la page 21, on peut déjà lire, ce qui suit, et qui n'est jamais expliqué, dans les homélies des dignitaires religieux actuels de toute nature, et jamais aussi, dans nos médias, qui ont pignon sur rue, (grands journaux, radios, télévisions etc..)., pourtant avides de scoops sensationnels, alors que là, selon nous bien sûr il s'agit ici, de la preuve irréfutables, que des visiteurs cosmiques, ont bel et bien séjourné, sur notre planète, il y a des lustres...

     Voici le super texte en question de la page 21 :


      Mettons donc quelques couleurs, à ce verset Genèse Ch.3 ver. 22 :

" Voici que l'homme est devenu comme l'un de nous "

     Nous avons longtemps attendu en effet, que l'on nous dise, que notre interprétation, de ce verset 22 du chap. 3, était inexacte. Mais ce fut le silence assourdissant de la pierre tombale, et le "nous" en hébreu :


, nous est resté en travers de la gorge, bien qu'il soit très éclatant dans le texte dit sacré de l'Ancien Testament ...


     Sur le site :


     On découvre, alors une photo du très grand ésotériste que fut, le sieur Brinsley Le Poer Trench.


    Vous avez bien noté, nous l'espérons, que le sieur Brinsey Le Poer Trench, était un Lord anglais, qui ne se serait pas permis d'avancer des déclarations tonitruantes, s'il n'en avait pas sérieusement, vérifié les sources.


     Mais, en France, en 1963, il y a eu la publication de l'ouvrage qui suit, de notre Sindbad des temps modernes, Robert Charroux, né Robert Grugeau le 7 Avril 1909 à Payroux et qui nous a quitté le 24 Juin 1978 à Vienne en France...



      Cependant pour le novice, qui n'a jamais entendu parler de cet auteur, voici le début d'un article de 4 pages, le concernant, et tiré du Nostra n°300 du 4 Janvier 1978 :


       Ce néo-évhémérisme est aussi appelé, la théorie des anciens astronautes, et théorie toujours contestée par les archéologues blasés officiels, alors que l'exploration de notre environnement lunaire, et de celui de notre système solaire, confirme absolument, cette théorie hors-norme, si souvent évoquée, par notre site, depuis 23 ans et des poussiéres (en 2020).

    Cette théorie, se retrouve aussi dans les ouvrages de Jean Sendy, dont l'un, très important,(notons bien cela) , fut en 1968 :

  

    Il y a aussi, les ouvrages du tibétain Lobsang Rampa (toujours très critiqué par les journalistes ignares), dont voici quelques couvertures de son célèbre "Troisième œil " :

 
 


    Puis, il y a ceux de l'ami Guy Tarade, et aussi cela va de soi, ceux de Serge Hutin, d' Erich von Daniken, de Charles Berlitz, d'Andrew Tomas, ou encore de Maurice Chatelain (Ancien spécialiste de la NASA), ou de Pierre-Moatti (Ancien Préfet), de David Hatcher Childress , de Graham Hancock, et de bien d'autres...
qui furent, il n'y a pas si longtemps bien critiqués par les bien-pensants de l' intelligentsia universitaire.

       Voici; par exemple, un ouvrage de David Hatcher Childress, qui met vraiment les points sur les Is, en ce qui concerne la Technologie antique : Paru en anglais en 2000, sous le titre Technology of the Gods Adventures Unlimited Press, Kempton USA et qui en français, a été publié en 2004 par les Editions la Huppe :


        Tous ces auteurs, furent de puissants précurseurs préparant les Temps nouveaux, et ce sont eux, qui ont d'abord assumé, hélas, les critiques et rires sarcastiques des détracteurs d'antan, qui désormais adoptent un profil bas, vis à vis des découvertes cosmiques, comme celles qu'ARTivision, s'évertue (avec ses très faibles moyens déjà exposés au premier volet), à mettre, petit à petit, en exergue.

        Après ce petit préambule, visant à montrer que le site ARTivision, se base pour valider ses articles, sur de nombreux travaux de chercheurs réputés, passons maintenant, à l'énumération de quelques découvertes d'Astro-archéologie, prouvant incontestablement, la présence d'entités intelligentes sur la Lune et dans ses environs..

       Pour bien montrer que le site ARTivision, ne s'exprime qu'avec des documents très basiques irréfutables, voici donc une découverte exclusive, concernant la présence sur la Lune d'un pont, ou d'une route, traversant diametralement, un petit cratère.

       Afin de mieux cadrer notre problème, faisons alors maintenant, un court voyage dans le Temps...

       En effet, il n'y a pas si longtemps, en 2011, alors que nous étions dans notre garage, en compagnie d'un voisin, une forte invitation à lui montrer que dans ce garage, il y avait des documents très rares, nous a fait sortir, d'une boîte en carton bien fermée, la revue qui se trouvait au-dessus d'une pile. Nous avons un peu déchiré le scotch qui encerclait la boîte, et voici la revue qui émergea à notre grand étonnement :


     Comme on le voit, il s'agit de la revue Sciences et Avenir n°153 de Nov. 1959 :

      Mais en page 564, on découvre aussi une superbe photo du cratère Copernic dit officiellement cratère d'impact :


     Hélas ce Sciences et Avenir ne spécifie pas clairement de quel télescope est tirée cette image ? Pourtant ce petit détail est très important, et l'on verra bientôt pourquoi !!

        Cependant, nous avons aussi en notre possession, le très important Science&Vie d'Avril 1964, et pour le bienheureux qui le verrait dans une brocante, voici la première couverture de cet incontournable n° 559 Science et Vie d'Avril 1964 :


     Mais dans cet incroyable, n° 559 de Science et Vie d'Avril 1964 (déjà évoqué plus haut et présenté dans de très nombreux articles dont celui-là : http://www.artivision.eu/Quand-ParisMatch-en-1954-loupe-lamentablement-le-coche.html), nous sommes alors tombés, par un très heureux hasard, à la page 68, sur cette photo qui fut prise dit-on par l'observatoire du Mont Wilson en Californie, observatoire très cher à notre site et on verra plus bas pourquoi !


     Or cette photo de Copernic est sans doute la même, car elle ressemble, comme deux gouttes d'eau, à celle du n° 153 du Sciences et Avenir, présentée plus haut. Faites donc vous-même la comparaison (le Sciences et Avenir étant à gauche)

  

     En agrandissant, on voit apparaître en haut à gauche, une chaîne de montagnes et pas loin en dessous, le cratère Tobias Meyer, tel que :


     Mais juste à côté de Tobias Meyer, nous avons découvert, ce petit cratère traversé diamétralement, par une sorte "de pont ou de route " :


  

     Notons en passant, que sur Google, on découvre que le diamètre de Tobias Mayer peut être évalué à 30,5 Km, alors le soi-disant "le petit pont", ou "route", aurait selon nous, grosso modo, une longueur voisine de 6 km. Cette "route", est donc à classer, dans une affaire semblable à celle qui a fait terriblement défaut, au Paris Match n° 287 de Septembre 1954 (Voir l'url cité ci-dessus) :


     Merci alors mille fois à l'internaute, béni, qui sait utiliser Google-Moon , ou qui possède une carte détaillée de la Lune, de nous dire le nom et les coordonnées précises, de ce petit cratère, et puis nous demanderons ensuite, à tout infographiste passionné, de nous mettre cela à l'échelle, en 3D. Merci d'avance.

       Inutile de dire ici, qu'à notre connaissance, ceci est une découverte exclusive Incroyable, qu'aucune revue d'astronomie ou même aucune sorte de revue médiatique affiliée, toujours avide de scoops atypiques, n'a présentée, dans leurs colonnes habituelles. Il serait donc grand temps de le faire, car le super déballage cosmique est imminent, et il n'est jamais bon de prendre sur le tard, le train en marche sous peine, de glisser la tête première sur le ballast, et les dures traverses, de la voie ferrée.

      A bon entendeur salut...Et mieux vaut bien attacher sa ceinture, pour la suite, car le plus fantastique, est assurément pour bientôt...

       Mais ce 05 Octobre 2020, poursuivons notre affaire du petit pont ou route, traversant un petit cratère, près du cratère Tobias Mayer (16 ° Nord - 29 ° Ouest) .

       Nous avons écrit, à une bonne demi-douzaine d' Observatoires Astronomiques, à qui nous avions demandé en partie, (Décembre 2017), un petit service en ces termes :

       " Pouvez-vous alors SVP me peaufiner une évaluation classiquement plus orthodoxe, et surtout me dire comment s'appelle sur vos cartes, ce petit cratère fléché en rouge, placé juste en bas à gauche de la photo ci-dessous..?"


       Il est presque vain, de préciser ici, que jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune réponse à ce sujet de la part de ces Observatoires astronomiques...

       Ce que les responsables et préposés travaillant dans ces Observatoires et mandatés par nos impots, ignorent totalement, c'est que nous avons la possibilité et le droit, d'utiliser dans ce cas, ce que l'on pourrait nommer, notre botte de Nevers, par analogie avec le célèbre roman de cape et d'épée de Paul Féval, de 1858 "Le Bossu", où il est précisé clairement : "...et, quand il sera temps, si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !

     Mais, où l'affaire se corse, c'est que notre grande amie Aurélia (http://www.unepetitelumierepourchacun.com ), nous avertit en Août 2016, que sur le site Wikipédia, on trouve la photo de Tobias Mayer, prise par la sonde Orbiter 4, telle que :


      Comme, on le voit, notre "le petit pont", est devenu un ensemble élargi plutôt complexe, en forme d'X,. tel que :


      Comparons de plus près ces structures:


    Comme on le voit, il y a une sacrée difference entre les deux clichés...

      Donc, il y a bien une grosse anguille sous la roche, et le petit pont insolite, est devenu comme par enchantement, une sorte de montagne superbement assise, entre deux crevasses, toutes les deux bien banales, et il n'y a donc, , plus rien d'insolite à voir. Point Barre...

      Pour les puristes qui en veulent plus, on trouve aussi, sur le site :


cette image image :


        Et c'est sans doute la même sonde lunaire Orbiter 4, qui a pris cette photo agrémentée, bien sûr, de quelques manipulations propices de la NASA et consorts affiliés:

    La sagesse populaire antillaise prétend que ;

"Sé vyé Cana-nari ki ka fè bon soup"
   Ce qui signifie :

"C'est dans les vieilles marmites que l'on fait les meilleures soupes".

       Il semblerait donc que ce dicton, puisse aussi s'appliquer ici, à merveille, et c'est sans doute pour cela que le Webmaster d' ARTivision garde une remarquable méfiance, vis à vis des images prises par les sondes modernes de la NASA , et en ce qui concerne ce Webmaster, il est bien logique de penser qu'il préfère de loin, le petit pont vu ci-dessus bien raffiné de la page 564 de la revue Sciences et Avenir du n° 153 de Nov. 1959 (donc obtenu très probablement, il y a au moins, plus de 60 ans , par le télescope du Mont Wilson,), à cette montagne bien élargie et avachie, de la super carte moderne du site Wikipédia, et consorts affiliés telle que :



      De même le Webmaster d'ARTivision reste très méfiant, vis à vis des images que nous présentent les logiciels comme Google Moon, Googles Mars, et même Google Earth. Point à la ligne...

      Voici aussi, pour les internautes curieux, sur la carte de RAND Mc NALLY publiée au Japon en 1969, l'emplacement du cratère principal Tobias Mayer (16° N - 29° W):


      Mais ce 7 Octobre 2020, appliquons, une fois de plus, souvereinement, la devise très pratique des anglo-saxons : "Let us make hay, while the sun shines" (faisons du foin, quand le Soleil brille), alors que les médias, qui ont pignon sur rue, font du verbiage sémantique, sur les mots du type : séparatisme, islamique, colonialisme...etc..., le site ARTivision, va en ajouter une couche bien plus pragmatique, sur d'autres faits planétaires, volontairement occultés par ceux d'En Haut, qui tirent les ficelles, et qui veulent assurément nous faire avaler, cette inculte, imbécile et archaïque théorie, (dejà présentée plus haut), telle que :


     Nous allons voir maintenant, comment un astronome, cartographe, de la Lune et qui croyait encore, à l' époque, à la thése anachronique ci-dessus, a été très embarrassé, pour représenter une étrange anomalie, du cratère Parry, placé juste en dessous du cratère Fra Mauro, où seraient prétendument descendus les voyageurs d'Apollo 14.


     Maintenant, scrutez avec attention la rainure de gauche du cratère :


     Cette rainure semble être tout simplement un tunnel, (merci à l'internaute qui nous en fournira la largeur), qui débouche de l'autre côté du bord bien haut, du cratère Parry. Comme une telle configuration est très difficilement explicable par des mouvements structurels de notre satellite, voyez comment l'auteur de l'ouvrage : "A Portfolio of Lunar Drawings" de 1991 publié à Cambridge University Press, nous présente cela :


      Bien sûr les détracteurs zététiques et leurs consorts intellectuels affiliés, a auront vite fait de régler le problème, en disant qu'il s'agit ici, d'une illusion d'optique n'est-ce pas !!

     Cependant, lorsque cette affaire éclatera au grand jour, ce qui ne saurait tarder, l'Histoire, jugera sévèrement ce journal, pour cette coupable forfaiture.

     Les Gouvernants, cachent donc au monde entier, le fait que la Lune est habitée, depuis des lustres, et cela pour de vulgaires questions de stratégies militaires et d'hégémonie politique et économique .

     Ainsi donc, le fait de savoir que des êtres intelligents occcupent la Lune, a été camouflé purement et simplement pour satisfaire les désirs de puissance des nations, alors que la connaissance de cet événement porte en lui même, la raison majeure d'unir l'Humanité, et d'en finir une fois pour toutes, avec ces guerres dérisoires qui la déchirent depuis des siècles. Mais, on le sait bien, la devise de ceux qui nous dirigent, est assurément : "Diviser pour régner" .

     Il faudrait vraiment être de mauvaise foi, pour affirmer que les images qui vont suivre, sont toutes naturelles, et qu'il ne s'agit encore que, d'une illusion d'optique.

     Ces images sont tirées de l'ouvrage remarquable ( déjà montré plus haut) , de notre ami Alfred Nahon, intitulé: "La Lune et ses défis à la science", paru aux Editions Mont-Blanc en 1973, en Suisse et ouvrage que nous remontrons ici étant donnée son importance :

  

      On y découvre alors la figure, 29 suivante :


     On y voit clairement un engin excavateur qui triture le sol lunaire (voir la structure très insolite au centre du cercle) , sur un contrefort du cratète Copernic , déjà bien raboté, n'est-ce pas, sur sa droite .

     Si l'on sait que ce cratère mesure environ 93 km , un calcul élémentaire donne pour la largeur de l'engin excavateur près de 12,4 km que nous arrondissons volontier à cause de l'imprécision de nos messures à 12 km. Comment donc il se fait, qu' un engin de près de 12 km, est passé totalement inaperçu dans les colonnes des revues d'astronomie et consorts analogues ? A vous de juger ..

     L'image du bidule, qui rabote le côté droit de Copernic, est tirée d'un ouvrage des plus sérieux et très scientifique publié chez l'Editeur D. Reidel Publication à Dordrecht, en 1969, du grand astronome et mathématicien tchèque Zdenek KOPAL
, qui vivait alors en Angleterre: et ouvrage dont voici les deux premieres pages


     Et, pour ceux qui lisent bien l'anglais, il y a dans cet ouvrage à la page 251, une sublime comparaison, à la même échelle, du cratère Copernic, à deux époques différentes, et avec deux télescopes du moment. A vous de juger, les différences et d'en déduire, les raisons :


     Nous avons surtout souligné en rouge que la photo de droite vient de l'Observatoire français du Pic du Miidi .Le mot récent pourrait signifier une date entre 1967 et 1968.

     Mais analysons plus en détail cette image du Pic du Midi :


analysons maintenant la structure bizarre placée à l'intérieur du cercle :


      Et voici encore mieux :


    N'empêche, qu'il faut vraiment, vouloir imiter l'autruche, pour dire, que ceci qui suit, est tout à fait naturel :

     Si l'on sait que ce cratère Copernic, mesure environ 93km, un calcul élémentaire donne pour la largeur de l'engin excavateur, près de 12,4 km, que nous arrondissons volontier, à cause de l'imprécision de nos mesures à : 12 km.

     Comment donc il se fait, qu' un engin de près de 12 km, est passé totalement inaperçu dans les colonnes des revues d'astronomie et consorts analogues, jusqu'à la sortie du remarquable ouvrage du très grand chercheur et ami Alfred NAHON, présenté, juste au dessus.

     Il existe de plus de très nombreux cratères sur la Lune, qui présentent un côté parfaitement blanchâtre, comme s'ils avaient été aussi rabotés. En voici deux autres, dont Archimède,vers le bas, de la figure 36, du livre en question :


     Mais, parmi les surprenantes images de cet ouvrage, extrayons aussi celle-là où l'on aperçoit clairement un pseudo cratère ressemblant plutôt à une sorte de bloc cylindrique, traversé diamétralement par une énorme structure :


     Et comme légende, de cette photo, on découvre ceci :


     En haut à gauche, on aperçoit la juxtaposition surprenante de deux structures cylindriques notoires :


     On a do,nc découvert que la superbe photo précedente du cratère Maruis, vient de la NASA, et serait donc datée d'avant 1973.. Hélas la référence exacte de cette photo de la NASA est amèrement absente...

      Et, dans ce même livre, l'ami Alfred Nahon, nous a aussi présenté une structure très bizarre, découverte par Monsieur Delcorps à l'époque Directeur du Laboratoire LAET de Liège. Cette structure apparaît sur une photographie prise par le Planétarium de la Haye :


      On en demeure bouche bée, n'est ce pas, et pourtant les astronomes et consorts officiels, font toujours la politique de l'autruche, et restent muets comme une carpe...

     Mais, où donc, se trouve ce cratère Marius sur la Lune ?

     Sur le site de Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Marius_(crat%C3%A8re), on découvre :


     Donc apparenment, ce n'est pas le même cratère Marius dont il s'agit, mais d'un autre sans doute plus petit, car aussi d'après Wikipedia, il existe beaucoup d'autres cratères qui portent le même nom Marius :


      Il ne nous reste qu'à trouver, celui qui est traversé diamétralement par une structure en forme de pont. Si vous le trouvez, vous aurez assurément gagné le super Gros lot.

      Mais, notre amie Aurélia, déjà présentée plus haut (http://www.unepetitelumierepourchacun.com ), qui est vraiment une bénie des Dieux, nous a envoyé le 7/01/2015, l'url, de la photo suivante:


, où l'on découvre , oh grand miracle, la même image, plus agrandie, de la page 41 du livre d'Alfred Nahon en question, et cela avec toutes ses importantes caractéristiques :


      Le cratère (de forme cylindrique surprenante.Voir le bout de la flèche rouge), avec son espèce de pont, est bien là, en-dessous du grand cratère. Il ne doit pas être très difficile, de déterminer son nom :


      Des ruines avec de nombreux angles droits, sont également présentes juste à gauche :


      Et même, les deux structures cylindriques très caractérisées, vues plus haut :


      Ah, si l'on pouvait mettre tout cela, en 3D !!!

      Mais poursuivons, notre investigation :



      En attendant, voyez que sur le site :



       On ne voit aucun cratère traversé par un pont...

      De même sur le site :



      On ne voit pas non plus un cratère traversé par un pont...

      De même sur le site , en PDF



      On ne voit pas, un petit pont quelconsue, sur un éventuel cratère de l'image ...

         Bonne chance, dans vos investigations...et merci pour vos braves initiatives, dans cette affaire...

      La suite de cet article se trouve désormais à la page :


       À suivre... Fred IDYLLE.

    Article mis en page le 12/04/2020, et revu le 13/04/2020, et revu le 15/04/2020, et revu le 17/04/2020, et revu le 18/04/2020, et revu le 19/04/2020, et revu le 20/04/2020, et revu le 23/04/2020, et revu le 25/04/2020, et revu le 26/04/2020, et revu le 30/04/2020, et revu le 03/05/2020, et revu le 08/05/2020, et revu le 11/05/2020, et revu le 14/05/2020, et revu le 18/05/2020, et revu le 20/05/2020, et revu le 22/05/2020, et revu le 24/05/2020, et revu le 25/05/2020, et revu le 27/05/2020, et revu le 01/06/2020, et revu le 05/06/2020, et revu le 11/06/2020, et revu le 14/05/2020, et revu le 18/06/2020, et revu le 21/06/2020, et revu le 23/06/2020, et revu le 26/06/2020, et revu le 27/06/2020, et revu le 29/06/2020, et revu le 02/07/2020, et revu le 03/07/2020, et revu le 05/07/2020, et revu le 10/07/2020, et revu le 14/07/2020, et revu le 15/07/2020, et revu le 18/07/2020, et revu le 21/07/2020, et revu le 25/07/2020, et revu le 27/07/2020, et revu le 30/07/2020, et revu le 31/07/2020, et revu le 05/08/2020, et revu le 07/08/2020, et revu le 07/08/2020, et revu le 11/08/2020, et revu le 12/08/2020, et revu le 16/08/2020, et revu le 20/08/2020, et revu le 21/08/2020, et revu le 25/08/2020, et revu le 01/09/2020, et revu le 02/09/2020, et revu le 05/09/2020, et revu le 06/09/2020, et revu le 09/09/2020, et revu le 13/09/2020, et revu le 17/09/2020, et revu le 19/09/2020, et revu le 23/09/2020, et revu le 25/09/2020, et revu le 01/10/2020, et revu le 05/10/2020, et revu le 07/10/2020.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Message très important : L'aimable internaute, qui nous a envoyé récemment un message nommé Nathalie BUTRUILLE, concernant le physicien Georges OSORIO, est prié de renvoyer ce message, car notre vieux logiciel Outlook Express, a encore fait des siennes, et a tout effacé malencontreusement, après un compactage de données.

http://www.artivision.fr/Quand-vient-le-temps-de-la-remise-a-zero-des-compteurs-Suite2.html

     Mais ce 07/08/2020, il nous appartient de sortir, un autre texte tout à fait renversant, qui emboite parfaitement le pas à la célèbre incroyable interview, vue plus haut concernant, l'Amiral Byrd, par la Chaîne NBC le 24 Juin 1955.
(on le sait, nous avions 16 ans à l'époque), et dont voici une fois de plus, l'image très significative :


     Pour les puristes, qui aiment discuter d'une affaire, en ayant des documents basiques sous la main, voici alors un autre document très important, où le Vice-amiral Byrd affirme aussi, qu'il a bel bien pénétré, en 1947, en la région du Pôle Sud, dans une zone totalement inconnue de nos géographes.

    Ce document se trouve dans le Sélection du Reader's Digest de Janvier 1956, publié pour les USA à Pleasant ville N.Y et aussi publié pour le Canada, la Grande Bretagne, et l'Australie etc..., et revue que nous avons eu, la très grande chance, de trouver ici-même, en Guadeloupe, à 100 m de chez nous, chez "une tante", qui venait de décéder en 1984. (Les rationalistes blasés, auront encore bien du mal, à expliquer cette nouvelle coïncidence, d'autant que l'année précédente, nous avions aussi trouvé, à 600 m de chez nous, dans une vieille malle, l'incroyable ouvrage de 1877, " La Mer Libdre du Pôle " de l'américain, Isaac Israël Hayes ).

    Pour les puristes, en question, (qui pourraient avoir la chance inouïe, de trouver cette revue dans une brocante ou vide-grenier), voici la photo des deux couvertures :

  

     Faisons ici, en passant, une certaine et bien utile digression :

    En effet, certains bien-pensants, et consorts intellectuels complaisants, ayant sans doute vécu en France, comme nous, les événements de Mai 68, vous diront d'emblée :

" Oh là ...cette revue bourgeoise m'indiffère, grandement".

        Le site ARTivision, a déjà stigmatisé sévèrement, ce comportement dans certains de ses articles et en particulier dans NostraMystere.html, et nous précisons, une fois encore ici, que notre site, ne se préoccupe nullement, du prétendu caractère sérieux ou pas d'une revue, car somme toute, cela est très relatif dans le temps et l'espace, et ce qui est sérieux aujourd'hui, peut paraître totalement insignifiant plus tard.

    Vous avez du mal à croire cela n'est-ce pas !! Eh bien, nous allons faire ici, un exercice de ce que l'on pourra appeler plus tard : "de la prospective culturelle d'avant garde significative".

        En effet, reprenons ici l'extraordinaire entrefilet, suivant :

  Pas de glace au Pôle Nord  

    Une expédition qui s'est rendue au Pôle Nord cet été n'y a pas vu de glace. Là où aurait dû se trouver la banquise, il n'y avait que l'océan Arctique. Une première en... 50 millions d'années. 

États-Unis 

21/08/2000 - James McCarthy, un océanographe américain qui faisait route vers le Pôle Nord dans un brise-glace russe en compagnie d'un groupe de touristes a eu la surprise de sa vie. À son arrivée, début août, pas de glace. Il n'y avait que de l'eau, sur au moins deux kilomètres de largeur. Selon l'expert, ce serait la première fois depuis 50 millions d'années, que le pôle n'est pas couvert par la banquise. D'autres spécialistes contestent : le mouvement des glaces crée parfois des trouées temporaires, même à cette latitude extrême.



    Le paléontologue Malcolm C. McKenna, qui était aussi de l'expédition, croit toutefois que c'était la première fois, que l'on trouvait les eaux du pôle libres de glace. Il ajoute que le navire russe n'a traversé que de la glace très mince pendant tout son voyage. Dans cette région, l'été, elle fait normalement au moins trois mètres d'épaisseur. Cette fois-ci, les touristes ont dû s'éloigner à 10 kilomètres du Pôle Nord avant de trouver de la glace assez solide pour pouvoir y marcher.

Autre détail troublant : des goélands ont été vus en train de voler au-dessus du Pôle. Là encore, ce serait une première. Ces oiseaux, qui se nourrissent de créatures marines, ne vivent habituellement pas des ces régions en principe couvertes d'une épaisse banquise.

Les participants de l'expédition voient dans toutes ces premières une preuve de plus de la fonte rapide de la calotte polaire. Des observateurs extérieurs croient plutôt que la banquise s'est temporairement déchirée lorsque la glace a été emportée par le vent ou les courants marins. Quoi qu'il en soit, tous les spécialistes s'entendent pour dire que la banquise recule, au moins à sa limite sud, et que son épaisseur a diminué d'au moins 40 % depuis 50 ans. À ce rythme, elle pourrait complètement disparaître d'ici 2100

Philippe Gauthier


     Voilà donc, un fantastique communiqué, qui parle souvent de première fois, et chose surprenante, voici un communiqué n'a eu que très peu d'écho dans la Presse, ayant pignon sur rue... et pas un film n'a été montré à la télé, alors que "l'expédition tourristique", en question avait certainement des caméras à sa disposition n'est-ce pas !!! . Devinez alors pourquoi, une découverte d'une telle importance, est passée carrément à la trappe.

     Ce communiqué montre bien, une fois de plus, l'ignorance totale de ses auteurs, en matière de la connaissance des récits concernant les explorations polaires, et surtout tout ce qui a été dit, par ARTivision, au sujet de la " La mer libre du Pôle"...

         On sait alors, que la célèbre revue,"La Recherche", à la page 114 de son n° 335 d'Octobre 2000 :


, avait stipulé ouvertement, le fait "que les touristes en croisière cités ci-dessus, ayant trouvé de l'eau libre de glaces au pôle Nord", comme étant tout bêtement, la preuve indéniable de l'effet de serre et du rechauffement climatique de cette planète.

        De plus, cette revue a remis cela à l'honneur, dans son n° 51 spécial Hors série, en Octobre 2012 , intitulé Les Dossiers de la Recherche :


      Les articles très atypiques d'ARTivision (parmi tant d'autres) :

http://www.artivision.fr/Legendes-lues-avec-respect.html

http://www.artivision.fr/Quand-ARTE-zappe-formellement-les-trouvailles-d-ARTivision3.html

, démontrent, que ces données inconscientes de la revue en question, sont fausses, et peuvent être classées tout à fait, dans ce que l'on appelle désormais des "fake news". Point à la ligne...

     A bon entendeur salut.

      Fin de la digression.

      Revenons maintenant à l'affaire extraordinaire du Sélection du Reader's Digest de Janvier 1956.

      Et voici alors donc, une image de la première page, de l'article en question :


      Dans cet article, on découvre que Byrd, nous parle en page 8, de l'opération Deep Freeze de 1955-1956, mais aussi plus loin, de l'expédition célèbre High Jump, 1947-1948 , et opération qui, on le sait, a suscité d'énormes controverses, et dont, nous reparlerons une autre fois.

      C'est alors, que Byrd, nous fait ici, la déclaration tout à fait hors norme, suivante :


      Relisons bien, avec une attention très soutenue, cet incroyable texte :

      " Pour la première fois, nous possédions une image assez nette de la configuration du continent austral, mais il subsistait au-delà du pôle, une région aussi vaste que les États-Unis, entièrement inconnue, et dont il n'existait aucune carte... "


      Bien sûr, Byrd, ne parle pas ici de la découverte d'une quelconque végétation, mais vous avez bien noté le terme "au-delà", et non "autour" du pôle, ou "après le pôle", ou encore "derrière le pôle". L'expression "au-delà du Pôle", nous l'avons souvent dit dans nos articles, nous fait plutôt penser à une contrée bien à part, et qui n'a pas, les mêmes particularités, que celles que l'on trouve autour du Pôle.

       Mais, comment peut-il exister "au-delà du Pôle", une immense région, surtout "inconnue", alors que chacun s'attend à n'y trouver, à perte de vue, que des étendues glacées et neigeuses très caractérisées ?

      Il ne faut jamais oublier (nous l'avons aussi souvent exprimé dans nos articles) que Byrd, était un militaire de haut rang, et qu'il était évidemment astreint, à une stricte obligation de réserve, à laquelle, il ne pouvait se soustraire, même à la retraite.

     Bravo donc, à cette revue "Sélection du Reader's Digest", de nous avoir dès le début de 1956, mis aussi, en alerte sur des événements surprenants, arrivés sur le continent Antarctique...


      Mais, dans cet incontournable et stupéfiant passage, du Vice-amiral Byrd, vu ci-dessus du Sélection du Reader's Digest, de Janvier 1956, Byrd, fait aussi allusion à, l'expédition célèbre "High Jump", de 1947-1948 :


      Ce que Byrd, ne dit pas ici, c'est que cette expédition avait un caractère militaire, et de nombreux internautes se sont demandés, à juste titre, quelle en était la raison exacte ?

      Les éternels détracteurs et consorts intellectuels blasés
, vous diront alors tout de go, que cette expédition avait simplement pour but,
de tester le matériel et le comportement des hommes, à des températures avoisinant les - 50 ° C. Point à la ligne...

      Le site ARTivision, on le sait, a toujours dans ses dossiers, de quoi mettre au pied du mur, les palabreurs de service, fervents occupants des plateaux de radios et de télévisions.

      En effet, c'est le 17 Août 2014, que le Webmaster, de ce site, a eu, l'heureuse opportunité (Hum...Hum), de tomber sur un entrefilet, d'un journal canadien, placé sur Google à l'url :

https://news.google.ca/newspapers?nid=gYAb_yFic6IC&dat=19461113&printsec=frontpage&hl=fr


     Cet entrefilet venant de l'Agence bien connue, "Associated Press", concerne on le voit, une prochaine expédition dirigée par l'explorateur Richard E. Byrd .

    Traduisons avec l'aide de notre regrettée amie Nicole, le texte en question :

     " La Marine Américaine s'efforce de calmer les appréhensions des Soviétiques, concernant ses manœuvres en Antarctique.


     Les USA, se rendant compte de l'inquiétude des Russes, concernant leurs manœuvres militaires dans l'Arctique, ont donc choisi l'autre Pôle (Note du Webmaster n°1 : donc l'Antarctique) aux conditions climatiques similaires pour effectuer des entraînements pour les navires et tester les armements dans des conditions d'extrême rigueur.

     Une déclaration donnant des détails sur la prochaine expédition en Antarctique, la définit comme étant "de nature essentiellement militaire", pour "préparer la Marine à affronter des conditions de froid extrême en vue d'opérations futures ". (Note du Webmaster n°2: Ceci est déjà très bizarre. Pourquoi faut-il, maintenant, une opération militaire de la Navy en zone glaciale, alors que la guerre est terminée avec l'Allemagne et le Japon. Les soviétiques pourraient alors se dire à juste titre : "Ces américains ont-ils l'intention de s'entraîner au froid sibérien, pour nous y attaquer par la suite ?" )


"Le choix de la région du Pôle Sud, pour entrainer le personnel de la Marine et tester les navires, avions et tous les matériels de guerre moderne a été dicté, entre autres choses :

1. Pour dissiper les craintes des Russes concernant des opérations proches de leur territoire

Pour assurer la confidentiallité


2. Pour garder secret, ce genre d'opération par le choix d'un lieu tres éloigné du reste du monde, dans la mesure du possible (Note du Webmaster :: Pourquoi faut-il établir un secret sur le test de résistance au froid d'un matériel tout à fait classique. Test qui est d'ailleurs déjà élaboré dans les laboratoires et les bureaux d'etudes qui lancent le matériel en question. Ce secret sous-jacent réclamé, cache certainement une chose très spéciale ! )

     Toutefois, sous la direction technique de l'explorateur polaire confirmé Rear Admiral Richard E. Byrd , on ne peut pas dire que l'expédition, n'aura pas de témoins. L'Amiral Byrd a déclaré dans une conférence de presse que "les Russes avaient annoncé qu'ils allaient entreprendre une expédition polaire, mais nous n'avons pas beaucoup de détails à ce propos " (note du Webmaster : Autrement dit, on fait tout pour menager les susceptibiltés des Soviétiques, mais eux ne dévoilent pas un yota de leur manigance polaire. Voilà quelque chose qui nous plonge dans une grande perplexité. ).

    De plus, il reste peut-être encore des membres d'une expédition britannique, qui était sur les lieux, il y a 2 ans. Toutefois la base britannique se trouve a 1.500 miles du QG probable pour cette expédition navale - à l'endroit où se trouvait l'expédition Byrd en 1939-41 dans la Mer de Ross face à la Nouvelle Zélande.

Pas de revendication territoriale.

     Les officiels ont été très prudents en répondant aux questions touchant à une revendication territoriale officielle. Le Vice-Amiral Forrest Sherman, délégué en Chef des opérations navales a déclaré : "l'objectif premier est d'entraîner les unités navales, et tout conflit concernant des attributions de territoire ne serait qu'accidentel".

     Byrd déclara : " Cette nation ne revendique aucun territoire dans cette zone et ne l'a jamais fait jusqu'alors ".(Note du Webmaster n°5 : Cette déclaration nous surprend grandement, et à la fin de la traduction de cet entrefilet, nous produirons un texte qui prouve le contraire, quant aux revendications territoriales des USA sur l'Antarctique.)

    La question de savoir s'il s'agit de prospecter pour des matières premieres pour l'énergie atomique - et des bombes - a été quelque peu soulevée pendant la conférence de presse.

Ce n'est pas une course à l'Uranium


     Byrd a déclare : "que ce n'est en aucun cas une course à l'Uranium" , mais l'Amiral a ajoutè : "nous ferons des recherches de minéraux, et il s'avère que l'uranium en fait partie ".

     L'expédition comprendra 4000 personnes dont 300 scientifiques (intéressés par la science pure), y compris 23 scientifiques civils. Les officiels de la Marine ont déclaré qu'il y aurait aucun savant nucleaire parmi eux.


     Fin de la traduction de l'amie Nicole.


       Hum...Hum, des militaires pour aller tester les conditions climatiques rigoureuses en Antarctique, alors qu'un simple petit contingent, formé de scientifiques bien équipés d'appareils de mesure et de vêtements bien molletonnés, aurait bien suffi.... On nous prend donc ici, ainsi que les soviètiques de l'époque en question, pour des débiles mentaux notoires !!

   Rappelons les quelques lignes, de l'ami Jean ANNE ( hélas décédé le 17/01/03 : Que son âme repose en Paix, désormais) .

       En effet, Jean ANNE, qui fut à une certaine époque, inspecteur général maritime pour toute la côte d'Afrique, des navires, cargos de commerce, lesquels dans les années 1960/1962, faisaient escale au Gabon pour y charger du bois vers les ports du Nord de l'Europe. C'était un ancien déporté et évadé, ayant appris la langue de Goethe , pendant ces moments tragiques, a su inspirer confiance aux commandants allemands, de certains de ces navires et recueillir ainsi leurs incroyables confidences.. Dans son article : euxnousail.html, il nous en dit un peu plus, sur l'éxpédition High Jump, dans son remarquable texte intitulé : "Eux, nous & ailleurs".

            Voila donc quelques bribes, de ce qu'il nous disait alors :

      Début de citation :

     "...Dans la prévision d’un inévitable second conflit mondial, l’Allemagne nazie se préparait méthodiquement. Entre autres préparatifs il était indispensable de prévoir une logistique performante pour la guerre maritime, outre les accords secrets avec des « alliés du Grand Reich » et amis potentiels dans certains pays d’Amérique du Sud pour le ravitaillement et l’avitaillement des navires de guerre, il fallait une base solide et inattaquable pour les sous-marins de la Kriegsmarine. En 1938, un porte-avion le « SCHWABENLAND» embarqua une expédition vers l’ANTARCTIQUE et, arrivés à l’endroit prévu, situé entre le 10° méridien Ouest et le 20° Est et entre le 70° et 75° parallèle Sud (à 10° sous le cercle polaire antarctique), une région libre de glace avec lacs et montagnes bordé au nord par l’Océan Atlantique, les allemands s’attribuèrent 600.000 km carrés de terrains qu’ils baptisèrent « NEU SCHWABENLAND », appellation géographique figurant toujours sur nos atlas sous le nom anglicisé de NEW SCHWABENLAND.. Des flottes entières de sous-marins du type U21 et U23 firent route vers ce territoire et des centaines de submersibles allemands équipés du schnorkel, connu sous le nom de tuba Walter, leur permettant de naviguer sous l’eau durant plusieurs semaines, se dirigèrent vers ce havre et nul ne les revit.  L'image suivante pourrait symboliser tout cela:


    Il est raisonnable de penser que ces sous-marins ne partaient pas à vide, mais outre des "équipages constitués de nombreux techniciens spécialisés", fuyant l’occupation alliée en Allemagne après la défaite, et du matériel sophistiqué y furent débarqués, et aussi certainement des disques volants en pièces détachées ou tout au moins tous les plans et documents technologiques permettant de les construire y furent mis à l’abri... Ce n’est pas sans une bonne raison évidente que fin 1946, sous le commandement de l’amiral Richard, Evelyn BYRD, ayant un passé d’explorateur de l’Antarctique, une expédition baptisée "High Jump" se composant, en plus du navire amiral "Mount Olympus" de deux brise-glace le "Burton Island" et le "North Wind", les transports de troupes "Pine Island" et "Curritruck", les destroyers "Brownson" et "Henderson", le porte-avions "Philippine Sea" et quatre autres navires, « Cannistead », « Capacan », « 3Yancey » et le « Merrick », 4000 marines et 200 avions embarqués avec toute une logistique de guerre prévue pour une opération de plusieurs mois, partit de la base US de Norfolk en Virginie le 2 Décembre 1946 avec pour objectif parfaitement ciblé, la base de Neu Schwabenland. Après avoir installé un camp de base sur une zone centrale à Little America, les zones est et ouest étant couvertes par des patrouilles maritimes et aériennes, le 13 Février 1947 les vols de reconnaissance sur l’objectif commencèrent, mais la perte d’avions et aussi surtout après avoir constaté que les occupants de Neu Schwabenland disposant d’une telle supériorité technologique inattendue seraient invincibles face à la logistique militaire dont était dotée les américains et leurs alliés du moment, le 3 Mars 1947, ordre fut donné à toute l’armada d’abandonner l’aventure et de regagner Norfolk.. Ce à quoi cette expédition fut confrontée reste encore un mystère bien épais...

          Le 5 Mars 1947 , le journaliste Lee van Atta, accrédité lors de cette expédition, publia dans les colonnes du plus grand quotidien sud-américain, " El Mercurio"  une interview de l’amiral Byrd au cours de laquelle il déclara en substance: "C’est dur à entendre, mais dans le cas d’une nouvelle guerre il faudra s’attendre à des attaques d’avions qui peuvent voler d’un pôle à un autre" :

Document très rare que nous a obtenu en Avril 2005, l'ami Renaud L....

     Il laissa aussi comprendre: "Qu’il y avait là bas une civilisation avancée qui se servait d’une technologie supérieure". Rappelons nous que ces événements se sont passés en 1947.. En résumé que conclure de tout cela : Il y a déjà des millénaires que sur terre, des hommes de civilisations disparues disposant de technologies avancées firent voler des engins, tout comme un peu avant le milieu de notre XX° d’autres furent également capables de rééditer ces "exploits " technologiques dont l’homme de la rue n’a jamais entendu parler, pas plus qu’il ne soupçonne quelle peut bien être la source d’énergie en permettant le fonctionnement. "

      Fin de citation.

           Donc, très chers puristes...courage alors, car le meilleur est pour bientôt. Et de plus, si vous êtes des fervents de la littérature de la Science-Fiction, de haut niveau, soyez cependant prêt à tomber, carrément à la renverse, en découvrant, le super plus, qui va suivre...

      Mais ce 11 Août 2020, avant de poursuivre notre étrange exposé, sur des faits cosmiques, cachés ostensiblement au commun des mortels, pour de stupides raisons culturelles, éconnomiques et surtout millitaires, nous allons ici faire un autre disgression très opportune, sans doute, l'une des plus importantes, mise en exergue sur le site ARTivision.

      Il y a quelques années, alors que nous étions en croisière dans les Caraïbes sur un paquebot d'une très grande socièté, (bien sûr les sociètés maritimes actuelles ont maintenant fort à faire, avec les procès qui leurs tombent sous le nez, en raison de leur comportement vis à vis des passager en face du virus Covis 19), vint alors le moment classique, de faire des photos souvenirs avec le commandant du paquebot, et nous avions mis alors notre plus jolie cravate à ce sujet. Après la prise de vue, nous avons constaté que ce commandant a manisfesté un certain énervement pour se faire photographier, avec un autre quidam, qui nous suivait, qui n'avait pas de cravate du tout, et la photo n'a pas pu être effectuée. Avec la crise sanitaire actuelle, ce commandant, s'il n'est pas déjà à la retraite, doit être menacé d'une mise à pied latente, et cela lui fera certainement ravaler son égo jupitérien démesuré, manifesté lors de cette croisière.

       Mais, il est écrit, en substance, dans un certain texte bien connu :

"qu'à la fin d'une certaine époque, les premiers seront les derniers"

      C'est à vous qu'il appartient de découvrir, si nous sommes bien arrivés à l'époque en question ...

      Inutile de dire que, cet épisode élémentaire de l'orgueilleux commandant d'une croisière, s'applique à tous les niveaux, de cette société bancale, qui refuse d'admettre que seule la modestie de nos dirigeants et la solidarité des humains entre eux, pourront éviter, la décadence latente et progressive de cette société, qui part, on le voit bien, à vau l'eau, sous l'effet d'un virus des milliers de fois plus petit qu'un vulgaire grain de sable ...

      Un autre exemple flagrant, qui illustre tout cela, se trouve dans l'ouvrage de la collection "pour et contre" publié en 1969, où l'on trouve un passage très amer, d'un très grand ufologue français nommé Aimé Michel :


et voici le passage d'Aimé Michel, qui se trouve en page 29 :


     On ne peut être plus caustique, n'est-ce pas !!, alors que le premier travail, de ce grand précurseur spécialiste des soucoupes volantes, aurait été d'obtenir et de présenter, un document incontournable, prouvant que les photographies du Sieur Adamski, étaient vraies ou fausses, au lieu de critiquer dans le vide, pour se faire mousser devant ses collègues. Point barre.

     Rappelons ici, étant donnée leur très grande importance, une fois encore ces superbes photos prises autour de 1952, au télé-objectif, par Adamski, avec parfois en arrière plan sous-jacent, le globe lunaire et où l'on voit nettement la face inférieure de l'appareil avec ses trois sphères d'atterrissage, photos où jusqu'à présent, personne n'a réussi à y trouver une quelconque supercherie. Ces photos ont été prises à l'aide d'un télescope de 15 cm d'ouverture à Palomar Garden,s en Californie.

  


 


      Avouez qu'il fallait être très fortiche, avec les appareils primitifs de l'époque, pour réaliser de tels clichés au télé-objectif.

     Et voici aussi, le télescope utilisé à l'époque en 1952 :

Adamski et son télescope d'après l'écrivain Colin Benett.


     Mais pour les puristes qui veulent en savoir plus, il leur faut savoir aussi que, dans l'Ancien Testament, publié par Edouard DHorme, COL. La Pléiade, Gallimard en 1956, telle que :


, on peut alors lire en page 17, Genèse V, vers.21-24, ces curieux versets :


      Mais, on voit que, si déjà la longévité de la vie d'Hénoch, (qui fut, on le voit, de 365 ans) nous surprend grandement, il faut savoir en plus, que terme Élohim, est le pluriel de Éloha, qui apparait 40 fois dans le livre de Job, et que donc Dhorme, aurait dû traduire ce passage ainsi :

" Hénoch vécut 65 ans et il engendra Mathusalem. Après qu'il eut engendré Mathusalem, Hénoch marcha en compagnie des Élohim 300 ans. Il engendra des fils et des filles. Le total des jours d'Hénoch fut de 365 ans. Puis Hénoch marcha en compagnie des Élohim, et disparu, car les Élohim, l'ont enlevé..."

     Voilà, une traduction, qui va encore faire huler de dépit, les fidèles novices, de la Bible trafiquée actuelle, mais c'est cependant, une traduction, qui sera digne de figurer dans le texte de la Bible Cosmique, si souvent souhaitée et évoquée par, ARTivision.

     Vous avez du mal à croire cela, alors lisez maintenant ceci, qui est pourtant tirée de la même bible de Dhorme, de 1956, à lapage 117. Ce passage présente, un pluriel étonnant du mot, Elohim, qui prouve absolument, en Genèse Chap.XXXV vers.7, la pluralité de ces entités cosmiques :


      Ce passage, ne peut que surprendre fortement le lecteur, et cela prouve absolument, que ce grand chercheur, que fut E. DHorme, a été particulièrement embarrassé, pour traduire ce super verset de la Genèse.

      Et voici comment, il a très courageusement, résolu l'affaire en expliquant en bas de page ceci, par une note n° 7 :


     Mettons y quelques couleurs, pour mieux visualiser cette incroyable affaire :

     " Il bâtit un autel et il appela l'endroit "Dieu de Bethel" , car là s'étaient révélés à lui les Elohim, alors qu'il fuyait devant son frère."

     Troublant n'est-ce pas... ce pluriel qui ici, nous crève les yeux !!! et hélas, il n'en a pas été de même, pour ces journalistes peu fouineurs, et pour leurs consorts intellectuels blasés, avides de faits-divers anodins, et qui, n'y ont rien vu .

     Quant à ce "pluriel de majesté", évoqué par Dhorme, nous avons dans de très nombreux articles, démontré, qu'il était nul et non avenu: Voir par exemple, notre article : (ParisMatch-en-1954.html)

     Et cependant, pour le même passage, un autre très grand chercheur, André Chouraqui, lui, dans sa version de 1974, avait préféré, le singulier :

"Il clame pour lui le lieu : EL de Beit-El, car là l'Elohim lui est apparu dans sa fuite en face de son frère"

     Il y a donc ici, une nette contradiction, entre ces deux chercheurs... Qui a raison, selon-vous ? (Mais, attendez-vous bientôt, à une surprise plutôt hallucinante ),

     Notons que toutes les autres bibles, écrivent généralement comme dans la Bible de Louis Second :

"Il bâtit là un autel, et il appela ce lieu EL-Bethel ; car c'est là que Dieu s'était révélé à lui lorsqu'il fuyait devant son frère "

Et là, il n'est plus du tout question d'aucun pluriel, et aucune Bible connue, n'écrit par exemple :

" C'est là que les dieux s'étaient révélés à lui",

, alors que l'expression verbale "s'étaient révélés", est bien au pluriel, dans le texte hébreu.

     Mais, nous pensons que le "Temps des retrouvailles de notre fabuleux Passé", est désormais bien arrivé, car nous avons découvert avec satisfaction que, dans une version datée 1985, Chouraqui, dans cette affaire du passage en Genèse Chap.XXXV vers.7, avait opéré un revirement tout à fait exceptionnel, qui rapproche désormais sa bible, de la structure espérée d'une œuvre que nous avons appelée plus haut : " La Bible cosmique".

     Pour les puristes, qui recherchent les informations de première main, voici d'abord la page 6 de cette Bible de 2432 pages, puis voici aussi un recoupage des pages 7 et 8, montrant le caractère œcuménique de cet ouvrage :


     Et voici maintenant le passage clef, qui change tout :


     Reprenons donc ce verset 7 incroyable :

"Il bâtit là un autel et crie au lieu: « Él de Béit-Él » oui, là, les Elohîm s'étaient découverts à lui dans sa fuite en face de son frère."

     Curieux n'est-ce pas ? Donc, tout est clair, car de 1974 à 1985, Mr Chouraqui, a viré de bord totalement, concernant ce pluriel des Elohim, en donnant définitivement raison à E. Dhorme. Bravo donc pour le courage dont il a fait preuve, pour rétablir la vérité...

     Mais c'est surtout au chapitre 6 vers 1-6 de la Genèse, que la magie fantastique va s'opérer du coté de Chouraqui. Voyez donc à gauche la version de Dhorme de 1956, et à droite celle de Chouraqui de 1974 :


     On voit alors en passant, que chez Chouraqui les géants, sont devenus "des déchus", et les belles filles, des bonnes filles. Affaire à suivre donc, de très près ...

      Mais, dans l'ouvrage clef suivant d'une très grande importance :


, et en livre de poche de 1974:

  

      , le maître ésotérique français Jean Sendy, nous écrit en pages 17 et 18 :


      Vous avez bien lu, nous l'espérons, que l'expression hébraïque transcrite en, caratères latins : " bnei ha Elohim", signifie sans contestation possible : "les fils des Elohim", et compte tenu de cela, (et aussi de l'avis de nombreux spécialistes de l'hébreu), dans de nombreux articles, le site ARTivision, a expliqué clairement, que le début en question du Chapitre 6 de la Genèse, devrait se traduire dans la Bible cosmique, déjà évoquée plus haut, tel que, l'on ait le texte :


        Le temps des révélations, étant arrivé, on comprend fort bien maintenant, le fait, plein de lucidité, que Chouraqui, ait traduit ce début halluciant du chapitre 6 de la Genèse, dans sa Bible de 1985, sous la forme :


        Ce pluriel flagrant a été, on le sait, purement et simplement escamoté dans toutes les autres bibles connues. et par exemple voici la traduction de la Bible du Chanoine A. Crampon, publiée en 1939 par Desclée & Co, à Tournai en Belgique :


         Nous avons ainsi expliqué, dans de très nombreux articles, que, nos prétendus textes dits sacrés comme l'Ancien Testament, des Juifs, des Hébreux, le Kangyour et le Tèngyour des Tibétains, le Popol Vuh des Mayas quichés, le Coran des musulmans, les Védas, le Ramayana, le Mahabharata des Indes, l'Avesta des perses, le Tripitaka des bouddhistes... etc... sont donc des textes qui doivent, (quoi qu'en pensent les très fidèles adeptes), être relus avec une autre optique plus cosmique, car en fin de compte, ils ne sont que le condensé, du compte-rendu, du résumé, d'événements spatiaux extraordinaires, qui se sont passés dans les Temps Anciens, et qui ont été plus ou moins reproduits d'abord oralement, et puis ensuite transcrits et traduits de générations en générations avec toutes les lacunes, les erreurs, et omissions, voulues ou pas, par les transmetteurs et les vecteurs, des textes en question.

         Alors Messieurs des audacieux Éditeurs, si vous voulez casser franchement, la barraque, en ces temps de renouvellement planétaire, publiez SVP , dès que possible cette Bible cosmique ... et, les artefacts que l'on découvre actuellement, sur la Lune, vont prendre une importance tout à fait signficative, et alors le site ARTivision, pourra continuer d'affirmer, preuve à l'appui, que ces Elohim et de leurs fils, qui ont fait des enfants avec les filles des hommes, ont assurément laissé, la trace de leur passage sur la Lune et dans les environs, tel que par exemple, l'on puisse en découvrir, un remarquable échantillon, à la page 33 du Paris Match 1028, du 18 janvier 1969, tel que :


et voici deux agrandissements significatifs :


      Et en 3D on pourrait avoir aussi :


      Cette super structure fait près de 30 km de long, et la partie centrale semble être constituée de plusieurs sphères de près de 4 km de diamètre chacune.

      A bon entendeur, et aux éternels intellectuels blasés et toujours sceptiques, Salut ...

      Mais pour couronner le tout ARTvision, a aussi déjà sorti dans d'autres articles, ces versets hallucinants :

    
" Ils marchaient tout en parlant et voici qu'un char de feu et des chevaux de feu s'interposèrent entre eux deux, et Elie monta aux cieux dans le tourbillon. Ce voyant, Elisée criait: "Mon père, mon père, char d'Israël et ses cavaliers ! "
II Rois ch.2 ver.11 et 12.


    Les chars de Iahvé se comptent par vingt mille, par milliers... le seigneur est au milieu d'eux..." (Psaumes 68;18)
" .

     Cela sous-entend évidemment que ces dieux, (favorables aux humains ou pas), depuis des siècles, patrouillent dans notre espace aérien, dans leurs engins volants, que l'on nommait autrefois des soucoupes volantes, et que l'on qualifie actuellement d'Ovnis, et il est évident que nos Gouvernements et leurs sbires scientifiques et politiques, font tout pour nier l'existence de ces ovnis, pour ne pas diminuer, la portée insignifiante, de leurs commandements désuets.

     Rappelons que l'une des premières raisons de ce comportement ignare, de nos dirigeants est la suivante : " Les ovnis ont violé sans vergogne notre espace aérien et ont ainsi mis en accusation, l'efficacité de notre système de Défense Nationale. Les citoyens ne doivent pas savoir ce qui s'est passé avant que l'on ne trouve la parade " .

     De plus, après l'expérimentation des premières bombes atomiques (américaine 16/07/45, soviétique 29/08/49 et Grande-Bretagne 03/10/52), le prestige du pays risquait d'être remis en cause, du moins dans les domaines techniques et scientifiques, si l'on découvrait que ces pays étaient incapables de protéger leurs espaces aériens, contre des incursions d'une puissance supérieure inconnue et certains citoyens engagés dans la recherche d'une paix plus durable (les colombes qui aux USA ont réussi à arrêter la guerre du Vietnam), auraient réclamé l'abandon des dépenses militaires colossales du pays pour la mise en commun, dans l'ONU, par exemple, des ressources industrielles et scientifiques. Il s'en suivrait que tout affrontement Est-Ouest, devrait être impérativement écarté, ce qui n'aurait pas fait l'affaire des marchands de canons, qui tirent les ficelles en douce. On sait d'ailleurs que pour des affaires bien plus banales, on a évoqué à grand cri, en France, en Avril 98, "le Secret Défense" pour que le public profane, ne sache pas du tout ce qui se passe dans les Services Secrets.

      Mais ce 16 Août 2020, avant, de poursuivre nos informations, tout à fait hors normes concernant la Lune, et ses environs, il nous appartient une fois de plus hélas, de faire état, de ces massacres d'humains, présentés, sur de très nombreux sites du Web, tels que par exemple sur la page :


l' on peut lire alors :


      Ces massacres sont perpétrés par des attardés mentaux, qui se croient être sortis de la cuisse de Jupiter, et dont les dirigeants, sont incapables d'expliquer, à leurs fanatiques sbires, la moindre des interrogations, mises en exergue sur le site ARTivision, et, en particulier, on vient de le revoir, cette construction énorme, placée sur la face cachée de la Lune, que nous leur mettons à nouveau volontairement, sous le nez :


      Si vous ne trouvez pas l'explication, c'est que votre théorie guerrière n'est plus valable, et qu'il est grand temps, de vous recycler psychiquement, tant soit peu.

      Vous, et vos consorts décérébrés, qui tuez vos frères de misère pour la gallerie médiatique insignifiante actuelle, vous ignorez totalement, que vous êtes sournoisement et très puissamment, manipulés, par descélérates entités, dont la devise est de "Diviser pour régner" , et, qui vous mênent par le bout du nez, comme des moutons serviles et suivistes.

      De plus, malheureusement pour vous, il ne vous a pas été donné, d'apprendre, qu'en agissant aussi criminellement, vous aurez à subir un terrible karma, car il existe (et l'on apprend pas cela dans vos écoles et vos prétendus textes dits sacrés), qu'il existe aussi des lois cosmiques implacables, auxquelles on ne peut échapper, comme celle qui suit, dictée par le Maître Jésus Christ, (que l'on croit qu'il ait existé ou pas):

Alors Jésus lui dit : " Remets ton glaive à sa place ; car tous ceux qui prennent le glaive périront par le glaive."
Matthieu chap 26 vers.52. Bible du Chamoine A Crampon 1939.

       Il est alors très clair le Christ, (un Maitre venu d'une autre dimension), qui a prononcé cette phrase insolite, n'était pas, à notre connaissance, un notoire ignorant, tombé de la dernière pluie.

     En effet, selon nous bien sûr, Le Maître Jésus Christ, (quoiqu'on pense sur sa véritable vie), connaissait parfaitement la loi de la Réincarnation, si souvent mise en exergue par ARTivision :


     Ces barbares révolutionnaires, doivent aussi savoir faut savoir que c'est en l'an 553, au deuxième Concile de Constantinople, que l'empereur romain Justinien, (sous l'influence de son épouse Théodora aux mœurs très délurées), aurait fait retirer des textes de la Bible, tout ce qui parlait de réincarnation, (Mais cependant, il en reste encore des bribes ayant trait à la réincarnation de façon sous-jacente).

     On peut alors penser aussi que cette loi du karma, n'est sans doute qu'une astuce inventée par les gouvernants (religieux ou pas), pour obliger les gens du peuple, à marcher droit, exactement comme une mêre dit à son fils de trois ans : " Si tu n'es pas sage le Pére Noël, ne passera pas t'apporter un jouet".

     Nous ignorons, en effet, totalement ce qui se passe dans les univers supérieurs à trois dimensions, et on ne peut qu'en imaginer les structures élémentaires, comme nous avons été tenté de le faire, dans nos articles :


articles, qui s'adressent en douce, à des bien-pensants officiels, dont nous attendons toujours, par exemple, une explication au moins du cas de la petite Julia. Mais hélas, jusqu'à présent, (depuis le 07/07/07), pas un seul de ces bien-pensants, ne s'est encore manifesté.

    Alors Messieurs les rieurs sous cape, continuez à vous tordre d'hilarité, il ne vous reste que très peu de temps, pour cela.

    Mais, voyez aussi en passant, ces sublimes paroles du Maître de Findhorn, souvent présentées sur ARTivision :


" Ne fais pas aux autres, ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse" .

       Cette loi cosmique ne semble-t-elle pas, aussi, en effet, nous préparer à mieux comprendre, cette affaire de Réincarnation.

       Mais ce Maître de Findhorn, a aussi écrit ceci, de très surprenant, en date du 11 Avril :

Tu es dans le monde ... mais tu n'es pas de ce monde.

       Pour ARTivision, cette phrase signifie, sans aucun détour possible, que l'être humain, a des racines dans d'autres dimensions, que la Science est sur le point de découvrir...et que la notion de réincarnation, si décriée par nos intellectuels blasés et consorts zététiques matérialistes, est tout à fait authentique. Voyez déjà, les recherches à ce sujet, du journaliste scientifique Martin Lacroix, à l'url moderne :


ou encore, découvrons que cette affaire, est aussi révélée à :


       Le site ARTivision, a lui aussi, on le sait, un article clef, sur le sujet :


    Ah, si nos mentors de l'Université, voulaient enfin enseigner cette affaire de Réincarnation, peut-être que nos étudiants et bien des quidams, comprendraient un peu mieux, le fait que l'être humain, a un rôle prépondérant à jouer sur la Terre, et que cette Terre possède, elle-aussi, plusieurs dimensions, et pas seulement cette 3e dimension, où les humains déaxés, ne pensent qu'à se faire la Guerre, pour des futilités dérisoires.

     Rappelez-vous que dans le célèbre film culte : "Le jour où la Terre s'arrêta" de 1951, dont voici, ci-dessous la jaquette :


     L'extraterrestre Klaatu, a traité, (au début du film en s'adressant au haut ministre des USA, venu l'interroger) ces futilités dérisoires , vues ci-dessus, de chamailleries, ce qui nous avait déjà, vers la fin des années 50, fait sourire, en coin, en une totale approbation.

     Vous avez du mal, à croire cela, alors voici un petit plus pour la route, qui complète parfaitement les surprenants propos, qui précèdent, du Maitre de Findhorn :

"....Est-il très étonnant qu'il te faille renaître pour accepter cette vérité ? "

     ,
il semblerait que le verbe du Maitre, soit tout à fait, clair et net...

     Rappelons pour le novice , qui aborde ce site pour la première fois, par cet article en cours, que le Maître de Findhorn est une transfiguration transcendante, et très artistique, orchestrée par le Webmaster du site ARTivision , à partir de l'ouvrage "Opening Doors Within", publié en 1986, par the Findhorn Press (en français en 1989) sous le titre La Petite Voix , par Eileen Caddy, décédée en Mars 2007.

     Pour en savoir plus, sur l'affaire de Findhorn, le novice, pourra se réferrer aux pages :

     Où à :


    Mais pour les internautes qui veulent approfondir vraiment la question, citons trois ouvrages clefs, qui parlent longuement de cette affaire de Réincarnation :

- " Le Troisième Oeil" de Lobsang Rampa, publié en Avril 1970, chez Albin Michel dans la collection "Les chemins de L'impossible", ou en 1998 chez l'Editeur J'AI LU collection "l'Aventure secrète" n°1829.

- " Vingt cas suggérant le phénomène de réincarnation " du Dr Stevenson Ian publié par les Éditions SAND ISBN 2-7107-0303-3 à Paris 1985.

- " Mourir pour renaître" ou l'alchimie de la mort et les promesses de l'après vie, de Jean-Louis Siémons, publié chez Albin Michel en Février 1987.

    Voici les photos des couvertures des ouvrages en question:

   


     Mais pour les cinéfiles, citons pour terminer, le film de Robert Wise de 1977 "Audrey Rose", film qui fit l'objet d'un débat sur la réincarnation aux dossiers de L'écran, en début d'Octobre 1983. (Rappelons que Robert Wise est aussi le réalisateur des incomparables œuvres: West Side Story, et du film culte présenté justement ci-dessus : "Le jour où la Terre s'arrêta".

      Mais ces bien-pensants très matérialistes nous diront, assurément, que le cas de la petite Julia est trop isolé, pour en tirer des conclusions péremptoires...

     Qu'ils aillent alors, voir,plus loin, dans l'ouvrage du Dr Ian Stevenson , dont nous agrandissons ici, la couverture, étant donnée, son importance :

 


     Ils y trouveront des cas encore plus surprenants, que celui de Julia.

       Finalement les barbares révolutionnaires en question, finiront par admettre très prochainement, qu'il existe bien dans notre environement proche, des entités, qui les considèrent essentiellement comme des minus, minables misérables ( les 3 m , de cette société en grande mutation )

       Bien sûr, ils vont d'abord, nous accuser, de lancer des "fake news" , alors que chaque information sur ARTivision , est vérifiée au moins 7 fois , pendant de longues périodes, avant d'être placées sur notre site, où, on le sait, le Hasard , n'a pas sa place.

      En effet sur le Web circule ces temps-ci, de nombreuses "fake news", et en voilà une, en la matière de cet entrefilet du France-Antilles, du Samedi 12 Octobre 2019, qui, à un moment, a fait tilt, dans les couloirs des rédactions les plus côtées, et information, qui bien sûr, a vite été démentie, le lendemain :


         Nous voyons ici, que la déontologie journalistique médiatique , a pris un sacré coup, et que, pour le chercheur des choses de l'Espace, que nous sommes, la précision et la vérification de l'information, n'ont pas été alors , du tout assurées. Selon nous bien sûr, voici comment l'Agence, qui a diffusé cette information (reprise hélas illico, par France-Antilles), aurait dû, diffuser son entrefilet pour éviter, tout discrédit ultérieur, qui n'a pas manqué, on le sait, de poindre par la suite, dans de nombreux médias :


      Inutile de révéler ici que le site ARTivision a très souvent eu à entreprendre, une démarche analogue, vis à vis des textes utilisés, par nos des pontifes culturels qui souvent, se mettent, le doigt dans l'œil jusqu'au coude, dans leurs écrits, qu'ils croient étre, paroles d'évangile...

      Nous avons même constaté, que certaines traductions d'ouvrages en anglais sont carrément biaisées pour satisfaire, par exemple, les opinions archaïques du traducteur. Voyez, par exemple, ces deux ouvrages, dont le copyright est à gauche de 1996, et à droite de 2002 :

  

      A la page 5, du livre de gauche, on peut lire ceci :


       Et à la page 29 et 30, du livre de droite on peut lire :


       On voit donc clairement, que la traduction, ne correspond pas du tout au texte anglais de la même page, et nous n'avons pas trouvé, plus loin dans le texte français, une seule petite mention, disant que le Soleil est creux, et surtout qu'il est froid...

       Le site ARTivision, a, on le sait bien, traité de cette affaire renversante du Soleil froid, dans de multiples articles, tels que :


       Nous attendrons sans doute, encore longtemps que les bien-pensants médiatiques actuels et autres consorts chroniqueurs zététiques, nous expliquent cette distorsion littéraire flagrante...

       Pour les puristes, rappelons une fois de plus, que cette affaire de Soleil creux, est admirablement dévoilée
dans l'ouvrage intitulé "La Quête éternelle", d'un certain Joseph Whitfield
, et publié, aux Editions Vivez Soleil, en 1991, mais aux USA dès 1983 :

  

    Cet ouvrage est vraiment incontournabkle, car il parle aussi souvent, de cette affaire de Reincarnation, vue plus haut, mais en plus, voici aussi quelques propos hors normes, et plutôt renversants, que l'on découvre dans cet ouvrage extraordinaire :

    "La planète Terre contient plus de secrets que l'homme n'ose en rêver. Ce que je vous dis maintenant est seulement l'un de ces grands secrets. Vous vous rappelez que Prime Nova racontait â Victor que le Soleil était creux. Comme toutes les planètes. De grandes civilisations existent à l'intérieur de la Terre. Je ne vais pas vous parler d'elles maintenant, mais sachez qu'en plus de cet espace sous Terre, l'écorce terrestre abrite aussi de grandes cités civilisées... "

     Avouons, que ce n'est pas le genre de propos, que l'on trouve dans les médias actuels, même les plus audacieux ...

     Curieux n'est-ce pas ces coincidences, entre les ouvrages en question... Mais, en plus, il y a aussi l'affirmation qui suit, déjà, démontrée largement par ARTivision :


    Mais, il faut alors savoir, que pour ARTivision, cette notion d'interdépendance des éléments qui constituent le vivant, ne recouvre pas du tout, une affaire de foi aveugle, mais plutôt une affaire de connaissance expérimentale...

      N'empêche que le site ARTivision dès le 8 Juin 1999, il y donc exactement déjà, 21 ans de cela en 2020, avait pressenti que le contexte du vivant, était bien plus extraordinaire, que ne sauraient l'imaginer nos meilleurs maitres de la science fiction : Voir notre article clef, de l'époque qui prouve absolument tout ce qui précède, au grand désarroi des mécréants zététiques, de toute nature :


      Cet article s'intitulait :

Intercommunications naturelles spécifiques
chez les êtres vivants, et retour
à la dimension cosmique de l'humain.

       Des découvertes récentes, sont venues, bien sûr, confirmer cela, au-delà de toutes nos espérances :



     Mais ce 20 Août 2020, pour les puristes, qui aiment partir des sources d'une affaire, disons aussi que justement, dans l'Ancien Testament, on parle étonnamment, du fait que des messagers éclaireurs, sont intervenus souvent dans les affaires humaines, et que c'était bien ce que l'on appelle actuellement des Aliens ou des extraterrestres, et même maintenant des intraterrestres. ( Le site ARTivision est, on le sait, l'un des premiers utilisateurs de ce terme sur le Web français, et l'on va voir plus bas pourquoi)...

     Lisons par exemple, l'affaire surprenante du quidam nommé LOTH dans l'Ancien Testament, tirée d'abord de la Bible de Chouraqui, de 1974 au chapitre 19 de la Genèse :


     Notez bien que la plupart des bibles, remplacent le terme émissaires, par le mot très inapproprié : anges.Chouraqui dans sa Bible de 1985, utilisera le mot messagers. A vous de juger...

     Le site ARTivision, qui a souvent rendu un hommage bien mérité, au très grand penseur, que fut Brinsley Le Poer Trench (né le 18 Septembre 1911 et mort le 18 Mai 1995), et que nous avons mentionné, dans de très nombreux articles. Cet écrivain, était un Lord anglais, (en réalité, il était le 8e comte de Clancarty), qui ne se serait pas permis d'avancer des déclarations tonitruantes, s'il n'en avait pas sérieusement, vérifié les sources...

     Nous avons en effet, souvent présenté, son livre de
1960, (publié donc, il y a déjà 60 ans, en 2020), intitulé à l'origine : "The Sky People":


ouvrage, on le sait, que l'on peut trouver en français, dans la collection de poche J'ai Lu, publié en 1968, sous le n° A 252 :

  

     Mais lisons ce que ce Lord anglais, nous dit à ce sujet en page 66 et 67, du livre en question :


      Mais voici, le plus fantastique, qui est arrivé aux dépravés de la ville, qui voulaient s'emparer les hôtes de Loth, pour les sodomiser. Mais Loth va jusqu'à leur offrir ses filles à la place des précieux messagers. Les dépravés refusent carrément et veulent défoncer la porte d'entrée. Mais voyez donc la suite, dans la Bible du Chanoine A Crampon 1939 Genèse 19 v 10-11 :


      Vous avez bien lu, nous l'espéons, que les dépravés ont été aveuglés, (hélas, on ne dit pas comment) , et cloués sur place. Ces Aliens, avaient assurément des moyens techniques ou hypnotiques très puissants, n'est-ce pas.!! Peut-être comme le montrent les quelques vignettes suivantes, de la célèbre affaire Valensole, (que nous avons suivie en direct, en 1965, quand nous étions etudiant, en métropole. Ont-ils alors utilisé, un petit appareil paralysant, comme cela s'est produit à Valensole, dans le Sud de la France, en impliquant un cultivateur d'un champ de lavande, nommé Maurice MASSE.


        Mais, lisez plutôt encore ceci, qui est formé, d'extraits tirés des pages 15 et 17 du livre en question de notre Lord anglais Brinsley Le Poer Trench 1968 :


        On découvre là, que le Dieu grec Apollon, se déplaçait dans un char de feu, tiré par des cygnes, et on peut donc là, imaginer qu'il s'agissait d'un engin, ressemblant à ce que l'on appelait aux Indes un vimana, ayant une forme de cygne, ou décoré, avec des dessins en forme de cygnes.

       Mais on sait aussi que les rationalistes endurcis, ont dû assurément mordre une amère poussière, lorsqu'ils ont appris, que cet Apollon, allait régulièrement se resourcer dans une sorte d' Eden, situé, à leur plus grande stupéfaction, au Pôle Nord.

      Mais, il nous reste à démontrer, pour cadrer tout cela avec le sujet de cet exposé, que ces étranges émissaires de L'Ancien Testament, vivaient des siècles, et avaient bien ainsi, réussi à échapper au Temps, et pour cela, il suffit de savoir lire entre les lignes, des nombreux textes anciens, qui agrémentent nos prétendues légendes...

      Notez aussi en passant, que si pour l'extraordinaire affaire Valensole, vue ci-dessus, il s'agissait d'entités, de petite taille, dans l'Ancien Testament, on parle souvent de géants, comme d'ailleurs l'étaient les fameux "Olmèques", du Mexique, dont nous remontrons, pour certains, l'aspect négoïde, tout à fait caractérisé :

     

      Et on sait maintenant, qu'en Haut Lieu, dans les spères officielles, on évite soigneusement de parler du cursus surprenant de ces olmèques...

      On peut aussi se poser la question, très épineuse, concernant la provenance des entités de grande taille, qui avaient 6 doigts à chaque main et à chaque pied, dont on parle dans Samuel II.

     Voyons d'abord à ce sujet, ce que l'on trouve dans l'incontournable ouvrage de Mauro Biglino de 2014 :


     Et en pages 225-226, on trouve :


     Pas besoin de sortir de Polytechnique, pour comprendre, avec l'aide de tout ce qui précède, que, "ces groupes quelque peu particuliers", venaient ou bien de l'espace ou bien d'un trafic génétique des Maîtres cosmiques déjà installés sur Terre à l'epoque...Attention il s'agit du "ou inclusif", c'est à dire que les deux propositions peuvent être envisageables simultanément.

     Voyons, cela d'une manière plus limpide, d'abord dans la Bible de 1939, du Chanoine A.Crampon en II Samuel ChapXXI vers-20-22, où il y a :


     Comme on le voit, Jonathan frère de David tua cet être pourtant très suprenant ce qui prouve qu'à cette époque la vie d'un être humain n'avait pas non plus, une plus grande importance qu'à la nôtre, où les massacres sont encore légions.. .

     Voyons maintenant la version de Dhorme en II Chroniques Chap.20 vers.5-8, où, il y a aussi:


     Mais, pour les puristes anglicistes, qui aimeraient avoir un son de cloche anglo-saxon, tiré d' un document d'origine, en voici un, venant d'une Bible très connue :


     Et en II Samuel-XXI vers.20-22 :


     Comme on le voit, il s'agit bien d'une espèce d'individus très spéciaux, qui ne courent pas les rues sur Terre, et dont on ne nous dit pas, hélas, d'où ils provenaient..

     À ce propos, nous jetons l'opprobe la plus sévère, aux scélérats gouvernementaux; qui ont caché, il y a quelques dizaines d'années, la récupération à la suite d'un crash de son vaisseau spâtial d'un alien, surnommé, "un orange", qui avait justement 6 doigts aux mains et aux pieds :



      La révélation officielle à l'epoque, de ce crah d' ovnis, ( Et il y en a eu beaucoup d'autres, qui furent aussi camouflés : Voir par exeùmple notre article de 2011: MissouriCrash1941.html), aurait assurément, changé la mentalité des humains en général, et surtout celle des débiles va-t-en guerre décérébrés actuels, qui tuent leurs frères pour des raisons dérisoires.

     Pour éclaicir, un peu plus, cette très étrange affaire, disons aussi que le 07/12/1995, nous avons eu l'heureuse opportunité, d' enregistrer, l'émission de radio RFO, de 45 mn "Le Monde inconnu", de Roger Raziel, (émission basée à l'époque au 5 Avenue du Recteur Poincarré 75 782 PARIS Cedex 16), qui réalisait justement l'interview de Gildas Bourdais, sur l'affaire Roswell.

     Précisons ici que Monsieur Gildas Bourdais, est l'auteur, ((après une sévère enquête aux USA), de l'ouvrage incomparable, sur ces affaires d'extraterrestres :

  


, et ouvrage que tout chercheur véritable sur le sujet, devrait avoir en sa possession .

     Nous attendons avec ferveur, l'avis des biologistes et consorts spécialistes de la génétique, sur cette affaire hors normes, qui défie, comme celle de Roswell, les meilleures imaginations, de nos auteurs de Science-Fiction...


     Mais compte tenus des atermoiements et tergiversations lamentables relatifs au coronavirus, en action actuellement sur toute la planète, il est quasi certain que les déclarations des bio-généticiens en question, seront d'une part, très rares, et d'autre part très évasives, arriérées, et sans noblesse, pour ne pas mettre en jeu leur salutaire gagne-pain, dans leurs cocons bien feutrés, de cette société branlante
...

     Quant à savoir pourquoi, ces êtres, si étonnants, et si spéciaux, se sont laissés massacrer par David et sa clique, en cherchant un peu, vous trouverez, peut-être, une réponse dans les siupers textes , d'un spationaute non officiel,... Devinez d'abord de qui ... de George Adamski, auteur bien oublié de nos jours

     Pour ceux qui ont, tant soit peu, l'esprit ouvert, lisons une fois de plus, ces passages très significatifs, publiés pourtant, dès 1955, par cet Adamki , dans son ouvrage jamais, (à nore connaissance bien sûr), présenté sur un plateau de télé français :

  

     Mais le buzz, commençait déjà, dès les pages 79 et 80, où les détracteurs et autres intellectuels blasés, étaient déjà ,assurément, tombés à la renverse :


     On voit en effet ici, avec un certain étonnement , que cet Adamski, parle ici de l'invisibilité possible pour certains vaisseaux de l'espace, et cela déjà en 1955, bien avant la fabrication nos avions dits furtifs. Ce monsieur aurait donc pu parfaitement écrire ses ouvrages sous la forme des romans de S-F, qui lui aurait permis certainement d'obtenir, (nous l'avons dit souvent), le Prix Jules Verne, de l'époque, et une grande notorité, vis à vis de ses concitoyens... et de plus il nous parle de cette histoire etrange de cette affaire de réincarnation, justemrent vue, ci-dessus.

     Voyons maintenant, ce que l'on trouve en pages 84 et 85 :


     Notez-bien, à la fin du texte, la présence du vocable "La Source", vocable souvent utilisé par notre site, et aussi parfois , par le Maître de Findhorn, (en anglais, 31 ans plus tard)
, et avouons donc ici, que cet Adamski, avait, une bonne longueur d'avance, sur nos philosophes, sociologues, astronomes et climatologues.. etc... actuels, concernant la place de l'homme dans l'univers.

     Vous pensez alors, que nous exagérons ici grandement, alors lisez aussi ceci :


       Mais pour les puristes qui aiment partir des sources d'un document, il y a aussi ceci, qui nous vient du Grand Maître de Findhorn, dans sa méditation, du Premier Juilliet, et qui sort absolument du cadre de l'instruction délivrée, dans nos écoles et nos universités :


....tu vis chaque moment pleinement et glorieusement,

oubliant le passé, sans inquiétude pour le futur,

acceptant simplement que la vie est éternelle

et n'a ni commencement ni fin...
.


      Comparez alors, avec ceci :


      Comme c'est encore très curieux, que tout cela... n'est ce pas !!


       Mais, direz-vous à juste titre, que devient alors cette affaire de Big Bang ?

       Peut-être, ce qui suit, va être, un, début de réponse, de certains penseurs modernes à cette affaire médiatique ?



     Que celui, qui a donc, lu tout cela, avec attention, en tire les éclaircissements qui s'imposent, et surtout le désir latent, d'en savoir plus ...

       Mais ce 25 Août 2020, puisque dit-on, "qu'il faut battre le fer pendant qu'il est chaud", disons en effet, dans la suite directe, de ce qui précède que les théories scientifiques, ne sont valables, que pendant un temps limité, et que les dogmes les plus ancrés de la Science, peuvent à un moment donné, battre de l'aile... , et, celui de, la Terre, qui est, une boule pleine, va lui aussi bientôt voler assurément en éclats.

     Les savants s'interrogent aussi sur la notion de Hasard, si bien exprimée dans le Science&Vie n° 1003 d'Avril 2001, et notion qui est parfaitement, en correspondance avec, l'affaire du Big Bang, qui précéde :


      Et voici le début de ce très important article sans doute devenu dès lors, incontournable sur le sujet en question:


      Nous invitons tout internaute qui veut en savoir plus, de se procurer ce débat de 23 pages, sur l'existence ou non d'une Intelligence Supérieure, qui est à l'origine de l'Univers, comme le disent les extraterrestres d'Adamski, et bien d'autres Maîtres cosmiques

     Evidemment les scientifiques modernes n'adhèrent pas du tout à cette idée, mais un certain Albert Einstein, lui y croyait, car il aurait dit "Dieu ne joue pas aux dés". (Merci à l'aimable internaute qui pourrait nous retrouver les références exactes de cette citation : Et donc le 29/08/2020, notre grand ami Pat B.... , nous apprenait que cette citation est extraite d'une déclaration d'Einstein, faite en date de 1927 au congrès Solvay. (« Gott würfelt nicht ») . Mais il a aussi écrit dans une lettre au philosophe Eric Gtkind, 1954 : « Je ne peux pas imaginer un Dieu qui récompense et punit l’objet de sa création. Je ne peux pas me figurer un Dieu qui réglerait sa volonté sur l’expérience de la mienne. Je ne veux pas et je ne peux pas concevoir un être qui survivrait à la mort de son corps. Si de pareilles idées se développent en un esprit, je le juge faible, craintif et stupidement égoïste» .Pour Einstein « Dieu ne joue pas aux dés » signifie seulement «la Nature n’obéit pas au pur Hasard ».),


     Donc chacun est, bien sûr, libre de croire ou non, à l'existence de cette Intelligence Supérieure, que certains Maitres appellent "La Source", jusqu'au jour du Grand Chambardement, où, Tout sera révélé en Haut Lieu...

     Pour l'instant, lisez aussi ceci :


     Allez... un petit dernier pour la route :


     Il est clair cependant, que le site ARTivision avait choisi son camp, dès sa création en 1997.

     Mais, 6 ans plus tard,, dans un ouvrage intitulé "Fleurs d'esprit":

  

paru au premier trimestre 2003, aux Editions Ariane du Canada le Collectif Soria formé , on le sait, de 4520 entités cosmiques, écrivait ceci, de très significatif :


     N'est-ce pas , une déclaration hors norme, qui confirme les propos vus ci-dessus du sieur Adamski, prononcés 48 années plus tôt. Curieux, n'est-ce pas !!!

      À vous de juger tout cela, une fois de plus, documents tangibles à l'appui.


         Disons alors que, si les scientifiques n'ont pas encore prouvé qu'il existe une Intelligence Supérieure, qui anime et règle, le Cosmos, cela ne prouve pas, qu'ils n'arriveront jamais à le démontrer. Nous avons déjà exposé plus haut, le fait que, l'entrefilet surprenant suivant :


constituait déjà, s'il en était encore besoin, une marche en avant-première, prouvant que la Nature, n'est pas du tout un concept soumis aux tribulations d'un hasard aléatoire, et que nous sommes, bien arrivés, au Temps de la Grande Révélation ...

         Disons alors que nous appliquons ici, l'adage :

"L'absence de la preuve d'une chose,
n'est pas la preuve de l'inexistence de cette chose"
.

         En effet, ce n'est pas parce, par exemple, que vous n'avez pas vu dans un musée, l'exposition du corps d'un vrai extraterrestre, que vous devez en déduire que les extraterrestres n'existent pas.

     Autre exemple, plus commode, ce n'est pas parce que nos appareils n'ont pas encore réussi à photographier un électron, que vous devez en déduire que l'électron n'existe pas. Même si l'on ne le voit pas directement, on peut faire l'hypothèse qu'il existe, en étudiant les traces de son passage et les effets de sa charge, sur son environnement. Il est bon aussi de savoir que, d'après un certain Georges Osorio, ex. ingénieur en Physique chimie biologie au Commissariat à l'Énergie Atomique. que l'électron, serait une soute de vortex cosmique vibratoire, qui se dilate, jusqu'à 5 fois son diamètre, et qui constitue donc dans l'Univers une sorte de "point vibrant permanent", porteur d'une énergie lumineuse, qui l'anime et engendre un rayonnement électro-magnétique "mémorisant"...voir notre article : Fouvolant.html)

     Pour le puriste, voici la frimousse de ce si déroutant Adamski, qui nous parlait, plus haut, si bien, de la Source :



     Il fut, on le sait, très critiqué, par des ignares commentateurs, et réhabilité très audacieusement, par le Webmaster ARTivision, (Voir notre court article du 13/03/2001 : Adamski.html)

     Autre exemple du volte-face, de la Science. Il n'y a pas en effet, si longtemps avant la découverte de la célèbre formule E=MC² d'Einstein, on admirait la théorie de la contraction du Soleil, proposée par le savant allemand, Hermann Ludwig von Helmholtz , qui dès 1854, supposait qu'il y avait transformation de l'énergie de gravitation en énergie thermique, et que le Soleil devait se contracter, par simple effet de l'attraction gravitationnelle vers son centre, et produire ainsi de la chaleur par compression des masses gazeuses.

     Eh bien, on le sait maintenant, cette superbe théorie, n' a vécu que, (comme le dit si bien le poète François de Malherbe), l'espace d'un "matin", et la théorie actuelle, du soleil brulant, ayant une température atteignant des milliers de degrès Celsius, ne fera pas non plus, long feu, car d'après le collectif Soria, il a une température moyenne de 37, 6° C .

       Dur Dur... n'est-ce pas !!!

      Donc tout est relatif dans ce monde, et le domaine de la Science, est lui aussi, fonction du niveau d'évolution de ses chercheurs, dans le Temps, et l'Espace. Le Vrai, (à un certain degré de connaissance de nos universités), est donc aussi impalpable que le Faux. Les lois que l'on applique, à un moment donné, doivent s'adapter aux découvertes nouvelles, pour s'y intégrer tant soit peu. Les révolutions culturelles sont difficilement acceptées par les mandarins, et des "martyrs", en font souvent les frais. L'histoire de la Science, est criblée de cas de cette nature, comme par exemple l'histoire souvent présentée sur notre site, du philosophe Giordano Bruno...

     On sait bien en effet, par exemple, que c'est le 5 Mars 1616, l'Inquisition, a mis à l'index, le système de Copernic, qui expulsait la planète Terre, hors de sa position privilégiée au centre de l'Univers, et niait ainsi le Géocentrisme prôné par Ptolémée, du 2ème siècle après J.C, et dont le principal ouvrage intitulé, "l'Amalgeste" restera, pendant près de 14 siècles, le recueil de référence, pour les astronomes et des savants. La condamnation du système de Copernic, fut ainsi rédigée :

"Le Saint-Office considère qu'affirmer que le Soleil, est immobile au centre du Monde, est absurde, faux, hérétique, et nettement contraire aux Écritures. De même affirmer, que la Terre n'est pas le centre du Monde, qu'elle n'est pas immobile, et qu'elle tourne sur elle même, est une opinion absurde et erronée du point de vue théologique."

     16 ans plus tôt Giordano Bruno, avait déjà fait atrocement les frais de cette théorie actuellement démodée, qui a, de nos jours, on le sait, été détrônée par celle de Copernic.

     Il est donc aussi , logique actuellement, de se prévaloir des nouvelles traductions de l'Ancien Testament (en abrégé A.T.) réalisées par des spécialistes de l'hébreu et de l'araméen (et en particulier : Dhorme et Chouraqui), pour y découvrir l'existence d'un ordre planétaire nouveau, non encore soupçonné par les exégètes de naguère, car d'une part, ces derniers ont été influencé par les idées et les contraintes de leur époque, et d'autre part, il est plus que probable que de précieuses "pages" de l'A.T., ont été perdues ou mises à l'écart, pour des raisons diverses.

     Voici, un admirable portait de Giordano Bruno, que l'Inquisition a brulé vif, pour ses idées contraires, à celles de l'époque :


Photo extraite du n° 16 de la revue "Le Monde Inconnu" de Mars 1981.

, philosophe, théologien, poète, peintre auteur de théatre, imprimeur , astromome , alchimiste... auteur de près d'une centaine d'ouvrages, et il affirmait que la Terre n'était pas du tout le centre du Monde, et qu'en plus l' univers était infini, comme l'infinie puissance divine, et possédait des mondes innombrables, et qu'il n'y avait pas un monde unique et limité, comme l'admettait Saint-Thomas d'Aquin, après Aristote. Pour ces paroles totalement admises actuellement, et d'autres broutilles, il a horriblement été pourchassé, par la Sinistre Inquisition, qui en l'an de grâce 1600, n'a pas hésité à le brûler vif, sur ordre du Saint-office.:

Dessin tiré du n°13 de la revue Maths&malices Sept-Oct 1993

    Ce dessin pourtant admirable est incomplet, car les tortionnaires de l'Inquisition ont en plus, traversé la langue du supplicié d'une tige métallique pour bloquer ses lèvres, et l'empêcher de hurler ses dernières volontés.

     Et ce Giordano Bruno, n'a jamais, à notre connaissance, été réhabilité, ou même canonisé, ce qui n'aurait pratiquement rien coûté, actuellement, à l'Église qui l'a brulé.

      A vous de juger, une fois encore cette triste affaire.

      D'autre part, nous avons eu, le 13 Nov. 2019, au soir, l'opportunité, de visualiser à la télé, le documentaire à prétention scientifique suivant :


        Ce documentaire, nous rappelle aussi, ceux là :

  


        Nous avons déjà, depuis belle lurette, parlé de cette cette affaire évoquée au debut de ce documentaire, concernant les sœurs jumelles de la Terre, où la vie aurait pu, de même, se développer comme chez nous.

        Ce concept, on le sait , a depuis des lustres été évoqué par certains astronomes sous la domination de "La pluralité des mondes habités".

        Voyez vous-même, cet ouvrage de l'astronome Camille Flammarion de 1868, que l'on peut consuler sur le site : (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k246240.texteImage)


         Si, pour nos savants actuels, c'est désormais une chose quasi certaine, que la vie existe ailleurs dans l'immensité de l'univers environnant observable (Certains affirment même, par exemple, les Ummites, qu'il existe, d'autres univers, qui nous sont actuellement totalement voilés), et faisons alors ici une petite digression :

      En effet, notons en passant, que les Ummites, sont des Aliens, qui visitent la Terre, en ce moment, et qu'ils affirment avoir, des milliers d'années d'avance technologique sur notre civilisation, mais qu'ils ne tiennent pas du tout, à intervenir, dans nos occupations quotidiennes. Ils disent par exemple, pouvoir entre autres choses extraordinaires, pouvoir résoudre vite fait et bien fait, nos problèmes d'élimination des déchets, en utilisant un appareil de leur fabrication, capable de casser toute matière pour la transformer en oxygène ou hydrogène. Mais, cet appareil ne peut nous être confié, car nous ne sommes pas assez mûrs et sages, pour nous en servir et pour utiliser cet appareil à bon escient. (Ils ont sans doute raison, étant données, notre tendance belliqueuse et notre attitude va-t-en guerre, entre nous-mêmes, et comme pour la bombe atomique, nous ferons assurément un engin très destructeur, de cet élininateur génial, de déchets).

     Mais, plus étonnamment, ces Ummites, affirment aussi que les trous noirs, (si chouchoutés par nos savants actuels), n'existent pas dans notre univers, ce que l'astrophysicien Jean-Pierre Petit, (qui a lui aussi reçu en 1992, une lettre ummite venant de Ryad), a l'air de confirmer, au grand dam, de ses confères académiques...

  

  

     Pour les novices ingénus, qui ignorent tout de cette affaire des Ummites voir aussi, ce récent petit fascicule remarquable, d'Octobre 2018 :


, qui y consacre 12 pages.

     A ce propos nous avons un moyen assez simple, d'obtenir une preuve indirecte de l'existence de ces Ummites...

     En effet, étant donné que le début, de cette affaire remonte, juste après le mois d'Avril 1950, et que 70 ans après, le Secret Défense, n'est plus en cause, et doit être levé, dès maintenant, (Merci mille fois à l'internaute qui pourrait, à ce sujet, nous en dire plus), il est de la plus haute et imaginable importance, que l'on retrouve la plainte déposée , après le 25 Avril 1950, à la Gendarmerie du département des Basses-Alpes, par un certain fermier (Monsieur Violat), à qui l'on aurait dérobé divers objets de sa ferme, dont une somme d’argent, d’environ 70 000 francs de l’époque, et surtout le compteur électrique de son habitation.

      Si donc quelqu'un arrive à se procurer, une copie de cette incroyable plainte,, nous pouvons, lui assurer le fait, qu'il rentrera par la grande porte, dans le cursus historique magistral du XXe siècle, de la France, et même de la Planete Terre...

      Fin de la petite digression.

         Cependant, il n'y a pas si longtemps, (dans les années 50), des astronomes, à l'égo démesuré, disaient à l'inverse que pour eux, la Terre était la seule planète habitable du Cosmos.

       Vous avez n'est-ce pas du mal à croire cela !!! Nous avons en effet, , le privilège de possèder, le n° 108 de Février 1956, de la revue Sciences et Avenir, dont voici la couverture :



      Voyons, alors, les pages 52 et 53 de notre Sciences et Avenir, en question :



    et puis, faisons un flash, sur ce passage significatif :



    Cette image, nous montre d'abord la calotte polaire de Mars qui brille comme une étrange casquette, alors que la zone tout autour, est dans le noir. Nous avons déjà expliqué cela, dans de nombreux autres articles.

    En dessous de l'image de Mars, comme vous le voyez, un astronome britannique, bien connu, , nommé Arthur Eddington, (hélas on décédé à Cambridge le 22 novembre 1944 à l'âge de 61 ans n'avait pas hésité à écrire, (hélas on ne dit pas où et merci à l'internaute béni, qui trouvera où ...Peut-être dans"The Nature of the Physical World", en 1928 :

" qu'il croyait assez volontier que notre humanité pouvait être la seule à contempler les beautés de l'Univers".

      Mais bien que cette affirmation, pourrait remontée autour des années 30, il fallait tout de même une sacrée dose d'orgueil, pour arriver à cette conclusion, et nous pouvons maintenant affirmer, que ce Mr Arthur Eddington évolue desormais dans une autre dimension, où, il peut appréhender bien mieux, directement, le cursus, de l'aspect fantastique de l'Univers .

      Mais pour ceux qui continuent à nier, que des intelligences très géniales, circulent dans notre Système Solaire, voici un cas, qui n'a jamais fait l'objet du moindre petit débat, entre astronomes et planétologues quelconques, sur un plateau de TV, de l'actuelle Médiasphère :



    Cette photo, est issue de la NASA et nous l'avons découverte à la page 46 sur une revue d'astronomie bien connue, de Septembre 2003, portant le n° 400, et elle représente, une photo de Callisto, un satellite de Jupiter, photo captée par la sonde Galileo, avant de plonger dans l'atmosphère fantasmagorique de Jupiter. Il suffit alors de regarder attentivement le bout de la flèche rouge, pour y découvrir une structure géométrique incroyable, hélas un peu floue qui s'érige à l'intérieur du cratère, lui-même d'une blancheur extraordinaire, qui,pour nous bien sûr, ne peut qu'être une conséquence du raclage technologique du sol.

      D'autre part, pas besoin non plus, de sortir de Polytechnique, pour deviner que l'image en bas à droite, ayant grossièrement la forme d'une croix de Malte :


n'a elle, aucune chance, de provenir d'un choc météoritique, (thèse bien sûr souvereinement admise par les cosmologistes officiels), tant cette image est bizarrement structurée, et également d'une blancheur inouïe, produite par le même processus...


      Evidemment, la revue en question, n'a pas osé (même à titre de curiosité), signaler dans son article, ces extraordinaires structures...

      Mais, nous avons bien mieux à soumettre à la fuyante sagacité des journalistes, qui aiment imiter l'autruche :

      En effet, voici un petit plus, en noir et blanc cette fois :


     Cette image nous vient de la revue "Pour La Science, n° 270 d'Avril 2000", et contrairement à ce que déclare aussi, la revue en question, ce cratère du dessus nommée Valhalla (dont le diamètre est d'environ 1500 km, et donc il est bien plus grand que la France), ne peut en aucune manière, être un cratère d'impact, car on y voit très bien, cette fois, en son centre, une structure phénoménale, quasi hexagonale, (jamais mise hélas en 3 D par les infographistes qui se prétendent dans le vent), et structure où figurent des formes géométriques classiques, et des angles droits à profusion.

     Vous trouverez plus de détails sur cette incroyable photo, à l'adresse de notre article :


     , les médias ayant pignon sur rue, qui devraient bondir de satisfaction sur ce scoop, d'ARTivision, publié dès la mi-Septembre 2003, et ces infographistes qui croient être malins, et toujours prêts à inventer des images bidonnées (voir l'affaire du crayère bidon Tycho à notre article : Cratère Tycho bidon), ont loupé lamentablement le coche, et continuent , à fourrer carrément la tête sous le sable, exactement comme ceci :


      Et donc finalement, tant que ces Messieurs les irréductibles sceptiques, qu'ils soient haut placés ou pas dans l'Université, et tous ces médias et autres prétendus astronomes et scientifiques de tout bord, se tairont au sujet des artefacts fantastiques, de notre Système Solaire, le site ARTivision, continuera à les pousser dans leurs plus petits retranchements, pour les forcer un jour à parler, et à dévoiler à l'humanité entière, que nous sommes bien des minus atardés, vis à vis de certaines intelligences, qui fréquentent, notre environnement planétaire
...

       Voilà donc une mission non confessionnelle, très prosaïque, qui n'a rien de magique...

       Mais, ce 1er Septembre 2020, nous allons encore secouer le cocotier, de ces intellectuels "autruchards" blasés, qui se gargarisent de mots insignifiants pour expliquer, la plongeé, vertitineuse de la planète vers un complexe, saturé de détritus de toute nature, et aussi de cocotier de ces loufoques faibles d'esprit, et autres djihadistes radicalisés ou pas, et leurs consorts anarchistes révolutionnaires dont on parle ci dessous :


et qui tuent leurs frères innocents, pour suivre des idéologues débiles (et qui sont incapables d'expliquer le moindre petit fait, souligné par ARTivision).

      Ils n'auront alors bientôt pas, assez d'yeux et de larmes, pour pleurer leurs dérisoires méfaits,
quand ils apprendront sous peu, qu'ils ne sont que des 3 m (minus, minables, misérables), sur cette planète qui est entrain, de remettre, les compteurs à zéro.

      Les Aliens (qui contiennent aussi des humains, venant de très anciennes civilisations terrestres), et qui vivent dans notre envionnement depuis des siècles, regardent ces hurluberlus décérébrés, exactement comme nous regardons les fourmis ou les termites (Rappelons que, par exemple ces termites, ont à l'intérieur de leur mutuel habitat, près de 50 corps de métiers, assurant la survie de cet habitat communautaire).

      Peut-être alors aussi, qu'en voyant l'image hors norme, ci-dessous du satellite Miranda de la planète Uranus, ces éventuels hurluberlus, feraient , leur acte de contrition, en découvrant, cette superbe piste, caractérisant une entreprise nommée sur Terre, de "génie civil", et qui a produit, cette structure en forme de champs de courses de chars romains, à la "BEN HUR".


      Jamais les bien-pensants et autres commentateurs spécialistes officiels actuels, toujours prêts, à parader sur les plateaux de télévision, n'ont osé y faire un seul petit débat, sur cette affaire, très insolite de Miranda...

    Plongeons, en effet jusqu'à Uranus, situé à environ 2 milliards de km de notre petite Terre, et, profitons en, pour jeter un rapide coup d'oeil sur son très étrange satellite nommé, Miranda, photographiée en début d'année 1986.

      En effet, si vous avez la très grande chance de possèder le n° 61 Hors-Série de fin 1986, de la revue bien connue Sciences et Avenir, il faut savoir que, c'est un vrai trésor, qui vaudra bientôt son pesant d'or :


     Mais, lisez plutôt les préliminaires, de cette affaire aux pages 14 et 15 :


    En effet, on nous dit que, du 3 au 7 novembre 1986, s'est tenu à Paris, un congrès de Planétologie, auquel la revue en question a consacre un superbe dossier. Mais citons plutôt ce début l'article de Mr Pascal Lee , de la page 14, qui est très significatif au sujet de l'incompréhension totale des scientifiques concernant le phénomène planétaire de Miranda...

     "Pour les astronomes, la plus petite lune d'Uranus , représente un véritable miracle : Sur sa surface est réunie la quintessence des curiosités géologiques rencontrées sur les planètes. Reste à expliquer pourquoi ? Voyez donc vous-même cette image incroyable de Miranda de la NASA :


    Sur tout le congrès, la belle ombre de Miranda aura plané. Même si ce sujet de conversation devait à tout prix être évité, la mystérieuse lune d'Uranus laisse perplexe : Miranda est taboo !

       On se souvient en effet des extraordinaires clichés transmis le 24 Janvier 1986 par voyager-2 . Passé à moins de 29000 km de Miranda, avec une vitesse proche de 72000 km/h, la sonde avait pu enregistrer au prix d'une subtile manœuvre de pivotement compensatrice , une magnifique mosaïque de huit scènes (paysages) couvrant l'ensemble de l'hémisphère austral. La résolution spatiale des meilleures, images obtenues a atteint 600 m, soit une finesse qui n'avait encore jamais été obtenue au-delà de Mars. Nous avons ainsi découvert un monde tout à fait différent de ce qu'on présumait. On imaginait volontiers, avant l'arrivée des "Voyager", Miranda, comme une classique boule de glaces et de roches, criblée de cratères et sans signe d'activité importante. Or les astronomes se sont trouvés en présence de terrains extrêmement variés, contrastés, présentant des structures complexes, évoluées, qui témoignent d'une histoire très mouvementée. Même les plus imaginatifs sont surpris. Les géologues distinguent aujourd'hui sur ce monde une dizaine de types de terrains différents. Ils parleraient plutôt "d'unités géomorphologiques" , que l'on peut en fait regrouper selon deux catégories principales, avec d'une part des surfaces anciennes cratérisées, émoussées, bosselées et d'autre part des terrains cannelés de sillons parallèles et serrés, moins cratérisés..
."


    Vous bien noté, nous l'espérons, les termes de "miracle " de "conversation à éviter", de "perplexe" de "taboo" , (On se demande d'ailleurs pourquoi, faut-il faire absolument le silence sur les phénomènes que l'on ne comprend pas ? Si c'est cela l'esprit scientifique...? Alors vous comprenez maintenant la raison de l'existence notre notre site Web, ARTivision, qui dénonce ce genre d'attitude), et surtout on trouve aussi l'expression : "Même les plus imaginatifs sont surpris", ce qui veut dire en clair que "la réalité dépasse de très loin la fiction, même la plus imaginative".

    Ainsi pour terminer résumons que Miranda présente d'une part, des terrains anciens n'ayant pas bougé depuis un temps immémorial, et d'autre part, des surfaces qui correspondent à des modifications plus récentes très insolites, qui dessinent de vastes figures aux contours très nets renforçant le contraste avec la toile de fond ancienne . Certaines figures sont en forme d'ovales très allongés, comme celle déja présentée juste au-dessus , et dont les structures évoquent incontestablement, on l'a vu, des champs de courses de chars romains à la "BEN HUR" tel que, en réduction, ont ait :


     D'autres encore, présentent des formes étonnantes d'une structure anguleuse tel le désormais célèbre "chevron" situé vers le sud :


      Jamais les bien-pensants et autres commentateurs spécialistes officiels actuels, toujours prêts, à parader sur les plateaux de télevision, n'ont osé faire un seul petit débat à la télé, sur cette affaire, très insolite de Miranda, comme sur bien d'autres présentées, plus haut, dans cet article.

      À vous de juger...

    La seule explication scientifique trouvée de nos jours, pour justifier une telle fantaisie de relief sur Miranda, est toute aussi incroyable en elle-même : " Miranda serait une planète ressuscitée, c'est à dire qu'elle aurait volé en éclat à la suite d'une violente collision, mais ses morceaux au lieu de se disperser dans l'espace se seraient agglomérés de nouveau pour former dans le désordre, ce puzzle sphérique que nous avons découvert, montrant à sa surface des "grumeaux" provenant des entrailles de son incarnation intérieure.(sic)" .

     Inutile de dire, que nous ne souscrivons évidemment, pas du tout, à cette explication hallucinante, voire digne de la potion magique d'Astérix, qu'aucune simulation informatique n'est venue, on s'en doute, confirmer...

     Et nous sommes contraints ici, de donner enfin, après les nombreuses énigmes évoquées sur notre site, une explication qui, seule à notre gré, peut élucider toutes ces transformations cosmiques, vues ci-dessus :

    D'une part, il y a plus de 12000 ans, une civilisation très avancée, "l'Atlantide", a pris naissance sur Terre. Mais elle a été balayée par un gigantesque cataclysme, et son continent a sombré dans l'Océan Atlantique. Cependant, il y a eu des rescapés priviliégés (comme toujours dans ces cas là) qui se sont installés sur notre satellite la Lune, et aussi quelque part "ailleurs", (que nous préciserons ultérieurement...). Ils possédaient en effet , déjà à l'époque, des moyens de locomotion plus modernes que les nôtres (A ce sujet, voir par exemple à titre documentaire, la "lecture" d'Edgar CAYCE n° 2157-1 du 27 Mars 1940), et ces entités d'antant doivent donc utiliser actuellement comme nous, des minerais et des métaux des besoins logiques. A cet effet, ils "ratissent tout naturellement probablement à l'aide d'engins automatiques téléguidés ", (utilisant des énergies de loin plus puissantes et plus propres, que les notres), les sols des "gros cailloux planétaires", comme notre Lune, et ses environs...

    D'autre part, il peut s'agir aussi, en même temps, d'entités comme les Ummites, qui ont des milliers (et même beaucoup plus), d'années d'avance sur nous, et qui sont en mission d'exploration, dans notre Galaxie, qui est somme toute, très ordinaire dans le Cosmos.

    Voilà donc une thèse qui n'a rien de magique (comme celle que l'on nous propose pour résoudre le cas précédent si insolite de Miranda), et qui a aussi le mérite de résoudre bien d'autres énigmes, qui nous environnent (qui sont évoquées en partie sur le site d'ARTivision), même si cette thèse casse notre orgueil démesuré, qui veut que notre civilisation soit la seule, depuis l'histoire de l'humanité, qui ait atteint le développement scientifique et technique connu actuellement.

       Quant à savoir, pourquoi ces Aliens, ne prennent pas contact directement avec nous, cela fera l'objet d'un autre débat, qui nous préoccupe tout autant, et que nous ouvrirons sans doute, ultérieurement. (Voir aussi au sujet de l'Atlantide, notre vieil article de Juillet 1997):

     A vous de juger tout cela, en connaissance de cause... Mais, il convient de savoir déjà, que la suite prochaine de cet exposé, qui évoquera l'affaire du satellite Japet de Saturne, va classer ce qui précède, dans les petites histoires, destinées à ceux qui fréquentent, les innocents jardins d'enfants.

     En effet ce 5 Septembre 2020, nous allons tourner nos regards, une fois de plus, vers Cassini Huygens, qui nous a nous photographié en Janvier 2005, l'impossible satellite de Saturne : Japet (Iapetus en anglais).

     En nous présentant Japet, (qui avait été photographié par Voyager 2 en Août 1981), lors de son Sixième tirage en 1994, les auteurs de l'ouvrage "Constellation et Planètes" sous la forme cartographiée stylisée :



, étaient loin de s'imaginer que ce satellite allait plus tard étonné, (au sens le plus fort du terme), toute la communauté scientifique, car il présente une caractéristique unique dans le système solaire.

     On savait déjà, que ce satellite, à peu près en forme de noix, avait un diamètre d'environ 1460 Km et, comme on le voit sur la photo, qu'il avait un hémisphère orienté dans le sens de son mouvement autour de Saturne aussi<noir que du charbon (Cassini Régio), et qui ne reflétait à peine 5% de la Lumière, tandis que l'autre hémisphère était blanc comme de la neige sale, et réfléchisait 50% de la lumiére reçue.

     Mais voyons donc maintenant, comment officiellement, en 2005, on voyait cette affaire de Japet :



     Notre modeste traduction pourrait donner :

" Japet une lune de Saturne montre un ceinturon exorbité . 7 Janvier 2005


(Source : Jet Propulsion Laboratory )

     Images renvoyées par les caméras de Cassini de la NASA lors de survol à la Saint-Sylvestre de Japet, satellite de Saturne (tuss oeil-APP-eh) montrent des caractéristiques étonnantes à sa surface, qui alimentent chaudement les discussions scientifiques, sur leur origine, .

     Une de ces caractéristiques est une longue crête étroite qui se trouve presque exactement sur l'équateur de Japet, et qui le divise en un hémisphère sombre et qui atteint 20 kilomètres d'altitude (12 miles). Cette crête s'étend sur 1 300 kilomètres (808 miles) d'un côté à l'autre, le long de son équateur. Aucune autre lune du système solaire n'a une aussi surprenante caractéristique géologique. Par endroits, la crête est composée de montagnes. En hauteur, ces montagnes rivalisent avec l' Olympus Mons sur Mars, et sont environ trois fois la hauteur du Mont Everest, ce qui est surprenant pour le si petit corps qu'est Japet. Mars est presque cinq fois la taille de Japet."


Fin de la traduction.

     Mais voyons cela de plus près :


    Puis rapprochons nous, un peu plus :



     ...Et en couleur c'est encore plus beau :



     Pas mal n'est-ce pas, ce bourrelet de 20 kilomètres de hauteur, et autant de largeur...

     ...Enfin en stylisation complète, tout est imaginable :



      Mais en plus, il y a une affaire d'allignement très singulier de cratères sur l' astre tel que :


      Tout ce qui précède, nous remet alors en memoire, les renversantes déclarations, de notre bien méridionale amie Rose C (qui hélas a quitté ce monde en Avril 2000).

      En effet, on peut, d'après ce que nous dévoile, Rose C, dire que Les Dieux, qui ont su téléporter une lune autour de la Terre, n'ont sans doute eu, pas grand mal à construire et placer Japet, aux alentours de Saturne... n'est-ce pas !!

       En effet c'est, le 21 Janvier 2015, que nous avons reçu cette missive importante :

------ Original Message -----
From: Louis H..................
Cc: fred.idylle@orange.fr
Sent: Wednesday, January 21, 2015 10:55 AM
Subject :Une infirmière parle du crash de Roswell.

      Bonjour et BONNE ANNEE Fred, bien que, ne vous ayant pas contacté depuis des années je suis régulièrement vos articles. Si je me permets de reprendre contact avec vous aujourd'hui, c'est que je viens de lire sur un site internet un article très troublant. Cet article serait la retranscription des contacts répétés, qu'aurait eu par télépathie l'infirmière MATILDA O'DONNELL MACELROY, qui se serait occupée de la créature survivante du crash de Roswell qu'elle nomme ; Airl .

       Ce qui m'a le plus interpellé c'est le fait qu'elle parle elle aussi, de la Terre comme d'une planète prison!... Cela ne vous rappelle rien ? Le recit de Rose C, paru sur votre site ARTivision.

       Alors bien sur, je suppose que tout n'est pas à prendre pour argent comptant, mais il y a suffisament d'éléments troublants pour que je vous en fasse part, Mais peut-etre êtes-vous déja au courant de ce récit ? Dans le doute, je vous donne l'adresse du site en question, la lecture et un peu longue, mais ça vaut le coup quand même :


      Avec toute mon amitié,
    Louis


    Fin de citation .

      Nous avons bien sûr, répondu à Louis à ses vœux de Bonne Année, et que le reste de nos vœux, était placé au début de notre Page de Garde à : http://www.artivision.fr . Nous lui avons aussi dit, que nous étions au courant de cette affaire d'infirmière de Roswell par l' url:
      En ce qui concerne, Rose C, nous lui avons dit, que nous avions beaucoup de considération pour elle, car nous avions été en communication téléphonique avec elle, à 7000 Km de là,, un mois avant son dècès survenu le 18 Avril 2000.

      Mais, pour le novice ingénu, qui ne sait pas du tout, de quoi il s'agit, voici ce que nous écrivons le 4/12/1999, en introduction de notre article intitulé : L'incroyable aventure de Rose C.

       " Rassurez-vous, il ne s'agit pas de la "Rose Calvert" du fameux film "Titanic" de James Cameron, qui a su si bien nous faire revivre, en 1998, une tragédie mémorable. Nous avons attendu cependant bien longtemps avant de lancer sur le Web, l'histoire qui va vous être contée ici, car elle est si fantastique, qu'elle dépasse de loin tout ce que vous pouvez imaginer en matière d'aventures et d'enseignements cosmiques. Mais il faut désormais faire vite, si l'on apprend que la principale intéressée de l'histoire aura 72 ans en l'an 2000 et que les gens qui l'on connue jeune femme, ne doivent plus être bien nombreux pour confirmer les faits inimaginables de cette histoire, dont on trouve pourtant des corrélations remarquables dans la théorie révolutionnaire, la plus avancée, jamais émise, de deux savants soviétiques : Mikhail Vasin et Alexander Chtcherbakov et dont l'hypothèse a été cependant formulée dès 1968 par Jean SENDY (à qui nous rendons ici hommage) à la page 110 de son livre "La Lune clé de la Bible":


paru chez l'Editeur Julliard.

    Rose C. pouvait-elle connaître, cette théorie en Juillet 1970, année où le magazine Spoutnik (Sputnik en russe) la publia pour la première fois en russe ? Rose C. A-t-elle parlé de son aventure (du 10 Avril 1952), à quelqu'un d'autre avant 1970 ? A-t-elle aussi pu lire le livre de J. SENDY en 68 ? Seules les personnes l'ayant connue entre 52 et 68 peuvent nous le confirmer. Si l'on pouvait en trouver une seule, cela serait une preuve avancée, que tout cela n'est pas de la Science Fiction. L'ésotériste bien connu Guy Tarade, qui a préfacé le Livre publié sous le titre "Rencontre avec les Extra-terrestres" de ROSE.C aux Editions du Rocher au début de 1979 ,

  

prétend avoir connu Rose C, depuis "plusieurs années" , et pourrait donc confirmer notre interrogation, s'il lui arrivait de rentrer dans notre site, qui est d'ailleurs un forum ouvert où chacun doit apporter sa petite pierre. Le Web sert avant tout à cela. Nous invitons donc toute personne ayant des informations à ce sujet, de nous en faire part, car il y va de notre saine recherche de la vérité, et même, vous allez vous en rendre compte par la suite, de notre meilleure compréhension de notre Univers " .

      Fin de citation.

     Pour faire très court, disons qu'un soir d'Avril 1952, Rose qui avait 24 ans, a rencontré près, d'une petite habitation appelée Mazet en provence, un humain ancien instituteur français, qui prétentait vivre sur une autre planète, où il avait été amené par des aliens beaucoup plus tôt. Cet humain, accompagné d'alien géants, lui raconta alors, d'abord que la Terre était une sorte de bagne, où l'on déposait les mauvais larrons du Cosmos, et d'autre part, ( parmi beaucoup d'autres choses) , que la Lune était un satellite artificiel de la Terre, mis en place par des êtres extrêmement évolués.

     Bien sûr, Rose est tombée à la renverse en entendant cela, et jusqu'à sa mort a eu du mal à y croire .

     Tout cela serait, pour ARTivision, de la pure Science-Fiction, si nous n'avions pas mis la main sur l'hypothèse des savants Russes Mikhail Vasin et Alexander Chtcherbakov, qui eux, en Juillet 1970, proposèrent aussi l'hypothèse osée que la Lune serait artificielle, comme Rose C, a eu à découvrir, on le sait, dès 1952, grâce à ses étranges visiteurs :

      Mais notons également en passant que cette incroyable hypothèse est aussi totalement accréditée par une autre voie parfaitement ésotérique (puisque les informations sont obtenues par channelling), venue du Canada à la page 198 du livre "Terre Clé Pléiadiennes de la bibliothèque vivante" de Barbara MARCINIAK publié en 1998 aux Ed. ARIANE. Pour ceux qui n'ont pas eu encore la chance d'avoir en main ce livre remarquable, citons ces quelques mots :

     "La Lune est un satellite fabriqué. Elle fut ancrée à l'extérieur de l'atmosphère terrestre pour agir comme un appareil de méditation et de surveillance, comme un super-ordinateur, ou un oeil dans le ciel. Elle affecte toutes les formes de vie sur cette planète, bien au-delà de ce qui vous est actuellement perceptible. Votre histoire fait état de deux Lunes orbitant la Terre. Vous n'entendez pas cela souvent, mais certains savent..."

     Dans un autre ouvrage, absolument de même nature, paru au premier trimestre 2000, chez l'Editeur S.O.I.S. et intitulé "Alliance" d'Anne Givaudan, auteur de nombreux livres best-sellers à contenance très spirituelle, dont certains en collaboration avec Daniel Meurois, nous révèle qu'autrefois notre Lune était en mouvement sur elle-même, puis elle fut immobilisé, et par la suite, elle a bel et bien été "stabilisée" par des "entités de haut niveau", sur lesquels nous ne pouvons actuellement, donner plus de détails ici. Citons aussi cependant, ces quelques mots :

     "Votre Lune est depuis longtemps maintenue artificiellement sur son axe, ainsi vous ne voyez toujours qu'une de ses faces, tandis que l'autre que vous nommez parfois la face cachée, sert de point de rencontre aux différents vaisseaux venant des planètes confédérées. Ces bases permettent des regroupements et des départs vers d'autres mondes tels que le vôtre par exemple."

      Surprenant n'est-ce pas que tout cela !!!.


      Pour en savoir bien plus, sur Rose C, prière, de se reporter aux articles vraiment hors normes :


      Pour approfondir cette affaire, il conviendrait d'avoir aussi, sous la main, l'article de 5 pages du "Nouveau Planète n° 19 de Novembre 1970" , intitulé "La Lune astre artificiel ?" par Mikhail Vasin et Alexander Chtcherbakov :


      Et voici le début de l'article:


      Très récemment, il y a eu aussi un super article, dans la revue de notre grand ami Roch Saüquere "Top Secret", n° 108 de Août à Sept 2020 : :


      Et voici, le début de l'article en pages 24 et 25 :


     Notons bien, pour terminer cet article, qu'il ne s'agit pas ici d'apporter la preuve que la Lune est un "astre artificiel de la Terre", ce que beaucoup refuseront d'admettre pour des raisons de possibilités théoriques et techniques bien que si l'on apprenait, (évidemment à l'aide d'un voyage imaginaire dans le temps), à un habitant de la Terre, y vivant, il y a seulement deux siècles, où le cheval était le moyen de locomotion incontournable, ce que l'on est capable de faire maintenant, avec nos avions long-courriers, véritables hôtels volants, nos télévisions et nos gadgets électroniques etc.., il déclarerait que c'est impossible, et que tout cela relève de la magie. Dans quelques centaines d'années, on découvrira probablement, comment projeter la matière à distance, comme on a réussi, de nos jours, à projeter l'image à des milliers de kilomètres, (et ce sera sans doute alors, la fin des transports en mode actuel, avec en moins, tous les tracas de la circulation automobile etc..), alors pourquoi pas, le déplacement d'une petite planète, comme la Lune, dans quelques milliers d'années.

     Mais ce n'est pas ce qui nous préoccupe ici. Ce qui est en cause dans cet article, c'est le fait qu'une modeste ménagère, qui repassait du linge à l'époque, pour gagner sa vie, ait eu l'audace ou le génie...de "proposer" (certes, nous dit-elle, par l'intermédiaire de visiteurs inconnus), une théorie révolutionnaire, qui ne sera adoptée, que des années plus tard, d'abord remarquablement par un écrivain français nommé Jean Sendy , puis ensuite, deux ans plus tard , par des savants soviétiques très avant-gardistes. Il est alors clair, que c'est l'antériorité pragmatique de l'idée que notre Lune puisse être artificielle, que nous cherchons à octroyer à cette Dame .

     Nous invitons donc, toutes les personnes qui ont connu cette dame, et qui liront peut-être cet article, de garder précieusement toute sa correspondance et même une petite carte postale, car si l'on peut y trouver, le nom d'une seule personne, qui fait état de son incroyable histoire, de préférence avant 1968, alors cela vaudra bientôt de l'or, et les mécréants et autres sceptiques zététiques, n'auront donc plus qu'à aller se rhabiller, en face de cette situation extraordinaire, qui dépasse de loin, les inventions fantastiques, de nos meilleurs as , de la Science-Fiction.

     Mais ce 09 Septembre 2020, pour les novices, qui n'ont pas le temps de plonger dans l'article clef, mentionné plus haut tel que :

, disons alors, que l'on y trouve ce passage très significatif , que les scientifiques pourront vérifier dans les glaces des zones polaires ou ailleurs :
     " De plus, il est nécessaire que vous puissiez apprécier l'humour continuel et provençal , qui se dégage du livre de Rose C, et pour terminer, nous vous dirons seulement que Rose, n'était pas au bout de ses surprises, car en plus de la télépathie, elle connue aussi, la téléportation de la pierre plate, de la clef du petit Mazet et d'elle même. Elle apprit que leur Lune est trois fois plus grosse que la nôtre, prit une sévère leçon sur notre éducation scolaire,, sur notre prétendue connaissance historique, et sur le fait que, que tous les 12000 ans environ la Terre, subit un cataclysme déclenché par la bêtise des hommes, et que nous sommes bien mal partis, si nous continuons dans la même stupide voie. etc... et enfin qu'à cause d'expériences similaires, la Terre a subi un cataclysme épouvantable, il avait exactement 11357 ans...(en partant de 1952 bien sûr)
."

       A propos de vérrification de certains faits lunaires évoqués, par le site ARTivision, nous vous invitons à lire avec la plus grande attention, la digression essentielle, qui va suivre :

     En effet, le Mercredi 16 Octobre 2019, nous avons eu la grande opportunité, de visualiser à la télé, le documentaire suivant :


     On nous y montre, la construction d'un gigantesque télescope en plein désert d'Atacama, au Chili, en plus de ceux qui existent déjà, formant le Very Large Telescope (VLT).

      Ce que l'on a évité soigneusement, de dire (sauf erreur due à notre assoupissement normal devant la télé), c'est la haute résolution des images de la Lune, que l'on pourra obtenir désormais, avec cet instrument.

          Mais, voici maintenant, un autre entrefilet tout aussi révélateur, et qui fera bondir de satisfaction les bien-pensants, qui adulent les progrès scientifiques de haut niveau :


      Mais tout cela serait passé, comme une lettre à la poste, si nous n'avions pas souligné en rouge, ces lignes très significatives, pour nous bien sûr :


     Nous savions déjà, que le VLT: (Very Large Telescope), , au Chili, avait la possiblilité de voir des objets mesurant près de 10 métres sur la Lune, et que , on pouvait donc, assurément, apercevoir les diverses configurations des LEM ( Lunar Excursion Module) , dont l'empattement faisait 9,45 m, posés sur la Lune, d'Apollo 11 à 17 (moins Apollo 13, bien sûr). Or chacun le sait, les Directeurs et ingénieurs des VLT en question, n'ont rien fait pour confirmer cela... Très bizarre que ce comportement, n'est-ce-pas !!!

      Or voilà maintenant, que le CNRS francais ( Le Centre National de la Recherche Scientifique), nous affirme que désormais grâce à l'instrument nommé Gravity, plus les VLT, on pourrait voir, "une balle de tennis posée sur la Lune".

      Comme cette affirmation est incroyable, n'est-ce pas !!! ? Mais ARTivision pense que cette fois-ci encore, ce sera le silence de la pierre tombale, concernant la vérité au sujet des prétendues expéditions lunaires, de la NASA, de 69 à 72.

      Cependant, dès le 20/10/09, il y a donc déjà près de 11 ans en 2020, que le site ARTivision a sommé les spécialistes de l'espace, de s'exprimer clairement sur l'exclusivité, suivante de notre site, qui n'a jusqu'à présent, reçu aucune réponse...

       Voilà, une fois de plus, que quoi il s'agit, et pour être encore plus crédible, nous nous baserons sur les affirmations péremptoires, de la revue Ciel&espace n° 391 Décembre 2002, qu'il convient d'avoir absolument sous la main, afin que l'on ne dise pas, que nous avons tout inventé, et qu'il s'agit encore d' images manipulées:


     Et en feuilletant donc cette revue, vous découvrirez un surper un dossier central détachable de 8 pages, consacré à "l'exploit", d'Apollo 17...

      Mais brûlons les étapes et arrivons d'emblée au point crucial, de l'histoire...

      Voici donc déjà, les pages 8 et 9, de la revue en question :


      On voit , les nombreuses évolutions accomplies par les prétendues astronautes et leur jeep, nommée officiellement le LRV (Lunar Rover Vehicule)...

      Puis, nous arrivons, à cette dernière image clef, concernant Apollo 17, de la revue en cause :


      Cette photo porte le n° AS17-137-20979, que l'on peut trouver sur le site quasi officiel :


      Mais pour les puristes, voici donc le bouquet..., qui n'a jusqu'à présent pas reçu la moindre explication, de ces Messieurs astronomes, astrophysiciens et consorts béni-oui-oui de NASA...


      La question cruciale qui se pose est donc :

"Comment ont-ils pu amener ici, la jeep lunaire, sans qu'elle laisse des traces, sur le sol
? "
( Bien sûr nous avons dans nos dossiers, beaucoup d'autres photos de même nature)

     Pas besoin en effet, de sortir de Polytechnique pour voir, que nous sommes dans la même situation, dans la photo suivante AS15-82-11062 :


      On y voit, de magnifiques traces de pas, du prétendu spationaute, incrustées dans le sol, (donc là, le sol est meuble à cet endroit) :


     On voit très clairement ici, que les roues visibles de la jeep, (jeep qui est beacoup plus pesante que le spationaute) n'ont laissé aucun sillon notoire sur le sol, et de plus la roue arrière droite, semble entourée de mottes de terre, qui auraient dû être aplaties, lors du passage de cette roue.
À vous de juger... touit cela...

      Et puisque, nous avons parlé, ces temps-ci, de vortex temporel à notre article :


     ,on peut aussi se poser, la question :

"Cette jeep a-t-elle pu ici, faire un saut quantique, dans le Temps? "

     Cela vous fait sourire sous cape, car on est loin actuellement, de la coupe aux lèvres. Mais lisez aussi, pourtant, ceci :


      Fin de la digression en question.

      Mais ce 13 Septembre 2020, toujours sous la forme de récits atypiques, présentés comme dans l'ancien temps, le soir sous les tropiques, à la veillée, autour d'un feu de bois, ( Rappelons à toutes fin utiles, au novice (qui découvreà peine ce site ARTivision), que dans les îles de la Caraïbe, on voit parfois des boules lumineuses, qui se posent éventuellement, au sommet des arbres, et que l'on nomme, dans le langage populaire, des soucougnans en Guadeloupe, ou des volants en Martinique : Voyez alors ce qu'en dit, le France-Antilles du 26 Janvier 1980 :


     Traduisons la bulle : " Moi, je crois que c'est un "Volant", appelée actuellement Ovnis, que certains quidams croient être une manifestation lunimeuse, qui viendrait des sorciers, qui se transforment en boules de feu, pour effectuer des actes rituels)


     Mais nous allons quitter ces légendes populaires, pour monter à un autre niveau bien plus fantastique, que même un ammateur des récits de Jules Verne, aura certainement déjà du mal à encaisser.

     Il ne peut d'ailleurs qu'en être de même pour les bien-pensants zététiques, et autres consorts intellectuels soi-disant vigilants, (astronomes, astrophysiciens, et journalistes ou directeurs de revues spécialistes des choses de l'Espace, mais aussi prêtres, évêques, pasteurs, mollahs, grands rabbins, et même les savants hébraïques orhodoxes actuels, qui évitent soigneusement de parler des Elohim de l'Ancien Testament ).


     Ces bien pensants qui hantent en ce moment les plateaux de télé, pour nous saturer d'infos contradictoires sur la pandémie en cours, bien engoncés dans leurs cocons feutrés, et qui pratiquent ouvertement cette attitude, vue déjà plus haut :


: , plutot que de produire une seule petite explication, de l'affaire des jeeps lunaires de la NASA,,qui ne laissent aucune trace, sur le sol. (voir justement ,les photos ci-dessus), ou encore plutôt que de nous dire, ce que fait sur la Lune, cette insolite trace de jeep Willys , que montre la flèche rouge, du haut de l' image qui suit : ( voir notre article Apollo16Bizarreries.html ).


     Analysons maintenant si vous le voulez bien, l'environnement immédiat du petit appareil, nommé gnomon, soi-disant destiné à donner l'échelle de la photo et servir pour l'étalonnage des couleurs :


          Mais voici mieux :

AS17-146-22365.jpg

     , une petite question s'impose : En effet, nous aimerions ici savoir si les astronautes utilisaient, une perche de plusieurs mètres de long, pour déposer le petit appareil en question, nommé gnomon, On voit en effet, ici, qu'il n'y a aucune trace de pas à ses pieds. Comment a-t-on fait pour mettre en place ce gnomon ? A-t-il, comme pour la jeep, vue plus haut, fait un saut quantique dans le Temps ?

      Pour comprendre ce mutime notoire de ces bien-pensants dits cultivés, il nous faut donc admettre, qu'ils sont desormais au pied du mur, et nous allons ce jour, enfoncer, encore plus dramatiquement, le clou, et provoquer chez eux une fois de plus des grincements stridents de leurs molaires déjà ébranlées, par les si atypiques découvertes d'ARTivision :

     Voyez alors, pour commencer, cette récente et très surprenante information du France-Antilles du 11 Septembre 2020, et information, qui été qualifiée d'inédite par le rédacteur, de probablement l'Agence France-Presse :


      Comment se fait-il que la NASA, qui dit-on, a rammené sur Terre près de 400 kg, de roches lunaires, (exactement 382 kg), peut-elle lancer, un appel pour en découvrir d'autres, par des moyens plus modestes que les siens. Que cela est surprenant...n'est-ce pas !!!.

      On peut alors justement se poser la question clef, à savoir :

"Les diverses missions Apollos, n'avaient-elles pas été depuis 1968, avec Apollo 8 au début, que des leurres mediatiques, pour renflouer le prestige des USA, déjà,en perte de vitesse, à l'époque."

      Nous avons en effet, déjà démontré clairement, dans pas mal d'articles, ( et par exemple à : http://www.artivision.eu/ARTivision-au-BacPhiloJuin2019.html), que le novice ingénu, semble ignorer le fait, qu'en plein système moderne, analysé par toutes sortes de médias prétendus éveillés, on nous a parfaitement et sournoisement mystifiés, dans de nombreux cas, comme par exemple, l'affaire du Crash de Missouri en Mai 1941, l'affaire de Pearl Harbor en Déc. 1941, (voir notre article : Affaire Pearl Harbor.html), l'affaire du crash de Roswell en Juillet 1947, l'affaire de l'assassinat du Président Kennedy en Nov. 1963, l'affaire trafiquée du débarquement des américains sur la Lune en Juillet 1969, l'affaire de la destruction des tours jumelles de New-York le 11 Sept. 2001...etc... et il y a en plus, bien d'autres affaires, encore cachées...

     Mais le bizarre entrefilet de France-Antilles du 11 Sept. 2020, vu ci-dessus, pourrait donc (Notez bien l'emploi du conditionnel), être confortée dans les propos suivants tirés du "Science et Vie", n° 606 de Mars 1968 :

qui nous présentait déjà, une région terrestre dont certaines caractéristiques minières, pouvaient être analogues à celles découvertes sur la Lune... Voyez cela vous-même cela :


, et ceci est accompagné du texte :


     Et il y a eu aussi, ces deux pages 66 et 67, nous expliquant les prouesses de Surveyor III :


     Il ne fut donc, pas difficile, étant données des études poussées réalisées, de vite repérer sur Terre, les zones qui présentaient des analogies pétrographiques, avec les roches lunaires, et cela, est confirmé, 44 ans plus tard, tel que :


     On peut alors vraiment considérer cette info comme très fiable, car elle nous vient d'un organisme culturel quasi officiel.

     Mais, si vous savez lire entre les lignes, on pourrait aussi écrire, que l'on peut toujours remplacer, les roches lunaires attendues, par celles découvertes en Australie par le cher Birgen RASMUSSEN. Point à la ligne...

     Mais, acrochez-vous vite SVP, aux murs de votre salle, car il y a bien mieux dans cette affaire saugrenue, car on y trouve aussi des faits inexplicables du genre de celui-ci :

  

      N'étant pas qualifié, pour argumenter scientifiquement sur ce qui précède (Les journalistes attentifs, démontreront vite s'il s'agit d'une "fake news" ), et donc sans en cautionner pour l'instant, la teneur consubstantielle, disons que cette étrange information, était tirée à l'époque, (2012), du site qui a vite disparu actuellement :


     Mais, avec beaucooup de chance, vous pourrez peut-etre encore retrouver cette info à :


      Puis, il se pourrait aussi que ces Messieurs de la NASA, aient utilisé cette astuce du minerai trouvé sur Terre, pour nous faire croire qu'ils l'avaient ramené de la Lune.

     Il n'est pas besoin d'ailleurs,d'être un agrégé en philosophie, pour savoir que chacun situe son appréhension des choses et ses priorités, en fonction de ses préocupations immédiates. Mais il arrive souvent que quelques temps plus tard, (Il a fallutde siècles pour comprendre cette affaire d'Elohim des textes bibliques), ces préoccupations se révèlent n'avoir été que des futilités, qui n'apportaient rien à la compréhension de notre environnement et à notre intégration dans la communauté humaine, de cette planète en grande évolution.

       En effet chacun sait désormais que Neil Armstrong (le 1er dit-on à poser dit-on, ses lourdes bottes sur le sol lunaire ) serait devenu, après son "aventure lunaire" comme un ours en cage...

     On se demande par ailleurs, pourquoi ce Neil Armstrong, a refusé de jurer sur la Bible, s'il a vraiment mis le pied sur la Lune .

     Voici une image, qui prouve que l'on a bien mis Armstrong , au pied du mur dans cette affaire :


      En effet, si en France, cette affaire de jurer sur la Bible n'a plus cours devant nos tribunaux, aux USA, il n'en est pas de même, car le puritanisme y est encore vivace.

      Voir le reste de l'affaire sur la vidéo de l'époque :


      Sur Google, on trouvait, il n'y a pas si longtemps, près de 11 000 documentaires sur cette affaire.

     A vous de juger ce comportement très incroyable, concernant l'homme qui le premier aurait marché sur la Lune et on reste sidéré devant une telle attitude renversante, car elle ne cadre pas du tout avec le stoïcisme et le caractère avenant que l'on prête en général, aux héros de la Nation....

     Mais fouillons encorre plus avant dans nos dossiers et presentons ici un autre article et nous invitons maintenant, les internautes curieux, à analyser avec le plus grand soin, les quelques lignes suivantes extraites d'un vieux Paris Match n°1242, du 24 Février 1973, où figure un article très courageux, tout à fait hors-normes, de Mr François CAVIGLIOLI, qui s'il est encore vivant, comprendra maintenant un peu mieux ses admirables suggestions de l'époque :

  


     Le langage est donc clair : Les "astronautes" sont devenus "les désaxés" soit, les "misfits" de la NASA.

     Et en page 80 on trouve :

  

     Dans notre article :



     On voit que l'explorateur polaire américain, I.I. HAYES, montre une émotion toute naturelle, (en decouvrant, la mer libre du Pôle Nord en question ), et on voit aussi, que cela n'a pourtant pas du tout plu aux bien-pensants explorateurs modernes des pôles, comme un certain Paul-Emile Victor,

    En comparant le langage de I. I. Hayes avec le comportement d'Armstrong, on voit alors, que nous passons d'une extrémité à l'autre. Où l'émotion bien humaine s'exprime avantageusement, selon nous bien sûr, pour Hayes, voici que pour Armstrong, décédé on le sait, le 25 Août 2012, qui, dans une situation encore plus extraordinaire, puisqu'il s'agissait de débarquer sur un autre astre,(et là, il serait tout naturel, à notre avis, d'avoir à cet effet, le souffle coupé , devant un tel paysage d'outre-terre)
, ce dernier, en véritable robot , refuse même de dire devant ses interlocuteurs seulement, que la Lune est belle et même, il agit comme si la lune lui avait donné "le dégoût de la Terre" . Mais relisez donc à nouveau, bien ce passage :


     Voilà, Messieurs les journalistes intrépides, un sujet d'article passionnant, que représente ce parallèle à faire entre deux explorateurs si opposés dans la conception de la Vie.

     Il y a là, même, pour des étudiants en Psychiatrie, Psychologie , Philosophie et consorts Sociologiques, une thèse toute trouvée et surtout jamais réalisée à notre connaissance, une étude comparative de ces deux modes d'expression, des explorateurs précités...

     On voit donc clairement dans le texte du Paris Match 1242, présenté ci-dessus, que "le Spationaute" Neil Armstrong, est bruquement devenu comme (nous l'avons déjà évoqué plus haut) "un ours en cage", et on dit, parait-il, qu'il ne voulait plus entendre du tout parler de la Lune. Le titre même de ce Paris Match 1242, est déjà à notre avis, en lui-même, très explicite: "Ils sont encore dans la Lune".

     Allez..., voici pour la route, le buzz, du texte en question :


     Bien sûr, comme nous ne pouvons tout transcrire ici, de ce texte inouï, il convient d'en voir plus sur l'affaire, en ayant sous la main cet extraordinaire Paris Match 1242. Vous pensez bien, que ce genre de déclaration, n'aurait aucune chance de paraître dans l' une des revues dites sérieuses, déjà citées plus haut..

     Bravo.... donc à l'audace de ce Mr François CAVIGLIOLI, qui a su mettre à l'epoque, la puce à l'oreille du Webmaster d'ARTivision.

     Il y a donc bien, "anguille sous roche", pour cet "explorateur", qui est devenu après son "voyage" vers la Lune, un obscur professeur d'université, face à des étudiants, ignorant de lui, tout ce qui précède et ce qui va suivre.

      Certains sceptiques, qui voudraient encore mettre en doute, nos déclarations sur Neil Armstrong, doivent savoir que ce dernier aurait pu amplement tirer, de grands profits par les contrats publicitaires faramineux qui lui ont été proposés. Connaissez-vous en effet, cher internaute, un américain qui refuse de ramasser des millions de dollars qu'on lui offre sur un plateau d'argent, comme certains footbaleurs français ou étrangers, bien connus, l'ont honnêtement bien fait ?

      Et bien oui, il en existe au moins un, c'est Neil Armstrong, l'homme qui on le sait, fut dit-on, le premier, parait-il, à mettre le pied sur un autre "astre que la Terre"

     Voici aussi, d'autre part, quelques phrases tirées de la page 99 de l'ouvrage très documenté de Pietro Banucci , intitulé "La Lune", et publié aux Éditions Bordas 1989 :

      "Après son débarquement légendaire, sur la mer de la Tranquillité, Armstrong se replie sur lui-même, et évite, dans la mesure d possible, de parler du passé. Séjournant dans un quasi-exil à Cincinnati, il évite les journalistes et se contente d'un poste d'enseignant en technologie aérospatiale dans une université locale... A plusieurs reprises, il émet des opinions négatives sur la NASA. En Décembre 1972 après la mission Apollo 17 qui marque la fin de l'exploration humaine de notre satellite, il refuse une invitation de la NASA, à une cérémonie au cours de laquelle il aurait dû poser pour une photo avec les onze autres astronautes du programme Apollo. La photo de groupe est donc incomplète. En Juillet 79, il refuse de se rendre à une party, à laquelle l'a invité le Président Nixon.. Il snobe également une réception donnée par l'ex-président en l'honneur des astronautes du programme Apollo , dans sa villa du Pacifique en Californie...".

     Mais, il y a aussi ceci : Lorsque l'astronaute Armstrong, a soi-disant débarqué sur la Lune et cela, ( 5 heures avant l'heure prévue, ce qui a désorganisé tous les programmes des médias qui suivaient l'événement ), il a flanqué la caméra dans une direction et elle n'a plus bougé ...

     Jamais, il n'a fait (à notre connaissance bien sûr, et nous aimerions avoir la preuve du contaire), un panorama du paysage, comme le ferait tout alpiniste, qui arrrive au sommet d'une montagne...

     C'est inadmissible, au prix où l'on avait soi-disant payé cette caméra... Des spécialistes ont démontré d'ailleurs, que la caméra n'avait aucune protection contre les dures conditions et radiations, qui régnent sur la Lune, et que par conséquent, les films obtenus auraient été tous "brûlés"...

    Arrêtons là, voulez-vous, ces propos significatifs sur Armstrong, qui justifient parfaitement, à notre avis, notre expression "un ours en cage" citée ci-dessus...

      Voilà donc, quelques éléments très prosaïques et il y en a d'autres, qui nous invitent à croire qu'Armstrong qui, on le sait, a, passé l'arme à gauche le 25 Août 2012, n'a probablement, jamais mis les pieds sur la Lune, et pour cause....

      Donc ce n'est pas comme le pense le France-Antilles du 27 Août 2012, présenté ci-dessous, , une affaire d'Humilité,



qui a présidé au comportement aberrant, d'Armstrong, mais, pour nous, la seule façon de comprendre ce comportement, c'est de se dire qu' Armstrong, a eu un sursaut évident, de dignité et de moralité, et il a donc refusé de participer à cette mascarade cosmique, montée par son gouvernement et la NASA, pour de vulgaires questions de prestige politique, économique et militaire de sa nation. Point-Barre...