+
Consultations pour cet article :

ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :
http://artivision.eu
Pour entendre le fond musical de cette page, prière de cliquer ci-dessous :
fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire un clic droit sur le disque du bas

Pour connaitre le code des couleurs, prière d'aller, SVP, à :
Avant-propos.html




Quand, ARTivision rejoint, une fois de plus, Anne Givaudan, dans son incroyable révélation, tirée de son ouvrage de 1986 : "Le voyage à Shambhalla", écrit en collaboration avec, Daniel Meurois.
Suite.

     Cet article est la suite directe de la page :

http://www.artivision.fr/Quand-vient-le-temps-de-la-remise-a-zero-des-compteurs.html

        Mais ce 01 Juin 2020, pour expliquer plus avant, dans une cinquième déclaration, l'extraordinaire affaire solaire précédente, nous allons devoir ouvrir dans cet article, un 10e focus tout à fait renversant et qui va assurement mettre très mam à l'aise nos irrésistibles détractreurs et autres consorts intellectuels blasés du Système.

Dixième focus :

      En les relisant avec la plus grande attention, reprenons d'abord , si vous le voulez-bien, les très étranges expressions, du Maître Pomar, vues dans le permier volet :

       " Dans l'espace compris entre tes mondes "matériels", il existe un immense filet éthérique, un océan éthérique où ces mondes naviguent avec leurs satellites.... Les vibrations radiantes projetées par le soleil dans l'espace, sont reçues par l'éther qui n'est pas le vide absolu, mais bien un ensemble d'espaces qui s'étendent de planéte à planète et qui les unissent comme le ferait une mer dont les substances éthériques agissent comme des conducteurs d'énergie....La résultante de ces oscillations n'est pas la lumière mais un "rayon" inconnu de vous, qui part du Soleil et se propage dans le Cosmos en vertu du vide éthérique et par conséquent porteur d'une charge électrique à corpuscules radioactives....La Terre est comme une énorme lampe lorsqu'on la voit dans la nuit éthérique."

          Certains détracteurs zélés, nous diront avec une franche certitude :

           "Vous parlez de cette affaire d'éther, dont l'on a, au siècle dernier, démontré objectivement l'inexistence. C'est le comble de l'ignorance. Point final..."

      Ce que , ces pélerins du Web, ignorent c'est que le site ARTivision, a des ses dossiers, de très nombreux documents incontournables , qui illustrent toujours très souverainement, ses propos.

Lisons en effet quelques bribes de phrases que nous propose, dans divers ouvrages, le groupe transcendant Soria, souvent évoqué sur ARTivision
     "Nous leur lançons un avertissement sérieux et espérons ne pas voir la réalisation de cette réalité qui, malheureusement, est déjà en train d'être enregistrée dans l'éther de votre planête...

     ...La chimie subtile de la rose circule dans les couches d'air, aussi bien celles de la Terre qu'autour ou dans l'éther lointain. Cette chimie véhicule des énergies fines pouvant réactiver l'ouverture d'un cœur (son chakra). Celles-ci s'infiltrent dans le réseau de la chaîne de ce chakra, glissent dans les molécules de l'air et parviennent au cœur de la plus petite parcelle de vos atomes. L'énergie de la rose demeure la nourriture la plus subtile nécessaire à l'apport de la chimie de l'Amour dont a besoin une bibliothèque intérieure.

     L'Éther est une matrice vivante, animée par des atomes.
...etc....


     Oh là.., une "matrice vivante" , les meilleurs ouvrages de Science-Fiction, sont alors là, tout à fait surclassés n'est-ce pas !!

     Cette affaire d'éther, a, bien sûr, été largement traitée, dans de très nombreux articles, et elle a en effet, divisé la communauté scientifique dès la fin du XIX e siècle. C'est en 1887, eu lieu la célèbre expérience de Michelson et Morley qui, a conduit les physiciens à mettre en doute l'existence de l'Éther, qui était le pensait-on le support matériel des vibrations d'une onde électromagnétique comme la lumière, ou tout au moins de son mouvement. Cela montrait aussi que la vitesse de la lumière était la même dans toutes les directions. C'est dans l'histoire de la physique l'une des plus importantes et l'une des plus célèbres expériences, qui valut à Michelson le prix Nobel en 1907. Et jusqu'à nos jours tous les scientifiques officiels, en sont restés . Voilà un fait, clair et net, que l'on croit avoir démontré, une fois pour toute.

     Mais, ces temps-ci, un scientifique ayant aussi étudié l'alchimie, Isaac Plotain, remet en cause les conclusions de cette célèbre expérience, en disant, qu'elle avait été mal orchestrée, à l'époque, et que l'éther existe bien. Voici deux ouvrages qui présentent cette histoire plutôt "éthérique" :

  

     Mais, pour clarifier encore mieux tout cela et puisque le le Maitre Pomar, nous parle asssi de Mercure , voici un petit plus à ce sujet et relatif encore àcette affaire d'éther, ignorée, on le sait, de nos scientifiques contemporains. Cette information est tirée volet V de l'affaire Kraspédon de la ONDES VIVES n° 94 de Fév 1974, que nous avons vraiment aussi la chance de possèder :


     Et en page 5, on trouve ceci, et chers novices, veuillez SVP bien attacher solidement votre ceinture :


     Vous avez bien lu, nous l'espérons, que la couche éthérique est de 624 000 km pour Mercure, alors qu'elle n'est que de 400 000 pour la Terre, (elle arrive donc jusqu'à la Lune), et que la largeur de la couche d'éther d'une planète, est inversement proportionnelle à son éloignement du Soleil.

     Franchement il est vraiment difficile d'admettre que ce Dino Kraspedon ait pu imaginer tout cela, dans son ouvrage intitité : MON CONTACT AVEC LES EXTRA-TERRESTRES, publié en anglais aux Editions Spearman à Londres 1959. il aurait mieux fait d'ecrire son livre sous la forme d'un roman de science fiction et très probablement aurait obtenu le prix Jules Verne de l''époque. A Messieurs les Psychologues, Psychiatres et consorts affiliés de répondre...

     En ce qui concerne, le renvoi n° 1 de l'image ci-dessus disons d'une part que "nul ne peut prétendre tout savoir" et par exemple même ceux qui évoluent dans la Quatrième Dimension , peuvent aussi se tromper et par exemple en date du 25/01/2020, (donc bien avant le confinement français) sur le site :

https://ducielalaterre.org/le-virus-qui-se-propage-en-chine/fr/

écrivait noir sur blanc :

" Ce qui est dommageable, c’est la peur générée par ce virus, que ce soit en Chine ou ailleurs. Il n’y aura pas de pandémie le concernant. Sa propagation ne sera pas aussi rapide que vous le pensez..."


     Il semblerait, que la maitrise de l'Espace-Temps, ait fait là, défaut tant soit peu...et nous nous demandons alors ce que ce serait, si ce virus devenait une vraie pandémie, car les gouvernements du monde entier, ont bien été dépassés, par l'arrivée de ce covid 19 actuel...

     Mais sur le site plus récent en date du 06/04/2020:

Les Solaires : Vous êtes vos propres guides

,on, trouve la phrase sublime :

"Tout est important !Le virus vous donne l’exemple : il est minuscule à vos yeux et combien puissant ! Soyez ainsi... immiscez vous partout où vous le pouvez et contaminez le monde de lumière. Ne dites plus « Où sont nos guides, où sont les êtres d’autres mondes ? » Vous êtes vos propres guides."

     D'autre part, chacun sait que: "le risque zéro n'existe pas", et que certaines soucoupes volantes d'Aliens, sont bien tombées sur cette planète, et ont été récupérées en très grand secret, avec leurs occupants par nos militaires :

    

    

  

    Voir parmi tant d'autres, nos articles :

http://www.artivision.eu/Quand-ParisMatch-loupe-lamentablement-le-coche-Suite.html

Quand-ARTE-zappe-formellement-les-trouvailles-d-ARTivision5.html

     Décidément, cette Nature, qu'ARTivision, nomme parfois, La Source, ou Le Très Haut, nous surprendra toujours plus, quand on veut bien analyser son fonctionnement, dont les prémices, apparaissent assurément sous-jacentes dans l'entrefilet capital suivant :


       Ce communiqué de presse, n'est-il pas déjà, s'il en était encore besoin, une marche,, vers l'avant-garde de la découverte du fait, prouvant que la Nature, n'est pas du tout un concept soumis aux tribulations d'un hasard aléatoire, comme on veut nous l'enseigner, dans nos écoles et nos universités.

      Comme on le voit ici, les Questeurs des Prix Nobel de Stockholm, viennent de nous démontrer superbement , le fait que les humains au lieu de s'entredéchirer entre eux, ont un rôle spécifique à jouer dans le Cosmos, car ses Prix Nobel en quetion, confirment les superbes recherches d'ARTivision , examinées dès le 08/06/1999, (il y a donc déjà, en 2020, 21 ans de cela), dans son article clef :

http://www.artivision.fr/dimcos.html .

        Mais il conviendrait aussi, dans le même sens psychique, de découvrir, le super passage qui suit, et qui est tiré de l'ouvrage extraordinaire de Joseph Whitfield, ISBN 9.782880.580674, publié aux Editions Vivez Soleil en 1991, mais aux USA, dès 1983 sous le titre "The Eternel Quest" :

  

       Il importe aussi de savoir, que c'est une très forte intuition, qui nous a invité, à commander ce livre, que nous avons reçu le 25/07/2012 :

    Voici donc, en page 185, le sublime passage en question :


       Comme cela est...tout à fait surprenant...n'est-ce pas !!!

    Mais, comme l'expriment parfois, les anglo-saxons :"Let us make hay, while the sun shines "(faisons du foin, quand le Soleil brille), donc pendant que nous y sommes, nous ne résistons pas au plaisir de vous extraire ce passage en pages 141 et 142, qui fera assurément, grincer les molaires déjà craquelées, des bien-pensants de nos écoles dites supérieures :

     " La planète Terre contient plus de secrets que l'homme n'ose en rêver. Ce que je vous dis maintenant est seulement l'un de ces grands secrets. Vous vous rappelez que Prime Nova racontait â Victor que le Soleil était creux comme toutes les planètes. De grandes civilisations existent à l'intérieur de la Terre . Je ne vais pas vous parler d'elles maintenant, mais sachez qu'en plus de cet espace sous Terre, l'écorce terrestre abrite aussi de grandes cités civilisées. C'est l'une d'entre elles que je vais évoquer à présent.

    La totalité du continent sud-américain contient plus de secrets que le reste de la Terre. Cachées dans et sous ses immenses jungles, se trouvent les réponses à de nombreux mystères et énigmes qui ont intrigué l'homme et l'ont rendu perplexe pendant des siècles. La cité dont je vous parle est située sous ces jungles. Je ne dirai pas où exactement, pour des raisons évidentes, car la cité existe encore aujourd'hui. Depuis que l'homme fait l'expérience de l'existence terrestre, il vit aussi dans cette cité souterraine. L'espèce humaine et la vie dans cette cité diffèrent de la vie sur Terre ...

       Dur Dur... n'est-ce pas !!! à encaisser, cette incroyable déclaration, mais attendez la suite, qui se révélera encore plus fantastique...

       Mais, ce 05 Juin 2020, présentons quelques autres déclarations dans un 11e focus de cet article , (bien sûr, il existe d'autres déclarations sur cette affaire fantastique du Soleil non brulant), et plongeons d'abord, une fois de plus, vers notre Soleil, comme l'a si bien fait, en Novembre 2013, la comète ISON, et analysons soigneusement, ce qui s'est passé...

Onzième focus :

     Disons en effet que, si donc notre Soleil, était une boule de feu, émettant chaleur et lumière en direction de la Terre, il devrait faire aussi exploser les comètes, passant dans son environnement, et oh surprise, ce qui n'est pas du tout le cas...

     En effet, il est bon, de savoir qu'en 2011, une comète nommée Lovejoy, a plongé dans le bord solaire, , et, en est ressortie, intacte, sans exploser, ni même changer de vitesse et de direction. Même topo, pour la grande cométe de Septembre 1882, et qui restera visible, à l'œil nu, jusqu'au mois de Mars 1883. Il y a eu aussi la comète nommée C/1965 S1, plus communément appelée, comète Ikeya-Seki, qui a aussi rasé à 450 000 km, le Soleil, le 21 Octobre 1965, et on dit seulement que son noyau s'est brisé en deux, et qu'elle devient visible en plein jour et présentait une queue s'étendant sur 45° de la surface du ciel.

     Hélas nous n'avons aucune photo du phénomène de ce noyau brisé en deux. Merci mille fois, à l'internaute béni, qui possède cela.

     Plus près de nous, de très nombreux sites, ont tenté d'expliquer le fait, que la comète ISON, qui a frôlé le Soleil en 2013, n'ait pas fondu ou explosé, uniquement en mettant en cause la structure et la composition, mal connues de cette comète, qui en fin de compte, ne serait peut-être pas, une jolie "boule de glace et de neige sales ".

     Aucun de ces sites n'a osé mettre en cause, la nature et la constitution de notre Soleil, et c'est justement cela que met en exergue, le site ARTivision, qui n'est pas, on le sait, un site scientifique, mais un site ésotérique, au sens le plus large du terme, et qui possède des documents hors normes et incontournables pour prouver ses dires.

        Voyez donc, par exemple, ce que l'on affirme sur le site (choisi parmi tant d'autres ) :

https://www.sciencesetavenir.fr/espace/non-la-comete-ison-n-est-pas-morte_33905


 

       Allez, voici un petit plus, pour la route du novice ingénu :

     Voici en effet, une photo magnifique de la comète ISON réalisée, le 15 Nov 2013, un peu avant qu'elle aille frôler notre Soleil. (Voir l'url du site L'Express plus bas)



ou encore juste avant le contour du Soleil :



     Comme cette comète, allait tourner le Jeudi 28 Nov 2013, tout près du soleil (à environ 1,6 millions de km de son centre)


image tirée du site http://fr.sott.net/article/18171-Pourquoi-la-comete-ISON-n-at-elle-pas-fondu-au-soleil-Comment-la-NASA-et-la-science-officielle-ont-encore-tout-faux

C'est alors, qu'une très grande proportion de scientifiques a pronostiqué sa disparition totale, car dit-on la température de la couronne solaire, ferait des millions de degrés, et cette cométe devrait être volatilisée.

     Hélas pour ces bien-pensants, la comète a poursuivi son petit bonhomme de chemin, peut-être un peu déplumée. Nous n'avons pas trouvé encore de photos nettes de cela . Nous pouvons cependant présenter ces images où la comète est hélas tronquée
(Url site vu juste au-dessus) :


     Sur le site remarquable, dejà vu plus haut juste; au dessus :

http://fr.sott.net/article/18171-Pourquoi-la-comete-ISON-n-at-elle-pas-fondu-au-soleil-Comment-la-NASA-et-la-science-officielle-ont-encore-tout-faux

, on trouve aussi, ce passage à lire avec une attention bien soutenue :


     Très bizarrement, les photos de la comête ISON après son passage derrière le Soleil, sont plutôt rares . Disons donc encore merci, à l'internaute béni, qui en trouvera d'autres plus claires que celles présentées ici.

     Mais, plaçons cependant ici, le magnifique schéma suivant trouvé sur le site :

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/video-mais-qu-est-devenue-la-comete-ison_1303916.html


     Et avec nos indications en plus, on a :



     Ce schéma confirmerait parfaitement ce que dit le site du Monde.fr/ Science :

http://www.lemonde.fr/sciences/video/2013/12/02/la-comete-ison-aurait-survecu-a-sa-rencontre-avec-le-soleil_3523733_1650684.html


où, l'on découvre ceci ; " La comète ISON aurait survécu à sa rencontre avec le Soleil.
     On la supposait morte à la suite de sa rencontre avec le Soleil, jeudi. Pourtant, une nouvelle vidéo mise en ligne par la NASA semble prouver que la comète ISON a repris sa route. Après un quart de tour en orbite autour du centre de notre système, elle apparaît certes rétrécie mais toujours bien présente.
"

         Finalement, la conclusion prosaïque, qu'il faut tirer, de tout cela est :

- Soit les comètes ne sont pas des " boules de glace et de neige sales".

- Soit que l'on doit ce jour, tout revoir, concernant le fonctionnement du Soleil .


       Nous aurions bien sûr, aimé recevoir à ce sujet, vos précieuses conclusions...

       Mais justement, Le Temps des Révélations est bien arrivé, car ces temps-ci, Oh miracle, ce thème du Soleil non brulant, est aussi admirablement traité, en 8 pages par Mr Thierry Namur dans la revue Top Secret n° 95 de Février-Mars 2018, dont voici la couverture, et les deux premières pages 38-39 :




        Pour en savoir bien plus, il est bien sûr préférable (même si vous ne croyez pas du tout, comme nous, à cette affaire insolite de Terre plate), de vous procurer la revue en question.

        Enfin voici un petit plus, très significatif, pour les puristes germanisants :

       En effet, présentons ici, la missive qui suit, reçue dès le 3 Mars 2009, (donc il y a déjà 11 ans en 2020), et missive qui nous a causé à l'époque, une grande stupéfaction :

----- Original Message -----
From: Matthias Häertel
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Tuesday, March 03, 2009 - 7:42 PM
Subject: Soleil froid

          Cher Monsieur,

     Je viens de découvrir votre article sur le Soleil froid sur votre page:


     Je suis un écrivain allemand, et j' espère, que vous comprendrez mon très mauvais français...

     Jusqu'à présent, j'étais certain d'être le seul individu, à avoir affirmé que le Soleil est véritablement froid,, et je suis donc très content, de voir, que vous aussi vous en puissiez en parler sur votre site.

     Mon premier livre s'intitule, "Das Geheimnis unserer eiskalten Sonne" :



qui signifie : "Le Secret de notre Soleil froid", et que j'ai écrit en 2005, et depuis cette époque là, les scientifiques allemands m'attaquent en masse, mais je m'en moque grandement, et je fais avec. Pour en savoir plus, prière d'aller sur la page :


     Malheureusement, mon livre n'est disponible qu'en allemand, et si vous ne maîtrisez pas cette langue, vous ne pourrez pas accéder à son contenu. Mais ce n'est pas grave, car moi, je suis très heureux de savoir que vous m'accompagnez un peu dans ma démarche.

     Voici, hélas en allemand, un très court résumé de mon livre :

Haben Sie sich in einem ruhigen Moment schon einmal Gedanken darüber
gemacht, weshalb wohl das Universum dunkel und kalt ist, obwohl sich
doch in dem selben Universum Billionen und aber Billionen von Sonnen
befinden? Genau mit dieser ursprünglich von der Tochter des Autors
formulierten Frage, beschäftigt sich das hier vorliegende Buch. Nun ist
diese Frage zwar durchaus nicht als neu zu bezeichnen, denn sie wurde
bereits, so ähnlich formuliert, im 18. Jahrhundert gestellt und ging als
das Olbersche Paradoxon in die Geschichts und Lehrbücher ein, allerdings
gab sich der Autor mit den Erklärungen der heutigen Wissenschaft, die
das Olbersche Paradoxon als gelöst betrachtet, das Phänomen eines kalten
und dunklen Weltenraumes betreffend, nicht zufrieden und fand im laufe
seiner Recherchen Hinweise in alten Texten und Schriften des angehenden
19 Jahrhunderts, die ihm plötzlich eine ganz andere Sicht und auch
Denkweise offenbarten. Mit Hilfe dieser Texte, intensiver Beobachtungen
und nicht zuletzt einiger wohl schon sonderbar zu nennender Zufälle
kommt nun der Autor zu ganz anderen, der Wissenschaft widersprechenden
-, völlig neuen Ansichten und Denkansätzen. Die - als Ergebnis der neu
gewonnenen Ansichten - vom Autor aufgestellte neue Theorie, widerspricht
den Erklärungen der Wissenschaften für eine heiße Sonne eklatant und
erklärt gleichzeitig auf eine verblüffend einfache Art und Weise, warum
das Universum kalt und dunkel ist, da der Autor im verlauf seines Buches
eine Beweisführung antritt, die in der Behauptung gipfelt, das unsere
Sonne in Wirklichkeit kalt ist und kein Licht ausstrahlt! Eine wahrhaft
gewagte Theorie, die der Autor nun aber nicht einfach so im Raume stehen
läßt, sondern die Wissenschaft anhand von zwei von ihm vorgeschlagenen
Experimenten auffordert, die von ihm postulierte neue Theorie einer
kalten und lichtlosen Sonne entweder zu bestätigen, oder aber auch als
haltlos zu verwerfen. Nicht zuletzt macht der Autor einen sehr konkreten
Vorschlag für den Bau einer Maschine, die Freie Energie erzeugen kann.
Beim lesen dieses spannend und sehr persönlich geschriebenen Buches,
werden Sie eine Überraschung nach der Anderen erleben und sich bestimmt
des öfteren fragen, wieso Sie die vielen dargelegten Beispiele
eigentlich selbst noch niemals so gesehen haben, wie sie der Autor ganz
offensichtlich sieht, erklärt und darstellt.


          Bien cordialement.

          Matthias Häertel
.


      Nous avons alors, par la suite, remercié de nombreuses fois, Mr Matthias Häertel pour sa sollicitude envers le site ARTivision,...

      Mais ce 11 Juin 2020, après une incursion toute significative, dans notre page très prosaïque plcée à :

http://www.artivision.fr/Voici-une-trouvaille-qui-surclasse-de-loin-toute-affaire-mondiale-actuelle.html

, nous allons dans un 12e focus tout à fait ahurissant , mettre assuirément une fois de plus, très mal à l'aise nos irrésistibles détractreurs et autres consorts intellectuels blasés, du Système.

Douzième focus :

         Pour commencer, disons encore que c'est, par une chance inouïe, que le Webmaster du site ARTivision , a découvert dès 2004, ( Grâce à la super initiative, de notre ami Jean RES...., canadien qui connaît bien l'allemand ), et avec un grand ahurissement, une photo incroyable montrant, l'ouverture polaire Nord, et par la même occasion, on y voit aussi cette affaire de mer libre du Pôle, toujours niée également par nos doctes universités
:


         Et, avec quelques unes de nos explications, on a alors :


     Après quelques recherches, nous avons appris, il y a déjà quelque temps, que cette photo aurait été captée par un radio-amateur d'Allemagne, qui a travaillé, à l'époque, au Centre Spatial de Garchlingen ( Bayern ) et qui connaissait la fréquence du satellite qui survolait la région. Cette photo a été copiée plusieurs fois, et on la trouve aussi sur un site au graphisme admirable, et dont l'url est :

http://virtuellife.centerblog.net/20608-la-porte-interdimensionnelle-universelle


      Nous recherchons bien sûr , toute nouvelle information au sujet de cette photo hors-norme, Merci déjà à l'internaute béni, qui pourra s'en procurer une .. Certains détracteurs, n'ont pas hésité, pour noyer, sans aucune preuve, le poisson gênant, à dire que c'est une photo trafiquée, mais selon nous,les gouvernements n'avaient aucun intérêt à diffuser une telle photo, même pour fairede la désinformation. Nous avons, tout de même, osé placer cette photo dans certains de nos articles, et en particulier le 21/04/04 à l'article:

http://www.artivision.fr/Byrdalicesuite.html

et, le site ARTivision, a aussi été le premier surle Net Français, à présenter, une analyse pointue de cette image, faite par un infographiste canadien qualifié :

      Voici donc ici, une partie, de la conclusion de ce très aimable infographiste, qui en plus, l'a fait gratuitement :

    "Hors dans ce cas, le film atmosphérique a une forme parfaitement régulière ne dépendant pas des irrégularités de la surface terrestre et son intensité ne dépend que de l'éclairage global du globe, et pas des points immédiatement en dessous, ce qui est normal pour une lumière réfléchie.

  Seule une image extrêmement complexe utilisant du Lancer De Rayon avec un module de calcul de diffraction associé à un nuage de particules fines peut donner ce résultat en synthèse.

    Mais vu la finesse des détails, il faudrait vraiment posséder une sacrée machine et d'excellents infographistes. De plus je persiste à dire que les outils d'imagerie ont la facheuse habitude à créer des dégradés parfaits,(la bande de dominante rouge aura toujours la même épaisseur que la bande de dominante bleu, et suivra parfaitement la courbure de la surface terrestre), et légèrement sursaturés en couleurs, à l'opposé d'un dégradé naturel où les couleurs sont beaucoup plus mêlées et diffuses..."


      Si cela s'averrait exact, nous serions, en présence d'un document exceptionnel et inestimable...

    Mais les choses changent rapidement, car la photo en question se retrouve, sans explication aucune, dansles trois opuscules modernes, présentés ci-dessous :

   

     Les deux premiers de gauche, présentent la photo en noir et blanc (respectivement pages 16 et 52), et le 3e, bien plus agréable à voir en couleur, (page 23) . Pour avoir eu l'audace de publier cette photo, ces opuscules ont dû, très certainement, tirer partie de l'analyse précédente de notre infographiste canadien, mais ils évitent soigneusement de le dire, et surtout de parler d'ARTivision.A vous de juger.

      Disons aussi, que avons retrouvé, il y a des années de cela, la photo précédente (à gauche), camouflée (à droite) par la mention"The Hollow Earth" :

  

, et en plus, elle était en fond de page, du site :

http://www.2012unlimited.net/hollow.html

      Cela prouve, quecertains Webmasters, ont jugé utile d'apporter toute leur confiance, à cette photo ahurissante.

      Mais, beaucoup plus tard, pourtant nous avons aussi, par un heureux hasard, (que nous ne pouvons décrire ici), réussi à mettre la main, sur cette étonnante photo :


     Cette superbe photo nous a été envoyée notre ami de longue date, Frédéric (ashtar-sheran.htm), qui nous explique que cette photo est extraite de la vidéo plutôt ancienne :

http://www.dailymotion.com/video/x9mgp5_hollow-earth-15-battle-of-armageddo_webcam

     On voit alors que, cette image est exactement la même que celle déjà vue plus haut, maiselle a été redressée...

    Cette inclinaison, s'explique par le schéma suivant :



    Où l'on voit alors, que le disque représentantle vortex polaire en question,ne se juxtapose pas juste au-dessus du Pôle Nord, d'après le site ( http://www.ourhollowearth.com/PolarOpn.htm), il existe bien un Pôle Nord géographique, tel que l'axe polaire de rotation, n'est pas confondu avecl'axe passant par le centre des trous polaires, comme l'indiquerait le schéma :



      Cependant nous avons fait quelques calculs concernantle diamètre du trou présenté. Compte tenu du diamètre polaire de la Terre, qui est d'environ12713 km et que sur la photo testée, l'arc de la courbure terrestre mesure15,5 cm, un calcul élémentaire, nous donne 1494 km pour l'ouverture, que nous arrondissons à 1500 km, ce qui est tout de même bien plus court que les 2300 km du schéma extrait du livre de 1971 deR. Bernard "La Terre creuse" :


    Mais, si dans le livre en question, nous avions découvert que l'ouverture polaire avait environ 2300 km, de diamètre, nous avons aussi découvert sur le site :

http://www.ourhollowearth.com/PolarOpn.htm

ce schéma :



     Nous constatons là, (les côtes étant en miles), que l'ouverture polaire nord (comme celle du sud d'ailleurs) , ne fait plus que 90 miles (145 Km environ), à son niveau le plus centré, ce qui fait une sérieuse différence avec les 2300 km présentés sur le schéma de R. Bernard.

     Pour en savoir bien plus à ce sujet, il faut savoir aussi, que le 29 Février 2004, nous avons personnellement, contacté Mme Régine-Françoise Fauze, qui est le channel de SORIA, afin de soumettre à son analyse, les deux photos en question déjà vues plus haut :

   


      Voulez-vous connaître la réponse de Soria, au sujet de cette différence de largeur dans les ouvertures polaires présentées ?

     Lettre personnelle adressée au Webmaster d'ARTivision :

     " Ami de la Terre"

     L'ouverture des Pôles utilise la respiration de votre Terre. De ce fait son diamètre évolue au rythme des mouvements.
     L'ouverture se dilate et se rétracte constamment. Aussi les deux mesures ne sont pas fausses. La Terre dans son ensemble use du mouvement dilatation, rétractation, mais en réalitécette planète est en expansion. Dans quelques décénies, son diamètre ne sera plus celui de cet instant.

     Au plaisir de l'échange

       Scientifique Soria.


     Que dire de plus devant tantde révélations fantastiques? Sinon ce que disent souvent les anglosaxons embarrassés:No Comment...

      Mais nous savons maintenant donc, que les"ouvertures polaires" s'ouvrent et se ferment, en fonction de la"Respiration de la Terre"...

       Dur..dur à encaisser, n'est-ce pas, que tout cela...!!!

     On reparlera, une autre fois, de cette affaire de la fluctuation, de "l'ouverture polaire", où les guillemets ont donc, on le sait, une très grande importance .

          Le plus extraordinaire serait, actuellement, de découvrir, que parmi les si peu nombreuses photos de Titan, (non camouflées par la NASA ), on arrive à déterminerqu'il y a bien une fluctuation, à l'ouverture sud. Avis aux amateurs...

          Mais ce jour, pour ceux qui voudraient en savoir plus, surcette incroyable affaire de dilatation polaire, présentons aussi, le passagetrès expressif et superbement significatif de Soria, formée, on le sait, d'un collectif de 4520 entités cosmiques..

        En effet, voici ce que l'on peut lire, dans l'ouvrage, suivant qui ne doit certainement pas se trouver facilement, dans les bibliothèques académiques de nos universités :

    Voici donc le passage en question :(Âmes sensibles, mieux vaut s'abstenir)

     "...Plusieurs portes d'accès sont disséminées à la surface de cette Terre. Dernièrement, vos satellites et vos astronomes ont pu constater la dilatation des pôles, qui sont parmi les entrées des mondes internes".

     Et on trouve aussi, cette phrase surprenante :
" ...Voilà pourquoi vous prenez peu à peu conscience que cette sphère est un être vivant ayant ses lois interactives. Tout désordre, entraîne des conséquences sur l'ensemble planétaire interne et externe. Nous insisterons encore sur l'interpénétration de ces trois modes de vie par la zone intermédiaire, en l'occurrence vous. Votre responsabilité est grande. Seule cette prise de conscience évolue, car, pour le reste, rien n'a changé dans l'immédiat."

      Tiré de l'ouvrage de Soria de Mars 2002 intitulé "Voyage"Tome 3, aux Editions ARIANE, ISBN 2-920987-58-5

     Inutile de dire ici qu'il convient ici, de bien lire et relire ce passage fantastique, de Soria, et d'en tirer toutes des gigantesques conséquences, qui s'imposent et qui sont relatives à la connaissance intime de notre planète, et même, nous le pensons assurément, à celle de notre Système Solaire.


     Et disons encore, aux zélés et zététiques détracteurs... à bon entendeur Salut...

   A vous de juger, une fois de plus, tout cela !!

      Mais, pour traduire, un peu mieux cette affaire de respiration de notre planète Terre, rendons donc d'abord à"César, ce qui lui appartient" :

      En effet, c'est déjà en 1979, que Mr Siragusa (si critiqué par les journalistes ignares ), a présenté page 193, dans le livre de Victorino Del Pozo, publié par COSMICA BP 31 13190 Allauch 1979 :


, l'image surprenante suivante :


    Comme vous le découvrez dans la légende des photos ci-dessus, Mr Siragusa (qui n'avait pas la langue dans sa poche) affirme que " ces photos démontrent que le Pôle Nord, sous l'effet d'une dilatation de la matière qui est élastique, s'ouvre périodiquement et personne ne s'en rend compte ".

        Mais, pour ARTivision, ces trois photos ne représentent pas du tout, le trou polaire, mais ce sont les résultats des manipulations photographiques, pour combler d'une part, les parties hors de la circulation satellitaire, et d'autre part, ce sont des caviardages pour dissimuler, les zones très lumineuses, qui apparaissent lors des "ouvertures polaires" ...

        Il en est de même, pour la photo suivante, où l'on croit, voir une sorte de dilatation polaire :


     Mais Mr Siragusa affirme aussi dans le livre en question : "qu'au centre de la Terre vivent des êtres de deux à cinq mètres de hauteur, au teint parfaitement blanc et que leur proportion sont déterminées par l'effet de la force centrifuge contraire à la notre".(Avouons donc ici que ce ne sont pas des déclarations de ce genre qui font la une, même des journaux à sensation.)

     Rappelons aussi, que la photo ci-dessus, montrant un trou noir inexplicable, fut présentée dès le 20 Mai 1972, (d'après la revue Ondes Vives n° 75 en Juillet 1972) lors d'une conférence de Mr Siragusa, qui eu lieuà Paris,, salle Marchesseau 26 Rue d'Enghien.

    Et Mr Siragusa dira alors :"Voici une photo prise par un satellite américain. Vous voyez l'ouverture du Pôle Nord, qui permet d'accéder au centre de la Terre. Cette photo fait partie d'une série de 29 000 clichés pris, par le satellite. Je l'aie eue par la NASA. Ces photos, ne sont pas diffusées dans le Grand Public"
.

    Alors, (bien que le livre présenté ci-dessus, concernant le sieur Siragusa, et celui concernant Soria, ne soient certainement pas trouvables facilement, sur les rayons de vos bibliothèques) Messieurs les psychologues, psychiatres, et consorts intellectuels blasés affiliés, pouvez vous SVP, nous expliquer comment ce Mr Siragusa, a pu être au courant, au moins 23 ans avant, la sortie de l'ouvragede 2002 de Soria, (déjà présenté plus haut) de cette affaire de dilatation du Pôle Nord, qui serait élastique...dit-il ! alors que personne, à notre connaissance, n'en avait fait état, au paravent...

         Nous attendons avec ferveur, votre réponse...


       Mais, ce 14 Juin 2020, il nous appartient aussi de reparler du super article de Monsieur Pascal Cazottes, paru dans le Nexus n°21, de 2002. (A ne pas louper du tout, si vous le voyez dans une brocante ou un vide-gremier)


où ce grand chercheur de l'insolite, a écrit :

     " D'ailleurs, l'on peut constater que les mystérieuses ouvertures n'apparaissent plus sur des photos prises précédemment ou ultérieurement. C'est alors que vient à point nommé, la théorie des «pro», qui vous expliqueront que les ouvertures aux pôles s'agrandissent et se rétractent à la manière de l'obturateur d'un appareil photo, trouvant ainsi et du même coup une explication au fait qu'aucun explorateur n'ait jamais trouvé ces fameuses ouvertures ".

     Voici donc, pour le puriste, (qui recherche une information très basique), quelques éléments du sommaire de ce super article :



     On y découvre donc de la page 1 à 5 , un article concernant la Théorie de la Terre creuse, qui pour ARTivision, est parfaitement démontrée, noir sur blanc dans près de 100 articles et des poussières ...Point Barre.

     Voici donc, quelques passages significatifs, de Monsieur Pascal Cazottes :


     Voyons d'abord ce texte préliminaire :


     Et au bas du texte, on découvre plus clairement :


    Les phrases en rouge, sont assez claires et renversantes, pour que nous n'ayons pas besoin d'en dire plus, n'est-ce pas ?

     On reste cependant, bouche bée, en découvrant que c'est le génial mathématicien suisse Euler ( 1707-1783), (toute information à son sujet concernant un texte, où il affirme cette affaire de Terre creuse, serait la bienvenue), qui semble être le premier ( il y eu d'autres thèses bien moins superbes), à avoir conçu que la Terre pouvait, être creuse avec surtout, un soleil central, tel que le découvrirent, (voir notre article à : SmokyGod.html), les norvégiens Olaf Jansen et son père, partis en voyage de découverte en 1829, en direction du Pôle Nord.

    Selon nous, ce mathématicien prodigieux, a dû recevoir en temps utile, une inspiration . bien calibrée, des Maîtres Cosmiques, pour nous produire, une si remarquable thèse, qui n'est toujours pas admise dans nos universités, et thèse, qui remet en question toute notre connaissance de la géographie et de la géodynamique de notre planète Terre, et même la connaissance intime de notre système solaire.

     Tout est clair, désormais, Mr Pascal Cazottes était parfaitement au courant déjà, au moins dès Juin 2002 ( Notez bien aussi, que le livre de Soria est sorti en Mars 2002), de cette affaire inconcevable, de dilatation des trous pôlaires, , et nous serions très particulièrement enchanté , qu'il veuille bien expliciter plus avant, dans un autre article, l'origine de cettela théorie des «pro», à laquelle il a fait, si bien allusion. et que Mr Siragusa avait déjà expliqué 23 ans plus tôt...

     A vous de juger maintenant tout cela documents à l'appui ...

    Mais, tout cela serait pure vanité intellectuelle, si nous n'avions pas reçu, le 11/06/08 , cette missive incroyable de notre ami Rodolphe D.... :

----- Original Message -----
From: Rodolphe D....
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Wednesday, June 11, 2008 10:04 AM

          Bonjour Cher Fred,

     Je t'ai envoyé un mail le Lun. 09/06/2008 10:34. Mais tu n'as pas dû le recevoir, alors je réitère mon envoi.

     Voici un article qui risque de t'intéresser au plus haut point :

     Tiré du site Futura Science , ce jour. Voici donc de quoi il retourne et voir les photos à :




Des violents séismes en Antarctique... deux fois par jour

Énorme surprise des glaciologues :

     Avec une régularité de métronome, la glace de la partie ouest du continent antarctique est secouée par des mouvements équivalant à un tremblement de terre de magnitude 7.
     A chaque craquement, le glacier avance de quelques dizaines de centimètres.
En plantant depuis plusieurs années des sismographes et des récepteurs GPS, une équipe américaine a mis en évidence un gigantesque glacier de cent kilomètres de large sur un kilomètre d'épaisseur.
     Cette énorme masse glisse vers l'océan au sein de ce que l'on appelle la Calotte Occidentale de l'Antarctique, ou, en anglais, WAIS (pour West Antarctic Ice Sheet). On désigne ainsi la partie du continent du côté des longitudes ouest, et qui contient la péninsule antarctique, cette langue de terre s'avançant en direction de l'Amérique du sud.
     Entre 2001 et 2003, Douglas Wiens, un sismologue (Washington University in St Louis), avait installé 43 détecteurs en Antarctide (comme on appelle parfois le continent antarctique) pour analyser les inévitables vibrations parcourant la glace en perpétuel mouvement. Il avait alors mis en évidence des tremblements de glace, semblables à ceux que d'autres équipes avaient repérés au Groenland.
     Mais dans la Calotte occidentale, ce sont de formidables ébranlements que les instruments ont détectés, étonnamment régulièrs et violents.
     Deux fois par jour, les sismographes enregistrent une secousse dont l'énergie correspond à un tremblement de terre de magnitude 7, c'est-à-dire une puissance suffisante pour détruire une ville entière.
     Le terrible séisme qui a fait tant de dégâts en Chine le 12 mai dernier a été classé à 7,9.
     Comment de telles secousses ont-elles pu passer inaperçues jusqu'ici ?
     Parce que ces tremblements de glace s'étalent sur une dizaine à une vingtaine de minutes, expliquent Wiens et ses collègues, alors qu'un séisme libère son énergie en quelques secondes seulement.

Saccades géantes…

     Pour mieux comprendre les mouvements de la glace, Wiens a travaillé avec Sridhar Anandakrishnan, un glaciologue de la Pennsylvania State University, qui, en 2004, avait planté une batterie de GPS. En comparant leurs séries de mesures, ces chercheurs ont découvert que cet énorme glacier avance brutalement à chaque secousse, de 46 centimètres en dix minutes, puis reste immobile durant douze d'heures.
     Quel est le déclencheur de ces fracassants à-coups ?
     Peut-être la rupture d'un énorme bloc de banquise, à l'extrémité du glacier, là où il flotte sur l'océan et se disloque en icebergs. La brutale libération de contraintes mécaniques engendrerait alors une onde remontant le long du glacier.
     Rien ne vient pour l'instant étayer cette hypothèse. Mais quelle qu'en soit la cause, le phénomène attire toute l'attention des glaciologues, qui ont désormais du travail devant eux pour expliquer ces tremblements de glace.
     Jusque-là, la progression d'un glacier était vue comme un mouvement à peu près continu. Mais ces observations en Antarctique évoquent au contraire un type de mouvement par saccades, souvent appelé stick-slip, signifiant à peu près collé-glissé. Ce phénomène physique très commun explique pourquoi un objet posé sur une surface légèrement inclinée ne bouge pas mais démarre brusquement pour ne plus s'arrêter quand l'inclinaison du support dépasse un certain seuil.
     C'est justement de cette manière que se déclenche un tremblement de terre. Visiblement, les glaciers peuvent aussi s'offrir du stick-slip.
     Ces recherches présentent encore un autre intérêt. On sait que la fonte des glaces s'est accélérée en Antarctique et la manière dont ces énormes glaciers craquent et se disloquent influe directement sur l'élévation du niveau de l'océan.
     La vitesse à laquelle la glace coule vers la mer apparaît désormais comme un paramètre important de la régression des calottes polaires, ainsi que l'ont montré plusieurs scientifiques, dont Anny Cazenave et Eric Rignot. Mieux comprendre les mouvements de ces glaciers est donc indispensable pour prédire les effets du réchauffement climatique.


     Que voilà une nouvelle qui me ravit, en effet dès la lecture de cet article, mon cœur s’est un peu emballé !

     Pourquoi ?

     Parce que, ces tremblements géants, tous les 12 heures, avec une régularité de métronome, qui s’étalent sur 10 ou 20 minutes, qui ont lieu aussi bien en Arctique qu’en Antarctique et qui n’ont jamais été détectés, me font immédiatement penser, à la Terre creuse bien sur !

     En effet comme il est dit dans cette théorie de la Terre creuse, les ouvertures varient en taille, un peu comme si la Terre respirait ! (Note du Webmaster voir ci dessus l a famause image clef avec les 12 clichés du pôle, qui montrent bien que le trou polaire a un diamètre qui varie avec le temps).

     Et là, on nous confirme scientifiquement un tel phénomène : Très régulier, qui a lieu toutes les 12 heures très précisémment, tel un métronome, ces tremblements violents s'étalent sur une dizaine à une vingtaine de minutes, alors qu'un séisme libère son énergie en quelques secondes seulement, de plus ceci se déroule aux deux poles !

     Tout cela confirme donc très bien, cette histoire de Terre creuse qui fait tant rire les sceptiques.

     Peut-être commençeront-ils à changer de couleur à la lecture de cet article ! ........

     Hors les tremblements aux pôles, ne sont jamais détectés dirait on, alors que ceux-ci ont lieu depuis l’origine de la terre soit 4.5 miliards d’années !

     Ces tremblements violents de 7 sur 9 de l’échelle de Richter, sur nos 2 pôles, toutes les 12 heures, ne sont jamais detectés par nos sismographes éparpillées de par le monde, cela n’est il pas étrange !

     On le voit bien une nouvelle fois, les scientifiques nous disent toujours : cela est impossible dès qu’une théorie ne colle pas aux connaissances du jour.

     Mais le fait est, que cela est tout à fait possible bien au contraire, la preuve en est une nouvelle fois !

     Donc les railleurs de tout bord, doivent revoir leur copie, et cela est comme je le dis sans cesse, une découverte d’aujourd’hui, remet toujours en cause une belle théorie d’hier.

     Très amicalement

     Rodolphe.


     Fin de citation de la missive de Rodolphe.

     Merci donc mille fois à l'ami Rodolphe pour sa si aimable participation aux recherches pointues, d'ARTivision, et que dire de plus, sinon que l'on s'étonne une fois encore, que ces violents séismes en Antarctique, n'aient pas eu, un écho retentissant, dans les médias qui ont pignon sur rue.

     Il est désormais aisé de savoir pourquoi..!!

      Mais, ce 18 Juin 2020, date très historique pour la France, il nous appartient de présenter dans un 13e focus tout à fait académique et très prosaïque, rarement présenté dans les médias qui ont pignon sur rue... et focus qui va encore
faire grincer les molaires, nos irrésistibles et zététiques détractreurs et autres consorts blasés de l'intelligentsia actuelle...

Treizième focus :

     Cette affaire, nous vient de l'un des plus titrés millitaires , de la Marine américaine nommé Amiral Richard Evelyn BYRD, à la fin de sa vie, et qui a participé en 1926 , à une expédition aérienne au Pôle Nord en opérant avec un avion de l'époque tel que :


     Sur le site contestataire :


, on peut lire, ce passage explicatif :


     Il ne nous appartient pas ici, de rentrer dans une polémique quelconque.Voir à ce sujet notre article : Byrdpolemique.html

        Pour les puristes disons que, Richard E. Byrd, est né le 25 Octobre 1888 à Winchester, Virginie, et il est décédé le 11 Mars 1957 (à 68 ans) à Boston...

       On, apprend aussi que l'explorateur des régions polaires Richard Evelyn BYRD, fut Grand Chancelier de l'Ordre de la Fayette et de la Croix du Mérite, Secrétaire perpétuel de l'Académie Fédérale de la Marine et des Sciences...

  

       Il a fait des déclarations inouies concernant les zones polaires
, qu'il a explorées à diverses reprises, et déclarations que les bien-pensants actuels ont vite traitées légendes et d'hallucinations freudiennes.

       Nous allons donc ici, démontrer, noir sur blanc, que les paroles de Byrd doivent être épluchées, avec une très grande minutie.

        Commençons si vous le voulez bien par cette incontournable et extraordinaire ancienne interview de l'Amiral Byrd par la Chaîne NBC le 24 Juin 1955. (Nous avions 16 ans à l'époque)


Quand Byrd s'exprime vocalement dans une interview télévisée.


     C'est effectivement le 27 Juillet 2014, que nous avons reçu de notre ami canadien André, la missive importante suivante :

----- Original Message -----
From: André J.......
To: Fred Idylle
Sent: Sunday, July 27, 2014 7:35 PM
Subject: Admiral Byrd
     Rare interview télé avec ton copain Byrd et espérons que ça pourra être traduit très bientôt.


    Fin de citation .

     Pour ceux qui veulent en savoir plus, prière de consulter aussi les sites d'époque :



     Et voici quelques images de ce film remarquable :

    

     N'étant pas du tout familiarisé avec l'américain parlé, nous avons demandé à notre très aimable amie Nicole, ( qui hélas n'est plus de ce monde. Nous lui dédions donc cet article) de nous en dire un peu plus sur cette interview de Byrd, tout à fait rare et sans doute exceptionnelle.

     Et voici sa réponse :

----- Original Message -----
From: Nicole
To: fred IDYLLE
Sent: Monday, July 28, 2014 11:48 AM
Subject: Interview Byrd

         Bonjour cher Fred,
       Même quand on parle et comprend couramment l'anglais, il est très difficile de suivre la video car Byrd n'articule pas bien, sa tête est tournée donc le micro n'est pas bien orienté - ils auraient au moins pu le cadrer un peu mieux - et avale la moitié des mots. Je trouve qu'il a l'air bien fatigué. J'ai bien réécouté la vidéo et effectivement au début, il dit:

"That there is a secret land mass the size of the United States that has NEVER been seen by any human being beyond the South Pole ."

       Vous avez parfaitement compris le début du texte et à part cette phrase d'introduction il n'en dit guère plus, car il enchaine avec des considérations parlant des progrès matériels permettant des explorations plus faciles, grâce à des technologies de pointe et des avions plus puissants etc. Il dit d'autre part qu'il organise en effet une expédition pour établir des bases au Pôle Sud (Little America), et ils reviendront en Avril. Je pense que l'interview doit dater de l'Operation Deep Freeze en 1955-56. En effet, les préparations pour l'Année Géophysique 57-58, ont commencé à partir de Novembre 1955 pour se terminer en Avril 1956....

       ...Cette interview doit venir d'archives d'époque où les Etats n'avaient pas encore complètement essayé d'étouffer l'affaire, ou alors ils ont laissé échapper des documents involontairement (ou pas). Comme on dit: Nobody is perfect, on ne peut pas toujours tout voir, certains détails finissent pas faire surface. Comptons là-dessus.

       On peut quand même remarquer, qu'il ne semble pas en très bonne santé puisqu'il disparaît en 1957. La technique d'interview aussi semble pointer vers ces années-là. Ensuite il enchaine sur le fait que ce continent inaccessible, est un reservoir gigantesque de ressources minières en particulier charbon, uranium et autres minéraux qui suffiraient à approvisionner le monde moderne pendant très longtemps. Il parle aussi de la ruée mondiale vers le Pole Nord , qui est plus accessible sans autre commentaire, mais ne manque pas de faire remarquer que le Pole Nord (surface liquide) n'a pas le meme intérêt que le Pôle Sud qui est un continent.

       A mon avis il n'a pas voulu s'étendre sur sa vraie mission, probablement par prudence de toute évidence. Mais ses paroles sont bien là et ne prêtent pas à contestation. Donc apparemment il veut donner l'impression que ses expéditions n'ont pour seul but que la recherche de matières premières !!. On ne peut certainement pas lui reprocher sa prudence sachant à quoi il s'expose. Mais un fait est certain: cette vidéo apparaît un peu partout, de + en + de gens cherchent la vérité bien cachée mais un jour ou l'autre, elle sera officiellement dévoilée. Beaucoup de monde s'intéresse à la Terre Creuse , et un jour ou l'autre quelqu'un finira par apporter une preuve indubitable. Actuellement les populations mondiales sont sous pression médiatique pour des tas d'évènements montés en épingle sciemment pour occuper le terrain. Ce sont des manœuvres bassement politiques pour noyer le poisson. Si jamais on arrive à démontrer par a+b que la Terre est creuse, vous rendez-vous compte de la révolution qui s'attachera aux dogmes bien établis, car tout le monde va se demander... comment il peut y avoir un noyau solide dans une sphère creuse ? C'est bien là que le bât blesse, toute révélation contestant l'orthodoxie, révolutionnerait le savoir mondial et toutes les données pseudo-scientifiques qu'on nous a inculquées depuis notre enfance, et c'est pourquoi ils sont prêts à tout et freinent des 4 fers, pour empêcher cette révélation qui sonnerait le glas de leurs carrières et de leur crédibilité, donc une affaire de gros sous, car dans ce cas, ils ne pourraient jamais plus exercer.

       Peut-être que votre correspondant pourra vous donner plus de détails. J'apprécie beaucoup la suite de votre article en cours.

       Amicalement


       Fin de citation.

      Remercions donc d'abord ici, mille fois, notre amie Nicole, pour cette magistrale explication, qui s'applique admirablement à un document filmé d'une grande rareté, tout à fait incomparable, et où à l'époque, Byrd , osait encore avouer, l'existence d'une Terre inconnue en plein Pôle Sud :

"That there is a secret land mass the size of the United States that has NEVER been seen by any human being beyond the South Pole .",
, que nous pourrions traduire modestement par :

      "C'est qu'il y a une terre secrète, au-delà du Pôle sud, de l'étendue des USA, qui n'a jamais été observée par un humain quelconque" .

      Vous avez bien noté nous l'espérons fortement le "a", de l'expression "That there is a secret land mass the size of the United States that has NEVER been seen by any human being beyond the South Pole ."

      C'est donc clair, net, et sans bavure... et, le site ARTivision, s'est efforcé de démontrer cela, dès Septembre 2000. A bon entendeur Salut...


      Nous allons maintenant sortir, les documents incontournables, dont on évite soigneusement de parler dans les millieux médiatiques officiels, comme ARTE, alors que le site ARTivision en parle depuis des lustes et voir les débuts de cela, dans son super article :


, dont voici, quelques éléments très significatifs, concernant les termes exacts, prononcés par l'amiral Byrd, dans un article du journal "Miami Daily News", en date du 25/06/1926, et tiré, à une certaine époque, du site GoogleOldNews :

          Mais, pour gagner un temps fou, et nous reposer un peu les méninges qui chauffent durement ces temps-ci, voici seulement, quelques bribes clefs (où chaque petit détail, a son importance) de l'article en question :

Début de citation :

     " Commençons donc par jeter un stric coup d'œil à l'article du "Miami Daily News", article, (restructuré en d'autres colonnes par nos soins), et placé pour les puristes,à l'époque, à l'url suivant :


      Hélas cet l'url, a disparu comme par magie, du site en question. Heureusement que le Webmaster d'ARTivision, était passé avant cette soudaine disparition ... Merci donc mille fois à l'internaute génial, qui nous retrouvera un autre url de cet important article


    On pourrait déjà traduire le titre grosso modo, par :

"Ovation rendue à Byrd par la foule, à son retour au bercail "
.

     Avant de sortir nos dictionnaires et de demander à certains traduteurs automatiques du Web, de nous aider à mettre en français, au moins les deux premières colonnes, de l'image précédente, jetons, pour bien situer le contexte de l'époque, et pour les internautes qui n'ont pas beaucoup d'affinités avec la langue anglaise, voici donc en français, deux articles, que nous avons pu découvrir au sujet de Byrd :

     D'abord à l'url :



      On note alors d'abord que cette information vient de l'Agence "International News Service"(INS) qui n'est pas la même que l'agence du texte anglais l'Associated Press .

     Puis voyons aussi l'url suivant :


qui, avec une restructuration des colonnes par ARTivision donne :


     Concernant ce texte en français, il ne vient pas, comme on pourrait le croire du Canada. En effet c'est le 22/07/2013, que nous sommes tombés sur ce texte en Français (chose très rare) venant du contexte de http://news.google.ca/newspapers? (que nous nommons GoogleOldNews) et imprimé à l'epoque dans la ville Woonsocket des USA.

     Il faut savoir alors que Woonsocket, est une ville industrielle de l'Etat du Rhode Island, qui comptait, (en 1932) 40 000 Français sur 50 000 habitants, en majorité des émigrés canadiens. Ils définissaient leur ville comme "La ville la plus française aux États-Unis". Ce journal fut édité de 1900 à 1934, et fut suivi de 1935 à 1942 par "l'Indépendant", également en français.

    Après ce survol du contexte de l'époque, revenons à Byrd qui a alors exprimé cette incroyable déclaration, que nous avons soulignée en rouge plus haut dans l'article du "Miami Daily News" du 25 Juin 1926, et qui est telle que :


     Soit donc :

     " There is land in a vicinity of the Nord Pole " , in the belief of Commander Byrd.

     " There might be land in there somewhere, and I think there is" . Byrd said after telling that his search of the icy span below the machine failed to reveal any sign of life.

     Pour bien cibler, le problème qui se pose, demandons d'abord au traducteur en ligne SYLTRAN placé à :


de nous traduire ces deux phrases en rouge :

     On a alors :

     "Il y a terre dans une proximité du Pôle Nord", dans la croyance de commandant Byrd.

     "Il pourrait y avoir terre dedans là quelque part, et je pense qu'il y a". Byrd a dit après avoir dit que sa recherche de l'envergure glaciale au-dessous de la machine n'a pas indiqué n'importe quel signe de vie.

     Bien que nous sachions que les traductions en ligne, méritent toujours quelques rectifications, nous voyons que ce traducteur Syltran, n'a su traduire le mot land, qui n'est pas ici précédé par un article, ou qui n'est pas écrit au pluriel (Lands). Ce traducteur, pour la première phrase, aurait dû écrire au moins, "Il y a des terres dans une proximité du Pôle Nord", ou encore "Il y a une terre, dans une proximité du Pôle Nord". Mais quelle est donc la bonne traduction ?

Comment choisir ? C'est ce qui justifie le titre de cet article : " Dilemme lexical..."

     Avançons alors progressivement, vers une solution de cette incroyable énigme.

     Nous avons en mains, trois dictionnaires qui disent que l'on peut traduire land par terre (sol), par terrains, par terres (biens propriétés et ici, il semble qu'il ne s'agit pas du tout, de cela), et enfin par pays.

     Mais, allons plus loin en digitalisant pour les puristes, d'abord les deux premières colonnes du texte du "Miami Daily News" en question, et laissons aux spécialistes de l'anglais, le soin d'obtenir pour le tout, une bien meilleure traduction que nous pourrions en élaborer.

     Voici déjà, la portion digitalisée du texte :

"RICHMOND,-Va, June 25. -      ((AP) - Commander Richard Evelyn Byrd, Virginia's modern hero, first to cross the north pole in an airplane, came home last night to receive the greatest ovation the old Dominion has accorded a son in many years.

     Several thousand persons jammed the railway station were the Richmond 1ight Infantry Blues and Richmond Howitzers formed a military escort for the returning conqueror. Gov. Harry Flood Byrd, a brother, led the official welcoming delegation.

     To thousands who filled the city auditorium, Commander Byrd recounted his adventures in the frozen north. He painted a word picture of his flight from Spitzenbergen to the top of the world, while on a screen, before the home folks' eyes, scenes of his exploits and labors were flashed.

     "There are the ones to whom the credit is due", he said several times as pictures showed, his comrades engaged in the hazardous task of floating the huge Fokker airplane on a raft through the ice floes. He also was lavish in his praise of Floyd Bennet another Virginian, who piloted the airplane on the trip to the North Pole.

     John Stewart Bryan, publisher of the News-Leader, introduced the Commander by recalling the exploits of the Byrd family. It was William Byrd who founded the tobacco industry in Virginia, he said, and William Byrd II, who chose the sites of Richmond and Petersburg.

     "One of the greatest miracles of all time was the flight to the pole by this descendants of the Virginia pioneer heroes," Mr. Bryan declared.

     The story of "America' s polar triumph" was unfolded by Commander Byrd in a detailed public description of the first f1ight to the north pole. The Arctic explorer was at home in the land he declared "The most wonderful event, made", and in the city founded by his ancestor, William Byrd.

     One of the largest crowds ever gathered under a roof in Richmond cheered the young Virginian. More than 4.500 persons jammed city auditorium, while nearly 2.000 stood outside and heard his voice carried by loud speaker. His address was under auspices of Richmond News Leader.

     " There is land in a vicinity of the Nord Pole " , in the belief of Commander Byrd.

     " There might be land is there somewhere, and I think there is" . Byrd said after telling that his search of the icy span below the machine failed to reveal any sign of life.

     Home among the people he knew Byrd grew intimate in his description of the flight. It was "we" as the naval officier told of the hardships of the expedition, the preparation for which he characterised as the worst of the job
".

    Fin de l'extrait anglais.

Voici maintenant la traduction de Google translate.google.fr, arrangée bien sûr par ARTivision du texte en question, en notant bien que Google a traduit "land" par "terres"

     "Commandant Richard Evelyn Byrd, héros moderne de la Virginie,le premier à traverser le pôle Nord dans un avion, est rentré hier soir au bercail et a reçu la plus grande ovation de la vieille Dominion a accordé un fils depuis de nombreuses années .

     Plusieurs milliers de personnes s'entassèrent à la gare quand le Richmond 1ight infantry Blues et le Richmond Howitzers formérnt une escorte militaire pour le vainqueur du Pôle. Le gouverneur Harry Flood Byrd, un frère, a conduit la délégation officielle de bienvenue .

     Pour des milliers qui ont rempli l'auditorium de la ville , le commandant Byrd a raconté ses aventures dans le Grand Nord . Il a peint une image de mot de son vol de Spitzenbergen au sommet du monde , tandis que sur un écran , sous les yeux des gens de la maison , des scènes de ses exploits et de ses travaux ont été projetées .

      " Il y a ceux à qui le crédit est dû" , a-t-il dit à plusieurs reprises alors que les images étaient montrées, ses camarades engagés dans la tâche dangereuse de faire flotter l'énorme avion Fokker sur un radeau à travers la banquise . Il adressa aussi un grand éloge à Floyd Bennet en autre citoyen de la Virginie, qui a piloté l' avion lors du voyage au Pôle Nord .

      John Stewart Bryan, éditeur du " News Ledear" a présenté le commandant en rappelant les exploits de la famille Byrd . C'était William Byrd qui a fondé l'industrie du tabac en Virginie, dit-il , et William Byrd II , qui a choisi les sites de Richmond et de Petersburg .

      "Un des plus grands miracles de tous les temps a été ce vol au pôle par ce descendant des pionniers héros de la Virginie ", a déclaré M. Bryan .

      L'histoire du "triomphe polaire de l'Amérique '' a été présentée de détail publiquement par le commandant Byrd, au sujet du premier vol au pôle nord . L' explorateur de l'Arctique de reour au bercail, a déclaré: "L'événement le plus merveilleux, a été réalisé ", et cela a a été dit dans la ville fondée par son ancêtre, William Byrd .

      Une des plus grandes foules jamais réunis sous un même toit à Richmond acclamèrent le jeune Virginien . Plus de 4.500 personnes envahirent l'auditorium , tandis que près de 2.000 étaient dehors et ont entendu sa voix, portée par haut-parleur. Son Adresse était sous les auspices de Richmond Nouvelles Leader.

     " Il y a des terres au voisinage du pôle Nord ", d'après ce que croit le commandant Byrd.

     "Il pourrait y avoir des terres là quelque part, et je pense qu'il en est ainsi", affirma Byrd, après avoir dit que sa traversée de l'étendue de glace en dessous de la machine, n'a révélé aucun signe de vie.

     Au sein des gens qu'il connaissait, Byrd a poursuivi en détail la description de son vol. C'était à "nous", en tant qu'officier de la Marine, de décrire les difficultés de l'expédition, et de sa préparation, qualifiée de la pire, qu'il soit. "
Fin de la traduction de l'extrait.

     Vous avez donc bien noté, nous l'espérons, que Google, nous propose pour la traduction de la première phrase en rouge :

     " Il y a des terres au voisinage du pôle Nord ", d'après ce que croit le commandant Byrd.

    Mais les éternels zélés ou zététiques détracteurs, embarrassés par cette affaire de Terres en pleine zone froide et glacée et désertique , nous diront évidemment qu'il fallait traduire plutôt " Il y a de la place dans le voisinage du Pôle Nord", etc....

    Mais là, ils ne nous apprennent absolument rien car chacun sait que la superficie de la zone polaire nord, à l'intérieur du cercle arcticle (latitude 66° 33'N), est immense et fait plusieurs fois la France, et donc par conséquent il existe on le sait effectivement de vastes étendues autour du pôle Nord, et il en résulte que l'explorateur Byrd, n'aurait absolument pas fait allusion ici à cette notoire acception, s'il ne voulait pas passer aux yeux de ses interlocutueurs pour un vrai débile mental.

    Non, il y a pour sûr, autre chose, à prendre en considération dans cette affaire.

    On doit alors se poser la question de savoir, si Byrd a effectué, une autre expedition au pôle nord ?

    Nous n'avons encore rien trouvé, sur le super site de Google déjà présenté : translate.google.fr

    Mais cependant, nous avons trouvé sur le site :



, ce paragraphe très significatif :

"En 1947, avant d'entamer une nouvelle mission dans l'Arctique, Byrd dira à la presse : "J'aimerais voir ce pays derrière le pôle (Nord). Cet endroit est le centre du Grand Inconnu". Selon les sources officielles, l'expédition fit un vol de sept heures, ce jour du 19 février 1947. Mais, étrangement, lui qui aimait parler de ses exploits à la presse, ne dit mot à quiconque de son voyage, cette fois-là. D'ailleurs, son comportement changea singulièrement à partir de cette date et pratiquement aucune information ne filtra.
    C'est chose acquise aujourd'hui, le Pentagone le mit au secret militaire et lui confisqua son carnet de vol. Par ce fait, il lui fut interdit de s'exprimer en public. Le doute plana sur cette histoire pendant près d'un demi-siècle et c'est finalement à la fin des années 1990 que ressurgit le fameux carnet de vol.
"

    Hélas, nous ne pouvons pour l'instant confirmer ce paragraphe n'ayant encore pas pu mettre la main sur un document officiel, qui le prouve.

     Mais comme nous avons eu l'heureuse opportunité de tomber sur ce superbe entrefillet du "Miami Daily News" en date du 25/06/1926, nous avons pensé alors, que d'autres journaux devraient également parler, de cette information de l'Agence "Associated Press", autour de la même date .

    C'est ainsi que le 13/06/2013, nous sommes tombés en page 6, à l'url suivant :


, sur cet entrefilet de l' Evening Tribune, en date du 24 Juin 1926:


     On apprend alors ici , que l'expédition de Byrd au Pôle Nord, a eu lieu le 9 Mai 1926.

     D'autre part, et cela est très regrettable, on voit que, les phrases clefs déjà présentées :


, ne sont plus du tout mentionnées dans le texte en question. Autrement dit, une information capitale venant l'Agence "Associated Press", qui intéresse l'humanité entière, et qui a trait à la composition interne de notre planète, et même sans doute à la structure de notre système solaire , a été escamotée par des responsables inconscients et ignares de la diffusion de l'information dans leur région ( Mais évidemment ces responsables ne pouvaient le savoir à l'époque). Ceci est bien la preuve que de nombreux textes, nous venant du Passé, ont été trafiqués selon l'humeur et la droiture des transmetteurs, et par exemble, nous l'avons déjà écrit, sur lesquels, on a fondé toute notre civilisation judéo-chrétienne, et une grande partie de nos lois actuelles, ont été manipulés et trafiqués à profusion, et par exemple, le terme ELOHIM, qui se trouve noir sur blanc dans le texte hébreu d'origine, a été galvaudé et traduit de très nombreuses manières, alors que la prudence la plus élémentaire, aurait été de ne pas le traduire. (Si dans un livre d'anglais de sixième, on lit la traduction suivante: "Monsieur Picwick a été en promenade avec son chien" , on conçoit alors parfaitement que le vocable Picwick n'ait pas été traduit... n'est pas) . Seules alors les traductions récentes, d'abord de CHOURAQUI,(COL.Desclée de Brouwer 1974), celle-ci toujours, et parfois celle de DHORME (COL. La Pléiade, Gallimard 1956), satisfont à cette mesure judicieuse :

      A bon entendeur Salut ...

    Mais pour ARTivision, compte-tenu des très nombreuses autres déclarations qui vont suivre de Byrd, nous pensons alors que notre traduction, des phrases en rouge précédentes devrait être plus précisément :

    " Il y a une terre, dans le voisinage du Pôle Nord " comme le croit le commandant Byrd.

" Il pourrait y avoir une terre quelque part, là, et je pense, que c'est vrai".

     Ce sera alors aux spécialistes de la langue de Shakespeare, de donner leur avis...quand ils auront pris connaissance des incroyables documents, que nous allons présenter ci-dessous...

         D'ailleurs, il y a aussi la possibilité, que Byrd ait bien prononcé
le "a", mais que le Rédacteur en chef du journal, ait décidé de le supprimer, car il ne comprenait pas lui-même la portée de la découverte de Byrd, et que, pour lui, il s'agissait nécessairement d'une zone glaciale très étendue du Pôle Nord. Point à la ligne...

      Il ne faut pas oublier ((nous l'avons aussi souvent exprimé dans nos articles ) que Byrd, était un militaire de haut rang, et qu'il était évidemment astreint, à une stricte obligation de réserve, à laquelle il ne pouvait se soustraire, même à la retraite. Mais malgré cela il a tout de même pu ici nous expliquer très limpidement en 1926, sa surprenante decouverte en plein Pôle Nord d'une merveilleuse Terre nouvelle, (il en a aussu trouvé une au Pôle Sud) qui est de plus, une Terre tropicale, n'en deplaise à tous les intellectuels zététiques et blasés actuels, qui se gaussent de ses propos jusqu'à se rouler par terre.

      Le site ARTivision se moque totalement de leurs dérisoires gesticulations, et il les met désormais au pied du mur, tant qu'ils n'auront pas expliqué souvereinement, ces vues spatiales très parlantes au sujet (déjà présentées dans de trèss nombreux articles), des vortex polaires, des planètes de notre Système Solaire...

      Voyez déjà, pour notre planète Terre, cette image animée, extraite d'un site de la NASA, tellement incroyable, que de nombreux internautes, qui fréquentent parfois les arcanes ésotériques du site ARTivision, ont cru qu'il ne pouvait s'agir, que d'une image que nous avions trafiquée :


      Cette image animée, très surprenante et jamais montrée dans nos télévisions qui ont pignon sur rue, est datée du 14/11/2001, et est tirée, du site (encore visible), de la NASA, tel que :


      Alors, Messieurs les cosmologistes officiels, et consorts journalistes blasés, que vous puissiez connaître ou pas, cette superbe configuration lumineuse, de notre belle planète la Terre, elle existe bien et c'est la NASA elle-même, qui nous l'a communiquée, ce qui prouve que ses protagonistes, sont très au courant de l'affaire des "ouvertures polaires" et qu'ils ont voulu , nous lancer indirectement, une sorte de "bouteille à la mer"
. Point barre.

      Pour Mars, voyons aussi, ce que l'on peut trouver à ce sujet :


  



      Pour Mercure au radar :


      Pour Vénus :



      Pour Jupiter


   

 

      Pour Saturne:

  

      Et surtout pour son curieux satellite Titan :



        Mais , voici un petit plus, reçu en Mars 2007, et qui concerne Encelade, une autre lune de Saturne :


      Pour Uranus :


       Franchement ne trouvez-vous pas que cela fait déjà ici beaucoup d'astres, qui s'illuminent magnifiquement polairement parlant ?

       Mais beaucoup plus troublant, il y a eu aussi, cet entrefilet qui est tiré du journal "20 minutes TOULOUSE", qui est offert gratuitement. Il est daté du 13 Septembre 2005, et cela concerne l'astéroïde Cérès, d'environ 930 km de diamètre :



    On voit là, surtout que les astronomes disent, qu'ils n'ont pour l'instant aucune explication à proposer, au sujet de la tache blanche très lumineuse, qui apparaît sur les photos, et donc, dans cette affaire extraordinaire de Cérès, ARTivision, prétent que la lumière étrange, qui apparaît à la surface de cet astéroïde telle que :


n'est que le reflet du noyau solaire, de l'astéroïde Céres qui, (malgré son petit diamètre), est creux comme une classique géode :


et, donc, il est sorte de une planète miniature, comme il doit en exister des myriades de milliards dans l'Univers.

      En effet, chacun a vu ces temps-ci, que les tergiversations notoires, des scientifiques vis à vis du Covid 19, et de l'hydroxychloroquine, nous montrent parfaitement, que la prétendue Science académique, de nos pontifes contemporains en matière biologique, est largement sujette à caution, et il en est assurément de même, pour ceux qui prétentent régenter notre culture planétaire et cosmique...

      A vous de juger, tout ce qui précède ,documents incontournables et irréfragables à l'appui, et affaire qui prouve bien, qu'en général, les planètes sont creuses, et possèdent un Soleil Central, qui y entretient Vies et Civilisations. Point à la ligne
...

      Notez bien que nous n'avons pas écrit que Cérès, est habité à l'nterieur, mais cela est pratiquement valable, pour Titan, Ancelade, Vénus, Mars, Mercure .. etc...comme pour notre Terre aisi que nous le décrit magnifiquement le norvégien Olaf Jansen dans fantastique ouvrage de l'ecrivain Willis George Emerson

    Voici d'abord, les couvertures du fascicule d'origine de 60 pages, de 1908, nommé The Smoky God :

;

    Et voici aussi, la version des Inspired Novels de 1965, (qui elle, possède de magnifiques illustrations) :

  

    Voici d'autre part, une publicité trouvée dans la revue Flying Saucer Revue, de Ray Palmer en 1970 :


      Le site ARTivision, a d'ailleurs été, le premier du Web français, à traduire en amateur, l'ouvrage en question, et cela dès le 6 Avril 2001...et la traduction se trouve à :


ce site ARTivision, (Sigle officiel en couleur et forme), aux néophytes, (qui le découvrent à peine) en ces Temps de Révélations. (ce qui va être explicité très bientôt).

      Mais pour les anarchistes révolutionnaires et autres va-en-guerre misérables, qui ignorent tout ce qui précède, et préfèrent massacrer stupidement leurs frères humains, il faut d'abord qu'ils sachent, que, pour le Webmaster de la plate-forme ARTivision, cet étrange épisode mondial de Covid 19, n'est qu'un épisode, très élémentaire, dans la vie de cette planète, (voir alors l'épisode du SL9, qui en Juillet 1994, aurait pu remettre les compteurs à zéro, sur cette planète pour 10 000 ans, à notre  article clef :


et aussi, il convient de savoir, que dans le livre publié sous le titre "Rencontre avec les Extra-terrestres" de notre amie, ROSE.C aux Editions du Rocher au début de 1979 :

  

, il est clairement précisé que la Terre a subi un cataclysme épouvantable, il avait exactement 11357 ans (en partant de 1952), et qu'il est donc bien préférable, que les humains vivent en harmonie entre eux, au lieu de multiplier les dérisoires litiges, qui les occupent si souvent depuis des siècles ... (Pour en savoir bien plus, prière de se reporter à notre article clef : RoseC.html)

      Et à bon entendeur Salut !!

      Mais, ce 21 Juin 2020, nous allons montrer de nouveau bientôt, que les anciennes légendes (mot qui à l'origine signifie ce qui doit être lu, et hélas actuellement est synonyme d' histoires déformées et embellies par l'imagination comme celle, du dieu Apollon, de la mythologie grecque), montrent bien, qu'il existe, un super mystère polaire relatif à notre Terre, n'en déplaise à un certain chroniqueur, nommé Serge JODRA, dont on va dire quelques mots ci-dessous dans une petite digression spéciale :

      En effet, restons encore fair-play, en exposant une fois encore, quelques bribes, d'un article très spéculatif, (niant bien sùr les mystères polaires déjà mentionnés ci-dessus.), mais on va le découvrir bientôt, le site ARTivision lui, a toujours en réserve, dans ses chers dossiers, (de quoi mettre au pied du mur, les complaisants détacteurs zététiques), qui ne peuvent que rester dramatiquement muets comme une carpe, devant les faits extraordinaires incontournables que nous allons évoquer ici, une fois de plus...

        Voici donc, la thèse du quidam en question, (qui se croyait, à l'époque bien informé sur les affaires polaires), et thèse qui s'oppose strictement à notre affaire, de vortex polaires...

       Cet article dérisoire fut publié dans le n° 326 de la revue de vulgarisation Ciel&Espace de Juillet 1997.

      Pour l'auteur de cet article, (on le sait déjà), un certain Serge Jodra, sans doute, un astronome officiel qui, du haut de son statut social, croyait devoir fustiger amérement l'affaire de la Terre creuse, en disant qu'elle n'était qu'un fantasme relevant entièrement du mythe, sortes de propos fantaisistes, que justement notre article actuel, remet ici en cause totalement. Voyez vous-même :


     Puis, à la page 68, on trouve ceci :


     Donc, on voit bien que ce Monsieur Serge Jodra, dans cet article tristement mémorable, intitulé "Terre creuse voyage au centre d'un fantasme", met volontairement entre guillemets (en page 68), l'expression "mystère polaire":


et cela signifie, pour lui, qu'il n'y a rien de mystérieux aux Pôles, sinon un fantasme, comme il le dit si bien, dans son titre. Point Barre...

      Fin de la digression.

      Mais, voyons maintenant l'article très important du "THE LEADER POST", du 31 Janvier 1947, que l'on pouvait à une certaine époque découvrir sur le site GoogleOldNews :


     Le titre surprend déjà :

" Byrd annonce ses objectifs pour aller investiguer dans le secret polaire "

     Ah Ah... comme vous le voyez, il y a tout de même un secret à découvrir (contrairement à ce que prétendait le sieur Serge Jodra), dans ces immenses zones glacées extrêmement froides et couvertes de neige à l'infini, n'est-ce pas ?

     Mais, c'est alors maintenant le moment, d'en dire un petit plus, sur cet article renversant du "The Leader Post", du 31 du Janvier 1947 :

     Traduisons encore quelques paragraphes, où il y a des phrases soulignées en rouge.

     D'abord tout au début, on trouve " Little America. 31 Jan. Le Vice Amiral Richard E.Byrd a atterri à Little America jeudi, et immédiatement annonça ses objectifs en vue d'un vol à travers le Pôle Sud dans un territoire inexploré, pour déterminer si l'Antarctique est un continent unique ou une masse de deux grandes iles ...."

     Quel tissu de sous-entendus, Byrd, nous livre-là ? Il faut savoir lire entre les lignes, bien sûr.

     En effet d'abord, pour savoir si l'immense continent possède des failles profondes (rappelons qu'à certains endroits, il y a près de 4000m d'épaisseur de glace, d'après le dessin en perspective suivant tiré du Paris Match n° 1088 du 14 Mars 1970 :



où l'on voit que l'épaisseur de la glace peut monter jusqu'à 4200m)
, capables de le séparer en diverses portions, il faudrait des centaines d'avions munis de radars puissants, (en 1947, il n'y avait pas encore de satellites artificiels) pouvant sonder sous la glace et de vastes équipes au sol pour baliser le terrain. Donc cette affaire d'îles à déterminer, est un énorme bluff pour noyer le poisson, et détourner l'attention des journalistes.

     Puis il y a ceci :"La plus importante découverte géographique qui reste à entreprendre dans ce monde".

     Comment à l'époque, (le Traité de l'Antarctique interdisant toute mesure de nature militaire et non pacifique qui a pris effet le 23 Juin 1961, n'était donc pas encore en vigueur), l'exploration de quelques veines apparentes de charbon ou d'autres minerais utiles à l'industrie, pouvait-elle être considérée, comme la plus importante découverte géographique ou géologique, qui soit ?

      Voilà une expression dont le caractère est tout à fait déboussolant, et phrase, qui a dû, à l'époque faire tomber carrément à la renverse, géographes, géologues et consorts intellectuels affiliés blasés du système académique connu.

     Mais, pour pouvoir analyser, plus avant, le document en question, faisons ici une nouvelle digression d'une grande importance :

      En effet, nous savons maintenant, que l'explorateur Byrd, a effectué au Pôle Sud, de nombreuses expéditions, entre autres en 1929, 1936, 1947, 1956, à la suite desquelles, il a fait, chaque fois, des déclarations insolites...

    Puis il y a cette déclaration inouïe de Byrd : "I'd like somebody to get into that vast unknown area on the other side of the pôle" : "J'aimerais que quelqu'un pénètre dans cette vaste zone inconnue, située de l'autre côté du Pôle".


    Ne trouvez-vous pas que cette dernière déclaration, s'apparente énormément à celle présentée ci-dessous de Giannini , que Byrd, aurait dite en Février 1947 ? :

"J'aimerais voir cette terre au-delà du Pôle (Nord)..."

, alors qu'ici il s'agit ici maintenant d'une déclaration qui eu lieu avant un autre vol vers le Pôle Sud également en 1947.

    Aux spécialistes de résoudre cette énigme saugrenue, et une fois de plus, c'est encore ici le moment, de reprendre la célèbre réplique du grand acteur français, que fut Louis Jouvet, qui nous disait si bien, dans le film de 1937 "Drôle de Drame" de Marcel Carné :

BIZARRE, VOUS AVEZ DIT BIZARRE ? COMME C'EST BIZARRE...

    Plus loin, il y a aussi cette affaire d' inacessibillité que nous avons déjà traitée, dans notre article :


       Fin de la nouvelle digression.

         Mais lisons avant tout ce super texte de Raymond Bernard, publié en 1971 chez Albin Michel, dans la prestigieuse collection, hélas disparue "Les chemins de l'impossible":


, où tous les événements notoires sont clairement présentés, et où l'on parle aussi d'un autre explorateur australien Sir George Hubert Wilkins qui, comme Byrd aurait découvert au-delà du Pôle, une terre totalement inconnue.


         Bien sûr, nous avons souligné les phrases clefs de cette liste. On y reviendra bien sûr.

        Disons cependant pour les authentiques puristes, qui aiment remonter aux sources véritables d'un document, que cette superbe liste de R. Bernard, est tirée entièrement des pages 13 et 14 du livre de 1959 "Mondes au-delà des pôles", d'un certain Amedeo Giannini, qui prétend que des découvertes inouies, auraient été faites par des explorateurs des zones arctique et antarctique de notre planète :


      On doit alors savoir d'abord, que Giannini, était un scientifique d'origine italienne, né à Cambridge dans le Massachussets, et ayant fait ses classes dans les écoles de Boston. Et voici donc juxtaposées, une partie des pages en question de ce livre :



      Notre modeste traduction du premier paragraphe donne :

Février 1947 "J'aimerais voir cette terre au-delà du pôle (Nord). Cette région qui est le centre du Grand inconnu".
Vice-amiral Richard E Byrd de la Marine de USA, avant ses 7 heures de vol au-delà du pôle Nord.

     Hélas, nous n'avons trouvé aucune mention dans un journal américain quelconque, de cette expédition de Byrd, au Pôle Nord de 1947 (Mais un extraordinaire journal français du 6 Avril 1973 en parle).

     Si Giannini ne ment pas, cette expédition a dû être Ultra Top-secrète. C'est pour cela, qu'à notre plus grand regret, nous pensons que Giannini, a commis , une grave erreur, et qu'il aurait dû absolument, mentionner la source de cette si surprenante déclaration de Byrd. Cette déclaration venait assurément de certains membres de la Navy, avec qui Giannini, était lié amicalement, et qui lui ont interdi de citer ses sources, (Il les avait, sans doute obtenues en douce d'un Etat Major, de la Marine américaine), ce qui milite bien sûr, pour leur authenticité.

     Voici donc, une des rares photos de ce Giannini :


     Notons en passant, que nous avons parlé longuement de cet Amedeo Giannini dans nos articles suivants :



     Précisons cependant, avant de poursuivre, que nous ne souscrivons pas du tout, à la théorie fantasmagorique de Giannini qui, pour expliquer ses découvertes, a élaboré, à l'époque l'incroyable hypothèse, qui voulait que la Terre soit collée par les pôles, à un univers parallèle bien réel, et que cet univers serait lui même en relation avec un autre, et que cela se poursuivrait ainsi à l'infini ...Pour lui tout se passe à l'extérieur par une sorte de continuité physique de l'Univers.

     Giannini, n'a à aucun moment imaginé que la Terre pouvait être creuse, et qu'il y avait deux ouvertures aux pôles, permettant d'accéder à son intérieur.

      En essayant de décortiquer cet ouvrage très ardu à lire, il va s'en dire que nous n'avons pas pensé, une seule seconde qu' Amedeo Giannini, ait pu inventer tout cela, avec tant de détails précis, surtout à l'époque, où l'on ne plaisentait pas sur la rigueur morale.

      Mais, il s'avère cependant que les prémices des recherches de Giannini, qui sont à l'origine de son extravagante théorie, sont les mêmes qui s'articulent au départ de la théorie des "ouvertures polaires", et en particulier les déclarations insolites, (nous dit Giannini) de Byrd, et aussi et surtout, la découverte extraordinaire faite en 1928 par Sir George Hubert Wilkins, et découverte qui s'attache à l'exploration de l'Antarctique.

     Hélas comme vous le voyez Giannini, oublie de citer ses sources. Cela n'avait sans doute pas trop d'importance à l'époque, mais de nos jours c'est indispensable.

      Il ne précise pas du tout par exemple, où l'on peut découvrir la relation de cette incroyable découverte d'une terre au-delà du Pôle Sud, précisément ce 12 Décembre 1928, et c'est toujours ainsi dans son livre, où il parle de cette découverte. Donc si un internaute pouvait découvrir au moins l'entrefilet de l'Agence en question où l'on présente cette information, il aurait presque gagné le Gros lot dans cette affaire.

      Mais il y a mieux mieux. Voici un autre passage en page 53 :



      Laissons aux fervents de la langue de Shakespeare, le soin de trouver une traduction acceptable à ce passage plutôt ardu et contentons nous d'en extraire l'essentiel :

" La découverte mémorable, le 12 Décembre 1928, d'une terre jusque là inconnue, au-delà du Pôle Sud, découverte faite par le capitaine Sir George Hubert Wilkins, exige que la science revise la conception qu'elle s'était faite depuis 400 ans du profil sud de la Terre : Dumbrova explorateur russe."

      Mille fois, hélas, encore une fois, ce Giannini, ne nous dit pas dans quel document, il a découvert cette extraordinaire déclaration de l'explorateur russe Dumbrova. En fait, notre grande amie Meriten, le 15 Avril 2009, nous a proposé le fait, qu'il s'agiraît très probablement plutôt, de l'explorateur et médecin romain Constantin DUMBRAVA (1898-1935) qui a monté en 1927, donc bien avant Paul-Emile VICTOR, une expédition roumaine à Angmassalik au Groenland, et qui passa une année chez les Inuit...Il a étudié avec soin la géologie, la flore, la faune, et écrit plusieurs articles qui sont parus en Roumanie, en France et aux Etats-Unis. Il a finalement épousé une américaine et s’est installé à New-York.

     Nous demandons donc, avec une très grande déférence, à tout internaute qui connaît parfaitement le russe et le roumain, de tout faire pour retrouver la trace de la super déclaration précédente, et les écrits de ce Dumbrava. Il n'est pas besoin d'insister ici, sur le caractère très important de cette recherche, car il y va d'une plus grande compréhension de notre planète et même sans doute, de notre système solaire.

     Aux yeux égarés de nos éternels détracteurs, cette découverte faite en Antarctique, par Sir George Hubert Wilkins, aurait pu passer pour de la très bonne Science-Fiction, si nous n'avions pas mis la main (aidé par notre bon ami canadien Sébastien), sur l'entrefilet remarquable, qui va suivre et qui confirme tout cela :



Puis surtout:


    Disons alors que SARASOTA, est une ville de la Floride, placée comme l'indique la carte suivante :


    Et voici donc l'entrefilet en question :

     Traduisons, à peu près, le contexte des deux dernières images :

Mardi 31 Décembre 1929 : SARASOTA HERALD : Au Cœur de la Socièté : Téléphone n° 2855 Page 7

Wilkins trouve une terre inconnue.

MONTÉVIDÉO. Uruguay 31 Dec.(AP)

     Les premiers effets des vols au-dessus de l'Antarctique du Capitaine Sir George Hubert Wilkins, furent révélés ici aujourd'hui par des annonces qu'il avait découvert auparavant une terre inconnue dans sa dernière expédition au-dessus de la calotte polaire glacée.

     A cet effet, le service radio gouvernemental annonça la réception d'un message en provenance du Vapeur Melville, qui véhicula l'explorateur jusqu'à l'île de la Déception, qu'il utilise comme tête de pont. Aucun détail ne fut transmis.


      Fin de la traduction.

     Que c'est curieux n'est-ce pas que tout cela !!!... Et que celui, qui a donc bien lu avec attention, ce qui précède, en tire les éclaircissements qui s'imposent, et surtout le désir latent, d'en savoir plus.

     Mais concernant le Capitaine Sir George Hubert Wilkins il y a bien mieux encore, car Super Hasard, allait de nouveau marquer un grand coup, et voici un texte surprenant, qui a en plus, l'mage de la photo de Sir George Hubert Wilkins, et cela, sur un entrefilet du "Berkeley Daily Gazette", en date du 18 Novembre 1930 page 10, qui nous est tombé sous la main le 09/06/2013 au soir, dont voici l'url :




     On trouve alors dans cet entrefilet, une phrase ambigüe sans l' article clef "a"devant "new land" . On a alors "...and he was the first to discover new land, from an airplane".

     Ce manque d'article est très génant, on le sait déjà, a été aussi flagrant, dans ce super passage du "Miami Daily News" du 25 Juin de 1926 :


     Cependant, compte-tenu du contexte, nous sommes amenés à traduire cette phrase par : "Et il fut le premier à découvrir une terre nouvelle, à partir d'un avion ", en imposant "l'article une", qui cause un problème et en invitant les spécialistes de l'anglais, à nous donner leur précieux avis.

     Ce lapsus d'écriture, vient, selon nous, directement des reporters de l'Agence de Presse en question. (Agence hélas non mentionnée ici )
.

     Mais, en plus, on y apprend que Willkins fut " ..the first man to attempt to go under the ice of the North Pole in a submarine..." " le premier homme à tenter de pénétrer sous le Pôle Nord, à l'aide d'un sous-marin". Pour en savoir plus sur les péripéties dramatiques de cette affaire, prière de consulter notre article :


     Reste à savoir, comment il peut exister une terre nouvelle dans cette zone terrestre glacée et lugubre de l'Antarctique, couverte de neige à profusion, et où la température on le sait, tourne régulièrement autour de -50 °, ou même moins.

     Mais, ce 26 juin 2020, rappelons la phrase suivante déjà placée plus haut :

" ...que l'explorateur Byrd, a effectué au Pôle Sud, de nombreuses expéditions, entre autres en 1929, 1936, 1947, 1956, à la suite desquelles, il a fait, chaque fois, des déclarations insolites"


     Pour être encore plus explicite, dans cette affaire saugrenue, que l'on cache très sournoisement au commun des mortels, voyons de plus ici, deux documents clefs (nous en avons trouvés, beaucoup d'autres), qui sont apparus dans la presse américaine quelques temps avant la deuxième expédition de Byrd en 1936 au Pôle Sud .

       Ces documents vont alors nous montrer d'une manière, claire  et nette , le fait, qu'il existe, un grand mystère polaire, comme d'autres explorateurs très méritants, par exemple Sir George Hubert Wilkins ou, Constantin DUMBRAVA, nous en parlent si manifestement...

       C'est alors, qu'une fois de plus, les éternels zélés et zététiques détracteurs, qui nous traitent sans vergogne de "conspirationniste", vont carrément glisser au pied du mur, et se retrouver ficelés, sans pouvoir bouger d'un pouce, devant ces textes, datés du 7 Septembre 1933 :

Premier article :


    Extrayons alors de cet article, le passage suivant et soulignons encore en rouge les mots qui nous interpellent:


    Traduisons alors grosso modo ce passage :

     " Byrd> expliqua :

: "Je suis sur le point de tenter d'explorer une terre non répertoriée aussi étendue, que les Etats Unis et le Mexique réunis. "

    Il ajouta qu'il espérait faire 10 fois aussi bien que son vol effectué lors de son précédent vol en Antarctique, quand il partit de sa base au Pôle Sud et qu'il y retourna.

Byrd dit : "Je suis sur le point de tenter cette fois, de voler au-delà du Pôle, car là se trouve une zone non répertoriée. Je crois que, aussi longtemps qu'il existera un aussi vaste territoire inconnu de l'homme sur la face du globe, nous allons devoir l'explorer. Nous allons vivre dans une époque glacière, et chercher un nouveau continent, et dans le même temps nous mettre au service de 10 à 12 branches de la Science. "

     Byrd, qui a volé au dessus du pôle, 4 ans auparavant, dit qu'il était plein d'espoir en compagnie de ses amis explorateurs de fournir à la science quelques uns des liens manquants dans le déroulement des faits ".

    Fin de la traduction.

    Il nous faut maintenant analyser soigneusement le passage en question, tout en sachant (voir plus haut) que Byrd était un militaire, et donc qu'il était astreint à une obligation de réserve absolue, surtout en ce qui concerne, ce qui ne pouvait être considéré que comme un Secret d'Etat de la plus haute importance qui soit.

    Comme on le voit, ces expressions de Byrd sont déjà très claires, même si l'on doit parfois, savoir lire entre les lignes. L'expression "et chercher un nouveau continent", nous interpelle bien sûr grandement, mais nous y reviendrons plus tard.

     Mais allons plus loin, voulez-vous ...

Deuxième Article :

     En effet, Super Hasard, le 17/05/2013, a mis encore la barre, à un plus haut niveau, puisqu'il nous a placé sous les yeux, ce qui suit, également en date du 7 Septembre 1933 (Nous n'étions même pas encore né ) :

     Et sur le site :

     On trouve alors :


    Traduisons alors, grosso modo, le début :

"L'expédition de Byrd au Pôle Sud, est prète à partir, par avion, de Boston le 25 Septembre"

L'amiral fait appel aux bons offices du Président.

L'expédition, utilisera deux navires, un personnel élargi, pour partir à la recherche d'un vaste continent et du pôle.

    On voit alors que l'on retrouve ici, le vocable surprenant : "continent", mais certains, pour noyer le poisson, auront vite fait, de dire que là, il ne s'agit que du continent Antarctique.

    Mais allons plus loin, voulez-vous et mettons enexergue ceci :


    "Comme on lui demandait pourquoi il tenait à retourner dans cet Antarctique lugubre, Byrd a répondu " qu'il y a , une zone encore inexplorée aussi vaste que les USA et le Mexique réunis. Aussi longtemps qu'il existera une étendue aussi géante que cela, sur la face de la Terre , dit-il, nous devons nous attacher à la connaître. Il y a aussi le fait que nous devons compléter certains liens manquants relatifs aux problèmes scientifiques en explorant cette contrée, qui s'attache à notre ère glacière "

Nous recherchons un nouveau continent .

    Byrd dit : " Nous espérons découvrir un nouveau continent, en plus de celui déjà découvert : afin d'affirmer que les montagnes du Pôle Sud sont dans le prolongement de la cordilière des Andes; afin de cartographier ce territoire jusqu'à présent inexploré et afin de déterminer si l'actuel terre gelée a été autrefois une terre tropicale comme l'Inde..."

    Là, tout est clair Byrd parle bien, d'un nouveau continent, et même, si vous savez lire entre les lignes, ce continent aurait des caractéristiques d'une zone tropicale, car si Byrd parle de cela, dans ces régions ultrafroides et gelées, c'est bien qu'il a trouvé des témoins géologiques et climatiques, qui en attestent la présence.

    Et même le Président des USA de l'époque, T. Roosevelt, renchêrit en affirmant qu'il existe bien une immense zone à répertorier d'un nouveau continent, jusqu'à présent inexploré, et s'il ne sagisait que d'une autre grande étendue extrêmement froide de neige et de glace,..il n'aurait jamais utilisé ce langage, n'est-ce pas !!!

    Finalement, on en déduit qu'en 1933, les protagonistes de cette exploration polaire, étaient loin d'imaginer la portée gigantesque, de leurs découvertes dans les régions polaires de notre planète.

    Comme tout cela est surprenant... n'est ce pas !! Mais comme le site ARTivision, est avant tout un site Mystico - rationaliste, (voir notre premier volet), analysons maintenant justement, la méditation de ce jour du Grand Maître de Findhorn,, qui nous invite à pousser plus avant, notre introspection, et Maître, dont on nous en dit, bien plus, sur le site :



Une fois qu'un poussin a émergé de sa coquille,
ou un papillon de sa chrysalide,
il n'y a pas de retour possible,
mais il y a un déploiement continu dansle Nouveau.

Laisse le déploiement être pour toi un processus qui se fait

jour après jour, heure après heure, minute après minute.

Ressens la jubilation et l'attente dans tout ce qui se produit.

Il n'y a jamais de moment ennuyeux dans cette vie
si tu restes alerte;

> il y a toujours quelque chose qui se passe.

Laisse-le se faire, et n'essaie jamais d'arrêter le progrès,
mais accompagne le mouvement !

Tu dois le savoir, tout ce qui se déploie sera pour le meilleur

et pour la croissance et le bénéfice du Tout.

Trouve ce rythme de vie parfait
et donne-lui ce que tu as de meilleur.

Coule avec lui, non contre lui,

car ainsi seulement tu trouveras la paix du cœur et de l'esprit;

et quand tu es en paix au-dedans, tu es ouvert et prêt pour que le Nouveau se déploie.

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 26 Juin, après adaptation d'ARTivision


    Il semble alors, (comme nous l'avons souvent évoqué dans nos articles), qu'il convient, de vivre d'abord dans l'instant, et d'apprécier dès lorsles beautés et la générosité de la Nature, et elle saura amplifier, toujours davantage, cette structuration transcendante de nos pensées d'aujourd'hui, pour mieux construire, ce que sera Demain.

       Mais pour ceux qui classeraient ce langage, de "philosophie de pacotille, à bon marché", remontons au 26 Mai passé, où on trouvait ceci de plus corsé :

F ais descendre le ciel de la Source sur la Terre.

II ne tient qu'à toi de le faire par ta manière de vivre;
et par ton attitude envers la vie.
La vie est merveilleuse.
mais tu dois ouvrir les yeux et en voir la merveille et la splemdeur

Tu dois étre prêt à voir le bon côté de la vie,
et à te concentter sur lui,
à ignorer le mauvais. le négatif et le destructeur,
ne leur donnant ainsi aucune force de vie.

Les merveilles et la beauté de la nature, t'entourent.
et pourtant il t'arrive de traverser, une journée entière
sans même remarquer ton environnement.

Combien de choses perds-tu dans la vie,
par le simple fait d'y fermer, ta conscience
et de refuser de l'élever vers l'état où tu deviens un avec toute vie.

Prends du temps pour t'arrêter, regarder et écouter,
de façon à ne rien perdre et à pouvoir tout apprécier.

Puis rends grâce pour tout.
Commence cette journée avec l'intention de créer
un monde meilleur autour de toi !.

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 26 Mai, après adaptation d'ARTivision.


       Mais certains novices curieux, nous diront d'emblée : La Source c'est Quoi SVP ?

      Remontons alors, jusqu'au 17 Mai :


Toute chose fait partie du Tout,
et tu fais partie de ce Tout.
Lorsque tu t'en rendras pleinement compte
et que tu pourras l'accepter
,
tu ne ressentiras plus jamais la séparation.

Tu ne pourras plus jamais te séparer de cette globalité
parce que c'est le fait de vivre, de mettre en pratique
qui lui donne vie, force et réalité.

Commence dès maintenant à vivre et à mettre en pratique tout ce que tu as appris,
et ne laisse plus ces leçons demeurer en toi
comme des mots vides et sans réalité.

Une graine ne pousse pas tant qu'elle n'a pas été enfouie dans le sol
et qu'on ne lui a pas procuré le bon environnement.

Une âme ne s'étend pas, ni ne grandit, ni ne trouve son expression propre
tant qu'elle ne se trouve pas dans le bon environnement,
entourée d'amour et de compréhension.

Dans ces conditions, il commence à se passer des choses,
et très rapidement des changements surviennent.

L'ancien s'efface dans la lumière du splendide nouveau,
et la croissance et l'expansion de la conscience
peuvent se faire sans aucune restriction.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 17 Mai, après adaptation d'ARTivision.

     Ce Maitre de Findhorn, nous dit aussi souvent, que :

"Rien ne se fait par hasard sur cette planète"

, et que l'on soit un rationaliste endurci, ou pas, le site ARTivision a souvent exprimé le fait que, toute sournoise hilarité à ce sujet, va se transformer vite en stupéfaction, quand on découvre au bon moment, l'entrefilet étonnant ci-dessous :


France-Antilles17-3-0ctobre-p29.jpg

     Ce surprenant communiqué de presse, n'est-il pas déjà, (s'il en était encore besoin de le dire), une première marche, vers les prémices de la découverte du fait, prouvant que la Nature, n'est pas du tout un concept soumis aux tribulations d'un hasard mathématique aléatoire et casuel, comme on veut nous l'enseigner, dans nos écoles et nos universités.

     A ce sujet nous appliquons sans retenue, l'adage suivant :

"L'absence de la preuve d'une chose,
n'est pas la preuve de l'inexistence de cette chose
"


     Et donc, si les scientifiques et autres penseurs modernes, n'ont pas encore, prouvé qu'il existe, dans le Cosmos une Intelligence Supérieure, que l'on peut mommer la Nature, la Source, le Tout, l'Intelligence Universelle... etc..., qui anime et règle le Cosmos, cela ne prouve pas, qu'ils n'arriveront jamais à le démontrer. Point Barre...

     Mais, ce 29 Juin 2020, quittons alors momentanément le côté mystique, du site ARTivision, pour retrouver les déclarations renversantes de l'époque, de l'exploratreur américain Byrd :

     En effet, dans les deux documents précédents du "Miami Daily News", et du "The MilWaukee Journal", Byrd affirme, qu'il va tenter d'explorer :

".. une terre non répertoriée aussi étendue, que les Etats Unis et le Mexique réunis. "

      Mais, pour mieux comprendre cette affaire concernant les USA et le Mexique réunis, voyez donc les vignettes suivantes, donnant les superficies des pays en question :

Atlas du Monde chez Hachette 1996 ISBN 2.01.166807.7

     Au total, cela fait en tout pour la superficie de ces deux pays : 9 529 063 + 1 958 201 = 11 487 264 Km2

     Comme on apprend sur le site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Antarctique , que l'Antarctique a une superficie de 14 107 637 km2, on voit alors que : 14 107 637 km2 / 11 487 264 Km2 = 1,2228...

     Autrement dit, compte tenu du vaste territoire de l'Antarctique, déjà connu par Byrd, (et aussi occupé par de nombreuses nations), il n'y a pas la place en Antarctique pour un autre continent inconnu, aussi large, que les USA et le Mexique réunis, comme Byrd le dit, dans de nombreux documents semblables, présentés dans d'autres articles.

         Donc, autrement dit, il ne reste pas grand chose dans ce territoire, pour l'Antarctique déjà connu, et si l'on retire encore en plus, les immenses territoires de l'Antarctique, que dès le 23 Juillet 1923, la Grande-Bretagne s'était permise d'annexer sans demander rien à personne, il ne reste donc plus grand chose pour les nombreux autres pays, qui s'étaient aussi installés sur ce continent austral. Voyez-vous même la carte suivante, où nous avons colorié en vert, les territoires en question :

Carte tirée des excellents"Grands dossiers de l'illustration : La conquête des pôles" - Nov. 1969.

    Un internaute géographe pourra additionner, les nombreuses surfaces des portions occupées par les diverses nations, et l'on verra vite, que le compte, n'y est pas. Donc pas question d'y découvrir un territoire inconnu aussi vaste que les USA et le Mexique réunis. Point à la ligne...

    D'ailleurs, voici une carte que nous présente aussi le volume 92, n°4 d'Octobre 1947 de la revue The National Géographic Magazine :


    Donc, sans même y ajouter le Mexique, on voit clairement qu'il ne reste vraiment pas grand-chose pour les portions occupées par les diverses nations.

    Mais il y a justement un cas où, en 1955, Byrd, ne parle plus du Mexique, tout en invoquant une surface de 3 millions de milles carrés (soit environ 7 770 000 km²). Voyez donc la fin de l'article suivant :


    Mais où donc Byrd a-t-il pu découvrir ces 7 770 000 km², surtout tout à fait inconnus des humains, et ce qui entraîne le fait clair et net, que le territoire occupé par autres nations (voir plus haut), se réduit évidemment comme une peau de chagrin ?

    Alors Messieurs les détracteurs zélés irréductibles, vous avez le choix, dans ces deux options :

a) Soit, le vice amiral Byrd de l'époque était tout à fait timbré, et un blagueur fini.

b) Soit, il a bel et bien pénétré dans, le vortex polaire sud, que nous cachent nos gouvernements depuis des lustres, et vortex qui conduit, quand il s'ouvre, à l'intérieur de la Terre creuse, où il y a vraiment un immense continent à découvrir, possédant vies et civilisations, très développées par rapport à nous, et l'on verra plus tard pourquoi !!

         Cependant nous invitons déjà ici, les bien-pensants, d'avoir l'extrême gentillesse, de nous expliquer, comment il se fait, que le journal très important, "Miami Daily News", qui, (on l'a vu déjà, plus haut), a publié l'article en date du 25/06/1926 suivant :

ByrdMiamyDailyNews1926Juin25p7a.jpg

a totalement disparu ces temps-ci, du site GoogleOldNews, si utile pour explorer les journaux d'époque. Heureusement, que le Webmaster du site ARTivision, est passé, juste avant, cette disparition...

       Comme nous ne croyons pas du tout, au hasard, cela nous semble particulièrement époustouflant, et nous attendrons avec ferveur, les explications des protagonistes médiatiques actuels, sur cette affaire qui, (on doit aussi le savoir), n'est pas unique en son genre ...

       Mais, ce 02 Juillet 2020, nous allons monter encore plus haut la barre, des extraordinaires révélations de Byrd, concernant les régions polaires, de notre planète, et nous invitons les internautes en visites touristiques, sur ce site de bien attacher leur ceinture sur leur confortable siège, car à l'altitude où l'on va dès lors, prosaïquement évoluer, il risque d'y avoir, pour eux, de très sérieuses turbulences

       Étant donnée l'importance des faits, qui vont être révélés ici, il convient de les présenter, dans un 14e focus de cet article.

Quatorzième focus :

      En effet, nous allons d'abord demander, ce jour, à nos irréductibles détracteurs, concernant cette fantastique affaire High Jump, (évoquée ci-dessous dans nos vieux articles suivants :


, et dans d'autres articles plus modernes)
.

      Nous avons démontré, que cette opération était bien une opération militaire ...

      Voyez vous-même ce document :


      Cet entrefilet, nous vient d'un journal canadien, placé sur GoogleOldNews à l'url :


     Cet entrefilet venant de l'Agence bien connue, "Associated Press", concerne on le voit, une prochaine expédition dirigée par l'explorateur Richard E. Byrd .

    Traduisons avec l'aide de notre regrettée amie Nicole, le debut du texte en question :

     " La Marine Américaine s'efforce de calmer les appréhensions des Soviétiques, concernant ses manœuvres en Antarctique.


     Les USA, se rendant compte de l'inquiétude des Russes, concernant leurs manœuvres militaires dans l'Arctique, ont donc choisi l'autre Pôle (Note du Webmaster n°1 : donc l'Antarctique) aux conditions climatiques similaires pour effectuer des entraînements pour les navires et tester les armements dans des conditions d'extrême rigueur.

     Une déclaration donnant des détails sur la prochaine expédition en Antarctique, la définit comme étant "de nature essentiellement militaire", pour "préparer la Marine à affronter des conditions de froid extrême en vue d'opérations futures ". (Note du Webmaster n°2: Ceci est déjà très bizarre. Pourquoi faut-il, maintenant, une opération militaire de la Navy en zone glaciale, alors que la guerre est terminée avec l'Allemagne et le Japon. Les soviétiques pourraient alors se dire à juste titre : "Ces américains ont-ils l'intention de s'entraîner au froid sibérien, pour nous y attaquer par la suite ?" )


     Et voici une autre image très significative, dont hélas, nous ne retrouvons pas l'url:


       Pour en savoir plus, sur cette affaire High Jump, prière de consulter la vidéo de l'ami Roch Saüquere telle que :


     Il nous appartient donc ici de montrer justement que des scientifiques de haut niveau, se sont bien interrogés à l'époque, sur la vraie quintessence de l' élaboration de cette expédition, High Jump, et sur son flagrant et déroutant bide...

      En effet il nous faut savoir que, la revue à vulgarisation scientifique, "Sciences et Avenir", de début Mai 1947 dans son n° 1, (que nous avons la très grande chance de posséder), se pose aussi des questions très justifiées à ce sujet.

        Voici d'abord une partie de la couverture de cette revue qui à l'époque avait pour dimension 40,5 cm et 29,5 cm, ce qui dépasse de loin les capacités de notre scanner :


     Puis, voici le début de l'article, suivi de sa fin, où l'on s'interroge sur les vraies motivations de cette expédition :





     Vous avez, donc bien noté, nous l'espérons vivement, que, devant l'incroyable armada, mise en route par l'expédition de Byrd, la revue Sciences et Avenir de Mai 1947, se pose effectivement la question de savoir, si cette expédition "n'avait pas d'autres visées non avouées".

       Ainsi, les journalistes et les rédacteurs, socialement bien en vue, de la revue Sciences et Avenir, ( il y a de cela 73 ans en 2020), avaient donc, déjà en début Mai 1947, tout le loisir d'approfondir, dans leur propre revue, les phénomènes insolites, (si souvent mis en exergue, par ARTivision...), et phénomènes, qui se passent aux pôles de notre planète, pour en tirer aussi les extraordinaires conséquences, qui s'imposent...

        Et, nous voilà donc arrivés, à la clef de voûte de cet article, qui consiste à épiloguer sur le vocable "Huitième Continent", très maladroitement, utilisé par la Chaine ARTE, lors de son émission suivante, que nous avons déjà stigmatisée, il y a quelques temps dans notre article : ARTivision au Bac2019.html, qui va, une fois pour toutes, mettre tous les gouvernants félons, et leurs sbires conspirationnistes, littéralement au pied du mur....


     Rappelons très péremptoirement, que cet extrordinaire communiqué, est le pragmatique corrolaire du fait que, dès Sept 2004, les reporters protagonistes de cette chaine, n'ont pas poussé plus avant, leurs investigations iconographiques, sur les photos officielles de NASA, concernant le satellite Titan de Saturne, et qu'ils ont été incapables d'apercevoir le vortex très lumineux, au Pôle Sud, de l'astre (Il y en a un également au Pôle Nord :


comme le montre superbement l'image ci- dessus)
, nommé Titan, satellite de Saturne, tel que :

  
Photos publiées par la NASA le 17 Déc. 2004
Les astronomes ont tous, , vu là, un petit nuage blanc de méthane.

      En effet, on revoit ici, très nettement (au bout de la flèche rouge), la sorte de superbe réverbération
, prouvant que la luminosité du disque, vient bien de l'intérieur de l'astre.

    C'est alors que, sur le site que nous appelons GoogleOldNews, on pouvait, il y a quelques temps, découvrir, à l'url :


    Url, qui a disparu comme par enchantement du site en question, et on pouvait y lire ce qui suit, dont nous vous présentons, pour une raison évidente, que le début :


     Nous avons souligné en rouge, les termes qui, ici, nous interpellent grandement .

     Traduisons, à peu près, le titre et quelques lignes des paragraphes en question :

Byrd prédit qu'un huitième Continent sera trouvé dans les régions Antarctiques

Par Lee Van ATTA
Participant à l'expédition de Byrd dans l'Antarctique.

"L'amiral Richard E Byrd a exprimé l' intuition que son expédition, puisse dans les quatre semaines suivantes, faire " La plus grande découverte géographique primordiale du 20 siècle "- soit : un huitième continent."

     Donc ici, seule la croyance affirmée du Vice amiral Byrd, de l'époque, Grand Chancelier de l'Ordre de la Fayette et de la Croix du Mérite, secrétaire perpétuel de l'Académie Fédérale de la Marine et des Sciences, nous intéresse en premier lieu, car, en substance, ce dernier stipule à ce moment, clairement, l'existence "d'un huitième continent", qui pourra être ajouté à la cartographie mondiale, après son expédition.

     Mais que signifie donc tout cela ?...

      Précisons d'abord, ce que l'on découvre au sujet des continents sur le site :



     Comme on le voit, il a bien 7 continents, et l'Antarctique est déjà un des 7. Alors comment se fait-il que Byrd, parle d'un "huitième continent"
qui existerait encore en Antarctique ?

     La seule façon de comprendre ce langage tout à fait énigmatique, (voulu sciemment par Byrd, et qui a autorisé Lee Van ATTA à l'utiliser), est d'admettre, une fois pour toutes, que Byrd, ayant déjà, à plusieurs reprises pu pénétrer, (en quelques milliers de km) dans "l'ouverture polaire sud" ( les guillemets ont ici une très grande importance) , (et rappelons aussi que Byrd, l'a fait également pour celle du pôle Nord en 1926), est certain cette fois, avec la puissante armada de l'opération "High Jump", de pouvoir démontrer définitivement l'existence de ce continent, qui s'étend à l'intérieur de la Terre.


     Mais si nous utilisons d'une part, la super carte tirée de l'incomparable livre, de Marshall B. Gardner de (1920)

  


et aussi d'autre part, la carte extraite l'ouvrage désormais incontournable (actuellement pratiquement introuvable en France), de R. Bernard " La Terre creuse", paru chez Albin Michel, en 1971 :



      Voici donc ces deux shémas :

  


      On voit alors après quelques recherches que :

   Diamètre de la Terre : 12 756 km
   Superficie 510 065 700 km²
   Formule : 4 × p × R 2.
   Diametre Terre intérieure 12756 - 2600= 10156
   Rayon Terre interieure 10156 : 2 = 5078 km
   Superficie Terre intérieure : 4 x 3,1416 x 5078 x 5078 : 324038245,9776 arrondissons à : 324 038 246 Km2
   Superficie totale de la Lune : 37 895 642,64 Km 2 arrondissons à 37 895 643 km2
     Autrement dit, La Terre interieure, a 324038246 - 37895643 = 286142603 ... soit environ, 286 millions de Km2 en plus que la Lune, qui ne représente alors, sauf erreur, ( 1,169 %) soit 1,17 % de la Terre intérieure, qui est bien le "huitième continent", comme le préconisait le Vice amiral Byrd de l'époque ...

      Donc ce n'est pas la Lune, qui doit être un "huitième continent", comme le racontent les journalistes et les rédacteurs zélés, et autres propagandistes blasés de la Chaine ARTE, qui de plus, doivent maintenant, répondre à la question suivante, qui concerne aussi les psychologues, psychiatres, sociologues, géographes, et consorts intellectuels affiliés :

      Comment expliquer brièvement, pourquoi le journal Palm Beach Daily News, en date du 9 Février 1947, que nous avions découvert dès le 23 Nov 2014, a entièrement disparu du portail GoogleOldNews, (https://news.google.ca/newspapers?), et qu'il en a été de même du journal Miami Daily News, en date du 25 Juin 1926, qui lui aussi avait, une déclaration fracassante de Byrd ?

      Merci d'avance pour vos judicieux éclaircissements.


      Mais, par contre, grâce aux nombreux articles très pointus, du site ARTivision, on le sait déjà, que le Vice amiral Byrd de l'époque, rencontrera alors, lors de son expédition dite "High Jump" au Pôle Sud, une résistance hors-normes, et il s'en retournera hébété, au point de parler ensuite, de manière ambigüe, de menaces voilées et peu explicites, envers les USA, (venant des deux pôles).

     Voir nos articles :


     Mais, qui fut donc ce Lee Van ATTA, qui savait tout ? C'est maintenant , Messieurs les journalistes aguerris et audacieux, qu'il faut chercher, des éclaircissements supplémentaires, n'est-ce pas ...!

    C'est à vous qu'il appartient désormais, de juger tout cela, documents à l'appui, et encore merci à Super Hasard, de nous avoir permis de faire ici, un flash-back, toujours utile, sur les déclarations insolites de l'amiral Byrd, qui a quitté ce monde, rappelons-le à toutes fins utiles, à 68 ans, au soir du 11 Mars 1957.

        Rappelons cependant, pour résumer tant soit peu tout cela, (on vient juste de revoir cela plus haut), que 10 ans à peine, avant son décès Byrd, avouait dans le document fantôme, du journal Palm Beach Daily News, en date du 9 Février 1947 ce super passage :


      Notre modeste traduction, de la phrase en rouge, avait été :
"La plus importante découverte géographique du vingtième siécle : Un huitième continent".

       Mais, ce que les touristes culturels novices de cette affaire, ont vite oublié, c'est que ce Vice-amiral Byrd. de l'époque, avait aussi parlé de cette affaire d'énorme découverte géographique, 10 jours plus tôt, tel que :


dans ce journal devenu grâce à ARTivision, aussi incontournable que les précédents:


       Ce vice Amiral Byrd, montrait donc bien ici, qu'il avait de la suite dans les idées et celui qui veut le traiter de fumiste, en prendra pour son grade, en temps voulu, exactement comme celui, qui a été fier de démontrer, à la fin du XIX e siècle, que le plus lourd que l'air, ne volerait jamais.

      De plus ... nous avons attendu avec ferveur, qu'un spécialiste de ces affaires polaires, puisse nous expliquer brièvement, ces temps-ci, (et nous le reprenons précautionneusement à dessein, ici), pourquoi le journal Palm Beach Daily News, en date du 9 Février 1947, que nous avions découvert dès le 23 Sept. 2013, a entièrement disparu du portail GoogleOldNews, (https://news.google.ca/newspapers?), et qu'il en a été de même, (voir cela, dans un autre article à la date du 22 Juin 2019 ), du journal Miami Daily News, en date du 25 Juin 1926, qui lui aussi avait, une déclaration époustouflante, de Byrd...

      Gageons alors que, ces urls vont réapparaitre, le jour où le grand déballage va nous exploser à la figure, à la plus grande satisfaction du Webmaster d'ARTivision.... et là, ceux qui aiment flirter actuellement, avec le silence obscur de la pierre tombale, seront alors, les premiers à hanter les plateaux de Télé, pour bomber le torse, et ainsi faire état, de leur savoir académique sur le sujet.

     À bon entendeur Salut !!

      Voilà que ce 5 Juillet 2020, Le Hasard , ait voulu que nous puissions asister vers 7 h30 locales sur la Chaine CNews, à une portion d'un debat très pointul'objet de questions au Bac de Philo, à savoir par exemple :

La Foi peut-elle eclairer la Science ?
La Raison a-t-elle besoin de la Science ?
......etc......
      Nous avons noté en passant, le nom des audacieux participants au cours du modeste débat en question (Ecriture non garrantie) :La chroniqueuse Mme Charlote d'Oreleas, le prète Christophe Hédan le philosophe Robin Galac, ( hélas, nous n'avons pas eu temps de noter les ouvrages déjà publiés par ces intervenants) l'écrivain Jean Staune (livre : Les Explorateurs de L'invisible )

       Disons alors que le site ARTivision a déja, à diverses occasions traiter ces notions philosophiques, de Foi, Science, Vérité, Conscience, Connaissance, Temps,...
... etc...


      Nous allons donc ce jour, en mettre une nouvelle couche, qui va encore faire grincer les molaires déjà branlantes des détracteurs zététiques et autres intellectuels blasés du système.

      Tout cela nous indique parfaitement, que le Webmaster du site ARTivision, (Notez bien la couleur fuchsia réservée à la 4 e dimension ou plus), qui a eu le 13 Mai passé, 81 ans, et les documents matériels irréfutables, qu'il a dans ses dossiers, montrent qu'il n'est donc pas tombé de la dernière pluie, en matière de la connaissance des faits cosmiques, que l'on cache à l'humanité entiere....

      Disons aussi, que certains bien-pensants , qui se plaisent à parcourir vite fait en diagonales, le site ARTivisionévitent soigneusement de repondre au questions extrêment précises et très pragatiques posées, et par exemple, il est bon de savoir ici, que, en près de 10 ans , nous n'avons pas reçu, une seule  réponse, relative à la  quetion clef :

"Comment ont-ils pu amener ici, la jeep lunaire, sans qu'elle laisse des traces, sur le sol ? "

      Cette question, on le sait bien, concerne la photo d'Apollo 17,  largement commentée, et tirée de la revue très connue Ciel&espace n° 391 de Décembre 2002, qu'il convient d'avoir absolument sous la main, afin que l'on ne dise pas, que nous avons tout inventé, et qu'il s'agit encore, d'images manipulées, et de "Fake News" :


Apollo17ChezCetEavecRoueLVRsansTrace.jpg

      Cette photo porte à la NASA le n° AS17-137-20979, que l'on peut trouver sur le site quasi officiel :



AS17-137-20979LRVsanstraces.jpg

      Les quidams dits cultivés, et autres consorts intellectuels contemporains, (journalistes et directeurs de chaines de télévision qui ont pignon sur rue, cosmologistes officiels, philosophes, psychologues, psychiatres et consorts assimilés)  n'ont pas été capables de trouver, une seule petite réponse naturelle (que nous aurions joyeusement publiée ici ), à cette  question  pourtant très technique. A vous de juger, maintenant ce mutisme caractérisé...

       Bien sûr, au sujet des traces fictives de la roue de la jeep lunaire nommée, LRV (Lunar Roving Vehicle), nous avons dans nos précieux dossiers, d'autres cas de même nature, qui montrent que l'affaire est bien plus anormale que l'on pourrait le croire. Voyez, par exemple, cette image d' Apollo 15 : AS15-85-11422 , tirée elle aussi, du site :



     Alors que l'on voit une très bizarre trace, de la roue arrière droite, cependant, on voit aussi que, la roue arrière gauche du véhicule. elle, n'a aucune trace sur le sol ni devant, ni derrière, ce qui est impossible dans cette situation. Comment donc ce LRV, a-t-il pu arriver à cet endroit, sans que la roue en question, ne laisse une trace visible sur le sol ?.

     Voyons maintenant la photo AS15-85-11470, toujours bien sûr d'Apollo 15 :


      Il est clair, que le conducteur n'a pas été beaucoup secoué par les infractuosités du terrain, car les deux roues latérales droites, n'ont laissé aucune trace sur le sol, prouvant un déplacement quelconque de la jeep en question,ce qui prouve de manière incontournable, que cette jeep a été posée là, par une grue quelconque, sur Terre évidemment, car sur la Lune, dit-on, il n'y a pas d'appareil de levage de cette nature.

     Pas besoin de sortir de Polytechnique pour voir, que nous sommes dans la même situation, dans la photo suivante AS15-82-11062 :


      On y voit de magnifiques traces de pas du prétendu spationaute, incrustés dans le sol, (donc là, le sol est meuble à cet endroit),

     Mais on voit aussi alors que les roues visibles de la jeep, qui est beacoup plus pesante, n'ont laissé aucun sillon notoire sur le sol, et de plus la roue arrière droite, semble entourée de mottes de terre, qui auraient dû être aplaties, lors du passage de cette roue.

      Même topo, dans ce cas AS15-90-12219 , et là, on ne voit, chose bizarre , aucune trace de pas, ni de la roue :.


    L'affaire est tout aussi claire ici, sur la photo AS15-85-11437 :


     La roue gauche de la jeep, n'a aucune trace sur le sol, et de plus, sur le bas à gauche, on voit nettement une trace de jeep Willys ou autre, qui n'a rien à faire sur la Lune.

     Donc comme on le voit une fois de plus, le site ARTivision, a plus d'une preuve dans ses dossiers, et il n'est obligé d'en faire état, à tout bout de champ..

       Mais il est aussi utile de savoir que la démarche du site ARTivision, s'inscrit depuis sa création (il y a eu 23 ans, en Janvier 2020), dans un cursus culturel très ancien, non admis dans nos Universités, et qui s'articulerait au départ tel que, nous l'indique notre Petit Larousse en couleurs de 1988 :


       Bien sûr, on ne parlait pas de satellites et de sondes spatiales, à l'époque du grec en question, et c'est pour cela que l'on évoque actuellement, le terme, de "néo-évhémérisme", qui pour notre site, est dès lors, devenu un thème, incontournable...

       Donc pour ARTivision, les "béni-oui-oui" de la NASA, et autres inconditionnels àpportunistes de toute nature, sont exactement au même niveau, que ces prétendus savants, qui à la fin du XIX e siècle, qui affirmaient (preuves mathématiques et scientifiques à l'appui), que "le plus lourd que l'air ne volerait jamais", alors qu'au début du siècle suivant, les pionniers de l'aviation, avec les frères Wright en Amérique, Santos-Dumont, Gabriel Voisin, Henri Farman et Blériot en France, prouvaient expérimentalement le contraire.

       Il n'est certes, pas besoin de sortir de l'école polytechnique, pour imaginer que toute théorie ou invention, (et pour ceux qui croient qu'elle ne peut être actuellement que, ce qu'il y a de plus élaboré et de plus admirable), sera assurément, un jour prochain, totalement dépassée...

       En effet chacun sait, actuellement , qu'il y a 100 ans à peine, la télévision n'existait pas, et que, ce n'est qu'en Janvier 1926, qu'un certain John Logie Baird, a effectué, à Londres, la première retransmission publique de télévision, en utilisant, un système mécanique sans tube cathodique. Etant donnés, les progrès extraordinaires accomplis depuis, avec les écrans plats et les hologrammes, il est quasi certain qu'en mille ans, on aura la possibilité de transmettre la matière elle-même , et que nos moyens de transport actuels n'exiteront plus. et ce sera l'ere de la téléportation comme dans le célèbre feuilleton Star Treck...

      Pour ceux qui aiment plonger dans les récits anciens, que l'on évite soigneusement, de citer dans nos universités, il y a eu, par exemple, l'incomparable affaire, arrivée à Nice en 1608, et que nous avons déjà explicitée, dans de nombreux articles, dont principalement, celui-là :


, où l'on découvre quelques éléments de cette admirable reconstitution :

  

       Cette affaire parfaitement concervée aux Archives de Nice et certainement dans la Bibliothèque horriblement privée du Vatican, et tout cela, prouve sans l'ombre d'un doute, que la Terre, reçoit depuis des lustres, la visite d'Aliens, utilisant des appareils aériens très perfectionnés.

       Mais, il y a aussi, cette photo de 1929, obtenue micaculeusement avec un appareil très primitif de l'époque, et que nous aimons soumettre à l'attention des scientifiques et journalistes audacieux,, et, aux consorts contorsionnistes intellectuels blasés, qui préfèrent, devant cette photo très insolite :


, fourrer vraiment, la tête sous le sable, ainsi :

au lieu d'utiliser, les puissants ordinateurs qu'ils ont à leur disposition, pour mettre en 3D, la preuve absolue, que la Terre est visitée depuis des lustres, par des Aliens, très avancés par rapport à nous, et qui ne tiennnent pas à mettre le pied dans la fourmilière agressive des humains de cette planète.

      Mais, voici alors un autre cas, qui est aussi significatif, et qui nous montre que l'on n'a pas besoin des photos modernes de la lune, pour comprendre l'essentiel :

      Il s'agit de l'affaire Bruno Ghibaudi. et pour le novice ingénu, disons que c'est un cas clair et net , qui nous avait été adressé, dès 2002, par l'ami Joël Baran, qui a aussi placé certains articles, sur notre site :

La photo de Bruno Ghibaudi.

Le 27 avril 1961, autour de midi,  Bruno Ghibaudi, journaliste scientifique, arrêta sa voiture suite à une crevaison alors qu'il se trouvait face à la plage de Montesilvano (ville italienne de la province de Pescara ). Il commença à changer la roue quand il remarqua la présence en l'air d'un disque peu commun métallique plongeant en direction de l'océan. La chose passa au-dessus, ralentit, prit un angle aigu vers le nord et s'envola.


 
Il eut le temps de prendre cette photo ci-dessus, qui montre cette chose étrange, munie de nombreuses ailes et presque organiques.

 

Illustration ci-dessus du journal Domenica La del Corriere le 15 Avril 1962. (Artiste inconnu),
visible à l'époque sur le site http://www.rense.com/general33/bruno.htm

    Comme le voyez, cette excellente et surprenante photo, n'a jamais fait la une, des grands médias qui ont pignon sur rue en France, bien qu'elle ait été réalisée à l'époque, où les ordinateurs étaient vraiment balbutiants.

     Donc en conclusion provisoire de ce focus, Messieurs les journalistes, chroniqueurs et autres intellectuels blasés, si vous voulez vraiment faire un bon scoop, remontez donc jusqu'au négatif, de cette photo, de Bruno Ghibaudi, pour en déterminer tous les tenants et les aboutissants, puis faites au moins un débat à ce sujet, dans les médias officiels, afin que le citoyen, soit enfin informé d'une vérité inouie, que l'on nous cache depuis des lustres....

     Mais, ce 10 Juillet 2020, compte-tenu de tout, ce qui précède, concernant :

- D'une part, les facécies tordues de la jeep lunaire des Apollos en question, jeep qui, on peut l'affirmer maintenant, cela va de soi, n'a jamais roulé sur notre satellite ...

- Et d'autre part, surtout concernant, le deuxième volet de notre article clet :


     Où ARTivision, a démontré dès 2005, e en exclusivité mondiale, l'affaire de Titan, le plus gros satellite de Saturne (et affaire encore bien ignorée actuellement par nos astronomes, astrophysiciens et consorts béni-oui-oui de la NASA), qui ont parlé alors de petit nuage blanc, au sujet du disque très lumineux qui apparaît au pôle sud de l'astre :

Titanbleue.jpg
Découverte faite en exclusivité du site ARTivision, dès Janvier 2005.
Les astronomes ont tous, vu là, un petit nuage blanc de méthane.

  

et on revoit ici, très nettement (bout de la flèche rouge). la sorte de superbe réverbération, prouvant que la luminosité du disque, vient bien de l'intérieur de l'astre. Point à la ligne...

       Rappelons, aux novices, (à toutes fins utiles, et cela est d'une importance capitale), , (qui lisent souvent en diagonales les articles du site), qu'il n'est pas besoin de sortir de Polytechnique, pour découvrir ici, que cet œil surprenant de Titan, extrêmement brillant, de près de 300 km de diamètre, qui nous interpelle ci-dessus, possède clairement, en desous de lui, de faibles traces cependant bien visibles, soulignant la présence une sorte réverbération, sur les couches de l'atmosphère de la planète, prouvant ainsi absolument, que cette extrême luminosité, vient bien de l'intérieur de l'astre. (voir le bout de la flèche rouge).

      Disons aussi, que le Pôle Nord de Titan, est alors entré dans la danse, (avec une explication royalement invraisemblable), pour accroitre la confusion générale...

  

       Comment donc ces Messieurs dits académiquement cultivés, et aussi les consorts intellectuels soi-disant vigilants, (astronomes, astrophysiciens, et journalistes ou directeurs de revues spécialistes des choses de l'Espace, mais aussi prêtres, évêques, pasteurs, mollahs, grands rabbins, chefs bouddhistes... etc.. et même les savants hébraïques orhodoxes actuels que cette question trouble aussi, désormais), malgré leurs puissants ordinateurs munis de logiciels très performants, pour faire de la 3D, n'ont-ils pas vu, dans les images précédentes, que la lumière en question, venait de l'intérieur de l'astre ? Voilà donc, la question à 1000 euros, pour laquelle, nous attendons toujours, une toute petite réponse !!

     Mais, pour ceux qui lisent, en quatrième vitesse, les données du site ARTivision, et ligne droite avec ce qui précède, présentons a nouveau ici, le super entrefilet, de la revue bien connue de notre ami Roch Sauquere "TOP SECRET" n° 47, publié en Février 2010. Et pour les puristes, qui aiment partir des sources, voici d'abord la photo de couverture de cette revue :



     Et voici maintenant le texte important de cet entrefilet (les couleurs sont de nous, évidemment):

TITAN.

Un point lumineux récurrent.

      La NASA a dévoilé, samedi 18 Décembre 2009, une incroyable photographie de Titan. On y découvre une forte lueur jaune qui serait selon l'agence le reflet du soleil sur un lac de méthane.

     Ce "reflet spectaculaire" au pôle nord a été photographié par la mission Cassini depuis l'hémisphère nord de cette lune.

     Curieusement, par le passé, la NASA, nous a déjà montré plusieurs photos de Titan montrant déjà la même lumière au pôle Sud. Une première fois la NASA avait parlé de nuages et une autre fois de "tempête tropicale"... Nous vous parlions déjà de cette anomalie dans les news de TOP SECRET N°20, N°30, et aussi dans le Hors Série N°1 page 55-56. Sur certaines images la lumière semblait même jaillir de la planète. Alors ?

     Après nous avoir parlé de nuages de méthane, ou de tempête tropicale, et maintenant de lac de méthane, la question que nous avons envie de poser à la NASA, c'est comment expliquer qu'il y ait toujours ce même "reflet", très brillant, à la même place et d'un même diamètre ? Cette lumière n'est-elle pas plutôt issue de l'intérieur de Titan ? Ce qui nous ramène une nouvelle fois à l'hypothèse des "Planètes creuses"...


     Fin de l'entrefilet.

      A vous de juger donc, tout cela documents incontournables, à l'appui... et documents qui prouvent, e de manière flagrante, les sages proverbes suivants :

"L'œil ne voit pas ce qui le crève. " Proverbe Touareg.
"L'œil ne voit rien si l'esprit est distrait ". Proverbe Français.
"L'œil ne voit que ce que l'esprit est prêt à comprendre. " Henri Bergson.
"..for the eye sees not itself, but by reflection, by some other things. " , "L'œil ne se voit pas lui-même ; il lui faut son reflet dans quelque autre chose. " William Shakespeare.(Julius Caesar).

     Et aussi chez nous ici, dans les îles, on trouve :

"Sé mèl an pié bwa ki ka rakonté’w sa ki ka pasé la kay ou. " : C’est le merle dans l’arbre qui te raconte ce qui se passe chez toi. Autrement dit cela signifie que c’est souvent de la bouche des étrangers que l’on apprend ce qui se passe chez soi.

     À bon entendeur salut. !!

       Mais, pour pénétrer d'une manière, encore plus fantastique, dans le grand mystère qui entoure les régions polaires, de notre planète, analysons donc maintenant, si vous le voulez bien, une légende, bien connue des hommes de lettres et autres mythologues académiques :

     Voyons donc par exemple, ce que l'on découvre ce jour, dans une légende grecque, (hélas que l'on ne saurait datée avec précision), et qui prouve encore qu'au Pôle Nord, il a bien existé, l'accès à une civilisation fantastique,les êtres qui y figuraient, vivaient des siècles...

            Et ceci, nous amème tout naturellement à plonger dans l'Antiquité grecque, où l'on parle du Dieu Apollon.

      Voyons d'abord, ce que nous dit le Petit Dictionnaire Larousse de 1988, au sujet de cet Apollon:


     Plongeons donc très succinctement, dans cette affaire dite légendaire du Dieu Apollon, et remontons alors à ce Passé lointain, pourtant, bien plus extraordinaire que les bien-pensants, ne se l'imaginent et passé lointain, si bien explicité par notre Lord anglais, Brinsley le Poer Trench, déjà présenté largement plus haut, ainsi que le fut cet ouvrage, qui est paru, dans la collection de poche J'ai Lu, dès 1968 sous le n° A 252 :

  

        Mais, lisez plutot ceci, qui est formé, d'extraits tirés des pages 15 et 17 du livre en question de 1968 :


        On découvre là, que le Dieu grec Apollon, se déplaçait dans un char de feu, tiré par des cygnes, et on peut donc là, imaginer qu'il s'agissait d'un engin, ressemblant à ce que l'on appelait aux Indes un vimana, ayant une forme de cygne, ou décoré avec des dessins en forme de cygnes.

       Mais où les rationalistes endurcis, vont une fois de plus, mordre une amère poussière, c'est lorsqu'ils apprendront, que cet Apollon, allait régulièrement se resourcer dans une sorte d' Eden, situé, à notre plus grande stupéfaction, au Pôle Nord.

     Sortons alors à nouveau de nos dossiers, cette affaire de l'Hyperborée de la mythologie grecque, qui nous interpelle aussi, grandement. (Voir aussi à ce sujet notre article :


qui met alors les points sur les Is
, dans cette affaire.

      En effet, nous avons sous la main, en ce moment, ce petit fascicule :



       Et, voyons tout de suite, ce qui pouvait être lu, sur les grecs dans leur glorieuse tradition...

    Pour être loyal, disons déjà, que pour faire plus condensé, nous avons recomposé les colonnes de ce texte :



    Nous avons bien lu, et même bien relu, les mots soulignés en rouge, de ce texte inouï.

     Mais, nous avons aussi reçu, il y a quelque temps, de Paris, de notre ancien élève Jean-François, le document suivant, tiré de cet admirable fascicule, qu'il est bien sûr, très préférable, d'avoir aussi en mains.


      Et justement en page 39, voilà ce que l'on peut y découvrir :


      Inutile de dire, n'est-ce pas, qu'il convient d'avoir vraiment sous la main, ces deux précédents fascicules, pour en savoir bien plus...

      Il ne nous reste, maintenant, qu'à nous poser la question cruciale :

       " Pourquoi donc ces grecs situaient leur "Paradis ", justement au Pôle Nord, qui est pour nos savants actuels, situé dans une zone extrêmement froide et désertique ?" .


    De plus, on apprend que le dieu "Apollon" , rencontra les hyperboréens, peuple vénérable qui ne connaît ni la maladie, ni la vieillesse...

    Curieux n'est-ce pas !!!... Avouez, tout de même qu'il faut une sacrée imagination à faire palir de jalousie, nos meilleurs auteurs de Science-Fiction !!

    Le site ARTivision, va démontrer, ci-dessous, que tout cela est conforme à une Vérité extraordinaire qui se trouve bel et bien dans des textes parfaitement répertorirés, même si, les intelleectuels zététiques et blasés, en rejettent carrément l'éventualité.

       Bien sûr, les psycho-sociaux, (Psychologues, Psychiatres, Anthropologues, Sociologues officiels et consorts affiliés), vous diront, vite fait, que cela n'est qu'un mythe, qui est à relier à l'imagination fertile de l'humain. Point à la ligne...

      Mais le site ARTivision, a déjà démontré, que cette affaire de longévité, et du Temps qui passe,, est surtout fonction, de la structuration de nos pensées. Mais hélas, cela n'est pas encore enseigné officiellement, dans nos Universités...

      Mais, pour mieux comprendre, ce 14 Juillet 2020, (grande date de la commémoration nationale en France, où, un grand hommage sera accordé aux personnes soignantes très courageuses, qui ont eu à combattre, et continuent bien sûr à le faire , ce terrible virus covid 19, qui ravage actuellement cette planète.) , l'incroyable assertion qui précède, il nous faut donc ouvrir un 15e focus dans cet article :

Quinzième focus :

       Il convient donc une fois de plus d'inviter les bien-pensants et autres intellectuels blasés du Système bancal actuel, (qui on le voit bien part assurément à vau l'eau) d'avoir dès lors, la haute présence d'esprit de s'attacher solidement à leur siège déjà branlant actuel car à l'altitude où l'on và évoluer dans ce qui suit, il risque d'y avoir pour eux, de très sérieuses turbulences....

        En effet les informations, qui font être développées ci-dessous, sont si extraordinaires qu'elles ne peuvent que glacer d'effroi, même les quidams qui ont des dispositions pour apprécier les ouvrages des grands maîtres de la Science-Fiction...

        Rappelons une fois de plus, que le Webmaster du site ARTivision (Sigle officiel en couleur et forme) , s'évertue, avec de très faibles moyens (Pas de réalisation de vidéos, pas de transmision d'infos sonorisées, pas de réalisation en 3D, pas de Facebook, ni de Twitter, ni de téléphone portable  chez lui, ...etc ...), et il ne diffuse son e-mail, que dans des articles très spéciaux et essentiellement cosmiques, du site en question....

       Ce Webmaster, cherche très modestement, à découvrir ce que certains penseurs, pourraient qualifier, de cursus préliminaire du Graal de la Connaissance (et que des bien-pensants, dont l'égo est plutôt proéminent, préfèrent appeler, un tissu de ballivernes et de niaiseries, mais il est aussi à noter que ces bien-pensants, évitent soigneusement, de répondre aux questions très précises de ce Webmaster...Voir par exemple, plus haut, l'affaire des roues sans traces, sur le sol de la de jeep lunaire des Apollos)
.

       Pour ceux, qui ont le grand privilège, d'avoir dans leur bibliothèque, l'ourvage publié, dès 1961, du très grand ésotériste français Serge Hutin :


, en page 36, on trouvera ce passage admirable :


    Disons donc, de plus, que cette affaire, vue plus haut, des hyperboréens, qui ne connaîssent ni la maladie, ni la vieillesse, est aussi implicitement évoquée, dans l'ouvrage surprenant cité ci-dessus, "Bêtes Hommes et Dieux", du Dr Ferdinand Ossendowski, voyageur polonais illustre, homme de science et écrivain, dont le manuscrit original a été publié dès 1924, chez Plon, et dont nous ne possèdons que l'édition de poche, publiée au 2e trim. 1970 chez l'éditeur "J'ai Lu"A 202, dans la prestigieuse collection hélas disparue, "L'aventure mystérieuse du Cosmos et des civilisations disparues" :

  

     Voici quelques bribes, des pages 289 et 290 :

     « Le lama Turgut qui fit le voyage d'Ourga à Pékin avec moi, me donna d'autres détails
:

     "La Capitale d'Agarthi est entourée de villes où habitent des grands prêtres et des savants. Elle rappelle Lhassa où le palais du Dalaï lama, le Potala, se trouve au sommet d'une montagne recouverte de temples et de monastères. Le trône du Roi du Monde est entouré de deux millions de dieux incarnés. Ce sont les Saints panditas...

     ...Ils peuvent dessécher les mers, changer les continents en océans et répendre les montagnes parmi les sables du désert. A leur commandement, les arbres, les herbes et les buissons se mettent à pousser; des hommes vieux et faibles deviennent jeunes et vigoureux et les morts ressussitent. Dans d'étranges chariots, inconnus de nous, ils franchissent à toute vitesse les étroits couloirs à l'intérieur de notre planète"».


Fin de citation.

      Avouons, que ces propos du Dr F. Ossendowski, surclassent de très loin, ceux des meilleurs auteurs de Science-Fiction, et à l'époque, même un tabloid très réputé, et avide de scoops journalistiques sensationnels, n'aurait pas eu le courage de publier ce qui précède...

     Ceci prouve de plus que le peuple de l'intérieur a des millénaires d'avance, sur nous dans la compréhension du Cosmos, et de sa manifestation sur la Terre que nous appelons La Nature.

        Mais, voici pour les puristes, qui aiment partir des sources, d'une affaire, la sublime méditation du Maitre de Findhorn, ce qui va, une fois de plus, faire tiquer de dépit, nos détracteurs zététiques habituels et autres consorts intellectuels blasés de l'orgueilleux système actuel
.

       Rappelons, à toutes fins utiles, que ce Maitre de Findhorn est une pure transfiguration pragmatique d' ARTivision, de l'entité qui s'est exprimée en anglais dés 1986, par l'intermédiaire d'Eileen Caddy, aux jardins de Findhorn. ( voir le site : Findhorn.html) .


       Voyons alors une nouvelle fois, cette méditation trancendante :

Elève ta conscience et découvre que tu es sans âge.
Tu es aussi jeune que le Temps, aussi vieux que l'Éternité.

En vivant pleinement et de manière splendide
dans l'éternel présent
tu es toujours aussi jeune
que le présent.
Tu renais constamment dans l'Esprit et la vérité.

Tu ne peux pas demeurer statique dans cette vie spirituelle;
il y a toujours quelque chose de nouveau
et de passionnant à apprendre et à faire.

La vigilance te garde toujours alerte et jeune.

C'est lorsque le mental devient vieux et ennuyeux

que la vie perd toute son étincelle et tout son zeste.

Si tu n'arrives pas à comprendre une nouvelle vérité avec le mental,
reste calme et élève ta conscience, accorde-toi avec,

l'Intelligence universelle infinie
et sois UN avec ELLE et tu pourras
comprendre toute chose.

Garde ton esprit alerte, et jamais tu ne pourras vieillir.

La fontaine de jouvence est ta conscience
;

la joie de vivre est l'élixir de Vie!

La petite voix : Eileen Caddy Le Souffle d'or (1989).
Méditation pour le 31 Janvier, après adaptation d'ARTivision.

     Rappelons qu'Eileen Caddy, était la cheville ouvrière, de ce que l'on a appelé, les jardins de Findhorn...


     Ce Maître, nous dit d'abord, que nous devont vivre dans "l'éternel Présént" , et il le répète dans beaucoup d'autres textes, ce qui n'est pas habituellement, la façon de vivre des humains de cette Terre, qui pensent avant tout au lendemain, qui selon eux, devrait être meilleur, que le Présent. Mais, d'après ce Maître, c'est une grave erreur...

      On reste bien sûr, bouche bée, devant une telle révélation, n'est-ce pas !!!

     Mais, on le sait aussi que, le chapitre VI de la Genèse, nous dit que l'homme devra vivre 120 ans, alors que le chapitre 5 de la même Genèse prête à Mathusalem, une longévité de 969 années. Nous ne rentrerons pas dans le débat, qui vise à savoir comment cela fut possible, mais nous pensons surtout que ceci prouve une fois de plus que le texte biblique en question, a été constitué d'éléments disparates, glanés, de ci et de là, sans parfois que l'on puisse établir, une liaison logique quelconque entre eux.

     En effet, nous savons maintenant que cette notion révolutionnaire du temps cosmique, était assurément connue du Maître Jésus-Christ, (dont l'existence est encore niée, par certains agnostiques et autres mécréants matérialistes)
, puisque qu'il préconisait, on le sait, ouvertement de "ne pas se préoccuper du lendemain, et de vivre au jour le jour", sans doute pour mieux s'ancrer dans l'énergie relevant de la quatrième dimension ou plus, ce qui lui permettait évidemment de réaliser ce que nous avons appelé "des miracles", et, miracles, qu'il avouait, lui-même, être à la portée de chacun de nous. Point Barre...

     Notons ensuite que ce Maitre de Findhorn, affirme aussi qu'il existe, une matrice psychique énergétique spéciale, qu'il nomme :

"l'Intelligence universelle infinie"

     Notez bien la couleur Fuchsia, qui indique que cette matrice, peut évoluer, dans nos trois dimensions, mais aussi dans la dimension 4 et plus, et matrice, que le site ARTivision, appelle parfois Le Très Haut ou La Source ...

     Les bien-Pensants et les mécréants, et autres agnostiques irréductibles de la même veine, vont bondir de dépit et d'amertume en hurlant : "Trop c'est trop, tout cela n'est que du prosélitisme sous-jacent pour une religion non précisée. Encore une affaire de secte. Vite avertissons la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (donc la MIVILUDES)...

     Ce que ces détracteurs zététiques ignorent, c'est que le site ARTivision, affirme aussi que nos savants, sont sur le point de découvrir cette matrice en question, qui prouve que les humains (qui souvent ne pensent qu'à s'entredéchirer, pour des broutilles), ont un rôle spécifique à jouer, dans le Cosmos, comme viennent de nous le démontrer les Questeurs des Prix Nobel de Stockholm dans cet entrefilet important (déjà souvereinement présenté plus haut, et dans de très nombreux articles) :


      Comme on le voit, les recherches précédentes, des Prix Nobel en question, ne peuvent qu'être que les prémices d'une importante découverte, montrant, qu'il existe bien , la sorte de matrice énergétique intelligente. de cette planète, et peut-être aussi, toutes les cellules organiques de notre Système Solaire.

      Mais il y a aussi, en plus, cette phrase extraordinaire, du Maître, en question dans notre article : (Civilisation de Rupture.html) :

" Tu as vu les plantes, les fleurs et les animaux
répondre à l'amour et aux bénédictions. "

      Cette phrase, serait plutôt difficile à comprendre, si le site ARTivision, n'avait pas eu l'audace dès le 08/06/1999, (il y a donc déjà 21 ans en 2020), de présenter, son article clef, placé à :


    L'article est intitulé :"Intercommunications naturelles spécifiques chez les êtres vivants et retour à la dimension cosmique de l'humain", avait mis l'accent sur des expériences extraordinaires prouvant, la communication des plantes entre elles, des plantes avec animaux et des plantes avec les humains, et expériences qui auraient dû être répétées dans toutes les universités, car elles montrent incontestablement, l'unité du vivant et l'intercommunication, qui règnent entre ses éléments constitutifs..

    Mais au contraire, il est évident que ceux qui préfèrent "diviser pour régner", n'avaient aucun intérêt à diffuser ce genre d'expériences, qui pourraient grandement remettre en cause leurs moyens de pression sur les humains, qu'ils ont su si bien séparer par toutes sortes de combines.

      Mais, les choses, en ces Temps de Révélation, bougent souvereinement, et les rieurs sous-cape et consorts intellectuels délibérement agnostiques, et franchement sceptiques concernant les dires d' ARTivision, seront encore, bien plus mal à l'aise, en découvrant sur le Web ou dans une librairie moderne, le très remarquable ouvrage suivant, de Novembre 2018 :



       Que c'est troublant, tout cela n'est-ce pas !!! Á vous de juger, documents à l'appui... Mais attendez donc la suite, qui est encore bien plus surprenante.


          En effet, il y a aussi cette méditation du Grand Maitre en question du 19 Juin, qui montre que cette affaire d'âge, s'applique bien, au corps physique, que nos médecins étudient, actuellement, très pragmatiquement sur Terre.

Q ue représente l'âge pour toi ?

As-tu peur de vieillir ?

Ou es-tu quelqu'un qui prend choses comme elles viennent

et qui sait et comprend que la fontaine de jouvence

se trouve dans sa conscience?

Si tu gardes un mental jeune, frais et alerte,

le vieillissement n'existe pas.

Si tu as beaucoup de centres d'intérêts dans la vie

et si tu jouis de la vie pleinement,

comment pourrais-tu jamais devenir vieux ?

Les humains se limitent eux-mêmes quand ils pensent qu'à soixante-dix ans,

ils ont atteint la plénitude de la vie.

Pour beaucoup d'âmes, ce peut être seulement le commencement,

l'éveil à la merveille qu'est la vie,

et en s'éveillant, elles commencent à l'aimer.

Bannis toute pensée de vieillesse !

C'est juste une "forme-pensée Universelle" .

qui est devenue si forte

qu'elle est comme une noix très dure, difficile à casser.

Commence dès maintenant à réajuster ta conception de l'âge.

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 19 Juin, après adaptation d'ARTivision.


       Là, aucune ambigüité n'est donc plus possible :

"On ne sait pas pourquoi on veillit..."

       Pourtant dès 10/05/03, (donc il y a de cela déjà, 17 ans, en 2020), nous avions écrit dans notre article clef :


, article dont, nous sommes ici obligés de reprendre, étant donnée son importance, le texte très surprenant suivant :

          " D'autre part, il est écrit dans l'un de vos textes sacrés :"Au Commencement était le Verbe". Mais que signifie" le Verbe" ? Tout ce qui existe dans l'univers est parti de la pensée de La SOURCE, de son verbe, qui est la vibration première à la base de toute chose. Vos savants ont bien montré par exemple que le son est formé d'un ensemble de vibrations que l'on peut décomposer aisément. Ils ne vont tarder à découvrir que la pensée est aussi formée d'un ensemble de systèmes vibratoires très subtils qui agit directement sur son environnement matériel et matière qui est, somme toute, une condensation énergétique donc aussi vibratoire. Autrement dit tout vibre à différents niveaux dans L'univers. Si donc vous prononcez les mots de mort, de décrépitude, de déliquescence, etc.. vous allez créer un vortex vibratoire où ces concepts seront efficients et vous participerez à son évolution... C'est exactement ce qui se passe quand vous allez habiter dans un pays étranger et vivre au cœur même de ses ressortissants (et non pour y vivre à l'écart avec votre communauté habituelle) vous ne vous apercevrez même pas que vous prenez l'accent des autochtones et c'est quelqu'un d'autre qui vous le fera remarquer. Ce qui s'est passé c'est que votre corps tout entier et surtout vos cordes vocales, sont entrés en résonance parfaite, avec niveau vibratoire du système dans lequel vous êtes plongés.

          Il en résulte que vous subissez inéluctablement et tout ce qui est vivant également (les plantes, les animaux), les contraintes vibratoires du milieu, dans lequel vous évoluez et si le concept de mort, y a été construit et admis comme infaillible, vous l'assimiler et vous mourrez. C'est aussi simple que cela. Mais rien n'est plus difficile que d'éradiquer de votre langage et de votre civilisation des concepts et des images qui ont été érigés et galvaudés depuis des lustres, surtout maintenant que les moyens de diffusion de l'information sont très multiples. Vous pensez bien que ce n'est pas demain la veille, que vos radios, télés, journaux, etc.. supprimeront de leurs expressions verbales et iconographiques les notions de mort, de décrépitude, de violence et d'agressivité tant physique que morale ...etc...

         De même tant que vous n'aurez pas compris qu'il faut fuir , toute information, vous apportant des images montrant la Peur, la Haine, les crimes, les massacres, etc ..( Ce que hélas nos médias actuels s'évertuent à diffuser largement), en somme tout ce qui est négatif, vis à vis de l'Esprit d'Amour, vous pataugerez dans la violence jusqu'au cou et ce sera vous-mêmes, qui en serez responsables, en créant ce qu'on appelle un égrégore vibratoire de basse énergie ( Note du webmaster : certains l'appellent le Diable), qui vous réclamera toujours plus de sang.

        La Source vous a donné votre libre arbitre, ELLE ne saurait vous l'enlever, en vous promettant une punition quelconque. Votre seule punition, est celle que vous avez vous-même choisie. Mais rassurez-vous, vous avez encore le moyen d'agir sur cette situation ( Et il faut faire cependant très vite car le temps presse) en refusant d'accepter de regarder des films noirs et d'épouvante, de lire des romans funestes où règnent violence, crimes et exactions de toute nature, d'écouter de la musique qui déprime déjà les plantes, etc... (Utiliser un vérographe moderne ultra-sensible pour cela), alors et alors seulement, il vous sera peut-être possible de retrouver assez tôt, Paix et Sérénité, au sein d'un Âge d'Or retrouvé...

      Fin de citation.

      Mais peut-être, allons nous mieux comprendre cette affaire de vieillissement, et lisant aussi les pages 79 et 80 l'ouvrage "Ultimes Paroles", de l'incomparable "Baird T.Spalding, publié par Robert Laffont, en Juillet 1985, dont voici les couvertures :

  
  

        Et que celui qui sait lire, ce qui apparaït clairement entre ces lignes...et qu'il s'interroge alors, sur le moyen, d'en savoir davantage...

      Mais, ce jour, analysons aussi cette autre phrase, du Grand Maitre de Findhorn, tirée de sa méditation très étonnante du 31 Janvier :

"En vivant pleinement et de manière splendide
dans l'éternel présent,
tu es toujours aussi jeune que le présent."


        On voit ici que le mot présent, est répété deux fois. Il y a sans doute une raison à cela !!. Et dans sa médiation du 11 Avril, il dira même ceci, qui ne manquera pas de mettre très mal à l'aise, nos éternels détracteurs et autres intellectuels blasés

" Sois comme un tout petit enfant, libre et joyeux,

et vis dans l'éternel présent
.
"


      Voilà donc un texte, qui va certainement surprendre, le novice ingénu, qui découvre à peine le site ARTivision, par cet article.

    Il est surprenant de s'apercevoir que de très nombreuses sources ésotériques, que nous ne pouvons détailler ici, nous redéfinissent, ces temps-ci, ce concept du Temps, et d'ailleurs, voici ce qu'en dit aussi le Collectif Soria en page 14, de son premier livre :

 

     " Le passé est dans le présent et le futur l'est aussi. Illusion du temps, il n'y a pas de passé ni de futur; seul existe le moment présent. Cette notion va prendre corps et sera assimilée dans les dix ans à venir. D'ici là, les événements futurs viendront du chemin ouvert par vos pensées. La lumière dégagée depuis cinquante ans a aplani beaucoup de difficultés et d'épreuves, et a sauvegardé votre planète".

       D'ailleurs tout cela semble parfaitement s'aligner directement sur les célèbres versets du "Le Lac", du grand poète Alphonse de Lamartine (1790-1869) .

" Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !


      A vous de juger, tout cela, en connaissance de cause...

    Mais ce 18 Juillet 2020, poursuivons le contexte gérontologico-mystico-culturel, précédent en présentant aussi, le paragraphe très surprenant suivant, extrait de l' ouvrage remarquable intitulé "Nos pensées créent le monde", de la journaliste scientifique Martine Castello et du polytechnicien Vahé Zartarian, publié en 1994 à Paris, aux Editions R.Laffont dans la collection Nouvelles énigmes :

 

    Et nous lisons alors en page 23 :

" Les Hopis, indiens habitants l'actuel Arizona aux USA, ont du Temps, une conception qui diffère radicalement de la nôtre.

    Ainsi, ils n'ont aucune notion d'un temps s'écoulant de manière linéaire et continue et entraînant dans sa course tous les objets de l'univers, du passé au futur à travers le présent. Leur langage même est dépourvu de tout mot, expression, tournure grammaticale, conjugaison, ou quoi que ce soit d'autre faisant référence explicitement ou implicitement à ce que nous appelons le temps, ni au passé, présent et futur, ni à la durée, ni encore au mouvement (qui serait conçu comme déplacement et pas comme un processus de transformation globale). Pourtant la langue hopi est extrêmement riche et permet de rendre compte de tous les phénomènes observables dans l'Univers... les Hopis ne voient pas le monde en termes d'objets comme nous le faisons, mais en termes d'événements... ces événements appartiennent à deux catégories, "les manisfestés" et les "non-manifestés".


    Si vous voulez en savoir plus sur les Hopis que certains pionniers conquérants qualifiaient autrefois, de sauvages, précipitez-vous sur l'ouvrage en question indiqué ci-dessus, et vous y découvrirez , beaucoup d'autres choses intéressantes.

    Curieux n'est-ce pas que tout cela ? Mais, de grâce, attendez donc, SVP, la suite qui frise le fantastique à tous les carrefours...


      Mais le site ARTivision, va démontrer, que cette affaire de longévité, et du Temps qui passe, est surtout fonction de la structuration de nos pensées . Mais hélas, cela n'est pas encore enseigné officiellement dans nos universités et nos écoles ...

      Nous invitons alors aimablement, ces détracteurs mal inspirés, à lire alors bien attentivement, ce qui suit, et qui est tiré de la page 37, de l'ouvrage d' Aurélia Louise Jones et de Dianne Robbins, nommé "Telos : Révélations sur la Nouvelle Lémurie", publié chez Ariane en 2002 :

  

     Et, en page 37, on trouve alors :


      Et pour ceux qui pourraient croire, qu'il y a eu une erreur dans l'impression des zéros, concernant l'âge actuel des Lémuriens, disons alors qu' en page 10, de ce même ouvrage, on trouve aussi déjà ceci :

      " Le peuple fut informé par ses religieux que d'ici moins de 15 000 ans, ses terres seraient complétement submergées. L'espérance de vie étaient généralement de 20 000 ans à 30 000 ans, et l'on comprit que le nombre de ceux qui avaient suscité ces conflits connaîtrait une fin apocalyptique ".

      Dur... Dur, n'est-ce pas à encaisser ...mais le meilleur est encore à venir...

       On pourrait se tordre de rire en douce, s'il n'y avait pas aussi cette déclaration hors norme du colonel Billie Faye Woodard, qui a eu le très grand privilège de vivre malgré lui, dans la Terre creuse, et qui affirme aussi que le peuple de l'intérieur, qu'il a eu l'immense privilège, de visiter, ne connaît pas la maladie, ni la vieillesse, Voir alors nos articles :




     " Mon guide Zora, un scientifique de la Terre Intérieure, qui est vieux de 150 000 ans, m'a révélé le fait que ma sœur et moi-même sont à l'origine, de la Terre Intérieure, où vivent nos vrais parents. Quand notre Père de la surface, nous a récupérés chez l'organisme s'occupant d' enfants adoptés, nous ne parlions aucune langue connue, de toute Terre extérieure.

      Mon type de sang est inconnu. Je n'ai jamais eu de maladie quelconque. Mon sang a été examiné par un médecin et détruit toute infection virale lorsqu'il est combiné avec d'autres échantillons de sang dans un laboratoire...
"

      Mais, il faut aussi savoir que Billie, raconte qu'il vivait en Alaska en 1986, après ses incroyables aventures dans la Terre creuse. Alors il ne pouvait pas lire les ouvrages Telos 1 et Telos 2, non encore parus, et qui parlent de cette incroyable longévité des lémuriens (entre 10 000 et 30 000 ans), ce qui est déjà énorme.

      Or Billie affirme que son Guide scientifique Zora, de l'intérieur de la Terre, avait 150 000 ans. Et, si vous croyez, qu'il a été assez fou pour imaginer cela... Alors bravo, pour votre superbe suggestion...

      Cependant pour les puristes, (qui eux, évitent de lire en diagonales, comme les détracteurs zététiques, les lignes toujours mystérieuses d' ARTivision), disons, une fois de plus, que rien ne se passe par hasard, sur ce site, qui est avant tout, un site mystico-rationaliste, (mot, on le sait, que vous ne trouverez dans aucun dictionnaire), et pour cela ce site, intégre pleinement des affaires dites transcendantes, de très haut niveau et affaires tout-à-fait hors-normes qui ne sont pas enseignées dans nos écoles et nos universités, et affaires qui nous sont dévoilées admirablement, par ceux que nous appelons les Maîtres tels que par exemple, ( Sananda, Dratzo, SaLuSa, Mikaël, Dorian, Soria, Saint-Germain, Catherine, Nicole ...etc...).

      Voici donc ici, le sublime propos transcendant du Grand Maître nommé SaLuSa, paru le 16 Sept 2011 à :


qui, nous explique cela :

    " Nous vous rappelons que contrairement à votre cycle précédent, dans celui-ci, il nous fut accordé l'autorité d'intervenir d'une certaine manière ; sinon les forces des ténèbres auraient maintenant détruit la Terre et toute vie sur elle. Cette fois vous vous trouvez à la conclusion de vos expériences dans la dualité, et c'est pourquoi vous allez bientôt rencontrer vos ancêtres de la Terre Intérieure. En ce qui concerne votre niveau de conscience, vous avez suffisamment progressé pour renouveler votre lien avec eux et ensemble vous apprendrez davantage sur vos antécédents. Ce ne sera pas entièrement nouveau pour vous tous, car des contacts avec eux ont été établis de temps en temps avec ceux qui se sont retrouvés pénétrer dans la Terre Intérieure. Les plus notables d'entre eux furent l'amiral Byrd et le colonel Faye Billie Woodard dont les expériences sont bien documentées."


    Fin de citation.

         Surprenant n'est-ce pas, que tout cela !!!

       Aller, pour clore ce débat Spatio-temporel, et justement pour gagner un temps fou, voici, (sans changer les formes et la taille de l'écriture),
la méditation, en date du 22 Avril, du Très Grand Maître de Findhorn :


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 22 Avril, après mise en couleurs d'ARTivision.

       Autrement dit, ce n'est pas le Temps qui manque à chacun, mais, c'est la façon de le concevoir, qui manque à notre culture...

       Cela nous rappelle aussi, la superbe phrase de Lionel Hubert dans son ouvrage : "les phénomènes Psi", aux Editions F. Lanore, Avril 83, page 61 :


"Ce n'est pas la lumière qui manque... mais, c'est le désir de voir, qui fait défaut"

       Nous attendrons sans doute, très longtemps, que les bien-pensants blasés, et autres consorts intellectuels zététiques, nous disent un simple petit mot, concernant tout ce qui précède, et qui laisse loin derrière, les meilleures extravagances, de nos cadors de la Science-Fiction...

       Mais, ce 21 Juillet 2020, nous allons quitter aisément, le domaine spatio-temporel, qui précède et qui a été déjà parfaitement explicité, dans notre fantastique, article clef :


       Montrons alors, qu'il existe bien, un peuple, très courageux , dont voici quelques silhouettes :

  

  

, et peuple qui revendique bizarrement, comme origine, la région polaire nord. la plus proche, du Pôle

       Pour mieux cerner, cette affaire, il convient d'abord de reprendre le passage vu déjà, au premier volet, concernant ll'affaire des Tchoukises, tirée de la fin de l'ouvrage de 1873, d'un certain Jules Gay (qui fut à l'époque, professeur de Physique à Montpellier), et ouvrage intitulé : "La Mer libre du Pôle Nord" :



      Et voici le passage clef, qui a fait tilt, chez nous :

         " Enfin, les renseignements que l'on a pu recueillir auprès des rares habilants de ces contrées désolées sont venus confirmer ces indices d'un climat plus doux vers le nord. "Un vieux prêtre russe que j'ai connu à Iakutsk, dit Mr. de Wrangel, et qui a longtemps vécu chez les Tchoukises ( Note il s'agit, bien sûr, du nom des esquimaux de la région), m'a assuré que, selon la tradition, des bateaux et des hommes venus d'une île plus chaude , située au nord, sont arrivés sur leurs côtes."


         Nous voilà donc arrivés, au passage le plus surprenant, de l'opuscule de Jules GAY, et c'est ce passage , qui nous a déterminé à mettre en ligne ce texte. ( voir notre article :Jules GAY.html)..

       Nous avions aussi précisé alors, que, s'en rendre compte, Jules Gay, avait là, amplifié, la phrase, très audacieuse du livre de 1868, de Hayes, ainsi énoncée :

"...ces eaux ceintes de glaces baignent des rivages d'îles lointaines où vivent , des êtres humains d'une race inconnue ..."


     Mr. de Wrangel
, ne dit pas, hélas, dans le texte ci-dessus, quelles étaient leur taille et l'aspect de ces visiteurs inconnus venus voir les Tchoukises, et étant donnée, l'importance cette déclararation , le Webmaster, du site ARTivision, supplie avec la plus grande déférence, l'internaute lisant le russe, d'essayer de mettre la main sur le texte russe ou l'ouvrage en question, hélas non mentionnés ici , de cet amiral

     Mais, cela fait des années, que nous attendons, une petite réponse, à ce sujet...


      Mais, pour poursuivre notre affaire concernant les esquimaux, revoyons aussi, maintenant, le petit fascicule suivant :


     Mais voyons de plus près, ce que l'on lit dans ce "Civilisations mystérieuses n°7", concernant les esquimaux :


      Nous pensons alors, que ces affirmations sont d'une très grande importance. Dommage que les auteurs n'en aient pas dit plus ici, faute sans doute de place.

     C'est alors que le site ARTivision, va vraiment en apprendre énormément sur l'extraordinaire contexte polaire, dans les légendes et la vie du valeureux peuple des esquimaux.

     Soyons d'abord fair play et présentons ici, ce que l'on trouve sur les esquimaux, dans l'incontournable fascicule : :



     Concernant les exquimaux, extrayons alors à la page 50, la question n°14 (il y en a 27 en tout), d'un certain lecteur nommé : Victor.H. Hendersby qui ne croyait pas du tout à la thèse de la Terre en forme de beignet, prônée par Ray Palmer, Directeur de la revue en question .


      Notre modeste traduction donnerait alors :

      " 14. p 16 Les Esquimaux dont on parle, représentent des tribus vivant dans le Grand Nord ne connaissant pas où se trouve le pôle et ils n'ont aucune idée de la forme de la Terre. le Nord pour eux pourrait signifier la côte sibérienne au travers de l'océan Arctique ".

      Nous allons plus bas, présenter des documents prouvant que cette declaration est totalement fausse. Mais voyons aussi la réponse de Ray Palmer :


que nous pourrions traduire de même :

      " 14. Les Esquimaux vous-dites, ne savent point où se trouve la Sibérie et pour la plupart d'entre eux ce serait l'Ouest et pas au travers d'un océan Arctique quelconque. Mais vraiment pensez-vous que les esquimaux n'ont auune idée des 4 points cardinaux de la boussole. J'ai entendu quelque part qu'ils naviguent fort bien et qu'ils sont souvent utilisés comme guides par des explorateurs polaires. En fait, sans eux, Nansen serait retourner au bercail, avant même d'être parti. Il semblerait qu'il connaissent vraiment de Nord du Sud . Il en est de même des astromomes amateurs. Vous avez toutes les constellations du Nord nommées avec leurs propres noms qu'amplifient les légendes ".

      Mais soyons maintenant, très pragmatique dans cette affaire et commençons par revoir ce que que l'on découvre en page 70 du livre surprenant du Lord anglais : Brinsley Le Poer Trench de 1974 tel que : :

  

      Et voici le texte correspondant à la vie des esquimaux :


      Traduisons donc grosso modo, le petit passage de texte de l'auteur parlant des esquimaux :

            "Maintenant j'en arrive au point clef relatif aux esquimaux. Dans son livre Gardner fait état du fait que les esquimaux qui viennent des contrées inférieures en latitude, comme nous l'avons vu, ont dit que les explorateurs polaires avaient trouvé, une énorme abondance d'espèces vivantes, en allant plus loin vers le nord.

      Ceci peut sembler surprenant, mais nous avons déjà expliqué comment Nansen, a rencontré des amimaux qui apparemment ne devaient pas se trouver dans le coin.

      Gardner, a écrit : " Que les esquimaux sont venus de l'intérieur de la Terre, ce qui signifie qu'ils viennent d'une région, dont ils ne peuvent expliquer, aux Norvégiens ( qui les ont interrogé à ce sujet), la situation originelle, et cela est traduit, par le fait que très tôt, ces norvégiens les ont assimilés, à un peuple surnaturel, à espèces de lutins, en quelque sorte. "


      Le site ARTivision a dans de nombreux articles, déjà présenté l'ouvrage incontournable de Marshall B. Gardner, de 1920, qui est tel que :

  

       Ce citoyen américain, deviendra bientôt, à coup sûr, bien plus célèbre qu'Einstein, quand les êtres de l'intérieur, se manifesteront au grand jour, comme ils l'ont promis ces temps-ci, à l'approche de la Grande Révélation.

       Mais développons plus avant, cette affaire bien étrange d'esquimaux, en transcrivant le passage suivant du livre de 1960 (très peu connu), du Dr Raymond Bernard , intitulé Nuclear Age Savior : Flying saucers and the Subterranean World, paru en 1960 chez Health research, Mokelunne Hill, USA, et dont nous avons une copie moderne faite par kessiger Publishing's ISBN 9781162556628 :

  


    Cet ouvrage est un simple opuscule de 65 pages où R. Bernard pense que les soucoupes volantes sont apparues en grand nombre après l'explosion de la première bombe atommique, pour en étudier les effets, car les gens de l'intérieur reçoivent obligatoirement par les ouvertures polaires, les effluves radioactives de nos désastreuses explosions nucléaires.

      A la page 7, on trouve ce passage très significatif concernant les esquimaux :




       Pour les puristes qui aiment remonter aux sources d'un document, il leur faut savoir que la traduction texte anglais qui précède , se trouve pratiquement intégralement page 150, du livre de 1971 de Raymond Bernard " La Terre creuse" :


      Cet ouvrage, est on le sait une modeste traduction, de l'ouvrage américain que Raymond Bernard a publié dès 1964 tel que :

  

, et donc en fraçais, on a:


      Le Webmaster du site ARTivision, qui aime retrouver la source d'un document, a cherché pendant prés de 40 ans, (quarante ans) , dans quel ouvrage R. Bernard, avait trouvé cette incroyable légende, concernant les esquimaux, qui pointent le doigt vers le Nord, pour indiquer leur origine...

      C'est ainsi, que nous avons même commandé, en, Juillet 2010, dès que nous avons pris connaissance de son existence, l' ouvrage sorti, aux Editions Flies France, en 2006 :

  

      N'ayant en effet, rien trouvé dans cet ouvrage concernant l'affaire des Inuit, qui prétendent venir du Nord, le plus haut, nous avons écrit à ce sujet à l'Editeur, et même à l'auteur Maurice Coyaud, dont un aimable internaute, nous avait trouvé l'e-mail, et hélas depuis lors, nous n'avons reçu aucune réponse, ni de l'un, ni de l'autre. Un jour peut-être à titre documentaire, nous publierons ces lettres. Nous vous laissons alors, le soin de juger ce manque flagrant de courtoisie, et le fait que cela dénote aussi, selon nous, bien sûr, une prétention inégalée, pour ces gens, de se croire être des as du savoir, concernant les esquimaux...

      Récemment cependant, nous avons eu le privilège d'entrer en possession de l'ouvrage de 1907, suivant :

  

      Et en page 180, on découvre alors :


     Traduisons très modestement, ce passage concernant l'origne des esquimaux :

" Ce peuple étrange n'a aucune idée de sa provenance. Il n'a même pas, comme la plupart des peuples primitifs, une légende indiquant sa provenance. Quand on questionne l'esquimau sur le sujet, il indique invariablement la direction du nord, sans avoir la moindre idée de la signification de ce geste. Il est plus que probable que ce peuple est le résidu d'une puissante race formée des plus anciens habitants l'hémisphère occidental... "

     De plus donc, si l'on sait lire entre les lignes, on voit là que, l'esquimau au lieu de faire de longues phrases ambigües, prèfère utiliser le même geste de ses ancêtres en pointant le doigt vers le Nord.

     Quoique l'auteur en pense, c'est tout de même une légende transmise de génération en génération. D'ailleurs l'auteur dit lui même, plus loin, que le dialecte de l'esquimau possède très peu de mots, 300 environ. Donc il n'a pas l'habitude de parler en l'air... Mais, c'est la phrase suivante du DR SENN qui nous intéresse grandement, et il faut la comprendre à deux niveaux : " sans avoir la moindre idée de la signification de ce geste ".

     Le premier niveau est que l'esquimau a oublié effectivement pourquoi il pointe le doigt en direction du nord , et le deuxième niveau, c'est le Dr Senn, lui-même, qui nous donne l'occasion de l'exprimer, car, croyant que sa culture intellectuelle est plus achevée, que celle de l'esquimau, alors il ne jugera pas utile d'approfondir la portée de ce geste insolite de l'esquimau, bien qu'il ait, entendu parler par de nombreux explorateurs de cette énigmatique Mer libre du Pôle.

      Il a donc, comme vous le voyez, loupé le coche, alors qu'il avait en main, les attributs tangibles, d'une énorme découverte.


       Mais, le plus étrange, est encore à venir...

       Alors, Messieurs les zélés et zététiques détracteurs et autres psycho-sociaux frénétiques, tournez donc 7 fois plutôt qu'une, votre plume sur votre page blanche, avant que vos velléités culturelles ordinaires, ne vous invitent, à y inscrire des niaiseries flagrantes, concernant l'histoire merveilleuse, des peuples de cette planète.

      Et à bon entendeur... SALUT !!

      Mais, ce 25 Juillet 2020, nous allons plonger plus avant dans cette Histoire troublante des esquimaux (Voyez donc, que nous évitons ostentatoirement de parler de légendes concernant ces esquimaux), et histoire qui a fait que le Dr Senn a loupé de justesse, l'une des plus grandes découvertes du siècle, comme il en a été de même, de l'ésotériste René Guénon qui, dans son ouvrage intitulé "Le Roi du Monde", publié en 1958 chez Gallimard, parle de ces affaires polaires de manière tout à fait symbolique, faisant partie de l'imaginaire collectif, sorte de d'un fantasme séculaire. (Il est vrai qu'en 1958, il ne pouvait disposer comme nous, de photos satellites, mais il avait beaucoup d'autres moyens de se rendre compte, qu'il y avait vraiment un mystère concernant le Pôle Nord, et cela lui est passé sous le nez très malencontreusement....)

     "D'autre part, en se reportant à ce que nous avons expliqué sur le symbolisme du "Pôle", il est facile de voir aussi que la montagne du Paradis terrestre est identique à la "montagne polaire" dont il est question, sous des noms divers, dans presque toutes les traditions : nous avons déjà mentionné le Méru des Hindous et l'Alborj des Perses, ainsi que le Mont-salvat de la légende occidentale du Graal ; nous citerons aussi la montagne de Qâf des Arabes , et même l'Olympe des Grecs, qui, à bien des égards, a la même signification. Il s'agit toujours d'une région qui, comme le Paradis terrestre, est devenue inaccessible à l'humanité ordinaire, et qui est située hors de l'atteinte de tous les cataclysmes qui bouleversent le monde humain à la fin de certaines périodes cycliques. Cette région est véritablement la "contrée suprême" du reste, d'après certains textes védiques et avestiques, sa situation aurait été primitivement polaire, même au sens littéral de ce mot; et, quoi qu'il en puisse être de sa localisation à travers les différentes phases de l'histoire de l'humanité terrestre, elle demeure toujours polaire au sens symbolique, puisqu'elle représente essentiellement l'axe fixe autour duquel s'accomplit la révolution de toutes choses.".


      Confondre l'Olympe des grecs et l'Hyperborée, (mentionnée plus haut), c'est vraiment faire un amalgame fallacieux et dérisoire, bien que ce René Guenon, reconnaisse qu'à l'origine, la localisation de la fameuse "contrée suprême", d'après certains textes, aurait été primitivement polaire.

    Voyons maintenant un autre son de cloche, bien plus réaliste :

     En effet c'est le grand ésotériste français Serge Hutin, qui dans son petit livre de poche intitulé "Hommes et civilisations fantastiques" paru en 1970 chez l'Editeur J'ai Lu dans la remarquable collection, hélas disparue " L'Aventure mystérieuse du cosmos et des civilisations disparues" n° A 238 :

  

nous dit, en page 44 et 45 ceci :


, cela prouve bien sûr que, Serge Hutin, était particulièrement informé sur ces mystères polaires, (que certains auteurs, préfèrent ignorer, voir par exemple l'affaire Serge Jodra à notre article : PreuvesFlagrantes.html))
, car il connaissait, déjà en 1970 (avant la parution en 1971 du livre français), le livre en anglais de 1964 R. Bernard, (déjà présenté ci-dessus).

    Mais cet auteur, qui a bien compris l'énorme importance de cette affaire polaire, va nous en dire, bien plus, dans un nouvel ouvrage paru en 1976, tel que :

  

    Et là, en pages 46 et 47, il met carrément le pied dans le plat :



     Précisons alors que, ce n'est qu'en 1913, que l'écrivain américain, Marshall B.Gardner, un habitant d'AURORA dans l'Illinois publia, à ses frais, un petit livre intitulé "Voyage à l'intérieur de la Terre", où il fait état de ce soleil central. En 1920, il réédita son ouvrage en le complétant jusqu'à ce qu'il atteigne 456 pages, et en l'agrémentant d'une bibliographie d'une cinquantaine de titres, presque tous axés sur l'exploration polaire.

    Voici donc, (Voyez donc, étant donnée son importance une fois de plus une photo de l'auteur, déjà vue plus haut) , suivie de celle de la couverture de son incomparable ouvrage, et qui vaudra sans doute bientôt, bien plus que son poids en or ...

  


      Mais ce jour, disons aussi alors que le valeureux peuple Esquimau, a aussi dans son Passé, cette autre légende, qui apparait au bas du texte suivant :

  
      Disons alors que ce passage concernant des oiseaux métalliques, ayant transporté, il y a des lustres, les esquimaux, est extraite de notre exemplaire de poche, intitulé"Le Matin des Magiciens" de Louis Pauwels, et de Jacques Bergier, paru en France, en Décembre 1972 :

  

      D'abord, on voit que, les célèbres auteurs de cet ouvrage, se posent à juste titre, les questions relatives à la migration vers le Grand Nord, de ce peuple d'esquimaux, dont parle le New York Herald Tribune du 11 Juin 1958 en question :

" - Mais Pourquoi ? cette émigration subite.

- Comment des primitifs ont-ils pu décider brusquement et en même temps de quitter ces terres pour le même point inhospitalier du globe?

- Pourquoi quitter une zone tropicale paradisiaque comme Ceylan ?

- Comment ont-ils pu le gagner ? Ils ignorent encore maintenant que la Terre est ronde et n'ont aucune idée de la Géographie ...
"

      Jacques Bergier et Louis Pauwels, émettent alors l'hypothèse, déjà hardie pour l'époque, de l'existence d'une civilisation supérieure, il y a 10 000 ans qui aurait contrôler le Globe. Elle aurait ainsi réalisé dans le Grand Nord une sorte de zone de déportation.

     On voit aussi que, les auteurs en question, pourtant si précis d'habitude, dans leurs propos, ne nous disent pas, où ils ont pu puiser une si surprenante déclaration, du folklore esquimau, disant que : " ces tribus ont été transportées dans le Grand Nord, à l'origine des temps, par des oiseaux métalliques géants ".

     Mais, on peut aisément supposer que cela se trouve justement dans l'article de l'Institut Smithson paru New York Herald Tribune du 11 Juin 1958 en question. Merci donc mille fois, à l'internaute béni, qui pourra trouver sur le Web, une copie de ce super article...

     Pour fignoler l'affaire, disons aussi que ces messieurs Jacques Bergier et Louis Pauwels, ironisent d'abord sur l'attitude qu'avaient les archéologues de XIXe, au sujet de ces oiseaux métalliques évoqués par les esquimaux. Ces archéologues qualifiaient, ces oiseaux métalliques d'absurdité.

         Mais, nous, qui avons découvert les avions et bien d'autres engins métalliques volants, nous devons réfléchir assurément sur ce passage surprenant...

          Le site ARTivision, prétend démontrer que ces esquimaux ont été déportés de la Terre intérieure, vers les zones polaires, et l'on va vite découvrir pourquoi, dans d'autres documents.

    Mais, ces savants du XIXe, avaient certainement entendu aussi parler de descriptions ancestrales d'engins fantastiques, appelés vimanas, et qui circulaient à l'époque dans la région des Indes, comme nous le décrit ce passage des pages 257 à 258 de notre livre de poche :

     Ces savants du XIXe, ont dû qualifier ces textes indiens, de purs contes et de légendes imaginaires... Et vous, qu'en pensez-vous maintenant ?

    Voici d'ailleurs, une vue d'un artiste contemporain, repésentant deux vimanas en mouvement , tableau, hélas dont nous ignorons l'origine :


    Pour en savoir plus à ce sujet, prière de consulter notre article :

       Mais, dans cette affaire, il nous fallait donc trouver au moins un autre ouvrage, révélant ce fait concernant des d'oiseaux métalliques transportant les esquimaux ...

    En fouillant, dans notre bibliothèque, nous sommes tombés très heureusement Hum, hum... , sur l'ouvrage intitulé en anglais "Not of this World" de Peter Kolosimo, dont la traduction est en français nommée : "Archéologie Spatiale", paru en 1971 chez Albin Michel, dans la prestigieuse collection, hélas disparue : "Les Chemins de l'impossible". Voici donc côte à côte, ces deux ouvrages remarquables :

  

    Peter Kolosimo, né en 1922, journaliste de vulgarisation scientifique et qui a côtoyé les savants Jacob Eugter, Hermann Oberth et Werner Von Braun, ainsi que des savants soviétiques, et il a reçu l'important prix littéraire italien "le Premio Bancaracella", qui le fit connaître dans le monde entier après la traduction de ses ouvrages en 8 langues européennes.

      Dans le livre de poche en anglais paru en 1970, on trouve en page 92, ce passage :


, et en français, un an plus tard, voici la traduction du passage précédent, concernant les esquimaux, et qui est en page 101 :


      Comme le voit, tout ce qui précède, nous montre une fois de plus, que la réalité, dépasse parfois très magistralement, la fiction...

      Et, une fois de plus, disons... à bon entendeur Salut !!

      Mais ce 27 Juillet 2020, faisons, une très pertinente digression qui va stipuler, le fait, que les manifestations qui incarnent, ce que certains appellent des incivilités notoires à neutraliser vite fait, nous ammènent, une fois de plus, à mettre notre grain de sel , très atypique,, on va le voir vraiment ci-dessous, sur la question, si vivace en ce moment.

      En effet, chacun sait, "qu'il faut battre le fer pendant qu'il est chaud" , et voyons d'abord, ce que les médias nous balancent, à flux tendu, ces temps-ci :

       Brûler une cathédrale, pour résoudre des problèmes psychologiques de notre sociète à la dérive, ..cela n'est-il pas déjà, très surprenant ?

      Voyons la suite :

     ou encore :

      Plus près de ce jour, on a aussi :

      Que d'affaires qui parlent de phénomènes causés par l'engouement relatifs à l'utilisation d'un banal instrument aà deux roues. !!

     Alors messieurs les activistes des agressifs rodéos citadins nocturnes, ceci vous est entièrement destiné et vous découvrirez alors que le jeu n'en vaut vraiment pas la chandelle...

     Mais lisons plutôt d'abord, les extraordinaires révélations, de l'initié tibétain, le Lama,Lobsang Rampa qui a quitté ce monde le 25 Janvier 1981, et qui fut l'un des auteurs le plus décriés du 20 siècle (avec bien sûr aussi les spationautes non officiels George Adamski et Howard Menger), par des biens-pensants en mal de publicité, et dont le niveau d'évolution restait très terre à terre.

     Pour comprendre le comportement aberrant de ceux qui nous manipulent, il faut alors se montrer un peu philosophe en disant que : Tout est relatif dans ce monde et le domaine de la Science est fonction du niveau d'évolution de ses chercheurs dans le Temps et l'Espace. Le Vrai (à un certain degré de connaissance de nos universités) est donc aussi impalpable que le Faux. Les lois que l'on applique à un moment donné, doivent s'adapter aux découvertes nouvelles pour les intégrer tant soit peu. Mais les révolutions culturelles sont difficilement acceptées par les mandarins, et des "martyrs" en font souvent les frais. L'histoire de la Science est criblée de cas de cette nature. Ce fut évidemment le cas des théories de ce Lobsang Rampa et de bien d'autres auteurs,(il en a été ainsi, par exemple, des théories d'un certain Immanuel Velikovsky ), qui furent de puissants précurseurs déblayant le terrain et surtout préparant les Temps nouveaux. Ce sont eux, qui ont d'abord assumé, hélas, la charge des critiques et rires sarcastiques des détracteurs d'antan, qui désormais adoptent un profil bas, vis à vis des découvertes cosmiques, comme celles qu'ARTivision s'évertue à mettre en exergue.

       Mais revenons à ce grand initié nommé Lobsang Rampa qui dans son fameux "Le Troisième Oeil":

 
 

, nous dit ce qui suit, (Pour en savoir bien plus, prière de se reporter à notre article clef : Rampa.html), dans son chapitre 8 intitulé "Le Potala" :

   "On pensera peut-être que sans vitre, ni longues-vue, ni miroir, le Tibet devait être un drôle de pays, mais notre peuple n'avait pas envie de ce genre de chose. De même ne voulions-nous pas de roue. Les roues servent la vitesse et la prétendue civilisation. (Note du Webmaster: Voir à ce sujet, notre article : Fouvolant.html), Nous avions compris depuis longtemps que la vie dans le monde des affaires est trop précipitée pour laisser le temps de s'occuper des choses de l'esprit. Notre monde physique s'était transformé avec lenteur pour que nos connaissances ésotériques puissent grandir et se développer. Depuis des milliers d'années, nous avons percé les secrets de la clairvoyance, de la télépathie et des autres branches de la métaphysique.

      Il est tout à fait exact que de nombreux lamas sont capables de s'asseoir nus dans la neige et de la faire fondre par la seule puissance de leur pensée, mais ce ne sera jamais pour distraire les amateurs de sensations fortes. Des lamas qui sont des maîtres de l'occultisme, peuvent vraiment se soulever par lévitation, mais ils ne se servent jamais de leurs pouvoirs pour amuser un public plus ou moins naïf. Un maître, au Tibet, s'assure toujours que son élève est moralement digne de connaître de tels secrets. Comme il doit être absolument certain de l'intégrité morale de son élève, les pouvoirs métaphysiques ne sont jamais galvaudés, car ils ne sont confiés qu'aux gens qui en sont dignes. Ces pouvoirs n'ont absolument rien de magique, ils résultent simplement de l'application de certaines lois naturelles.

      Dur Dur... n'est-ce pas !!!, cette sévère diatribe contre notre prétendue culture matérialiste, que vantent si bien, nos technocrates toujours plus endurcis...

       Les géographes et leurs consorts affiliés, ont souvereinement affirmé que certains peuples anciens, de cette planète comme par exemple les Egygtiens, les Mayas, les astèques, les Incas, ...etc ..., , ( Mais, peuples qui pourtant ont construit d'admirables pyramides que nous aurions en temps voulu, un mal fou à réaliser actuellement), ne connaissaient pas la roue...et le site ARTvision a dejà démontré noir sur blanc
, que cela est faux : (voir notre article clef :JouetdeMexico.html )

       En effet, si l'on étudie de très près, le fabuleiux Passé de notre Planète , on verra, par exemple, que dans le Nouveau monde, où nous habitons, les Incas qui ont pourtant, su construire sans l'usage de la roue, des murs fantastiques, tels que :


      En effet, les mentors des Universités n'ont jamais pu fournir, une seule explication pleine de discernement logique, concernant la taille et le transport des énormes pierres, et sur la construction des murs trouvés en Amérique du Sud,

     La pierre placée derrière, la jeune femme (placée là, uniquement pour donner l'échelle et qui elle, fait environ 1,60 de haut) , mesure à peu près 5 m de large, et bien que l'on ne connaisse pas ici la profondeur, elle pourrait peser, plus de trois cents tonnes. Elle est, on le voit, formée de 11 angles d'ajustement. Comment a-t-on pu non seulement déplacer un tel bloc, mais en plus le tailler et le polir de telle sorte qu'il s'ajuste si parfaitement avec les 7 autres blocs voisins, si bien que l'on ne puisse pas glisser une lame de rasoir, dans les jointures ? Les Incas n'avaient pas des burins en acier, et même s'ils en avaient, cette perfection est tout simplement époustouflante.

       Mais voyons maintenant, le celèbre bloc avec 12 angles d'ajustement ( le petit écolier donne l'échelle) :



       Hélas, ce petit écolier, ne trouvera actuellement , aucune maitresse (ou maître), capable de lui enseigner, comment ses ancêtres, ont réussi à réaliser une telle construction ! !

     Voyez aussi dans le même chapitre, cette photo extraordinaire, où figure un collègue (retraité comme nous actuellement) (qui donne l'échelle), visitant en 1972 l'incomparable mur de Sacsahuayman au Pérou, avec autre un ami, qui a pris la photo :


     Mais, il y a aussi cela :


     Voilà, à Ollantaytambo au Pérou, à près de 2800 m d'altitude, on trouve ces pierres gigantesques, dont l'échelle nous est donnée par la présence du même collègue en 1972. La taille des pierres est si parfaite que l'on voit à peine la jointure rectiligne des pierre voisines. Comment a-t-on pu d'ailleurs, les transporter à une telle altitude, car les carrières sont très éloignées de là, dans la vallée ?

     Mais de plus, regardez bien la corniche ayant à peine 8 cm, de largeur qu'indique la fléche rouge. Cette corniche n'a pas été encastrée dans la pierre principale, comme on pourrait le penser, mais c'est la pierre qui a été rabotée tout autour de cette mince corniche, pour la mettre en relief. Vous voyez donc, le travail que cela a dû occasionner, et aucun ingénieur, ni architecte moderne, ne peut expliquer ce travail, car ces lointains incas, nous l'avons vu plus haut, n'utilisaient pas la roue, pas le treuil, ni la poulie,..et surtout pas des burins en acier, pour travailler une pierre aussi dure.

        Mais regardez aussi les 5 superbes pierres, placées encore plus haut, à gauche dans la même montagne, sur la droite du collègue:


      Comme tout cela est bien agencé, et en réalité, ce ne sont pas 5 pierres énormes, qui sont placées là-haut, mais 6 :

      En effet, un ami, hélas décédé actuellement, et de taille normale (1,70 cm), a pu grimper sur le flanc de l'une d'elles, ce qui fait que certaines d'entre elles, ont environ 5 m de hauteur :


     Et regardez bien alors, aussi la finesse extraordinaire de la jointure de ses énormes pierres :

    

     Alors donc, il faut se faire à l'idée, que les gens qui ont exécuté cette architecture fabuleuse, existaient bien avant ces incas, qui ont été terriblement "bayayés" par les conquistadors, car étant donné la puissance de la technologie, dont ils ont fait preuve, pour construire ces murs fantastiques, les espagnols auraient alors été vite lessivés en se mesurant à eux. Point Barre...

     C'est alors que le site ARTivision, va ici basculer dans un univers culturel bien plus fantastique que ce qui précède et qui a déjà provoqué des grincements notoires de molaires chez bien-pensants vautrés dans un cocon articifiel psychique qui se désagrège, de plus en plus.

En effet chacun a pu remarquer ces temps-ci que, les tergiversations actuelles et autres atermoiements alternatifs, des scientifiques , vis a vis du virus Covid 19 , des masques, et de l'hydroxychloroquine, nous montrent parfaitement que la prétendue science académique de nos pontifes contemporains en matière biologique, est largement sujette à caution ...

     Il en est de même, assurément concernant, notre espace cosmique environnant... (Voir plus haut, l'incroyable affaire de Titan, Mars, Saturne...etc...).

     Mais de plus, le meilleur , va apparaitre dans ce qui suit, et cela va faire encore hurler de dépit et d'amertume, les historiens, les ethnologues et autres consorts affiliés, du contexte amérindiens d'avant Christophe Colomb.

     Ainsi, ils resteront muets comme une carpe, voyant passer tout près d'elle un gros requin, devant les questions péremptoires d'ARTivision, ayant trait à l'arrivée, à la présence, et surtout à la provenance des têtes géantes dites olmèques, qui ont parfois, des traits africains notoires très caractérisés, de type Soudanais, Guinéens, Éthiopiens..., et voici une de ces têtes, publiée le 2 Février 1947, par le journal américain "The Miami News" :

TeteMexicaineMiamiNews47Fevriier2.jpg

ou encore celle-ci située, près de Veracrux, et qui pèse, près de 18 tonnes...

TeteOlmequeMexique4jpg.

       Et voici encore, d'autres têtes olmèques :

      La question à 1000 €, est désormais de savoir comment des êtres qui vivaient normalement en Afrique, (comme le prétend l'ouvrage "They came before Columbus" qui sera présenté plus bas ), sont arrivés là, au Mexique, bien avant le commerce appelé pudiquement " le commerce triangulaire", dit aussi esclavagiste ?

      Mais ce 30 juillet 2020, pour mieux expliquer, ce qui précède, nous allons devoir monter, tant soit peu, le niveau culturel de cet exposé, ce qui va sans doute, obliger, certains détracteurs qui se disent cultivés, (et toujours engoncés dans leur fière culture officielle), de se rouler par terre d'hilarité, lorsque nous allons affirmer, que ces géants, dont certains, ont des traits négroïdes très appuyés, (on le voit bien encore, ci-dessous) :

  

venaient d'une manière quasi certaine, de l'Atlantide, à l'époque de sa disparition totale, il y a près de 12 000 ans , bien que l'on nous affirme, que la civilisation olméque, aurait pris naisance, il y a environ 4500 ans, et que la première tête géante fut découverte, seulenent en 1862 .

        Mais, pour expliquer plus avant cela, disons déjà que l'on ne fait habituellement pas, dans une civilisation quelconque, des statues de gens que l'on n'apprécie pas grandement...

        Il est donc, quasi certain, que d'une part, ces admirables têtes sculptées ont été érigées après ou pendant l'occupation du territoire de créatures qui étaient assurément considérées comme des Dieux... Mais, d'autre part, alors que l'on trouve partout des fossiles de dinosaures très anciens (des dizaines de millions d'années) , on n'a pas, à notre connaissance découverts un seul petit os de ces supers dieux, de l'époque et on ne peut en déduire que le fait qu'ils ont mis, un jour les voiles, vers une autre destination, de notre espace cosmique environnant...

      En effet, les vénérables chercheurs, qui ont eu la grande opportunité, d'avoir en main, le remarquable ouvrage de 2013, de Mr Guillaume Delaage, tel que :


, ont pu y découvrir, ce passage inouï, placéaux pages 143-144 :


      Dommage que l'auteur, n'ait pas jugé bon, de nous en dire bien plus, sur cette affaire tout à fait hors-norme d'aviateurs, qu'il évoque si bien, au sujet de nos géants Olmèques en question, et géants dont les traces historiques, sont désormais, pour ARTivision, irréfutables.

      L'ouvrage qui suit :


intitulé : "They came before Columbus", (ils étaient là avant Christophe Colomb), prétend que les africains se sont rendus en Amérique, une centaine d’années avant Colomb.

      On découvre tout cela sur le site :


      Un ami nous disait alors récemment : "L’histoire officielle a du mal à accepter et digérer des arguments et preuves qui sont des vérités risquant de troubler l’ordre officiel et prédominant. Mais le Temps des révélations est bien arrivé, et nous en sommes tous les deux de modestes artisans ... ".

      Puis, nous avons même aussi reçu de notre grande amie belge, cet url qui est le PDF du livre en question :


où, il est précisé que ces géants à traits négroïdes, sont arrivés près d'un siècle, avant Christophe Colomb, ce qui selon ARTivision, est archi-faux, et nous allons voir pourquoi, plus bas...

      Ce que ces zélés détracteurs, oublient aussi de dire, c'est que ces têtes sont casquées et sanglées comme des explorateurs en mission, et même, regardez bien l'oreille droite, et gauche de ces quatre têtes suivantes :

  

    En effet, sur l'oreille gauche des 2 premiers sujets, et l'oreille droite des deux derniers, apparaît nettement branché, une sorte d'appareillage très particulier :


      A quoi cet appareillage pouvait-il bien servir ? Ces explorateurs connaissaient-ils un moyen d'amplifier et de capter le son à distance ?

      Bien sûr, les archéologues officiels, vous diront que c'est simplement un dispositif pour tenir en place le casque. Point barre...

      Mais, disons aussi que, ce que ces archéologues officiels, éviteront aussi d'expliquer, c'est quelle usine à l'époque, aurait pu fabriquer ces casques aussi sophistiqués, dignes de designers et stylistes, des plus modernes ?

        Voyez-aussi la magnifique ciselure en creux, et coupée à angle droit, réalisée sur le casque de la 2e photo vue, plus haut :

  


      Mais ce que les pontifes des universités évitent à tout prix d'évoquer, c'est la question de savoir, avec quels outils sophistiqués, ces habiles ouvriers ont-ils pu, si finement, tailler ces blocs faits, d'une pierre très dure ?

       La science actuelle n'a aucune réponse à nous fournir à ce sujet.. (Et c'est pour cela qu'ARTivision, s'intéresse si profondément à cette affaire) , car même avec nos puissantes machines outils et nos ordinateurs modernes, on aurait un mal fou pour réaliser de tels exploits. Comment donc ces extrordinaires ouvriers s'y sont-ils pris ?


      On est certain que ces ouvriers n'avaient pas de burins en acier, et chose bizarre dit-on, ils ne connaissaient pas, la poulie, ni le treuil, ni la roue, et le site ARTivision a démontré que pour la roue...cela est faux... car on a trouvé, de petits jouets, ayant des roues, dans certains tombeaux...

      Ce que l'on évite aussi soigneusement de dire, c'est que l'on a trouvé certaines de ces têtes mexicaines profondément enfouies dans le sol, comme par exemple celles-ci :

    

       Etant donné, le profond enfouissement (les savants actuels peuvent parfaitement, en déterminer le temps nécessaire), de ces sculptures, cela démontre, selon nous bien sûr, leur énorme ancienneté, et finalement, c'est le cas de dire ici, que la vérité au sujet de ces géants, sort donc du puits, progressivement, comme il en est de même, pour les statues de l'île de Pâques, île, qui a dû faire partie, il y a bien longtemps de la fameuse la Lémurie, si bien évoquée on le sait, par le très grand médium, Edgar CAYCE.

  

      Ces admirables photos sont tirées du site :



       Pour le Webmaster d' ARTivision, nous le répétons avec obstination, ces géants ne pouvaient venir, que de l'Atlantide, juste autour 12 000 ans, quand ce légendaire territoire s'est brutalement enfoncé sous les eaux. Mais d'autre part, comme à notre connaissance bien sûr, on n'a pas encore trouvé de squelettes de ces géants dans le sol mexicain, c'est bien qu'ils sont partis ailleurs... Pourquoi pas sur la Lune, d'où étaient basés leurs ancêtres... et Lune, qu'occupent actuellement d'après le super lanceur d'alerte, Corey GOODE, leurs descendants, depuis des lustres
...

      Cependant, ce que l'on n'apprend jamais dans nos Universités, c'est que ces Atlantes avaient atteint un niveau de civilisation, bien plus évolué, que le nôtre actuellement, et donc, l'on trouvera obligatoirement,, la trace de leur passage sur la Lune, sur Mars ...etc... et même sur des astéroîdes comme Éros...

      Affaire à suivre donc, avec la plus grande attention et rigueur utiles.

     Mais ce jour, ARTivision, va aussi montrer que les fameuses pyramides d'Egypte n'avaient elles aussi , pas pu être construites, par des habiles ouvriers, qui ne connaissaient pas, la poulie, ni le treuil, ni la roue...

      Mais, pour mettre nos détracteurs habituels vraiment au pied du mur, présentons alors quelques superbes découvertes d'artefacts faites sur la planète Mars, et artefacts qui ont été largement caviardés par la NASA, et ses sbires. lèches-bottes, et il serait alors très utile que les intrépides chercheurs, puissent se procurer d'abord, le remarquable fascicule américain, publié dès 1988, et intitulé "Unsusual Mars Surface Features" de Vincent DiPietro, Gregory Molenaar, et Dr John Brandendurg, par Mars Resaearch P.O. Box 284 GLENN DALE , MAYLAND 20769 :


, et où l'on découvre la photo, tout à fait claire et nette n° 76H593/17384, de la région Cydonia sur Mars, faite par la sonde Viking, le 31 Juillet 1976 :


      Nous ne nous éterniserons pas sur cette affaire de visage, qui a fait couler beaucoup d'encre. Mais agrandissons plutôt un peu, si vous le voulez bien, la portion située à gauche de limage, dont les structures surprenantes furent filmées en 1976 dit-on, sur le plateau de Cydonia de Mars, par les sondes Vikings 76H593 et 17384.



   Il n'est pas besoin en effet, d'être un cador en architecture officielle, pour relever le caractère tout à fait artificiel de cette structure gigantesque placée au centre de la photo, et appelée par certains chercheurs, la "forteresse", et dont l'épaisseur des "murs", formant deux angles droits, dépasse les 300m. Le voisinage fait aussi apparaître une sorte de "pyramide" dont la hauteur dépasse le km. Bien évidemment, les revues spécialisées en astronomie, qui ont pignon sur rue, évitent soigneusement de parler de tout cela,. et d'en faire un quelconque débat à la télé..

Ces images ont bien sûr été lamentablement trafiquées à l'époque par la NASA et ses sbires car cette révélation entraînerait de brutales répercutions
politiques, sociales, économiques, culturelles et surtout militaires plus importtantes encore qure celle de cette affaire du covid 19 qui bouleversebnt en ce moment la planète. et surtout cela obligerait les humains à etre plus fratyernels entre eux se qui va à l'encontre de la devise desdirigeants occultes de cette planète qui est, on le sait, "Diviser pour régner" ...

Pour se dédouaner certains intellectuels blasés du système diront vite fait que tout cela ne sont que des "fake news" de conspirationnistes qui cherchent à se faire mousser sur le Web Car l' image de la prétendue forteresse n'a jamais été montrée au grand public sur les ondes télévisuelles. Point à la ligne...

       Ce que , ces detracteurs zététiques, oblient, c'est que le site ARTivision, a toujours dans ses précieux dossiers, d'autres éléments incontournables prouvants ses dires, et c'est ainsi que nous pouvons maintenant mettre en relief, le numéro spécial sur Mars d'Avril 2000 de la revue Science&Vie Junior, page 57, et qui à cette époque, a publié cette photo très étrange :

imcydonia1b.jpg

     Voici donc, on le voit bien ici, une revue importante, (réservée on le sait, à la jeunesse), qui a pourtant présenté , à l'epoque, cette "Forteresse" , (placée ici sur la gauche de la photo), et qui n'a, à aucun moment, donné la moindre information et encore moins une explication utile à son sujet, même à titre de curiosité et seul le prétendu, le visage, a fait l'objet de commentaires de cette revue sous forme d'illusion d'optique bien sûr.

    C'est une grande humiliation, et un défi inadmissible, à l'esprit humain et au Passé culturel de notre planète, qui est, on le voit bien ici, parfaitement lié à celui de la Planète Mars...

         En effet cette "forteresse" placée si loin sur Mars, nous invite à faire une révision totale et déchirante, concernant la présence primordiale des humains, sur cette Terre, et à prendre dès lors en considération la solidarité générale, qui devrait régner entre ses habitants.

    Et on sait aussi maintenant, que la NASA et son complice un certain Michael Malin (et vous verrez que l'on devrait plutôt le nommer, plus diaboliquement parlant, Michael le Malin), ont trafiqué les photos pour en neutraliser les formes non naturelles. Voir pour cela absolument l'article incontournable de la revue Nexus n° 61 de Mars-Avril 2009 :


    Ces protagonistes pervers ont tout fait, pour maquiller sans scrupules, les admirables image:s de Cydonia.

Voyez vous-même cela :


et voyez aussi le petit cratère bien caractérisé en 1976, à gauche en bas
, et ce même relief très avachi, filmé par Mars Global Surveyor en 1998. Autremendit en 1976, les appareils étaient plus performants qu'en 1998. Donc ici, on voit que la résolution de l'image est inversement proportionnelle au progrès réalisé en matière de photographie spatiale.

     Mais, concernant la Forteresse, vue plus haut, découvrons d'ailleurs ce qu'en dit le n° 18, de la revue Top Secret page 37, dans un dossier de Nicolas Montigiani :


    Le texte en blanc ci-dessus dit exactement ceci : " Détail cliché n° 20020413a, sonde Mars Odyssey (13 avril 2002) : Contrairement à toute logique, l'insolite structure de forme rectangulaire visible sur l'image Viking 1 n° 35A72 n'est plus visible ici. Comment une image d'une résolution de 19 mètres par pixel peut-elle faire disparaître des éléments visibles sur une autre, plus vieille et de, résolution moindre (47 mètres par pixel) ? C'est le paradoxe de la conquête martienne. À croire que plus les instruments embarquées sont précis, plus la lecture des images devient difficile, le résultat opaque."

       Toujours concernant Mars, et tiré du trés remarquable ouvrage de GUY GRUAIS et de GUY MOUNY, paru en Avril 1997, et intitulé : "Guiseh, au-delà des grands secrets":

  

, oú ces auteurs, nous font part des recherches qu'ils ont effectuées, sur près de 500 clichés de la NASA, obtenus par le Service d'Imagerie Planétaire de la Faculté d' Orsay-Sud , voici alors, une colline circulairede 2200 m de diamètre, à étages possédant un replat tout rond à mi-hauteur, mettant bien en relief une coupole supérieure et supportant un gigantesque rectangle de près d'un km de long et le tout connecté à une sorte de rampe d'accès à bords parfaitement rectilignes de plus de 900 m :


      Et tout cela est intégré dans un cadre géométrique, où règnent, le nombre d'or et les coudées égyptiennes.

      Présentons alors, ici aussi, très furtivement, le remarquable ouvrage de William FIx et de D.K. de Bizemont, publié aux Editions du Rocher en 1990:

  


       Et voici, en page 67, les soi-disant instruments, que les égpytologues actuels prétendent, qui existaient à l'époque de certains pharaons égyptiens, et instruments qui ont été utilisés, pour constriure des tombeaux en forme de pyramides :


     On constate bien que , ne figurent ni la roue, ni la poulie, ni le treuil...,

     Et les tenants de la culture officielle, veulent nous faire avaler que c'est, avec ces instruments primitifs, que l'on a construit les grandes pyramides d'Egypte, et cela dans un temps record puisqu'elles étaient destinées à être des tombeaux pour leurs commanditaires. Faisons un simple calcul élémentaire :

      Pour la seule pyramide de Khéops, qui contient, parait-il 2 300 000 blocs, avec nos ordinateurs, nos grues et nos camions, etc... nous estimons que si nous arrivions à placer et à ajuster avec la perfection découverte sur ce monument, une trentaine de blocs par jour de 2,5 tonnes chacun, (on ne parle même pas des blocs de granit de près de 80 tonnes placés à l'intérieur pour former des couloirs parfaits), soit environ en arrondissant tous les mois à 30 jours: 365x30=10950 blocs par an, et ainsi la construction prendrait alors : 2 300 000 : 10950 = 210,04 (et des poussières) années. Ne trouvez-vous pas que cela fait un peu long, pour construire un tombeau pour un pharaon, si puissant soit-il.

      Même si l'on imagine qu'il y avait des milliers d'ouvriers non esclaves dit-on maintenant,, ils ne pouvaient, se piétiner et se réduire, en chair à patée, pour faire mieux.

     En page 87, d'un ouvrage époustoufflant de Victorino del Pozo, intitulé " SIRAGUSA messager des extraterrestres", paru aux Éditions COSMICA en 1979, tel que :


, nous lisons alors les propos suivants, qui , eux, ne présentent aucune ambiguité :

     "Les grandes pyramides, les originelles, furent, des temples de la sagesse, où étaient imparties les connaissances et les concepts qui servirent de guide à cette génération. Elles ne furent pas construites par des masses d'esclaves, mais avec l'intervention de grands moyens provenant du développement atlante. Pour leur construction, on compta sur l'aide extérieure. Les pierres pouvaient être remuées facilement, car dans la zone, on opéra en limitant la force de gravité. Et les immenses blocs de pierres ne furent pas tirées par des esclaves, mais furent fabriqués sur le lieu même de leur utilisation par un procédé de cristallisation du sable ".

      Dur Dur... n'est-ce pas !!!, cette sévère remise en question des enseignements officiels, concernant la construction des Grandes Pyramides d'Egypte, dont le rôle se résumait, dit-on à servir de tombeaux, à quelques pharaons, stupidement audacieux.

       Mais disons ce 31 Juillet 2020, que tout ce qui précède, serait vite classé par les détracteurs zététiques, dans le domaine de la science fiction, si ces temps-ci, le Web, ne nous avait pas sorti les images incontournables suivantes, de la Lune, (déjà présentées dans d'autres articles d'ARTivision) :


      Bien sûr ces images extraordinaires, n'ont pas fait l'objet du moindre petit débat, dans les organes médiatiques de télévision. Mais les " actuels autruchards", auront du mal à prendre très bientôt, le train en marche, car ce dernier est entrain de s'emballer, et plus dure sera donc, pour eux, la chute brutale sur le ballast.

       Mais poursuivons ce jour, notre petit exposé, sur la pretendue construction officielle des pyramides d'Égypte, quiite même, à faire encore grincer les molaires de dépit et d'amertume... de pas mal d' égyptologues , et autres psychologues, psychiatres et consorts intellectuels affiliés blasés du système actuel, qui part on le voit bien, à vau-l'eau.

     Pour illustrer, notre démarche, demandons, avec une grande déférence,, à la revue "Science&Vie Junior", dans son remarquable n°125 de Février 2000, de nous presenter certains schémas admirables, qui montrent comment, on prétend que les blocs taillés, des diverses pyramides d' Égypte, ont été acheminés à l'èpoque, de la carrière jusqu'au socle des pyramides, en question :



        Ce schéma indique parfaitement les pistes de halage des blocs, etraits d'une éventuelle carrière du coin. Bien sûr, les blocs étaient tirés par des cordes, posés sur le sol même, et on utilisait dit-on un onguent pour les faire glisser, ou éventuellement des rouleaux de bois, qui soi-disant, remplaçaient la roue non connue.

         Chacun le sait, on n'a retrouvé aucune de ces pistes de halage des blocs en question, Où sont-elles passées ?

         Les bien-pensants, vous diront, vite fait, que "ces pistes furent, à la longue recouvertes de sable, par le vent et les tempètes". Point à la ligne...

        Nous répondrons alors à ces bien-pensants, que le transport de ces blocs de pierres a forcément, raboté le sol et durci la consistance des pistes en question sur les lieux de passage ...

         Si ces pistes avaient été ensevelies sous le sable, à la suite de tempêtes de sable, la réverbération du rayonnement infrarouge du soleil, devrait changer sensiblement la couleur du sable et les avions ou les satellites ne manqueraient pas de détecter, les traînées colorées de ces bandes de sable.

        Mais, il y a autre chose, bien plus insolite, à relever :

         Voyez en effet, aussi ces images magnifiques, tirées de la même revue "Science&Vie Junior" Février 2000, où l'on découvre comment avec des outils primitifs, était obtenue l'extraction des carrières et comment était pratiquée la taille des blocs, et on aperçoit surtout dans l'image suivante, parfaitement, les éclats, qui déboulent aux pieds des blocs :




      Mais alors, que sont devenus les millions de blocs ou éclats de pierres résiduels qui n'ont pas manqué de chuter lors de la découpe des millions de blocs parallélépipédiques utilisés pour la construction de ces pyramides ? Il devrait en exister des montagnes.

     La Chaîne Planète cable Antilles du 25 Nov 2002, nous expliqua dans un volet (13/9) d'une émission intitulée "Un siècle pour le pire et le meilleur" : "Catastrophes en série", qu'en Angleterre, le 21 Oct. 1966, à 9h15 du matin, à la suite de pluies diluviennes, des crassiers, aussi appelés terrils, sortes de montagnes constituées de la poussière de charbon, amassée lors du concassage des veines houillères dans les mines, se sont écroulés sur 20 maisons et aussi sur des baraquements servant d'école aux enfants des mineurs (La Panglas Junior School), ensevelissant ainsi en pleine vie, 28 adultes et 116 enfants pendant leur classe... De la poussière de charbon qui formait des montagnes capables de glisser... et encevelir, plus de 144 personnes...!!!

     Mais voyez donc plutôt l'image suivante :



     On voit bien, en arrière plan, sur cette photo, la hauteur impressionnante que peuvent atteindre ces terrils, et c'est seulement, un pan du terril n° 7, qui en glissant à la suite des pluies, a causé ce grand désastre.

     Pour en savoir plus, sur cette épouvantable tragédie, prière de consulter le Paris-Match n° 917 du 5 Novembre 1966 :



     Allons bon, soyons cool, en disant que, nous vous faisons alors ici, pourtant cadeau de la poussière accumulée pour les pyramides, (au cours des âges, elle s'est envolée dans la nature). Mais tout de même, où sont donc passés ces milliards, de débris, éclats et blocs cassés et ratés, accumulés pendant des années dans les carrières énigmatiques, où l'on aurait parait-il, extrait les pavés des pyramides ?

     A-t-on encore demandé à ces malheureux "ouvriers spécialisés", de les "écraser", pour les faire tomber en poussière afin que des vents les dispersent souverainement par la suite ?

     Ou bien encore, a-t-on utilisé des concasseurs inconnus de la science officielle, et qui devraient faire pâlir de jalousie les ingénieurs actuels qui dirigent les carrières d'extraction des minerais ? A vous de choisir !...

     Mais ce n'est pas tout, car il y a en plus, l'affaire du fameux parement extérieur :

     Analysons donc svp le bloc suivant au bas de la Pyramide de Chéops , extraite du même ouvrage précédent de William FIx et de D.K. de Bizemont
:


     Ce bloc qui subsiste là, (heureusement car les autres ont été dérobés, pour en faire des mosquées et d'autres batiments dans les environs du site), et qui pèse près de 15 tonnes, faisait partie du parement extérieur, et fut mis en place à la suite d'une opération que l'on a appelé le lissage, qui consistait en plus à recouvrir la pyramide entièrement, d'une chape de blocs de calcaire, superbement polis :




      Les blocs en question, devaient être évidemment taillés avec encore plus de précision . Cette oprération a bien sûr été à l'origine d'un autre amoncellement d'éclats , et petits morceaux de roches, qui se sont également évanouis dans la nature comme par enchantement et aucun historien n'a jugé bon de nous dire ce qu'ils sont devenus, et donc nous vous faisons encore cadeaux des multiples blocs qui sont tombés après le fameux lissage extérieur des pyramides
, qui devait en faire
des monuments d'une beauté fabuleuse, un peu plus brillants et plus lisses, que ceci
:


          Il y a, bien sûr, d'autres mystères concernant les pyramides, que nous pourrions évoquer ici comme par eemple, la réalisation de l'agencement extraordinaire des blocs internes assurément sans torches ( comme nous le montre hélas, l'image suivante ):


          Mais, il nous semble plus utile maintenant, pour le novice ingénu, qui découvre à peine le site ARTivision
, de présenter en passant, (bien que cela remonte à près de 9 ans en 2020), le fantastique message du Grand Maître SaLuSa, reçu en Mars 2011 :

Sent: Sunday, March 27, 2011 8:33 AM
Subject: Le super message de SaLuSa.

Sur le site :


Message de SaLuSa de Sirius le 21 Janvier 2011.


     D’être vraiment libre, est en soi, un tel grand progrès, mais cela vient avec la reconnaissance de l’Unicité de Tout Ce Qui Est. Nous souhaitons aider à diminuer la souffrance qui règne dans les pays défavorisés, et bien sûr partout ailleurs dans le monde. Nous avons toute l’expérience nécessaire à disposition pour changer les choses assez rapidement. En fait, on peut voir les problèmes plus en profondeur que vous et savons exactement ce qui est nécessaire pour les résoudre immédiatement. Tenez le coup, Très Chers, car l’aide arrive très bientôt de la manière la plus efficace et la plus douce.

     Il n’est pas du tout inhabituel pour une période conduisant à la fin des Temps d’être chaotique, mais comme les anciens paradigmes tombent, une nouvelle voie se dessine. Vous devriez maintenant être en mesure de discerner la direction dans laquelle vous allez et voir si cela est conforme au plan de l’Ascension. Tenant compte de vos propres expériences personnelles, vous remarquez des changements dans votre conscience et découvrez ce qui vous maintient centré et vous empêche d’être facilement troublé par des événements extérieurs.

    La fin des Temps est un bon test qui détermine dans quelle mesure vous avez évolué. Vos sens sont sans cesse agressés et le spectacle de la mort et de la destruction semble constamment occuper les médias. Si vous pouvez partager votre amour et compassion avec ceux qui y sont impliqués et n’être pas affecté émotionnellement, alors vous vous placez au-delà de la portée d’une réaction négative. La colère qu’elle éveille chez certaines personnes ne fait qu’ajouter à la crainte qui existe déjà, et nourrit ceux-là mêmes qui tentent de vous déstabiliser.

     Regardez autour de vous et vous devriez pouvoir trouver suffisamment de bonnes nouvelles pour répondre à vos attentes. Les signes sont là indiquant que les forces obscures perdent rapidement la lutte pour votre contrôle. Remarquez comment les dirigeants chinois font des concessions aux Occidentaux et usent de leurs pouvoirs pour empêcher les Illuminati de s’imposer davantage à l’Est. Ils font partie d’un mouvement grandissant de stabilisation du monde et déracinent les influences qui ont tenté de vous mêler à un autre scénario de guerre.

      Nous ne pouvons pas stopper des altercations ou confrontations mineures, mais nous préviendrons toute escalade menant à une guerre totale. Cela relève de notre autorité et c’est également en réponse à l’élévation des niveaux de conscience des peuples qui aspirent à la paix. Une petite minorité ne peut plus dicter le cours de l’humanité et comme vous le savez, les voies s’ouvrent aux étapes finales de la dualité.

      Au cours de nombreuses vies et à travers de nombreuses civilisations, vous avez expérimenté presque toutes les religions et cultures, et aujourd’hui vous êtes devenus des âmes extrêmement avancées. Votre intuition s’est raffinée grâce à ces expériences et vous avez peu d’autres choses à apprendre si ce n’est d’appliquer vos connaissances aux situations quotidiennes. De cette façon, vous devriez être capables de prendre des décisions qui maintiennent votre place dans la Lumière. Tous vos liens avec les différents aspects des activités obscures devraient être éliminés, car vous communiquez avec votre Soi Supérieur. Cela deviendra le moyen normal avec lequel vous menez votre vie, et cela se traduira par l’harmonie et l’équilibre.

      Les Lois humaines sont une piètre image des Lois Universelles et parfois vous devez vous battre pour obtenir justice. Avec notre venue, des modifications seront introduites et votre Constitution sera restaurée avec de légères modifications, pour une population qui est prompte à reconnaitre la nécessité d’une telle action. La cabbale obscure, a toujours suivi en toutes choses son propre chemin, la différence est que jusqu’à une époque récente, elle a agi tout à fait ouvertement. La Lumière a cependant travaillé dans les coulisses et a préféré l’anonymat pour des raisons de sécurité. En fait, la Lumière n’a jamais cessé de travailler pour votre élévation.

     Maintenant vous attendez des changements gouvernementaux, la divulgation et des programmes d’abondance pour vous emporter dans la période restante de ce cycle. Il y a des progrès et au moment opportun nous passerons à l’action et la vie changera de façon spectaculaire. Nos déclarations initiales seront si importantes pour gagner la confiance et le soutien du peuple et beaucoup d’attention est accordée à cet aspect. Il y aura de la confusion, mais la vérité au sujet de votre histoire récente permettra d’éliminer des informations trompeuses ou fausses. Vous avez été délibérément induits en erreur et maintenus dans l’ignorance au cours de nombreux événements, de ce fait, en tant qu’Êtres Souverains vous avez tous les droits de connaître la vérité.
     Par exemple, il y a des preuves incontestables que la vie n’a pas seulement existé sur votre Lune et Mars, mais qu’elle existe encore en ce jour. Il est également connu qu’il existe une Terre intérieure, "la Terre Creuse", qui abrite des Êtres très avancés et nous ne faisons pas référence à des bases militaires souterraines qui abritent aussi bien des Humains que des Extraterrestres. Vous avez vraiment beaucoup à apprendre pour remettre vos connaissances à jour et certaines informations seront à la fois choquantes et sensationnelles.

     Il sera très important que nous puissions apporter des preuves irréfutables sur toutes les informations que nous vous donnerons, et nous le ferons d’une façon qui vous étonnera en faisant remonter le passé. Vous avez un penchant pour les mystères, mais vous apprécierez les réponses d’autant plus et vous pourriez prendre la Grande Pyramide à titre d’exemple. Elle a causé tant de spéculations quant à savoir quand elle fut édifiée et dans quel but. Certains chercheurs ont fait de grandes découvertes, mais la grande majorité d’entre vous n’en ont aucune idée. Disons que cela remonte à environ 10.000 années en arrière des Extraterrestres, qui ont créé tout un réseau de tels édifices géants partout sur la planète, ainsi que vous le découvrirez.

     Généralement, votre histoire à ce sujet est très limitée et inexacte et cela s’applique à une grande partie de votre passé de 12.000 ans et plus. Ce qui est intéressant, c’est que vous étiez vos propres ancêtres. Par conséquent, cela explique pourquoi certains d’entre vous ressentent une telle attraction pour certaines civilisations. Cela peut affecter vos goûts et préférences, même aujourd’hui, et cela est manifeste dans de nombreux foyers.  Cela vous fascinera lorsque nous vous montrerons exactement comment la Grande Pyramide a réellement été construite, en vous rapportant le passé.

     Mes Chers, sachant ce qui vous attend, réjouissez-vous en et trouvez de la satisfaction pour cette connaissance. Les forces de l’ombre n’auront plus leur mot à dire en la matière et auront été retirées de tous les postes de pouvoir. De grands Êtres spirituels les auront remplacés et l’Humanité aura enfin été menée hors de l’obscurité vers la Lumière, la Vérité et la Compréhension. Quels temps heureux vous attendent juste maintenant et nous le savons parce que nous sommes une partie d’eux. Pouvez-vous imaginer quel poids sera retiré de vos épaules et avec quelle rapidité la situation de crise sera modifiée ? D’être vraiment libre, est en soi, un tel grand progrès, mais cela vient avec la reconnaissance de l’Unicité de Tout Ce Qui Est.

     Je suis SaLuSa de Sirius et peut vous dire que nous, de la Fédération Galactique, sommes excités à l’approche du jour où notre présence sera officiellement reconnue dans le monde entier. Nous souhaitons aider à diminuer la souffrance qui règne dans les pays défavorisés, et bien sûr partout ailleurs dans le monde. Nous avons toute l’expérience nécessaire à disposition pour changer les choses assez rapidement. En fait, on peut voir les problèmes plus en profondeur que vous et savons exactement ce qui est nécessaire pour les résoudre immédiatement. Tenez le coup, Très Chers, car l’aide arrive très bientôt de la manière la plus efficace et la plus douce.

     Merci SaLuSa. Mike Quinsey
Traduit et interprété par
Alain Bonet.


      Dur Dur... n'est-ce pas !!!, cette révélation très significative du Grand Maitre SaLuSa, qui va à l'encontre des affirmations universitaires sur le Passé de L'Egypte ancienne, et surtout sur la vacuité interne de notre planète, que la plateforme ARTivision, a su mettre en exergue dès le 17/09/2000, à notre article, tout à fait hors norme Byrd.html
...

       Fin de la digression importante.

       Mais ce 05 Août 2020, nous allons poursuivre, notre analyse des légendes qui nous viennent des esquimaux, et que le DR Nicholas SENN a su si bien mettre en relief dans son remarquable ouvrage de 1907, vu plus haut tel que :

  

      Nous avons déduit plus haut que ce, Dr Nicholas SENN , avait loupé lamentablement le coche, alors qu'il avait bien en main, les attributs péremptoires, d'une énorme découverte. Il en est d'ailleurs de mêmede très nombreux observateurs et cosmologistes actuels, qui nous le redisons ic encore ont fourré la tête sous le sable , plutot que d'analyser avec une fine attention, cette incroyable photo de Titan, faite en 2004, par la NASA :


      En effet, on revoit ici, très nettement (au bout de la flèche rouge), la sorte de fine réverbération, sur les couches de l'épaisse atmosphère de de Titan, prouvant que la luminosité du disque, vient bien de l'intérieur de l'astre.


, et que par conséquent, il s'ajit d'un authentique vortex, permettant de pénétrer à l'intérieur de l'astre. Il reste à découvrir sur les photos de la NASA, que ce vortex s'ouvre ou se ferme, en fonction de la "respiration planétaire", de l'astre.

En fouillant un peu sur le Web actuel est observateurs enquestions, auraient pu d'ailleurs decouvrir à l'url :


les superbes schémas qui comblent évidemmentde satisfacrtion, le Webmaster d'ARTivision:

  


      Il va sans dire que ce Dr Nicholas Senn, (grâce au peuple des esqimaux), a, en effet, été tout près de découvrir l'existence de ce vortex polaire authentique, au Pôle Nord, mais, il a assurément voulu oublier l'affaire de l'existence de "Mer libre du Pôle Nord"
, comme le préconisaient les nommés les explorateurs ou les annalistes des régions polaires, Le Dr Elisha Kent Kane, le Dr Isaac Israël Hayes, le Comte de Buffon, Daines Barrington, Boiteau, J-p Bellot, Nansen, Greely, Hall, Edward Parry, Ingleflied, Jules Verne, Jules Gay, De Wrangell .. etc.. Mais, aussi, sans avoir conmme nous,des photos satellites, les inspirés : William R. Bradshaw, Sir Hormidas Peath, Henry Campion, Sir John Leslie, William Reed, Olaf Jansen, Marshall B.Gardner, Raymond Bernard ..etc... ont eux, bel et bien, parlé des vortex polaires, à notre grande stupéfaction ...


      C'est donc aussi dans dans l'ouvrage du Dr SENN , que l'on trouve ,un autre fait surprenant, et qui concerne la vie des esquimaux :

      En effet, quand on demande à certains de ces derniers, où ils supposent que leur entité va après la mort, ils ne montrent pas le ciel au dessus de leur tête, ni le soleil du jour, ni les étoiles du soir, l'immensité du cosmos qui les environne, mais ils montrent le sol, et parlent de certains niveaux à l'intérieur de la terre, d'une bien autre manière que nos savants actuels, qui y placent un torride redoutable feu central, fait de métaux en fusion ...

     Voici donc, un extrait des pages 206 et 207 restructurées, par nos soins :


     Et, voici donc notre modeste traduction :

Religion


      "La Nature, elle-même a imprimé dans les esprits de tous, l'idée d'un Dieu. Pour quelle nation ou race humaine n'aurait-elle pas, même si l'on n'y pense pas, instilé une certaine idée de Dieu ?"Cicéron.

      "Les Esquimaux issus des colonies danoises n'ont jamais connus d'instruction religieuse et n'ont pas d'idées fixes concernant la création et l'existence d'un Dieu vivant. Ils croient en un monde futur, dont les occupations et les plaisirs, selon les crédos habituels des races primitives qui sont basés sur contacts sensuels. Leur idée du paradis est bien la même que celle des indiens d'Amérique. L'âme descend sous la terre, dans diverses demeures, la première ayant une forme qui ressemble à un purgatoire. Mais les bons esprits la traversent rapidement pour aller trouver d'autres demeures, plus perfectionnées et s'envont alors à une profondueur plus importante atteindre celle où se situe le bonheur parfait, où le soleil ne se couche jamais, et où sur les bords de grands lacs qui ne gèlent pas, errent dans de grands troupeaux, les cerfs et aussi où, dans les eaux, abondent toujours le phoque et le morse (Parry et Lyon). Ils n'ont pas de religion, pas d'idoles, pas de culte. Leurs idées à ce sujet sont très primaires, et ils reconnaissent cependant l'existence d'un être, correspondant au bien et au mal..."

     Fin de la traduction.


     ARTivision croit alors que tout cela s'apparente, à des réminicences ancestrales d'un passé millénaire, ayant trait à une époque bénie où ces esquimaux vivaient à l'intérieur paradisiaque de la planète...

      Mais pour les puristes, qui aiment aller au fond des chose, voila un autre son de cloche, concernant les esquimaux, et qui est tiré de l'ouvrage, d'un certain archéologue des régions polaires :


    Ouvrage que nous avons découvert, lors de notre passage à Paris en Mai 2007, à la Libraire de l'Avenue 31 Rue de Lecuyer, Porte de Saint-Ouen.

    Cet ouvrage est paru aux USA, sous le titre "Ancient Men Of The Arctic" by J. Louis Giddings. publié en Juillet 1967 avec photographies , schémas de gravures et cartes, avec 391 pages et publié chez Alfred A Knopf

"L'énigme de Esquimaux" , et c'est essentiellement cela, qui nous a déterminé à faire l'acquisition de cet ouvrage.

    Voyons donc ce que l'on nous dit en 1973 dans la préface de cet ouvrage, préface écrite par Jean Malaurie anthropogéographe, explorateur spécialiste des régions arctiques et administrateur chez Fayard de la collection "Civilisations du Nord"

    Voila donc en partie ce qui concerne l'origine de cet étrange peuple des esquimaux :

a) De l'origine des esquimaux et de la raison du peuplement des zones arctiques

    "L'Arctique pour le lecteur français, ce sont.., les Esquimaux. Les Esquimaux, toujours les Esquimaux. Pour les premiers chercheurs aussi. Et c'est très tard que l'on a saisi l'unité culturelle de cette civilisation originale qui se déploie sur un front de 15 000 kilomètres, de la Sibérie au Groenland. Civilisation surprenante à des latitudes où toute vie est un défi, et qui confond, par son unité et son ampleur. C'est l'espace civilisationnel le plus vaste du monde, après celui occupé par les Arabes. Et l'on comprend qu'elle ait retenu la première attention des ethnologues, bien que leur effort de description et d'analyse ait souvent absorbé ceux-ci au point qu'ils en ont oublié le sens profond.

    D'où viennent-ils et pourquoi cette montée des hommes vers le pont ou le détroit de Béring ? Les traits mongoloides des Esquimaux ont conduit les premiers observateurs à conclure hâtivement (dès le XVIIIe siècle), qu'il s'agissait de peuples du nord de l'Asie - Toungouzes ou Chinois - repoussés par des tribus hostiles vers le Nord-Est sibérien, puis vers les steppes glacées américaines - les futures prairies - non occupées encore par les Indiens. Etc..."

    Mais un peu plus haut dans cette préface, on trouve aussi une raison concernant le peuplement des zones arctiques :

    "...Pourquoi cette poussée, cette obstination vers le Nord ? Parce qu'aux interstadiaires, c'est-à-dire aux périodes relativement tempérées des zones arctiques, les steppes, libres des glaciers, sont d'immenses prairies verdoyantes parcourues par un abondant gibier. ...etc.... "

    Fin de la citation très partielle.


    Autrement dit, les régions arctiques actuellement si réfrigérantes ont été peuplées autrefois, quand la température était plus tempérée, parce qu'elles regorgeaient de nourriture....Point à la ligne et n'en parlons plus...

    Bien sûr, pour ARTivision, il y a, (on le sait déjà) bien mieux comme explication.

      Alors Messieurs les historiens des zones arctiques, attachez SVP, solidement, vos ceintures, car nous allons entrer dans une zone à très fortes turbulences ...

          Mais, pour diminuer, le temps de chargement, pour certains internautes, cet article a désormais pour suite, l'url :


       À suivre... Fred IDYLLE.


Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Message très important : L'aimable internaute, qui nous a envoyé récemment un message nommé Nathalie BUTRUILLE, concernant le physicien Georges OSORIO, est prié de renvoyer ce message, car notre vieux logiciel Outlook Express, a encore fait des siennes, et a tout effacé malencontreusement, après un compactage de données.